Nuits de folies - Jeffouille ♥
avatar


Messages : 15
myosotis

Jeu 11 Mai - 13:51

-Sans dec' Jeff, tu décroches jamais ? Bref, on s'en fou. J'finis le boulot dans pas longtemps, et j'veux aller boire. Du coup, j'viens te chercher dès que j'ai fini. La seule réponse que j'accepte, c'est "Oui Maddie, on se retrouve à tel endroit" l'endroit en question étant celui où je viendrais te chercher. J'viens en moto, mais t'en fais pas, j'ai toujours un casque en plus pour toi. A toute, mon chou.

Putain, vivement que la journée se termine quand même. La perspective d’une soirée avec Jeff me botte franchement. Il est drôle ce mec, ça me change de passer du temps avec lui. Et puis bon, faut bien l’aider avec les femmes, le pauvre loulou. Foi de Maddie, j’vais l’aider à sortir le balai qu’il a dans son cul. Y faut, y faut.
Je crois que j’ai envie de danser ce soir. J’espère qu’il a pris des bonnes chaussures.
Le boulot fini, je file me changer. J’enfile un jean épais, ma fidèle veste en cuir, et j’enfourche ma bécane pour me rendre au point de rendez-vous. J’me gare à la va-vite juste devant lui et lui tend le casque en rab que j’ai toujours avec moi. Sait-on jamais…

-Aller, monte.

J’ai un peu très très hâte de retirer ma veste quand même. Il fait chaud avec, putain.
Enfin, la boîte. J’vais me garer dans une petite ruelle, pas loin. Un coin où personne ne devrait passer. Je laisse Jeff descendre, et j’en fais de même.

-Laisse-moi deux minutes, faut que je me change.

Au milieu de la rue, oui. J’ai jamais compris ces filles et ces mecs qui sont choqués parce qu’on voit un bout de culotte quelque part, mais qui apprécient beaucoup les micro-bikini qui ne cachent rien du tout. Autant vous dire que je ne pas réfléchis longtemps avant de dégager mon jean pour enfiler un short noir. Je retire par la même occasion mon blouson pour laisser place à un tee-shirt blanc un peu large, qui dévoile l’une de mes épaules. J’aime bien ça. Héhé. Je troque aussi mes grosses chaussures pour une paire de Doc Martens violacés. Je range tout ce que j’ai enlevé dans le coffre de mon véhicule ; comme si mon casque ne prenait pas assez de place.

-On va déposer ton casque au vestiaire, j’aurais pas assez de place pour. En tout cas, ça me fait vachement plaisir de pouvoir passer la soirée avec toi. Allez, viens, j’ai envie de danser.

Et je l’attrape par le bras pour l’attirer en direction de la boîte. On peut pas vraiment dire que je lui laisse beaucoup le temps de parler… En même pas, c’est pas quelque chose que je sais faire ça ♪
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Messages : 13
luzerne

Mer 17 Mai - 18:50
rhythm is a dancer
Le souffle d'un vent capricieux se glisse dans la pièce. Il dérange, fait valser quelques fines mèches de tes cheveux sur ton visage endormi. Tu sombres souvent ces derniers temps. Que tu coules sous de longs filets d'or de whisky, que tu coules après t'être fait emporter par la vague de l'asthénie. Tu sombres.

De faibles notes s'efforcent de percer le tissu de l'oreiller pour à peine te parvenir. Juste assez pour ouvrir un œil. D'un geste maladroit tu attrapes ton téléphone à la volée et déverrouille ton écran. Un appel manqué. Même si ton esprit demeure encore dans une brume onirique, tu écoutes le message. Maddison. Elle est étrange Maddison. Elle ne ressemble pas aux autres Maddison. Près d'elle, tu ne suffoques pas autant qu'avec les autres femmes. Elle a ce franc parler, cette gestuelle presque brutale parfois que tu connais aux hommes. Elle a des étincelles dans le regard et du feu dans son sourire. Tu n'es pas complètement serein avec elle, mais bien plus qu'avec les autres.

Alors tu pianotes à l'aveuglette une réponse car tu sais que tu ne pourras pas y échapper. Désolé, je dormais. Je t'attendrais devant le café qui fait l'angle pas loin de mon appart'. Fais gaffe sur la route. Ton doigt s'écrase sur l'écran une dernière fois avant que tu ne te hisses hors de ton lit. Tu passes une main nonchalante dans tes cheveux que tu renverses en arrière, comme à ton habitude. Tu enfiles une paire de jeans noir de nuit, une chemise blanche que tu retrousses jusqu'à tes coudes puis passe une veste. Il ne te faut pas plus que ça pour te mettre finalement en route jusqu'au point de rendez-vous. Tu y retrouves la tornade rousse, toujours aussi électrique et te saisis du casque tendu sans chercher ton reste. Tu enfournes sa bécane et enroule un bras autour de sa taille sans savoir ce qui te met le plus mal à l'aise ; la vitesse ou bien elle ?

En un éclair, vous voilà presque arrivés à destination. Tu poses pied-à-terre, t'extirpe du casque et ébouriffe brièvement tes cheveux. Ce soir-là, tu as appris que la pudeur lui est une notion étrangère. Comme frappé par la foudre, tu te retournes pour ne pas lorgner sur son corps dénudé et te pose en garde de toute ta grandeur, bien décidé à la protéger des regards lubriques que pouvait générer son attitude légère.

Moi aussi, tu bafouilles pour toute réponse après qu'elle se soit changée. Tu forces un sourire maladroit et te laisse entraîner jusqu'à l'intérieur pour d'abord y déposer le casque contre une pièce puis ensuite filer jusqu'à la salle principale. Tu la balayes d'un regard circulaire, détaille le mobilier, les lumières ou encore le choix de la musique qui te sont finalement bien égal. Ce n'était pas pour ça que tu avais accepté de tenir compagnie à la demoiselle. Tu plonges ton regard sur la rouquine à ton bras puis inspire à plein poumons. Je t'offre un truc à boire ? tu lui souffles à l'oreille pour reculer ensuite et observer son visage sur lequel réverbèrent joliment les lumières colorées de la pièce.

tag: #gitguud
BY MITZI
Revenir en haut Aller en bas

 Sujets similaires

-
» Mes jours sont plus sombres que vos nuits [commentaires]
» 10/11 Juillet Coubron Folies III
» " La Seule Compagnie Dans tes Nuits de Pleurs sont les Etoiles, Elle brillent en toi et pour toi."
» L'arc en ciel de mes nuits...
» Magasin des Folies Par Camo [ 0/1]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-