beyond memories
forum rpg tout public ☆ univers fantastique/paranormal ☆ aucun minimum de mots ☆ avatars illustrés 200*320px

teach me how to read (feat nana)
 
freesia
freesia
avatar

Messages : 104
Occupation : camboy et internet famous.
Avatar(s) : miami morty
Mar 14 Mar - 17:30

 Teach me how to read
 AND I WILL TEACH YOU HOW TO LOVE

 
Aujourd'hui est un jour banal. Je marche, je traine un peu des pieds mais je garde la tête haute, les lèvres aussi maquillées que mon pauvre cœur endommagé.
Aujourd'hui je vais acheter un livre. C'est Leila qui me l'a conseillé. Mais ce qu'elle ne sait pas c'est que je sais à peine lire et écrire alors un  l i v r e. Mais je ne veux pas passer pour un analphabète (c'est honteux je le sais) mais ayant quitté l'école jeune (trop tôt) on ne peut pas dire que je le fasse vraiment exprès.
Mauvaises fréquentations, à commencer par ma propre famille, parfois encore je me demande quel homme je serais devenu si j'avais eu une famille aimante et cultivée. (mais il ne faut pas trop y penser car;

c'est du p a s s é.

De toute manière je n'ai jamais été fait pour suivre les règles et les limites infligées par la société ne m'ont jamais touché (seule la main de mon père me l'a fait regretté). Alors maintenant au lieu de subir ses normes, j'en subis sa persécution. Mais parfois il suffit d'un peu de poudre et de mes belles lunettes pour cacher sa tristesse. Alors c'est derrière des paillettes à bas prix que je trouve ma manière de briller dans cette connasse de  s o c i é té.

Et des fois je me dis; eh Cole tu devrais te casser d'ici, ce monde n'est pas le tien, toi ce qu'il te faut c'est des villes ensoleillées par les néons et des tapis rouges piétinés par ce qu'ils appellent ici des (P D), où l'extravagance détrône tout (même la loi) et où être différent c'est être intelligent.

Mais j'ai jamais pu quitter la ville, et je sais que ça sera le cas toute l'éternité. Car au fond, les monstres du passé me paraissent bien plus accueillant qu'un endroit où mes souvenirs d'enfant n'y sont pas présents.

C'est alors les regards sur moins, que je m'avance comme je m'avancerai toujours dans les rues de Foxglove Valley que je m'en vais pousser la porte de cette jolie librairie. (toute petite, un peu comme m o i)
Je suis soulagé, car il n'y a que moi. Je réajuste mon manteau de (fausse) fourrure léopard et je réhausse les lunettes de soleil sur ma tête pour les coincer dans ma chevelure emmêlée. Un simple regard, un simple bonjour, pour une fois, je ne cherche pas à me faire remarquer parce que je le sais et je suis sûre qu'elle le sent, je ne suis pas dans mon élément. Je fonce, petit papier entre les mains, avec le nom du livre et de l'auteur. Mais je commence à m'affoler; des livres p a r t o u t (il y en a beaucoup trop) jamais je n'aurais le temps de tous déchiffrer leurs couvertures rien que pour trouver le bon. Je sens mes tripes se recroqueviller sur elles-mêmes, je grince des dents et je continue désespérément (au secours, à l ' a i d e)  en priant que le bon Dieu ait pitié de moi et m'aide à trouver ce livre (et vite)


© Nightmare sur Épicode.
 
En ligne 
myosotis
myosotis
avatar
je serai ta lolita
Messages : 274
Pouvoir : relation
Symbole : l'odeur de la peinture à l'huile
Occupation : libraire
Avatar(s) : felicia (fire emblem if)
Mer 15 Mar - 22:02
teach me how to read
(and i will teach you how to love)


Il avait poussé la porte
(écho lointain de la clochette)
Il s’était engouffré dans son monde terne de lettres noires sur papier blanc.
Electrisant.
Elle le connaissait sans le connaitre (les rumeurs courent vite dans une petite ville) et elle ne pouvait le quitter des yeux,
crevant d’une  a d m i r a t i o n  déplacée.
Parce qu’il avait ce courage qu’elle n’avait pas, Nana, cette bravoure inconditionnelle qu’elle ne saurait comprendre (qu’elle n’oserait pas comprendre). Il était lui-même et il était ce qu’il voulait être sans se soucier des regards malsains
Des mots assassins.
Elle aimerait être comme lui,
Porter sa personnalité comme une armure. Elle croise son regard, souffle un bonjour du bout de ses lèvres roses, baisse ses yeux clairs vers ses mains pales, retourne à ses occupations.
Elle se sent si différente de lui (si fade si terne si oubliable). Comme s’ils appartenaient à deux mondes dissemblables,
Comme si elle n’avait pas le droit de le regarder.
(Il l’intimide un peu peut-être)

Et pourtant il semble si  p e r d u  dans son monde à elle,
Si égaré qu’elle vient à sa rencontre dans un bruissement de tissu comme le bruissement d’une aile de moineau.
Tu cherches quelque chose ? Je peux t’aider peut-être ?
Elle l’interroge de ses yeux ingénus,
De sa voix innocente.
Elle le tutoie parce qu’il a l’air d’avoir son âge, peut-être moins, si gracile et si fort à la fois.
Je suis désolée, certains ouvrages ne sont peut-être pas à leur place.
Il n’a pas l’air à sa place dans le monde gris de Nana. Elle s’égare, laisse courir ses yeux sur les titres qui s’alignent dans une rigueur monotone,
Et lui,
Il est comme une tache de peinture sur une toile vierge,
Comme un coquelicot en hiver,
comme un oiseau dans la mer.
Il n’a pas l’air à sa place dans le monde de Nana et c’est ce qui le rend intriguant,
Fascinant.

Harmonie dissonante.

ft. cole

 
freesia
freesia
avatar

Messages : 104
Occupation : camboy et internet famous.
Avatar(s) : miami morty
Dim 19 Mar - 3:20

Teach me how to read
AND I WILL TEACH YOU HOW TO LOVE

Un sursaut.

Je referme alors soudainement le livre que j'essayais désespérément de déchiffrer (je le laisse tomber sur la pile, plus que je ne le repose) et puis je tourne mon regard vers toi, certainement perdu. Je suis sur la défensive. Comme si je venais de faire une bêtise. Comme un enfant pris sur le fait par sa mère. J'ai l'air méprisant mais ce n'est rien d'autre qu'une couverture, une carapace pour en fait cacher la peur qui fait battre mon cœur à la chamade. Moi qui croyais que tu allais feigner à m'approcher, à m'adresser la parole, n'attendant qu'une chose. Que je p a r t e. Mais non, à la place de ça, je sens des timides regards, même pas malfaisants. Ça fait presque du bien, mais à la fois, c'est étrange (sensation inconnue) trop pour être appréciable à 100%.

Et puis là je me retrouve comme un con, les bras ballants, visiblement tout aussi gêné que toi (mais où est passée cette confiance?l'ai-je vraiment déjà possédée?) Le silence que je laisse installer n'arrange rien à la situation. Alors je décide que ça ne peut plus durer, et mon tact naturel reprend le dessus. J'hausse les épaules, je relève les pans de mon manteau de fourrure, aussi un peu mon estime, et je me mets enfin à parler, ma voix certainement plus douce et mélodieuse que tu ne l'aurais imaginé. (tu l'imaginais certainement maniérée, caricaturale hein?mais non là je fais un effort pour toi)

Et puis peut-être que non en fait. Si ça se trouve, je te juge déjà par l'apparence comme on le fait si souvent pour moi. Alors que toi non?Qui sait. Pardonne-moi si c'est le cas.

Après tout, je ne suis pas si méchant que ça.

"Oh?Oh non t'inquiète je doute pas de ton rangement, c'est juste moi qui suis pas doué pour ça." un sourire poli, charmeur peut-être aussi? Ah quoi bon, tu es déjà sous le charme d'une créature venue d'un autre monde visiblement plus coloré que le tien. (qui est moi)

Et puis nonchalant, je m'approche et je te tends ce petit papier sur qui je reposais tant d'espoirs et je continue de déballer toute ma chanson:

"Dis....tu pourrais m'aider à trouver ce livre, ermh...L-..les a-am...-amours n'ont qu-...qu'une? Qu'une fin!" Oh non. J'ai l'air trop fier d'avoir réussi à lire mais l'hésitation dans ma voix m'a trahi. Pour moi, c'est un miracle et toi un désastre. Je me prends une claque. Pas vraiment c'est tout comme. Je grimace, j'espère que tu ne diras rien. (je veux me cacher)

Et maintenant, tous mes espoirs reposent sur toi. (Nana aide-moi)


© Nightmare sur Épicode.
En ligne 
myosotis
myosotis
avatar
je serai ta lolita
Messages : 274
Pouvoir : relation
Symbole : l'odeur de la peinture à l'huile
Occupation : libraire
Avatar(s) : felicia (fire emblem if)
Lun 20 Mar - 22:54
teach me how to read
(and i will teach you how to love)


Elle tord ses mains pales, laisse ses doigts se mêler et se démêler, embarrassée par le silence qui flotte un instant entre eux,
Sans qu’aucun des deux n’ose le briser,
Lui, perdu,
Elle, intimidée.
Ses yeux clairs se perdent dans l’océan d’ouvrages avant de revenir se poser sur lui, toujours, inexorablement,
Cette rupture brusque dans son univers en noir et blanc.
Elle est prête à s’excuser, baisser les yeux vers ses chaussures vernies, s’évanouir entre les étagères comme elle était apparue, doucement, discrètement ;
Parce qu’elle pense qu’elle le dérange,
Qu’il y a méprise,
Qu’il ne l’appelait pas à l’aide et que dans son désir ardent d’être appréciée d’être gentille d’être délicate elle avait tout imaginé.
Puis il lui tend la main alors qu’elle était en train de se noyer dans sa gêne, ses joues se teintant légèrement de rose.
(elle avait l’air si innocente parfois)

Elle lui retourne son sourire, un peu rassurée.
(il n’est pas si différent de toi finalement
il est aussi humain que toi finalement)
Il a l’air détendu et pourtant si hésitant. Elle jette un regard au petit papier un peu froissé sur lequel s’étale le titre du livre en écriture manuscrite.
Il bute sur les mots, elle est bienveillante, elle attend qu’il déchiffre avec difficulté cette phrase qui pourtant semblant si simple.
Elle sourit.
Ne dit rien.
Elle n’oserait pas, Nana.
Les amours n’ont qu’une fin ? Oui, suis-moi.

Elle s’éloigne entre les étagères d’un pas léger, le murmure de ses pas résonnant dans la boutique vide ; elle se glisse entre les rayonnages comme une couleuvre, comme une vipère.
Elle s’arrête, fais courir ses doigts le long des livres alignés jusqu’à ce que ses yeux se posent sur l’ouvrage recherché.
Ah, le voilà !
Elle le lui tend, soutenant enfin son regard, plus assurée alors que paisiblement elle l’entrainait dans la monochromie de son monde qu’il avait l’air de si peu connaitre.
J’ai beaucoup aimé ce livre, il est vraiment bien écrit !
Vipère innocente, Nana, la fleur et le serpent, elle souffle ces mots de son air ingénu,
Lève vers lui ses yeux de sainte,
Comme si elle était véritablement naïve,
Véritablement candide.
L’honnêteté ça lui faisait toujours peur, parce qu’à ses yeux ça faisait toujours mal.
Son poison, elle le distillait dans du miel,
Doucereuse et venimeuse sous ses airs de vierge docile.

Tu as déjà lu d’autres livres de cet auteur ? J’aime beaucoup sa plume.
La réponse elle la connait déjà
(Nana elle croit savoir lire en lui alors qu’elle ne sait même pas lire en elle)
mais elle préfère pourtant que ce soit lui dise,
elle préfère lui arracher cette confession plutôt que de présumer et de se tromper.

ft. cole

 
freesia
freesia
avatar

Messages : 104
Occupation : camboy et internet famous.
Avatar(s) : miami morty
Mar 21 Mar - 19:57

Teach me how to read
AND I WILL TEACH YOU HOW TO LOVE

On dit souvent que les apparences sont trompeuses. Que l'habit ne fait pas le moine. Et pourtant, toi, la pure, la jolie, la modeste petite libraire, tu es exactement celle à quoi tu ressembles. Tes pas sont doux, tu te faufiles, c'est presque mignon à regarder. Alors je garde mon sourire, attendri de voir quelqu'un d'aussi passionné. C'est à me faire croire que les livres sont une drogue, un plaisir, un moment à part entière, un endroit dans lequel se réfugier. Certainement le tien en tout cas. Je regrette presque de n'avoir pas appris à lire plus tôt pour avoir profité de plus de temps pour s'adonner à cette passion. Car, je ne vais pas te mentir, c'est mon premier livre. On m'a toujours dit de ne pas mentir alors malgré le fait que tu puisses m'assommer de questions, je vais tout te dire, oui, tout, rien que la vérité.

Mais au fond, n'essayerais-tu pas de m'humilier? Qui essayerait de se moquer d'un illettré? Quel genre de monstre hein?

Tant pis si c'est le cas, je veux te croire assez gentille, assez pure, assez parfaite pour penser que tout vient de ta terrible innocence. De toute façon, je ne me vexe pas. Je n'ai pas quitté l'école par choix mais par fatalité. Les autres enfants, eux, n'avaient que d'un problème à se soucier; rendre papa et maman heureux en leur rapportant des bonnes notes. Mais mon problème était que papa et maman ne se déchainent pas sur moi parce que papa a trahi maman, ou que maman a encore trop bu. L'école aurait pu me sauver mais je crois qu'ils avaient tout aussi peur que moi que je l'étais de mes parents. Et puis un enfant de deux déchets humains, ça finit forcément pareil, c'est le transgénérationnel diraient les bobos qui n'ont connu que l'amour et la sécurité. Et maintenant? Mon père est mort et ma mère en prison et j'espère que bientôt, ils iront s'unir en enfer. Comme ils auraient dû le faire depuis le début.

Tu parles, tu parles, mais à force, je crois que je ne t'entends plus car une seule phrase et quelques mots me démangent la langue, me grattent la gorge, jusqu'à me les faire cracher:

"Non, bien que j'aimerais je te cache pas. Mais je suis analphabète. Je viens chercher ce livre pour apprendre à lire. Ou faire genre à ma pote que je l'ai lu et pas passer pour un con."

Cette réponse te suffit ou j'ai été trop honnête à ton goût? Au fond, je m'en fiche, oui, je n'en ai plus rien à faire, car je veux juste courir et partir loin, trop loin d'ici, en espérant que cette expérience me rapporte le privilège qu'est-de savoir lire. En tout cas, pour mieux faire passer le coup, je te souris, j'espère que tu m'en veux pas.

Tout ça pour dire que moi je ne dévore pas les lignes, oui, je ne lis pas, je les déchiffre et ça me donne honnêtement envie de pleurer, rien que d'y penser.


© Nightmare sur Épicode.
En ligne 
myosotis
myosotis
avatar
je serai ta lolita
Messages : 274
Pouvoir : relation
Symbole : l'odeur de la peinture à l'huile
Occupation : libraire
Avatar(s) : felicia (fire emblem if)
Jeu 23 Mar - 16:12
teach me how to read
(and i will teach you how to love)


Il n'a pas l'air de vouloir entrer dans sa danse serpentine,
dans son jeu d'hypocrite.
La franchise Nana ça la désarme,
bas les lames,
bas les masques,
parce que ton poison il ne le boira pas.
(elle laisse le mutisme s'installer)
Elle cherche ses mots mais elle ne les trouve pas, parce qu'elle ne sait pas vraiment ce qu'elle doit être une fois tirée de son ballet,
de son simulacre.
Nana ment tellement qu'elle se sait plus qui elle doit être.
Oh.

Ses yeux se posent sur le livre courent le long de ses mains de ses bras couverts de fausse fourure de ses lèvres teintées rencontrent ses yeux
ses yeux brûlants de cette impertinence limpide
ses yeux égarés qui s'accrochent au sien comme à un unique morceau de ciel dans les ténèbres.
Elle reste muette (encore un peu)
Je pense que ça sera difficile d'apprendre avec ce livre.
Elle s'en veut de ne pas oser lui mentir oser le laisser repartir avec son bouquin
la tête pleine d'espoirs
la tête pleine de nuages.
Je... Je ne pense pas que tu sois stupides, tu sais.
Nana n'es-tu pas un ange regarde-toi
Elle s'envole encore entre les bibliothèques les livres amassés dans une harmonie de pas feutrés.
Elle ne sait pas vraiment si elle veut le rassurer ou se rassurer
pouvoir se dire qu'elle a été gentille, si gentille.
(Parfois ses mensonges elle s'y engluait)

Non, ce qu'il faut, c'est reprendre là où tu t'es arrêté.
Son regard s'arrête sur les manuels scolaires,
elle en sort quelques-uns de l'étagère.
Elle revient vers lui et lui tend les ouvrages pour enfant,
lui offre un sourire paisible
(elle ne veut pas paraître condescendante)
C'est difficile, j'imagine, mais pas impossible.
Elle essaye d'être encourageante
Elle avait toujours aimé jouer ce rôle de la grande soeur
du professeur.
Elle se sentait si altruiste, Nana, quand elle se mentait et qu'elle leur tendait à la main à tous ;
elle se débarrassait pour un instant de ce sentiment d'être inutile, si inutile,
parce que la (fausse) gentillesse ça noyait toujours sa haine d'elle-même quand elle se faisait trop envahissante.

ft. cole

 
freesia
freesia
avatar

Messages : 104
Occupation : camboy et internet famous.
Avatar(s) : miami morty
Ven 31 Mar - 0:32

Teach me how to read
AND I WILL TEACH YOU HOW TO LOVE

Je ne pense pas que tu veuilles m'enfoncer. Et pourtant j'ai un doute. Je te regarde toute entière, je te regarde faire, et oui, je crois que j'ai un peu la nausée, l'espace d'un instant; quand mes yeux se posent sur la couverture de ce livre d'apprentissage pour enfin, je crois que je me suis mis à le fixer, peut-être un peu trop longtemps.

Je déglutis mais j'ai l'air toujours aussi imbu de moi-même. (et pourtant)

Je soupire, la réponse me parait évidente. Je ne veux même pas réfléchir. Et puis une question, une seule me permettrait de savoir si tu fais ça pour te moquer de moi ou vraiment faire la charité à un pauvre type comme moi.

"Je veux bien, c'est gentil mais..." une pause de quelques secondes, je te regarde, dans le blanc des yeux, avec une franchise qui à l'air de te déranger.

T'es trop mignonne pour ça, trop pure pour ça. Pourquoi tu te gâches comme ça? A un moment, je crois que l'idée de te mettre la main aux fesses pour te faire sortir de tes gongs m'est passé par la tête. J'ai abandonné. Je ne veux pas me faire virer.

N'empêche que ça te ferait du bien. Comme un bon coup de pied aux fesses mais de ma main. De toute manière c'est pas comme si charnellement tu m'intéressais. Pas besoin de mots pour le savoir, même si je n'oserais pas dénigrer ta beauté. J'aimerais avoir la même. Sincèrement. Et puis je me rends compte que le silence ne doit quand même pas se faire aussi pesant. Tu m'en voudrais n'est-ce pas?

"...même avec un cahier, les gosses ont besoin d'une maitresse pour leur apprendre."

Si t'es vraiment partie pour m'aider, tu devrais accepter. De toute manière, qu'est-ce que j'ai à perdre? J'ai déjà tellement peu.


©️ Nightmare sur Épicode.


HRP:
 
En ligne 
myosotis
myosotis
avatar
je serai ta lolita
Messages : 274
Pouvoir : relation
Symbole : l'odeur de la peinture à l'huile
Occupation : libraire
Avatar(s) : felicia (fire emblem if)
Dim 9 Avr - 23:31
teach me how to read
(and i will teach you how to love)


Elle se rend compte qu'il est un peu cassé un peu fragile
et pourtant elle ne peut toujours pas soutenir son regard, Nana,
son regard à l'éclat arrogant
la tête haute
(hauts les coeurs)
Elle admire cette confiance de façade elle admire son mensonge comme un reflet du sien
(elle est gentille il est confiant alors qu'ils sont un peu pareils un peu brisés un peu en miettes)
Ça lui romp un peu le coeur parce qu'elle voudrait l'aider tellement l'aider, lui tendre la main ne jamais la lâcher (il avait ce petit quelque chose auquel elle pouvait se raccrocher s'identifier et Nana ça lui suffisait)

Il ouvre la bouche, la regarde dans les yeux, elle regarde ses pieds ses mains n'importe quoi
Tu peux le dire tu sais
m'appeler à l'aide.

Elle n'attendait que ça Nana que les mots franchissent ses lèvres qu'elle puisse lui aussi le prendre sous son aile et essayer de le réparer
(pour oublier que c'est elle la plus anéantie)
Dans ses mots elle décèle la demande insidieuse (n'essaye pas d'être subtil avec moi) ou alors elle comprend seulement ce qu'elle veut comprendre
Nana elle les aimait plus que tout ceux qui comme elle ne savait pas comment faire pour être plus qu'humains parfaitement humains terriblement humains
(être humain c'était moche et ça faisait souvent un peu mal)
Je peux t'apprendre, si c'est ce que tu veux.
Alors enfin elle soutient son regard pendant un instant presque suspendu où elle se sent si gentille et si utile pour une fois
Elle savoure ce sentiment d'être là pour une raison de servir à quelque chose
Mais je n'ai aucune légitimité, je suis pas professeure, je n'ai jamais enseigné à qui que ce soit avant.
Elle baisse les yeux à nouveau se tord les mains
(peut-être qu'il ne voudra plus de moi)
Je peux essayer, on peut apprendre ensemble, mais je ne peux rien de promettre.
Parce qu'elle n'est que Nana
cette pauvre chose qui essaye d'aller mieux et qui ne sait pas comment faire
cette pauvre fille qui essaye d'être elle-même et qui ne sait pas comment faire
(alors prends sa main et apprends-lui, apprends-lui comme elle t'apprendra à lire)

ft. cole – c'est moi qui suis désolée d'avoir traîné, ta réponse était très bien ♥

 
freesia
freesia
avatar

Messages : 104
Occupation : camboy et internet famous.
Avatar(s) : miami morty
Mar 18 Avr - 11:54

Teach me how to read
AND I WILL TEACH YOU HOW TO LOVE

Je crois qu'enfin je te souris, gentiment, un peu espiègle mais c'est moi c'est Cole, ton petit élève, un peu gentil mais un peu problématique aussi, mais t'es pas parfaite toi non plus petite nana, grande nana, professeure de pacotille, mais moi je t'aime bien, je crois bien, je veux y croire. Après tout tu as l'air bien trop sérieuse, un peu comme une professeure, un peu comme celles que j'ai pu avoir et pourtant toi tu es douce, tu es souriante, tu ne me punis pas d'un regard noir, tu ne me fais pas honte devant tout le monde, tu n'essayes pas de savoir pourquoi je suis cassé. Pour toi je suis juste Cole et ça j'aime bien, je dois l'avouer je me sens bien.

"T'inquiète je m'en fiche, j'ai jamais eu de bons rapports avec mes profs. Alors si t'es une fausse mais que c'est tout comme, ça devrait le faire. Et puis je ne te demande que de m'apprendre à lire et à écrire, pas de faire de moi un génie." J'y réfléchis, moi, un génie. De la connerie peut-être.

Alors je souris, je peux t'en assurer, derrière mes paillettes et mes faux-airs. Je me fiche de tout et un peu aussi des diplômes, je crois, j'en suis sûr, je ris, de toutes tes bêtises auxquelles je ne comprends rien, ça me fait rire, ma bêtise me fait sourire. Je suis bête et pourtant fort. Comme quoi le cerveau ne fait pas tout. Tu calcules tout, je vis au rien, à des sentiments qui ne valent rien.

Mais je le sais dans ce monde rien n'est gratuit, même pas un sourire alors je sors mon portable et mon porte-monnaie, j'affiche devant toi ma carte qui brille, pleine d'argent malheureusement gagnée mais ça tu ne le sauras jamais, ma carte qui m'aide à m'offrir à cet air de fou mais de joli fou au moins.

"On se prévoit ça quand? A quelle heure? Dis-moi quand t'es libre et je te dirai si ça me va. Tu préfères être payé au black ou par carte?"

Je vais droit au but, moi, je n'ai pas froid aux yeux, parce que les miens sont brûlants d'une passion avec laquelle je compte bien t'animer.


© Nightmare sur Épicode.
En ligne 
myosotis
myosotis
avatar
je serai ta lolita
Messages : 274
Pouvoir : relation
Symbole : l'odeur de la peinture à l'huile
Occupation : libraire
Avatar(s) : felicia (fire emblem if)
Jeu 20 Avr - 17:08
teach me how to read
(and i will teach you how to love)


il lui sourit et ça a l'air vrai derrière les paillettes
(garçon solaire)
elle sourit aussi et ça sonne un peu faux
c'est toujours faux quand nana sourit
j'essayerai de ne pas te décevoir, dans ce cas.
elle admire sa nonchalance nana elle qui calcule le moindre de ses gestes le moindre de ses mots
on peut prévoir ça le soir après la fermeture de la librairie. une ou deux fois par semaine peut-être.
t'es trop conne nana
trop naïve
tu sais bien que la charité la générosité
(ça n'existe pas)
elle se tait un instant elle ne sait pas quoi répondre
nana
si polie
si hypocrite
nana ne sait pas dire les choses comme il le fait
(ça lui coupe le souffle)
je ne sais pas trop. je dois y réfléchir.
elle fait la délicate elle fait la pudique
(gentille fille)
nana elle est subtile (manipulatrice) elle prend des pincettes
nana est un peu fâchée avec l'honnêteté

elle panique change de sujet se sent stupide
elle essaye de ne pas le montrer nana (dans le jeu des apparences on ne peut rougir)
au fait.
respire reprend son calme
elle lève vers lui ses yeux clairs fait en sorte de ne pas flancher d'avoir l'air sûre d'elle
on ne s'est même pas présentés.
dans ses yeux elle rit un peu
(si polie nana)
tu peux m'appeler nana.
bas les masques
nana n'est pas la sainte
nana est la trainée

ft. cole

 
freesia
freesia
avatar

Messages : 104
Occupation : camboy et internet famous.
Avatar(s) : miami morty
Ven 28 Avr - 10:01

Teach me how to read
AND I WILL TEACH YOU HOW TO LOVE

Je tombe des nues, quelques instants je ne sais pas quoi dire. C'est vrai. Je ne connais même pas son nom et pourtant je lui ai déjà avoué un de mes petits secrets. Je ris avec elle, un peu plus fort, un peu plus haut, c'est moi la star ici après tout, je ne dois pas flancher à ce rôle qui me colle à la peau. Je souris éternellement, oui pour toujours, c'est une valse, des échanges polis de bouches qui s'étirent entre nous pourtant sincères (pour ma part du moins)

Je m'extasie devant son nom, je l'applaudis avec admiration, poussant un petit cri aigu pour montrer mon contentement. J'exprime ce que j'ai sur le coeur à dix fois au moins, j'extériorise la joie en la multipliant, parait-il que ça rend plus heureux:

"Nana c'est trop mignon! Aaaah adorable!! En même temps t'es carrément mignonne, ça te va  t r o p  BIEN!J'adore ton nom quoi." Je fais passer une mèche de cheveux derrière mon épaule en roulant des yeux, l'air satisfait. On fait un beau duo tous les deux, tu devrais voir. "Moi c'est Cole. Cole Bishop." Je lui fais la bise sans toucher ses joues, pour seul but de ne pas toucher à ce masqu-...maquillage auquel je tiens tant. J'ose espérer qu'elle ne connait pas mon nom d'Internet. Je suis plutôt connu, sans être une star non plus. Quelques selfies dans les rues, et on en parle plus.

"Attends!" Je sors mon portable et rapidement je te le tends. "Ecris ton num ma chérie. Qu'on puisse se contacter tu vois."


© Nightmare sur Épicode.
En ligne 
myosotis
myosotis
avatar
je serai ta lolita
Messages : 274
Pouvoir : relation
Symbole : l'odeur de la peinture à l'huile
Occupation : libraire
Avatar(s) : felicia (fire emblem if)
Jeu 4 Mai - 21:34
teach me how to read
(and i will teach you how to love)


que de rires qui s’envolent
(envolées lyriques)
dans sa petite boutique si calme
il est là et il rit
c’est comme un rayon de soleil un cœur qui s’enflamme
alors elle sourit et elle est un peu honnête (montre les canines nana)
il semble si
h e u r e u x
et ça nana ne comprend pas vraiment
(pourquoi l’être comment faire)
peut-être que comme elle il fait semblant du haut de son innocence
pourtant
elle veut le croire
lui plus que les autres
parce que parfois derrière ses faux-semblants (ses faux sourires) il a l’air d’avoir la réponse à la question
de l’existence
du bonheur
cette réponse que nana cherche oublie invente
(sans jamais la trouver)

ses joues se teintent d’un peu de rose
(nana n’est pas mignonne)
n a n a
ce n’est pas adorable
dans ces quatre lettres se cache tout ce qu’elle réfrène
(la colère et la haine)
oh
merci beaucoup

elle regarde ses doigts qui se tordent pour ne pas qu’il ne puisse voir qu’elle rougit de plaisir
(parce qu’il aime ce nom qu’elle s’est choisi cette personnalité qu’elle s’est bâtie)
je suis ravie de te connaitre, cole
il lui fait la bise
(elle reste un peu surprise on ne fait pas comme ça dans son pays)
et emportée dans son tourbillon d’enthousiasme elle saisit son portable
y glisse son nom son numéro comme on tisse un lien artificiel comme le symbole d’une amitié pas vraiment construite
tu n’auras qu’à m’envoyer un message
elle lui rend son portable
(un petit peu d’espoir)
parce qu’il a l’air différent
c o l e
bien plus clairvoyant
qu’il ne veut le laisser croire
(ou alors est-il juste le suprême optimiste)

ft. cole

 
freesia
freesia
avatar

Messages : 104
Occupation : camboy et internet famous.
Avatar(s) : miami morty
Mar 9 Mai - 13:19

Teach me how to read
AND I WILL TEACH YOU HOW TO LOVE

J'ai l'impression qu'elle sourit pour de vrai. Elle s'ouvre comme une fleur oui Nana, c'est ça, t'es une jolie fleur. Que j'ai envie de cueillir c'est vrai mais tu n'es pas encore fleuri à ta meilleure forme. T'es encore qu'un petit bourgeon. C'est mignon, t'en fais pas Nana, moi je t'aime bien quand même. Mais je te vois, l'heure des aurevoirs est proche. Mais on va se revoir, t'es obligée. Maintenant oui, t'es connotée, amie de Cole, et ça, pour encore longtemps, tant que tu ne me fais pas trop de mal Nana, pas consciemment.

-"T'inquiète je t'envoie un message dès que j'arrive chez moi." Je reprends mon portable en t'offrant un sourire en échange. Et puis je me recule, tout heureux, te faisant aurevoir de la main, tout précieux. "Bon bas j'y vais ma chéééérie! A plus!" Je te laisse sur ce beau sourire et je m'en vais une bonne fois pour toute.

Mais ne crois pas qu'on va en rester là. Car Nana je t'ai à l’œil, surtout dans mon collimateur, et je ne compte pas te lâcher de si tôt. Nana t'es ma petite fleur et je compte bien te faire éclore.


© Nightmare sur Épicode.
En ligne 
myosotis
myosotis
avatar
je serai ta lolita
Messages : 274
Pouvoir : relation
Symbole : l'odeur de la peinture à l'huile
Occupation : libraire
Avatar(s) : felicia (fire emblem if)
Mar 9 Mai - 20:13
teach me how to read
(and i will teach you how to love)


elle lui rend son signe de la main son sourire
(son sourire de gentille fille)
à bientôt.
elle le regarde disparaitre comme il était apparu
en tornade
en ouragan
toujours aussi souriant aussi enjoué aussi extatique
(comme s'il compensait tout ce qu'il te manquait nana)
encore un peu secouée de cette rencontre brève
pleine de promesse
encore un peu secouée par ce garçon solaire qui s'était introduit dans sa vie
en
bousculant tout autour de lui
les conventions les habitudes
par cette désastreuse honnêteté
(vous vous ressemblez
si
peu)
il était déjà parti et pourtant
nana se surprit
à sourire encore
(un peu plus franche un peu plus vraie)

ft. cole

Contenu sponsorisé
 

 Sujets similaires

-
» Teach me how to live. - [feat Beorn] [Intrigue I]
» Hwang Su Ran feat. Im Jin Ah ; Nana {After School}
» Duo Nana Mouskouri ,Charles Aznavour
» I'll teach you the art of being a doll ♥ [Finiiiiie :D]
» Nana, bientôt censurée ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-