forum rpg contexte original pour tous les âges ☆ univers fantastique et paranormal ☆ aucun minimum de lignes/mots ☆ avatars illustrés 200*320px.

De toute manière, t'es qu'un sombre bâtard. FT CARA
Invité
avatar
Invité

Mar 20 Sep - 19:02
 
 |     
Et comme chaque matin, on t’arraches à ton sommeil. En ce moment c’est fréquent. De plus en plus. La fréquence grandit alors que tu vieillis, inexorablement. A la première personne, tu lances une bouteille remplie de produit inflammable, celle-ci explose quelques mètres plus loin, embrasant de ce fait le sol, faisant reculer tes assaillants. Et si seulement tu avais un fusil, rien qu’un petit pour les faire peur. Mais non, tu n’as rien avec toi et voilà que ta fin est proche et que continuellement, tu tombes lamentablement au sol sans que tu ne puisses faire quoi que ce soit pour l’en empêcher. Et alors que ta tête s’approche dangereusement du sol, tu te réveilles à grosses goutes. Les yeux exorbités, le coeur battant la chamade, le souffle court, horrible sommeil que voilà. Six heures moins cinq, encore et toujours la même heure. Encore a te réveiller à ce moment-là. Comment peux-tu tout tenir sur tes épaules tout seul ? Sans en parler à personne. Dos fissuré, travail acharné, grosses valises sous les yeux ; tu es fatigué. Littéralement.

Quand va-t-on te laisser dormir tranquillement. Tu avais une grande compassion pour Jade, mais pourquoi ne te laissait-elle pas en paix ? Tu savais qu’elle te poursuivait comme ton ombre, étroitement relié à ton existence. Mais tu n’avais rien demandé et tu aurais fait n’importe quoi pour ne jamais te rappeler de la blonde. Vivre ta vie tranquillement, comme celle à tes côtés en ce moment même. Un sommeil profond et réparateur. Il l’enviait. Cette envie d’aller se coucher. De fermer les yeux, se reposer, se laisser aller. Ne penser à plus rien. Se vider l’esprit.

Aucun parasite.

Oui, tu étais jaloux de cette femme. Cette femme trop naïve, tant pis. Elle n’avait pas à s’attacher ; un frisson de haine. Tu est horrible. Une horrible personne, un être atroce, qui ne mérite pas cette douce demoiselle à tes côtés. Qui donnerait pour l’avoir et toi tu la gâches, lui coupant les ailes. Oh que oui, elle en a conscience. En un sens. Malheureusement pour elle, avant qu’elle n’ait pu s’en rendre compte, tu t’étais agripper tellement fort à elle, qu’elle n’était plus capable de te lâcher, de t’oublier. De ne détester.

Et les pants du lit se froisse lorsque Cara bouge, ses cils papillonnant dans la pénombre et alors que ses yeux se dirigeaient d’instinct vers toi. Tu la regardes quelques secondes puis tourne les yeux. La gorge en feu, impossible de prononcer le moindre mot. Restreint par nul autre que toi-même. Restreint à lui parler comme à la dernière des prostitué. Ô, tu sais ce qu’elle aimerai. Un simple sourire, une oeillade tout ce qu’il y a de plus normal, un baiser, un bonjour. Mais non, tu l’ignores, tu l’oublies dans les tréfonds de ta pensées, reportant déjà ton attention sur ton rêve ; essayant de te rappeler le plus possible de ce moment déjà si vu.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Ven 23 Sep - 16:25
 
 |     
La belle Cara dormait profondément. Elle avait passé une bonne nuit, rêvant de pouvoirs surnaturels et de sorcière.. Elle avait sûrement trop regardé de séries récemment ! Mais aussi de son « parfait » petit copain, d'une vie idyllique où il ne serait ni agressif, ni chiant, ni méchant, ni aussi … horrible avec la pauvre blonde. Une vie où ils vivraient ensemble (enfin c'est déjà le cas) en harmonie, sans dispute, sans cris... Juste de l'amour. MERDE C'EST PLUTOT SIMPLE DE L'AMOUR. Un léger froncement de sourcils avaient défigurés le visage de la douce Cara, sur la fin de son sommeil, elle revoyait tout le mal qui tournait dans l'appartement du couple le moins crédible de toute la ville.

Lorsqu'un mouvement réveilla la jeune fille, son « amoureuse » était réveillé. Et maintenant elle aussi. Ses cheveux en bataille était tombés devant son visage. Ses yeux s 'ouvraient doucement, distinguant lentement chaque détails de la chambre où elle se trouvait. Son regard croisa le sien. Son regard plein d'amour, de tendresse qui fixait celui d'un homme froid, sévère et sans aucune once de sentiments. Enfin, il l'avait à moitié dévisagé et s'était remis dans ses pensées … Sans un mot ni un geste... Ce foutage de gueule quoi. Cara avait l'habitude, ce genre de situation arrivaient très souvent. Et elle ne savait toujours pas quoi faire pour changer ça.

« Bonjour. »

Un ton froid, énervé. Oui elle voulait lui montrer qu'elle lui en voulait de cette froideur. Bien sûr, ça n'a pas duré. Après quelques secondes à peine, le blonde se redressait, s'étirait et se penchait au dessus de Juda

« Arrête de faire la gueule le matin s'il te plait. »

Elle passait une main dans ses cheveux et se penchait un peu plus pour l'embrasser doucement, un simple bisou, avant de retirer ses lèvres. Elle posa sa tête sur le torse de Jud, un bras autour de lui.
Elle était comme ça Cara, toujours très romantique, amoureuse... Qu'est ce qui avait bien pu se passer pour qu'elle craque autant pour un aussi gros CONNARD ?

« T'as bien dormi ? T'as l'air tout pâle ?... Tu recommences à faire des cauchemars c'est ça ?... »

Cara connaissait toute sa vie. Tous les petits soucis de Juda. Tous. Et elle allait faire tout et n'importe quoi pour qu'il aille mieux. Pour qu'il se sente bien et à l'aise. Bien sûr, elle savait que lui ne ferait jamais rien pour elle. Rien. Elle n'en savait rien en fait, Juda c'est pas le genre de mec à être mignon et tout. Que dalle. C'était qu'un pur connard, un salaud sans aucun respect pour elle. Mais il est jaloux, il est possessif … Alors si ça se trouve il est amoureux ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Sam 5 Nov - 0:42
 
 |     
Tu grommelles, ouais, salut. Encore une fois, elle te regardait avec cet horrible regard, celui d’incompréhension, celui se demandant ce qui va pas dans ta cervelle, pourquoi t’as toujours tes règles comme ça, pourquoi t’es toujours cynique, pourquoi t’es jamais tendre et amoureux. Pourquoi t’es toi. Fallait pas tomber amoureuse d’un connard écoute hein. En vrai, qu’est-ce qui pouvait lui plaire chez toi ? T’es un sombre salaud et elle le sait, qu’espère-t-elle, que tu changes ? Que d’un coup tu te rendes compte que c’est pas comme ça qu’on traite sa copine ? Que tout à coup tu tombes amoureux d’elle ? Elle en attend trop de lui. Elle n’a pas choisi le bon et maintenant elle est enfermé dans ce cycle sans fin, dans cette toile d'araignée qu’il a su tisser avec le temps. Une goutte perle sur ton front, tu transpires ; en fait, tu es en nage. Tu es mal, tu te sens mal, tu veux t’extorquer de cet endroit qui t’opresses.


Elle n’est pas contente. Voilà, comme toujours. Tu sais que sans toi elle serait tellement mieux. Elle s'épanouirai. C’est elle la victime ici, pas toi. Non, tu n’en a pas envie, tu ne veux pas l’affronter. Pas maintenant, tu n’en as pas le pouvoir, tu es chamboulé, ébranlé, fragile. Complètement hors de tes baskets, tu aurais pu la repousser en utilisant inconsciemment ton pouvoir ou autre chose. Mais pas cette fois-ci, ton malheur ne t’aideras en rien, tu devras affronter tes peurs par toi-même. Elle posait des questions, trop. Douloureuses et ciblées. Laissait-il fuiter autant d’informations sur lui ? Il ne s’en rendait même plus compte. Quelle merdier. Elle s’approche, telle une tigresse. Elle veut t’appâter, que tu lui parles, que tu lui racontes. Quels sont tes tracas que tu t’expliques. Pourquoi t’es toujours comme ça. Alors maintenant on en parle dès le matin…


Quelle pente glissante.


Le goût de ses lèvres sur les tiennes. Ses cheveux blonds qui chatouille gentiment ton torse. Sa respiration régulière et silencieuse. Putain. Mais qu’est-ce que tu branles au juste. Qu’elle dégage de là, qu’elle te laisse respirer, vivre ta vie. Que t’ailles prendre une douche, te décrasser, faire couler ce mauvais rêve, l’oublier ; qu’il parte en même temps que ta sueur, comme par magie.


“Je.. Je vais aller me doucher. J’me sens pas trop bien là…”
Revenir en haut Aller en bas

 Sujets similaires

-
» »N'ayez pas peur de moi, cela ne sert a rien... De toute manière, vous ne pouvez m'échapper ♥« -Peur Déployé
» Une ruelle sombre
» Parce que toute histoire a un début. (Elisabeth)
» .Sombre rêve. |.Libre.|
» Secret entre guerrier [ Rêve Sombre ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-