beautiful liar ◮ MOIRSÈNE
avatar


Messages : 122
Pouvoir : manipulation
Symbole : verre brisé
Occupation : peintre, illustratrice + traîne dans des trucs louches
hellébore

Mer 5 Avr - 21:29






beautiful liar



elle se sent sincère à tes côtés
vilain garnement qui sourit gentiment
sans jamais prononcer les mots prohibés
je ne suis pas comme toi, arsène








500 words ‹ ce challenge de 500 mots max va me tuer ‹ #dea2a2 ‹ moirsène ‹ j'espère que ça te va hihi


arsène a mal au coeur.
arsène amère arsène ;
des fragrances brisées de douleur et de mélancolie qui glissent sur sa peau comme le fait cette pluie ;
arsène qui se sent machine, arsène qui se sent horrible, arsène qui se croit extraterrestre sur cette planète
c a r c a s s e   d ‘ h u m a n i t é
elle entre dans l'immeuble
ses pas sont lents, lassés, un peu hachés ; ils se décomposent sur le parquet de ce corridor usé à la peinture défraichie et aux couleurs sans saveurs.
ses doigts courent sur les aspérités du mur, glissent sur ses irrégularités – sur ces tags gravés à l’aide de la pointe d’un clou ou d’un couteau , inscrits par des gamins il y a quelques années ;
sur ce marqueur noir insultant
sur ces mots durs qui ont du frapper l’âme d’un enfant
arsène elle
n a v i g u e
dans ce bâtiment qui menace de s’écrouler, qui difficilement tient encore debout.
elle te le dit tout le temps (elle te le répète sans cesse) que tu devrais quitter ce taudis, déménager dans quelque chose de mieux que ce vieux tas de briques et de ciment effrités
mais au fond elle ne le veut pas, en réalité elle l’aime bien ce semblant d'habitacle ; peut-être est-ce pour l’histoire qui le transcende, peut-être est-ce pour cette sensation qu’elle a quand elle le traverse (il semble habité, hanté ; il semble plus humain qu’elle et ça la
f a s c i n e
ça
l ‘ i n t r i g u e
arsène), ou bien pour cette odeur un peu moisie qui lui pique le nez (de l'humidité) lorsqu’elle vient par ici, comme un signal lui avertissant que tu n’es pas loin (qu’à quelques mètres) ;


arsène a mal au coeur.
mais elle sait que tu es bientôt là pour le panser.


elle s’arrête devant cette porte bleue – ou peut-être verte elle n’a jamais su –, cette porte à la teinte écaillée laissant transparaître le bois brut, grisé, de mauvaise qualité
elle s’arrête devant ces chiffres
202
fixés à la vas-vite et complètement rouillés
(tu n’en prends pas soin)
(tu en as rien à foutre)
et son poing vient entrechoquer légèrement la dernière paroi qui la sépare toi
elle a besoin de décharger son dos
elle sait qu’elle peut le faire
tu as les épaules plus larges
elle soupire ;
elle entend la musique à travers ton appartement – elle entend tes pas marteler le sol, saccadés, sans aucun rythme
(tu n’as jamais eu aucun semblant de régularité gabriel)
elle s’impatiente un peu,
roule des yeux
mais au fond d’elle
elle
s o u r i t
même si elle ne le montre pas
(tu le sais)
(tu la connais)
enfin tes boucles blondes disparates complètement mêlées s’offrent à sa vue
elle claque sa langue contre son palais
laisse échapper un rictus.

putain c’est quoi cette musique de merde là ?

soulagement
légèreté dans son coeur d’enfant.
répare moi.

Revenir en haut Aller en bas
avatar


Messages : 90
myosotis

Jeu 6 Avr - 1:36
Your cryin'
How
sweet the
sound
la musique à fond les merdes commerciales qui passent en boucle à la radio
gabriel chercher à comprendre tout cet intérêt qui tourne autour de ces paroles sans fond sans histoire à raconter
il ne comprend pas
il ne comprend jamais grand chose de toute manière il laisse les choses venir et il les prend ou les laisse aller
il observe là les prénoms figés sur ses murs ;
écrits au marqueur dans différentes couleurs avec leur signification en-dessous (souvent pas plus de deux trois mots) ou même parfois imprimés parfois découpés dans les journaux
il les apprend par coeur les murmure dans le creux de sa gorge essaye de retenir à la syllabe près ce papier peint qui recouvre les fissures des murs décrépis ou le blanc plus assez pur
gabriel aime rien faire se complaire dans cet immense rien avaler de l'air sans chercher à ronger le monde construire son petit trou de souris
il ne cherche pas la gloire tu sais
(bien sûr que tu sais)
il cherche à vivre en paix à ce qu'on lui donne la paix à ce qu'on lui foute la paix
et puis il y'a toi il y'a cole il y'a ces gens là qui le bousculent encore et encore qui le sortent de sa petite bulle fragilement confortable
mais il ne vous en veut pas non gabriel est de ces gens qui n'ont pas honte de montrer leur reconnaissance qui ne connaissent pas vraiment la gêne au fond
il y'a toi arsène celle qui a connu la vraie vie à ses yeux celle qui blesse celle qui tranche mais qui nous en fait ressortir encore plus fort
pas celle qui est vide tristement insipide
il t'admire un peu pour cela
tristement curieux de tous tes malheurs de tous les détails qui font que t'es cassée
il a envie de te comprendre quitte à te démonter
peut-être espère-t-il un jour, te réparer
il vaque ici et là entend le poing qui toque sans abstinence (entre vous ça ne sert à rien)
s'approche sans se presser tu peux bien attendre un instant quelques secondes tu es si jeune arsène
une arcade se fige sur ses lèvres douce (gabriel n'est jamais moqueur physiquement dans son regard ou dans son ton juste ses mots le sont) quand tu commences à parler un rien agressive un rien toi il se contente de s'écarter te laisser entrer
et d'un geste doux dans une condescendance jouée et surtout sous-entendue il vient tapoter ton crâne comme on flatterait celui d'un petit animal
tu vas t'en remettre, ne t'inquiètes pas. alors, une peine d'amour, ton héro chéri dans le dernier roman que tu as lu est mort ?
il n'a pas vraiment honte de te dévoiler cet univers dépouillé qu'est le sien
les milles histoires gravées sur la carcasse de son deux pièces miteux et le canapé en cuir usé
BY MITZI
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Messages : 122
Pouvoir : manipulation
Symbole : verre brisé
Occupation : peintre, illustratrice + traîne dans des trucs louches
hellébore

Mer 3 Mai - 9:12






beautiful liar



elle se sent sincère à tes côtés
vilain garnement qui sourit gentiment
sans jamais prononcer les mots prohibés
je ne suis pas comme toi, arsène








499 words ‹ t'imagines pas tout ce que j'ai du sup :'c ‹ challenge pourri ‹ pk j'ai tjrs des mauvaises idées mdrr jpp de moi

Et enfin tu lui apparais innocemment
avec son sourire stupide
sa rengaine de clochard
et ses cheveux en pétard
une bouffée d’air qui emplit ses poumons
qui la libère de chaîne invisible qui l’entravaient depuis un moment
arsène reprend enfin son souffle et c’est grâce à toi
(en as-tu conscience)
et alors qu’elle trace l’ébauche d’un sourire moqueur sur ses lippes un peu trop pâles
la jeune fille semble s’animer de nouveau
elle entre dans ton trou dans ce qui semble être l’antre d’une bête tant les monticules d’objets aussi improbables que banals sont nombreux à s’ammonsceller dans les coins de cette minuscule pièces ;
un ouragan de couleur de textures qui témoignent d’une personnalité toute aussi passionnante à ses yeux
toi, gabriel
(gabi pour intimes)
(moi pour les stupides qui acceptent de t’appeler par ce nom)
tu oses de ta paume venir tapoter le crâne de la demoiselle
comme lorsqu’on essaierait de rassurer un enfant
ou peut être de flatter un vulgaire animal
alors elle tourne sur ses talons, se décale légèrement
juste assez pour rompre le contact
tandis qu’elle se laisse tomber dans un tas de couvertures disposé sur le canapé de cuir élimé jusqu’à la corne
(son siège attitré)

écrase tu veux ? c’est encore moi qui te fournis en mouchoirs quand on regarde titanic.

elle retrousse un peu son nez et frotte de son pouce ses ongles
joue avec ses doigts
elle est nerveuse
elle est préoccupée
ça se voit ça se lit ça s’entendrait presque tandis que son regard se perd dans le vide dans un silence inhabituel entre vous
non
quelque chose ne va pas
arsène aurait voulut venir naturellement
comme d’ordinaire
un paquet de chips sous le bras une bouteille de coca ou quelques bières dans l’autre
elle aurait voulu venir causer de tout et de rien
raconter des banalités les derniers ragots qui vagabondent dans la ville de foxglove valley
soupirer ennuyée en voyant que tu t’es endormi comme un con devant le film te réveiller méchamment
ouais
arsène aurait voulu faire ça
mais ce n’est pas le cas
pas aujourd’hui
elle lève les yeux vers toi, laisse son regard profond couler sur tes épaules
presque fondre sur ta peau ; incandescent
elle réfléchit
elle pense arsène
mais ce qui est surprenant, intriguant
complètement déroutant
c’est que contrairement à d’habitude, en ta présence,
elle ne le fait pas à voix haute.

t’as du earl grey ?

c’est le signal
le symbole de la conversation imminente un peu dangereuse un peu sensible un peu propice aux larmes aux cris au désespoir de la jeune fille
parce que c’est ce qu’elle fait arsène quand elle a besoin de se livrer à toi
car tu lui laisses la possibilité de lâcher prise de vider son sac
même si tu n’y es pour rien
elle sait que tu ne lui en voudras pas
elle t’aime pour ça
car avec toi
oui seulement avec toi
elle n’a pas à faire semblant
(elle n’a pas à cacher ses immenses tourments).
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Messages : 90
myosotis

Mer 3 Mai - 23:35
Your cryin'
How
sweet the
sound
quelque chose ne tourne pas rond
ton agressivité a une nuance différente
presque la même mais
non
j’ai jamais sous-entendu que c’était une mauvaise chose, c’est un très beau geste de compassion la sensibilité.
gabriel te connaît trop bien pour faire la différence et
ça lui fait un peu mal au coeur et pourtant il a cet égoïsme cette possessivité d’être heureux que tu te tournes vers lui pendant tes tourments pendant
tes silences
celui qui n’a jamais lieu d’être entre vous
car c’est ainsi car il est différent étrangement libéré en ta présence et inversement car vous vous parlez librement sans peur de blesser l’autre sans peur de l’ennuyer
il reste debout et t’observe assise préoccupé par tes yeux perdus qu’il tente en vain d’accrocher
les mains dans les poches chevalier servant prêt à accueillir à coeur joie le moindre de tes désirs
gabriel ne cherche pas à casser l'atmosphère qu’il ne saurait décrire créés par les tubes de la chanteuse de renom qui tournent et ton manque de mots
il est
juste là
tu demandes du earl grey
earl grey chagrin earl grey sérieux
earl grey entre vous c’est le signe de la confidence c’est le symbole du renforcement de cette amitié qui est plus que ça c’est le signe qu’on a besoin de faire semblant d’être apaisés par la tiédeur du thé
vous vous bourrez la gueule aux infusions d’autres le font à l’alcool
il s’en fiche au fond, le plus important c’est que tu ailles bien
toujours pour toi, arsène.
arsène mâle il ne te voit ni virile ni fragile
juste immensément toi
il se détourne s’approche de la kitchenette pour commencer à faire bouillir l’eau sans empressement
baisse la musique avant de se poser sur le pouf à côté du canapé
si ce n’était pas toi
il serait venu à côté
il aurait tenté de t’attraper par la main pour te saisir physiquement pour mieux comprendre ton psyché à travers des infimes tremblements
pourquoi veux-tu du earl grey, aujourd’hui ?
c’est vraiment délicat il préfère sous-entendre le problème ne pas l’éclater à ton visage alors que tu sembles marcher sur un fil depuis ton entrée
BY MITZI
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Messages : 122
Pouvoir : manipulation
Symbole : verre brisé
Occupation : peintre, illustratrice + traîne dans des trucs louches
hellébore

Jeu 4 Mai - 11:36






beautiful liar



elle se sent sincère à tes côtés
vilain garnement qui sourit gentiment
sans jamais prononcer les mots prohibés
je ne suis pas comme toi, arsène








405 words ‹ comment gabi c'est un amour

son index court le long de la suture du cuir usé
tandis qu’elle cale sa tête contre son poing fermé
elle te regarde t’éloigner esquisse un fin sourire tandis que tu vas faire bouillir de l’eau
(dans une casserole parce que ta bouilloire est sûrement perdue quelque part dans ce foutoir)
elle t’entend t’affaler dans le pouf et presque automatiquement elle tourne la tête vers toi
elle rentre ses poings dans ses manches trop longues puis laisser échapper un soupir
à cet instant elle fait le point sur sa vie
et elle se dit qu’elle est bien désastreuse
(fait chier)
elle étire ses bras devant elle puis gonfle ses joues comme une enfant
elle ne sait pas par où commencer
(il y a tellement de choses à dire tu sais gabriel)
elle se dit que tu en sais beaucoup
tu connais toute son histoire
weary
sick
tu sais de quoi il en retourne
mais arsène elle fatigue
arsène elle s’épuise
elle s’effrite comme une roche trop abîmée
alors elle déclare

je veux du earl grey pour noyer mon désespoir et me rappeler à quel point l’existence est misérable

elle pince ses lèvres puis t’adresse un sourire
sourire sincère vrai
ouais l’existence est misérable
ouais son existence est misérable
elle le sait qu’elle le mérite
(un peu)
elle a fait des conneries
(beaucoup)
mais elle a versé tant de larmes
(passionnément)
car elle regrettait, elle aimait
(à la folie)
enfin, aimait ?
est-ce du passé ?
(pas du tout)

nan, sérieusement, quelle vie de merde. bon la tienne est pas beaucoup plus belle tu m’diras, genre tu bosses dans un cirque et mon dieu tes collègues sont des têtes à claques mais…

ses épaules s’affaissent un peu
(à peine)

putain c’est la merde gabriel

elle lève les yeux
une once de tristesse dans le regard

je me casse la gueule même dans ce que  je fais de mieux

elle ne dit pas les mots
elle tourne un peu autour du pot mais c’est pas qu’elle ne veut pas parler c’est juste que
tu comprends gabriel
il y a tellement de choses
il y a le manque de ces deux personnes
tu sais
weary et sick
il y a le poids d’amélia et la peur de la couler
il y a kye dont elle ne sait quoi penser
et puis
il y a ce garçon
cet horrible jeune homme
qui la terrorise
(il est le monstre du placard).

Revenir en haut Aller en bas
avatar


Messages : 90
myosotis

Mar 9 Mai - 8:42
Your cryin'
How
sweet the
sound
il est d'accord quand tu dis que l'existence est misérable
rien que le fait que le monde existe l'est
gabriel ne comprend pas vraiment comment tu as encore la force de sourire
pour une fois il ne te répond pas oralement et visuellement il reste parfaitement neutre attend la suite comme un rapace
mais gabriel
n'est pas un rapace
il aimerait peut-être être le prédateur mais il n'est qu'une proie
sérieusement oui sérieusement
il sait que tu es sérieuse depuis le début ses lèvres se perdent dans une moue consternée
est-ce encore eux
tu tentes à nouveau une petite blague et il roule des yeux un rien amusé de tes piques concernant son boulot
tu sais très bien que je ne suis pas à plaindre et que ça me convient très bien.
et puis c'est faux, ils ne sont pas insupportables.

s'ils l'étaient ils ne seraient pas à travailler avec eux
oui c'est la merde, mais ça l'est depuis le début arsène.
est-ce que tu parles d'eux
gabriel n'est pas jaloux non non loin de loin mais ça l'énerve ça l'énerve que tu tues pour des gars ça l'énerve que toi si forte toi
toi tu te meurs par amour
alors il a la question qui bouillonne sur les lèvres comme un enfant
il faut
déclencher l'ouragan
après tout il est prêt à l'accueillir
il serre des dents un rien frustré roule des yeux un rien plus sec dans ton ton sans doute énervé
((il ne se soucie plus de l'eau))
non pas énervé
inquiet
est le bon mot
c'est quoi que tu fais le mieux hein ? arrête de penser à eux arsène, tu te fais du mal toute seule. c'est difficile mais c'est comme ça, les- il a une insulte dans la bouche ose presque la dire dans un grand élan pour qu'il en vienne à là bâtards comme ça faut juste les oublier. sinon on n'avance pas. quitte à criser un coup. clair ?
le dernier mot tonnait plus plus qu'il était doux
il savait qu'il allait regretter d'être aussi agressif
mais tu avais besoin de sortir de cette putain de transe
BY MITZI
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Messages : 122
Pouvoir : manipulation
Symbole : verre brisé
Occupation : peintre, illustratrice + traîne dans des trucs louches
hellébore

Lun 22 Mai - 15:21






beautiful liar



elle se sent sincère à tes côtés
vilain garnement qui sourit gentiment
sans jamais prononcer les mots prohibés
je ne suis pas comme toi, arsène








500 words ‹ jpp tout juste

t’es fidèle à toi même et sans doute pour ça elle ne te remerciera jamais assez
avec tes blagues
tes tentatives de plaisanterie qui d’ordinaire te font sourire intérieurement
mais là il n’y a rien
simplement le vide
le tourment
celui qui lui vrille l’esprit, qui la bouffe chaque instant
pourtant les mots ne sortent pas
(pas tout de suite)
ils restent désespérément coincés dans sa gorge alors que pourtant
(oui pourtant)
elle sait qu’elle peut se confier à toi
tout te dire
c’est sans doute pour ça qu’il te connait si bien
que chacune des parcelles de sa vie n’a plus aucun secret
jusqu’à ses agissements au coeur de la communauté rouge
qui cherche à rallier à sa cause
(par la force oui sans doute)
chaque fuyant
même ça elle peut te le dire
car elle croit que tu peux comprendre
(même si au fond pas tellement, n’est-ce pas gabriel ?)
mmh.
oui c’est la seule chose qu’elle te trouve à répondre
car elle aimerait bien s’affranchir de ces chaînes qui l’entravent
de ces hommes qui l’abattent
mais cette fois
il y a autre chose tu sais gabriel
quelque chose auquel elle n’est pas habitué
l ‘ é c h e c
même te le dire à toi ça lui parait difficilement
arsène se sent faible
(et elle déteste ça)
Quelqu’un me fait chier.
comme ça, c’est dit
Rassure toi c’est pas l’autre con d’Harland
elle plaisante légèrement comme d’ordinaire
sarcastique
mais le ton n’est plus vraiment à la plaisanterie
son regard s’est légèrement assombri
contraste avec tes yeux éclairés d’une lueur qu’elle chérit tant
Lui j’arrive encore à la limite à faire abstraction mais l’autre...
l’autre oui
celui qu’elle traque
celui qu’elle veut chasser comme un animal
qu’elle veut arborer comme un trophée
lui plus spécifiquement parce qu’il a le pouvoir de la blesser
de la saigner à blanc
en souriant de toutes ses dents
(don similaire)
L’autre il m’obsède.
elle te regarde
dépourvue de tout sentiment simplement enfermée dans cet horrible mécanisme
Je peux pas oublier.
L’oubli c’est pas pour elle
ça ne l’a jamais été
Même les autres « bâtards » je peux pas oublier parce que…
oui parce que quoi Arsène ?
parce qu’ils t’ont construite
ils t’ont façonnée de leurs doigts
ils t’ont brisée, reforgée, endurcie
ils sont toi
elle n’est rien
arsène vit au travers des autres
le malheur des autres le sien
c’est pareil
ça a toujours été pareil
parce qu’ils sont comme ancrés en moi je ne peux rien y faire. mais lui tu vois…
elle doit
(non, elle veut)
le ramener auprès de ceux qui ont fait le choix de faire table rase
ce n’est plus qu’un simple ordre
c’est devenu
un challenge
un objectif
(dangereux)
lui tu sais au début c’était qu’un ordre, qu’un mec un peu chiant qu’on m’a refilé comme on le fait si souvent.
elle soupire
mais maintenant ce n’est plus ça, gabriel. maintenant, il n’y a que lui.
et au fond ça l’attriste que ce soit devenu comme ça.

Revenir en haut Aller en bas
avatar


Messages : 90
myosotis

Lun 22 Mai - 23:13
Your cryin'
How
sweet the
sound
h a r l a n d
il le connaît forcément oui ils travaillent ensemble
c’est ni un plus ni un moins
c’est de ces gens qui constituent un morceau de son existence
par leur simple présence
mais sans plus
il reste attentif ne t’interrompt pas non non te laisse réfléchir peser tes mots peut-être
te laisse respirer et prendre ton temps
((il en a à revendre))
qui est cet autre
qui est encore cet homme (sûrement) (oui) qui te pourrit la vie qui rend l’idylle enfers
il t’obsède il t’obsède
gabriel se lève
maintenant qu’il est plus calme
prend deux tasses (ce sont toujours les mêmes)
verse l’eau brûlante dedans sans cesser de t’écouter
toujours l’oreille attentive
il comprend doucement que tu parles d’un myosotis
peut-être un rien récalcitrant
il comprend car tu n’abandonnes jamais arsène
tu n’es pas de ces filles là alors tu continues à le traquer encore et encore
((met les sachets de thé et s’approche les mains prises))
dépose les mugs sur la table basse
se repose dans un soupir semble réfléchir un instant le coeur pris
à d’étranges moeurs
((continuer la comédie))
rien que pour toi arsène
il va faire semblant encore et encore
d’être une fleur poison
alors il faut que tu gagnes.
gagner ce défi que tu t’es donné
pour être libérée
pour ravoir le souffle
si tu as besoin d’aide…
et il espère que tu n’auras pas cette fierté déplacée de refuser de
((non je ne veux pas je dois accomplir cela toute seule)
car il risque de mal le prendre
[b]tu sais que je suis là.[b]
et qu’il le sera toujours
car arsène arsène tu es si importante si toi et déjà déjà qu’il est du genre soucieux de base avec toi alors alors
on frôle l’excès
on frôle l’excès d’affection oui de protection de toutes ces choses
il s’abreuve de la liqueur se brûle la langue mais se contente de cette lancinante douleur
BY MITZI
Revenir en haut Aller en bas

 Sujets similaires

-
» i'm a beautiful liar (Marah & Anthy')
» Haru ✘ Beautiful liar
» 01. life is beautiful ? …Maybe ! Pv. Finn
» Live Fast, Die Young and Make a Beautiful Corpse - Anastasia Vanderbilt ❀
» beautiful dream

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-