forum rpg fantastique
 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion

3 résultats trouvés pour 4

AuteurMessage
Tag 4 sur   6uNRDqqSujet: Juniper ♦ LIBRE
Cosmo Müller

Réponses: 0
Vues: 157

Rechercher dans: Groupe Hellébore   Tag 4 sur   I_icon_minipostSujet: Juniper ♦ LIBRE    Tag 4 sur   EmptyMer 11 Juil - 13:00
Juniper Powell
Avatar ♦️ Motoko Kusanagi + Ghost in the shell.
Nom ♦️ Powell
Prénom ♦️ Juniper
Surnom ♦️ Juni
Âge ♦️ 27 ans
Nationalité ♦️ Américaine
Occupation ♦️ Law enforcement ranger (Forest Ranger et policier)
Pouvoir ♦️ Vision
Symbole ♦️De la viande dans un hachoir
caractère

Juniper mains en sang, nez cassé.
Juni n’a plus peur, non.
plus jamais.
Juni rend tous les coups maintenant. Elle a des idéaux de justice grands comme le monde et des idées ancrées en elle comme les bateaux figés dans l’eau plate des ports, des crédos qu'elle defend corps et âme et griffes. A coup de revers dans les dents s’il le faut. Juniper jamais ne se perd, droite dans ses bottes et les épaules érigées en bouclier contre le monde. Car elle prendrait le monde à main nue et lui mordrait les tendons.
Juniper mains sur la gâchette ne tremble pas. Elle vise toujours juste. Elle fait régner la loi dans son royaume de troncs, SA loi et pas celle des autres, corrompue et mauvaise.
Pourtant Juni n’est pas mauvaise camarade, elle a l’accolade facile et les plaisirs simples et brutes (bas diraient certains), l’amour des jeux, des bars après le travail, de la camaraderie simple. Elle a l’amour fraternel, la main tendue pour ceux qui ont le nez dans la poussière, mais aussi le revers leste pour les amis qui s’égarent et qui ont parfois besoin de hurler avec les poings. Elle les attend à la rixe, puis aux accolades éplorées.
Juniper comme les genévriers tortueux s’égare pourtant souvent, quand les poings ne suffisent plus et qui faut placer les mots sur les choses du coeur. Alors Juni espère pouvoir parler un jour. En attendant elle brule d’un grand feu de rage et de passion, et de cris. Juni a un air triste qui siffle dans les herbes et s’en va se perdre dans les sycomores, les pins et les genévriers. Loins des souvenirs car son écorce est dure, et s’épaissie avec le temps.
Juni a peur
Juniper.

histoire

• Elle se faisait bully à l’école, et a commencé les sports de combats. Elle est très bonne et vise toujours juste. Elle s’est forgé après ça une réputation de terreur.
• Elle avait de mauvaises relations avec ses parents. Habitant en ville son seul bonheur était d’aller voir ses grands parents qui habitaient à la campagne près de la foret. Elle a toujours aimé la foret, son nom veut dire genévrier.
• Son grand-père était garde forestier, c’est ce qui lui a donné envie de rentrer dans le police, en plus de ses idées claires sur la justice.
• Elle rencontre Aleshanee, sa future femme, lorsqu’elle est encore une jeune rookie et qu’elle participe au démantèlement de tables de jeux illégales.
• Plutôt brute de décoffrage, et peu subtile : Elle tente de flirter avec elle pendant plus d’un mois pour essayer de l’inviter à boire un verre.
• Finalement c’est Aleshanee qui fait le premier pas. Elles finissent par se marier.
• Hellebore refusant ses souvenirs, elle doit vivre en sachant que son ancienne vie est celle du meurtrier de l’ancienne vie de sa femme.
• Elle monte en grade et fini par rejoindre des missions de plus en plus dangereuses.
• Un soir pendant une ronde dans un quartier elle assiste à une bavure policière, des agents s’acharnent sur un homme dont le seul crime était de ne pas avoir été assez blanc.
• Elle n’a pas pu le sauver et ça la hante encore.
• Elle fait un burnout et perd foi en la justice quand les meurtriers s’en tirent sans peine. Elle decide d’utiliser ses privilèges de policière pour faire régner sa justice, défenseur de tous ceux qu’on opprime. SA justice : Pas celle qui ne condamne pas les meurtres. Elle a l’occasion de s’éloigner du tumulte en suivant sa femme à Foxglove Valley.

note du créateur

Slt à toi qui lis ces lignes. Je serais flatté.e de te voir jouer Juniper, mon enfant de la foret un peu beauf sur les bords mais au grand coeur.
• l’avatar est négociable (à négocier avec moi bien sur)
• Le pouvoir est modifiable
• pour ce qui est du statut martial je préfère qu’elles soient mariées, mais après tu peux te faire plaisir, elles peuvent être maman, adopter un caniche. Fonce l’ami.e
• De plus si jamais tu veux ramener un.e ami.e tu peux lui agiter Aleshanee (dont je vous conseille d'aller lire la fiche prédéfinie) sous le nez car ce couple a un gros potentiel de douceur et de drama, et ça c’est tout ce qu’on aime.
• Voila n’hésite pas à me contacter ou a venir rouler dans la partie invités si tu as des questions <3
.
boîte à souvenirs

avatar ♦️ au choix  + source.
prénom ♦️ Jonathan
nom ♦️ Fisker
nationalité ♦️ Américain
occupation ♦️ industriel

Jonathan Fisker était un grand industriel dans la region de foxglove valley, principalement connu pour ses scieries. C’était un homme mauvais, fou, amoureux d’une femme nommée Judith et qu’il a tué après qu’elle se soit refusée à lui. Toutes les informations sont disponibles dans l'épisode #4  de digitalis. À vous de combler les trous de l’histoire, de les nuancer.



Aleshanee




Cosmo
Tag 4 sur   6uNRDqqSujet: La Dame de Coeur ♦ LIBRE
Cosmo Müller

Réponses: 0
Vues: 133

Rechercher dans: Groupe Myosotis   Tag 4 sur   I_icon_minipostSujet: La Dame de Coeur ♦ LIBRE    Tag 4 sur   EmptyMer 11 Juil - 13:00
Aleshanee Powell
Avatar ♦️ Lilith + Oc de Phobs
Nom ♦️ Powell (nom de jeune fille: crooks)
Prénom ♦️ Aleshanee
Surnom ♦️ Nee, ou la dame de coeur
Âge ♦️ 27 ans
Nationalité ♦️ Américaine
Occupation ♦️ Médecin
Pouvoir ♦️ Prediction
Symbole ♦️La dame de coeur à côté du roi de pique.
caractère


Elle est née dans les terres de l’Oregon là ou l’eau vient lecher la côte, comme ses parents, et ses grands parents, et ceux avant elle jusqu’à ceux dont le nom n’est plus que poussière, au creux des secrets qu’on murmure dans les langues qu’on ne parle plus. Elle porte sa jeunesse comme les femmes de son age, mais on voit dans son regard que son âme à vécu mille ans.
Elle porte sa tête haute comme les reines, comme les plus grandes dames, comme la mer que rien n’ébranle et qui déferle ses vagues sur les côtes. Ashelanee est une femme dont la surface froide s’est forgée contre les coups bas, mais dont le coeur est chaud. Toute chose cherche les tendresses au bout des doigts de cette âme millénaire qui les offre en riant. On se sent toujours petit face à elle ;  immense comme la montagne, enracinée comme les arbres au plus profond de la terre, et on sait toujours qu’elle tient bon au milieu des tempêtes.  Aleshanee a toujours des mains gelées pour calmer les coeur qui brulent. Et des mots brulant pour incendier les mauvais.
Aleshanee garde pour elle la malice de la jeunesse, les cartes et les jetons; Aleshanee, celle qui joue tout le temps, est butée comme une mule et parfois morose comme le marais, elle ne garde pas sa langue dans sa bouche ni même dans sa poche.
Craignez les orages et les malstroms.
Car les vagues de la mer sont parfois des lames.
Et elles emportent tout sur leur passage.
il ne vous restera dans les plaies et dans la bouche
que le gout du sel.

histoire

•Elle est née dans la tribu Coos, un peuple amérindien qui a toujours résidé en Oregon. Elle est l’ainée d’une grande famille.
•On raconte qu’un de ses frères a été emporté par la mer quand elle était petite. Elle ne s’en souvient pas, mais conserve une drôle de connection avec l’eau.
•Elle a commencé a travailler assez jeune dans le casino Three Rivers Casino Coos Bay pour pouvoir payer ses études de médecine
•Elle s’avère être une excellente croupière, manipule les gens et les cartes avec brio. La poker face n’a jamais aussi bien trouvé son nom.
•Elle a du se battre comme une lionne pour se faire respecter dans ses études en tant que femme amérindienne, malgré sa qualité d’élève brillante. Mais elle a toujours tenu bon.
•Elle est plutôt en bons termes avec l’idée de reincarnation, pas si éloignée de la spiritualité amérindienne. Elle cherche a comprendre cette âme qui vit en elle.
•Vers ses 21 ans des difficultés financières l’ont décidé à participer des tables de jeu illégales. Ça a marché pendant un temps, avant que toute l’organisation ne se fasse démanteler par la police. C’est comme ça qu’elle a rencontré sa femme Juniper.
•C’est elle qui a fait le premier pas, appréciant quand même un peu l’incapacité de Juniper à flirter
•Elles se fréquentes et finissent par se marier quelques années plus tard.
•Après une mission qui s’est mal déroulée Juniper est mise en arrêt, Aleshanee obtient son diplôme quelques temps après. Elle exerce dans différents hôpitaux puis, on lui propose un poste à l’hôpital de Foxglove Valley.


note du créateur

Slt à toi qui lis ces lignes. Je serais flatté.e de te voir jouer Aleshanee qui est un personnage badass dont nous avons tous besoin.
•l’avatar est modifiable (mais il doit être typé pour correspondre à une personne Amérindienne, et aussi avoir un certain air de grande dame, si tu vois ce que je veux dire ???? )
•Le pouvoir est modifiable
•pour ce qui est du statut martial je préfère qu’elles soient mariées, mais après tu peux te faire plaisir, elles peuvent être mamans, adopter un caniche. Fonce l’ami.e
•De plus si jamais tu veux ramener un.e ami.e tu peux lui agiter Juniper (dont je vous conseille de lire la fiche prédéfinie) sous le nez car ce couple a un gros potentiel de douceur et de drama, et ça c’est tout ce qu’on aime.
Voila n’hésite pas à me contacter ou a venir rouler dans la partie invités si tu as des questions <3
boîte à souvenirs

avatar ♦️ nom de l'avatar + source.
prénom ♦️Judith
nom ♦️ Bowery
nationalité ♦️ Américaine
avatar ♦️ Au choix.

Judith Bowery était une sorcière de Foxglove Valley, elle pratiquait en particulier la cartomancie (d’ou la symbolique de la Dame de Coeur et du Roi de pique), toutes les informations dont on dispose à son sujet se trouvent dans l'épisode #4 de digitalis. Je vous laisse écrire le reste.


Juniper


Cosmo
Tag 4 sur   6uNRDqqSujet: DIGITALIS
Cosmo Müller

Réponses: 4
Vues: 1132

Rechercher dans: Outils de communication   Tag 4 sur   I_icon_minipostSujet: DIGITALIS    Tag 4 sur   EmptySam 5 Mai - 1:17






#4 - Les Sorcières Antigones


Bonsoir foxglove,

Oh tu le sais bien maintenant, l’heure du crime est deja passée, de 34 minutes d’après ma montre. Il est tard je sais, mais tu es comme moi un oiseau de nuit, j’espère que tu es bien installé. Peut être garde un instant la lumière allumée je ne voudrais pas te faire peur mais mon histoire de ce soir est quelque peu… inquiétante.
Aux nouvelles de la nuit, aux brèves effrayantes; J’offre mon plus doux salut aux détentrices des arcanes, aux reines de l’ars magica et de l’ésotérisme ancien. J’ai remarqué que depuis quelques années que les sorcières venaient repeupler la region, à mon grand bonheur. Amie.s peut être m’écoutez vous ce soir ? Cet épisode vous est dédié. Je ne souhaite pas raviver de mauvais souvenirs et vous conjure de ne pas me maudire à l’avance mais je souhaite ce soir parler de vos aïeules, ces sorcières qui ont jadis peuplé les terres de l’Oregon. Peut être as tu deja pris l’autoroute vers Salem ? à quelques deux heures de Portland, peut être même y travailles tu ? Ne trouve tu pas ce nom amusant quand il évoque son homonyme funeste du Massachusetts  ? hum… Amusant n’est peut être pas le mot en effet.
Si l’on connait deja l’histoire des sorcières de Salem, laisse moi te dire que l’Oregon de l’époque n’avait pas à rougir de sa communauté de sorcières. Nées du mélange entre natifs américains, colons espagnols et trappeurs français-canadiens elles détenaient tous les secrets des leurs rites païens, plus tard liés aux arts des Wiccas et autres néopaganisme au debut du XXe siècle. En soit il y a toujours eu des sorcières autour de nous, qu’elles s’en donnent le nom ou pas, qu’elles se manifestent ou pas. C’est le cas pour Foxglove Valley qui possédait sa propre communauté de sorcière, surement liée à la particularité du territoire (je n’ai plus besoin de te parler de tous les phénomènes étranges, vieilles ruines et étrangetés qui colorent notre petite ville, tu m’as déjà assez entendu j’imagine) Pour autant les archives et journaux permettant de tracer ce groupes de sorcières s’arrêtent tous juste avant le changement de centenaire en 1900.
Plus rien, disparus. J’avais au départ pensé que des archives avaient pu être détruites, pour des raisons climatiques ou politiques, mais j’ai récemment découvert dans un ancien livre une lettre et quelques plans des maisons du centre ville, daté de 1895. Et cela fait prendre à l’histoire une toute autre tournure.


       Au debut des années 1880 la ville connait une très forte expansion, l’Oregon de manière générale s’enrichi grace à l’industrialisation et l’amelioration de sa production agricole. Foxglove Valley a toujours été une petite ville de campagne se reposant en partie sur la culture de vignes et de blé, mais ce qui a fait sa richesse reste sa foret. En effet la ville, dotée de quelques scieries et usines à bois, faisait fortune dans la sous-traitance et l’export de bois. De cette époque il ne reste rien aujourd’hui que quelques usines en ruine, et surtout les maisons en centre ville. En effet ces dernières datant des années 1800 on été rénovées dans les année 1990 pour les isoler et enlever l’amiante rajoutée dans les années 70. Pour en revenir à l’exploitation de la forêt, cette dernière se faisant de plus en plus intensive poussa les sorcières, qui jusqu’alors se réunissaient dans les bois, à tenir leur sabbats dans les celliers de ville, ces derniers étaient destinés à y entreposer le bois et les tonneaux de vins. C’est dans ce contexte que deux personnages font leur entrée en scène, Judith Bowery et Johnathan Fisker. Le nom Judith Bowery était plusieurs fois mentionné dans les journaux de sorcières sur lesquels j’ai pu mettre la main, elle semblait s’imposer comme l’une des matriarches du groupe occulte de la ville. Johnathan Fisker quant à lui était le propriétaire des usines et des scieries de la ville, l’homme le plus riche et puissant des environs. Ce dernier était fou amoureux de Judith Bowery -en témoigne une lettre d’amour ayant été envoyée au frère de Judith- En septembre 1895 un sordide article apparait dans le journal, le corps de Judith Bowery aurait été retrouvé dans une des scierie de Johnathan Fisker, découpé en morceau après avoir été passé dans une broyeuse. L’article conclu qu’elle se serait introduite par effraction pour voler son amant de l’époque, Fisker, et qu’elle serait tombée dans la broyeuse, que c’est une fin tragique pour un amant éperdu et une femme de petite vertus aux agissements obscurs.

      Mais là où l’article conclu vite à l’innocence de Fisker, de nouvelles sources nous font envisager un tout autre scénario; Judith s’était toujours refusée à Johnathan malgré les avances de celui-ci, désireuse de mettre un terme à leur relation elle vient le rencontrer un soir à la fermeture de l’une de ses scieries, et le quitte. Et dans un accès de rage il la pousse dans la broyeuse. Mais c’est quelques jours plus tard que Jonathan comprend son erreur, il est le seul à se savoir coupable, mais c’est non sans compter sur les sorcières de la villes dont les arts avaient du leur reveler la disparition suspecte de leur matriarche. Alors Johnathan devient plein de haine mais surtout plein de peur. Car il n’y a pas meilleur moteur que la peur pour pourrir le coeur d’un homme. Se servant de l’obscurantisme ambiant dans les petits villes du nord et des peurs des gens il fonde un groupuscule de chasseur de sorcières, « la grande Venation » dont les membres se font appeler les frères veneurs. Se sont leurs lettres qui m’ont permit de tirer ces conclusions. Les plans datés de 1895 portaient le cachet grossièrement effacé de l’entreprise de Johnathan Fisher et les lettres, un discours violent à l’encontre de la magie et des femmes,intiment à ses membres «[…] d’enfermer les pécheresses au coeur de leur sabbat, les antigones doivent disparaitre, sonne la grande venation.». Ces dernières portait la même écriture que la lettre d’amour envoyé à Judith Bowery quelques mois plus tôt.

   Je n’avais au depart pas compris cette phrase, mais c’est un arrêté de la mairie daté de novembre 1895 qui se révéla être la dernière pièce du puzzle. Celui-ci intimait la condamnation de tous les celliers du centre ville pour cause d’une humidité très nocive provoquant la pourriture du bois et des vins entreposés dedans, et pouvant conduire à de graves maladies pulmonaires pour toute la ville. Detail important, l’expertise de cet arrêté était livré au bon soin des experts de l’entreprise de Fisker, puis, quelques semaines plus tard un rapport des autorités signalait la disparition de plusieurs femmes de la ville. Il n’en faut pas plus pour comprendre ce qui est arrivé à ces antigones : Les grands buchers sont trop indiscret maintenant, nous ne sommes plus à l’époque de l’inquisition, les frères veneurs avaient préférés les emmurer vivantes, les couler dans le bétons pour les tuer en silence. Elles y demeurent surement encore car même après les renovations du centre villes, les fondations sont restées intactes.

   En me penchant un peu plus sur l’art des Wicca et des sorcières en général, j’ai trouvé quelques correspondances qui me semblent pertinente dans notre contexte actuel.
Il y tout d’abord, au delà de l’animisme, une fervente croyance en la reincarnation -L’esprit passant d’abord dans un lieu de non mort avant de se réincarner plus tard- et la règle du triple retour, qui peut s’expliquer comme un principe montrant que toute cause a un effet, dans cette vie ou dans une autre. Puis en me penchant un peu sur les symboles du panthéon wicca, j’ai évidement retrouvé celui de la lune, mais plus particulièrement celui de la lune noire, symbolisant la mort. Une lune noire comme une eclipse…
C’est étrange peut être qu’elles reviennent nous hanter ou nous avertir de quelque chose… ? Qu’en pense tu ?


   amie.s sorcières, sorciers, nouveau pratiquants : prenez garde. Si nous avons maintenant conscience des reincarnations, et de la petitesse qu’avait jusqu’alors notre perception des choses, et il ne faut pas oublier leur repression parfois violente. L’homme confronté à ce qui le dépasse s’enferme au choix dans un déni de toute choses surnaturelles ou une une haine qui vise à détruire ce qui l’apeure. Si les sorciers et les sorcières nous reviennent c’est peut être aussi le cas pour la grande venation et tous les nouveaux chasseurs de sorcières.

Encore une histoire étrange pour une ville étrange. Ne crois pas tout ce qu’on te dit; tu n’es pas obligé de me croire. Doute de moi, je te le demande, mais tu n’es plus obligé de te taire. Il est tard et la nuit s’étire, s’étend, s’étiole. Il faut bientôt rejoindre le monde des vivants.
Je suis Antinoüs, tu écoutes digitalis et en attendant d’autre brèves, j’aimerais te souhaiter une bonne nuit…Même si j’en doute.

#digitalis








©Cecil
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
Sauter vers: