beyond memories
forum rpg tout public ☆ univers fantastique/paranormal ☆ aucun minimum de mots ☆ avatars illustrés 200*320px

[EVENT] mystery one [Winnie, Harland]
 
magnolia
magnolia
avatar

Messages : 34
Occupation : Tiens un salon de coiffure / Skate comme un dératé
Avatar(s) : Scotland, Hetalia
Mer 1 Nov - 17:30

31 OCTOBRE, FoxGlove, 22h.


La lettre vous avait mené à ce lieu de culture, fermé depuis déjà plusieurs heures. Elle avait précisé « de passer par la porte du local arrière, sans passer par la façade principale ». Cette entrée secondaire, située coté nord, se débusquait derrière des petits buissons mal taillés, après avoir descendu d’anciens escaliers en bétons. Le temps avait ici fait son œuvre : les marches étaient brunes, vertes, grises, grignotées par la vie. La porte était mystérieusement entrebâillée, et vous aviez déjà croisé, en vous engageant dans l’infime escalier, deux petites lanternes en forme de citrouilles. Un hommage à Halloween ? ou…

Arrivés dans la pièce sombre sur laquelle débouchait cette entrée de service, après avoir grimpé plusieurs étages menant à la Documentation, vous découvriez alors un pupitre de bois, luisant dans l’obscurité par la force des nombreuses bougies y étant installées, protégées par des coupelles en acier.

Deux rectangles d’une couleur pourpre semblait se fondre dans le bois d’ébène, quelques reflets luisant annonçant leur présence sous la flamme des éclairages d’antan.

Au dessus de ce qui semblait en fait être deux missives glissées à l’intérieur d’enveloppe couleur sang, trônait un petit écriteau gravé.




Les choix sont difficiles
Car ils laissent place au regret.
Mais pour réussir, il faut parfois choisir,
Prendre en temps et en heure ce que l’on peut encore saisir.

Saisissez-vous d’une enveloppe chacun
A l’intérieur une requête détiens
le pouvoir de vous faire avancer loin
L’un de l’autre, et au plus-près de vous même
Pour vous retrouver, enfin.

En l’absence de choix,
Tout serait alors perdu,
Et vos angoisses, votre propre vécu.

Chaque enveloppe contenait en fait le nom d’un objet bien singulier.
Un bracelet.
Des perles irisées.

Une fois votre attention reportée sur le décor, la suite des évènements semblait plus évidente encore : deux chemins bien distincts s’offraient à la vue, et nul doute à en croire l’écriteau qu’il allait falloir pour chacun d’entre vous s’engouffrer sur l’un d’eux. Seul.
A l’orée de votre destin, une lanterne pour chacun ; qu’un manche en bois permettait de soutenir sans trop se briser les mains.

Il s’agissait maintenant d’être franc ; d’aller de l’avant ; De faire un choix.




 
freesia
freesia
avatar

Messages : 38
Occupation : Etudiante
Avatar(s) : OC de Ayuko
Ven 5 Jan - 15:33
Mystery One
ft. Harland + la Peur ??

Les lacets se nouent un bruit léger et
Son sweat jaune trop grand sur le dos,
Elle a les petites jambes qui se dirigent à allure soutenue vers
L'Observatoire.

Un bout de papier dépasse de sa poche ;
Une lettre à peine entamée,
Mais déchiquetée sur le côté
(Elle est bien trop maladroite la petite Winnie)

Le contenu faisait un peu peur (mais rien qu'un tout petit peu)
Elle ferait mieux de se dépêcher
(Bien qu'il n'y ait pas d'heure)
On dirait un rendez-vous sacré.

La lettre l'avait précisé
« passer par la porte du local arrière, sans passer par la façade principale »
Un petit frisson d'excitation
Et peut-être même un peu de peur
(Bon beaucoup mais la curiosité chez elle l'a toujours emporté.)

Alors la petite oursonne court le long de la route
Ses petits pas résonnent le long de la rampe et se
Perdent en écho dans la lueur du crépuscule
(Il est déjà tard, l'Observatoire devrait être
Fermé ah mais oui c'est pour ça,
La porte arrière...)

Winnie arrive,
Winnie pousse la porte qui s'ouvre
(Un petit grincement tu es rouillé toi dis donc)
Et puis elle monte les escaliers qui tanguent sous ses petons
Ou c'est juste elle qui commence à angoisser ?

Et puis l'étage (étrangement) joliment décoré,
La petit grimace ; elle déteste choisir.
Au pire, on va faire la plouf hein
(Plouf plouf une boule en or c'est toi qui sors au bout de trois, un deux
Trois.)
La gauche (gauche gauche comme elle, maladroite)
Une enveloppe une lettre rien qu'un
Bout de papier comme les autres.

(Elle se contente de lire les mots d'un air concentré sans
en comprendre le sens ni la moitié
Allez Winnie on va bien s'amuser.)
 
myosotis
myosotis
avatar

Messages : 348
Pouvoir : destruction
Symbole : Piqure d'aiguille médicale
Occupation : Apprenti au cirque Arcadius / Bolosse
Avatar(s) : Park Chanyeol - Exo
Sam 6 Jan - 13:53
Mystery One
feat Winnie <3 ( + une citrouille )
Des fois, il aimerait que le sort cesse de valser en son sens
Ignorant délibérément qu’en général – la reprise abolit le hasard.

Ainsi, dévoué des lueurs, il offre en sacrifice la missive de fortune aux ombres de sa chambre

il reste quelques allumettes dans cette boîte
si leur nombre est pair j’y vais
sinon, j’y vais pas

C’est triste à taire ; il ne sent plus vraiment les parfums de ce grand jardin ; ils s’estompent avec la vivacité des brûlures
qu’est-ce qu’une fleur sans fragrance sinon un fardeau
il faudrait tout brûler – boutonner la cendre à sa racine – une seule allumette pour tout orner !
Vingt-deux… – c’est beaucoup pour un verger



il l’a déjà fait plein de fois, je veux dire, prendre pour sentier battu les traverses – il se permet même de siffloter aux contemplations lunaires
désormais l’observatoire, ce rêve d’idylle, est espace d’euphorie distant à ses nues – il lui faut en revenir à la terre, quel drame ; l’habitué des jeux de mains avec l’Astrée n’en voit plus le bon dos – lui qui regardait le soleil en face, sans ciller ! – mais le temps est venu d’être terrien

( vraiment ? une seule allumette, ça suffit, après tout, pour renvoyer les astres à ta portée – )

ôte du pupitre, une silhouette enluminée d’obscurité – évidemment, le hasard s’abolit dans la reprise, comme autrefois, dans la forêt… – un temps encore suave, quand on frôlait le ciel, quand les allumettes venaient à manquer heureusement, et que tout brûlait facilement, si facilement…

mais maintenant, il est terrien.

Discret comme le secret – il se joint à son double en posant ses deux paumes sur les épaules encore innommées – et lentement, pour laisser aux ténèbres le soin de se lover en réalisme, il se penche sur la tempe inverse, murmure embrassé

« booooh.»

( il retrouve en son image détenue par autrui l’assurance qu’il est toujours – lui – il est le meilleur dans son rôle, celui qu’il désincarne le mieux )

« pffPPFFFFFF » les doigts contre ses lèvres pour y fixer les rires « pfrrr JE SUIS DESOLE PARDON hihihi trop drôle »

Félicité de verre

« C’était pour détendre l’atmosphère c’est un peu trop sinistre par ici huuuu – salut je m’appelle Harland et toi ???? Harland sans nom de famille c’est comme ça héhé – enfin pas encore mais bon je vais pas rentrer dans les détails PRIVES de mon existence shhh – non attends me dis rien je suis sûr que tu as reçu une lettre toi aussi ??? MAIS OUI vois-tu c’est comme ça je suis un génie....... Ahah non je rigole mais j’ai aussi beaucoup d’humour lol – non sérieux juste que tout le monde arrête pas de m’envoyer des lettres pour des trucs bizarres ‘fin TECHNIQUEMENT c’est arrivé juste deux fois dans ma vie, et là bim c’est la deuxième fois mais bref pfouloulou qu’est-ce que je parle hein ? Tout le monde dit que je suis un peu trop hmm pipelette donc on va dire que ??? je me tais voilà –  oooooh c’est quoi ça ??? ENCORE DES LETTRES C?BFVS?HFV.SH c’est quoi cette obsession là c’est pas très sain je comprends pas pourquoi les manifestations du paranormal s'évertuent TOUJOURS à écrire des lettres alors qu’on a LES PORTABLES LES SMS MESSENGER ???? ça serait plus pratique pour tout le monde hop petit sms et tout est réglé en deux secondes non ? bref ohlala je recommence à trop parler hmmmmmmff – »

c'est ainsi qu'il tente de se percer à nuit.


codage par joy
 
magnolia
magnolia
avatar

Messages : 34
Occupation : Tiens un salon de coiffure / Skate comme un dératé
Avatar(s) : Scotland, Hetalia
Mer 24 Jan - 16:11

31 OCTOBRE, FoxGlove, 22:03.

Il lui reste encore quarante minutes avant qu’arrive la seconde bande de joyeux lurons – pas si joyeux au regard de la situation. Sasskä est tapis dans l’ombre sous la forme d’une petite sauterelle ; peu soucieux de l’insecte tant qu’il lui permet d’être discret.

Il y a d’abord cette petite silhouette qui pénètre les lieux. S’avance pas si sûre d’elle ; et pourtant vive. Sasskä, tu souris à la vue de son petit minois que l’obscurité te défie d’observer en détail. Il y a une forme de douceur fraternelle qui se dessine sous tes desseins plus sombres. Tu vois ses menottes prendre l’une des enveloppe ; celle qui indique l’est, la gauche, la route qu’en plus, tu préfères pour elle. Un bracelet. Voilà l’objet que tu as minitieusement caché pour qu’elle le trouve. Même si cela incombe de faire face à ce qui lui fait défaut : la solitude.

Il ne faut pas très longtemps pour qu’arrive l’ouragan. Tu vois ses mèches de cheveux éparses et bientôt sa silhouette dynamique se rapproche en relative discrétion jusqu’aux épaules de la petite. Et murmure dans le silence des livres… « Boooh ». Sasskä étouffe un rire de ses mandibules. Ses pattes filigraneuses s’agitent et son corps vrille, il saute, malgré lui. Quel idiot ! Sasskä connaît Harland, de loin, très loin. Il sait qu’il traine parfois avec Aaron. Parfois. Et c’est là leur si maigre lien. Mais Sasskä l’a aussi longtemps observé pour dénicher chez lui un secret. Personnel et sacré.

Il déblatère un assomoir de bétises qui arrivent à amuser Sasskä, encore. Mais ce n’est pas pour rire qu’il les a convié ici. Maintenant qu’ils sont tous les deux ; il faut s’assurer de ne pas les laisser partir.

Alors Sasskä saute de son perchoir en bois ; et se glisse sous la forme d’une mite sous la porte ; qu’il vérouille redevenu humain, à double tour. Puis reglisse, se reperche, introduit par le bruit caverneux de l’entrée qu’il vient de scéller.

Après le boucan des paroles enchainée de Harland ; le bruit sombre fait office de trouble fête. Sasskä attends patiemment que les invités prennent conscience de l’allure un peu macabre de la fête.

Dans les mains de Winnie, encore, tracé en lettres calligraphiques, quelques mots guident les pas à naître.

« Je suis tissé de perles et mes reflets racontent une amitié réelle. Trouves par tes propres moyens les cailloux de papier ; Que le petit poucet à laissé dans l'espoir de me sauver de l'obscurité. »




Contenu sponsorisé
 

 Sujets similaires

-
» event coupe du monde la semaine prochaine
» [Tori] - Event - A l'Abri des Masques
» - Event II.2 - La Faiblesse des Jedi
» Un .gif animé de Winnie...
» Winnie l'Ourson... le nounours d'Aline...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-