beyond memories
forum rpg tout public ☆ univers fantastique/paranormal ☆ aucun minimum de mots ☆ avatars illustrés 200*320px

(FB) Lève-toi et marche ▬ Moi
 
myosotis
myosotis
avatar

Messages : 119
Pouvoir : prédiction
Symbole : odeur d'alcool
Occupation : clown au cirque.
Ven 30 Juin - 17:46

l'effet papillon ;
petites choses
grandes
consé-
-quences
un rien de moquerie
dans ton sourire et tes rires
théâtral tu l'es
alors que lui ne demeure rien de plus-
qu'un peu d'indifférence
il étale sa main sur ton visage toujours perché au-dessus de toi- le barbouille de tes larmes moites
corps contre corps- deux êtres grouillants écrasés
et il sait que c'est faux- que c'est faux que l'apocalypse elle sonne pas vraiment une cloche avant de pointer le bout de son nez
elle se laisse mener par ses envies et ses désirs
il tremble, fatigué
tu as beau tendre ta main pour que vous vous releviez il n'en fait rien
ses bras ne tiennent plus son corps alors il se laisse tomber sur toi
((ne semble pas en avoir grand chose à faire, de peut-être t'empêcher de respirer))
il est léger- lui aussi recouvert d'une pellicule immonde de souillure (de sueur)
c'est collant mais il ne se relève pas
t'emprisonne ainsi de son corps de gosse de plus de dix ans
là où tu en as à peine sept
ça lui fait terrible peur tu sais
de ne pas craindre la fin
d'en avoir rien à foutre de cet instant, si tout s'arrêtait
car sous le soleil mordant il ne ressent plus la faim
ni la soif
ni tous les besoins
qui définissent l'être humain
il rit un peu au final du ridicule de la situation
ça se voit bien que
qu'à un moment il va dévier de son droit chemin- dans une grosse dizaine d'années
si je descends de mon cheval tu vas me couper la tête.
s'il s'abaisse à ta hauteur- il a peur de la trahison (ta trahison)
sa voix est endormie car il parle presque dans la terre sableuse- tout proche de ton oreille
respire et essaye de coller les mouvements de son poitrail au tien
les mèches de soleil mélangées au charbon- ciel et terre
réunis pour un instant
sauf si tu promets de ne pas le faire.
rassure-le un instant qu'il descende de son blanc étalon
BY MITZI
 
myosotis
myosotis
avatar
Crève
Messages : 602
Pouvoir : création
Symbole : gâteau d'anniv'
Occupation : I play Pokemon GO everyday
Avatar(s) : Mob & Ritsu / mob psycho 100%
Sam 8 Juil - 18:01


Clore les paupières sous l'assaut
La taquinerie lui piquerait un rire si elle ne lui rappelait pas
la triste rivière brûlée par le soleil dont tu parsèmes les cendres (contre sa peau)
Alors on se contente de froncer les sourcils et de ne surtout rien dire car dire c'est un peu
Avouer
(là contre le sol, Jack préfère ignorer la déchéance)

Lui a toujours la main tendue (pourquoi tu cherches à appuyer là où ça fait mal Gabi ? j'ai dit que c'est fini)
Se permet de laisser clignoter de quelques millimètres sa vue devant cette hésitation
(c'est bien ton genre à remonter tes chiffons avant de marcher au bord de l'eau)
Trouble vision qui ne l'empêche de ressentir ce repli cet interdit qui te tiens en otage bien mieux il faut croire
que l'enfant qui se croit bandit (tu ne lui cachera pas ce tremblement, comme une dernière barrière qui s'écroule)

Que ta pieuse mère
Que sa pleureuse nourricière
Tournent dans vos pensés à cet instant les talons
laissent enfin les enfants livrés à l'un et l'autre
Libérés de ne plus rien avoir à prouver.

La folle rivière asséchée a reçue il faut le croire la pitié de ton dieu Gabriel
pour qu'il envoi en messagère une amie auparavant prisonnière.
Les hommes auront bien le temps de vous départager à nouveau
Mais pour cet après-midi du moins le torrent dévale l'ancien chemin.
(Si tu savais lorsque tu t'effondres Gabriel c'est si doux si imprévisible qu'il ne peut que t'effleurer des doigts sans retenir cette chute)
((le déluge tant attendu l'a quand même fait tomber des nues)

Le tumulte le met en vrac
que ce soit se cœur à cœur ou encore cette respiration trop proche trop soudaine
le contact l'enfant ne le connait que tonitruant ou implorant
C'est si nouveau ce calme réconfort - bien que maladroit - d'une étreinte apaisée.
Il n'ose même pas
ne serait-ce que remuer un doigt de pied (de peur que tu roules contre la terre battue)
Ricanement nerveux sous ta métaphore (tu le suis dans son délire au lieu de t'en offusquer et ça lui fait plaisir)
Puis le visage cramé sous le rire il préfère ce dire.

Promis

un peu trop impressionné, un peu trop désarçonné pour répondre sur son usuel ton décontracté -et balancer une ritournelle d'emblée. Non pour ça il lui faut plusieurs secondes et les paumes moites de cette nouvelle attention.

Tu me prends pour un tyran ou quoi ahah chui pas si terrible que ça...

Ose tourner d'un chouilla le visage en direction du tiens mais s'arrête net en sentant vos joues toucher, le cœur battant à vive allure.
Il n'aura jamais cru que des secondes dénuées de souffrances puissent elles aussi, sembler durer toute une vie.



Un deux trois Jacques a dit.
[...]les larmes se sèchent,
les rires s’essoufflent,
les sourires se fadent...
sous les roues,
dans les rivières,
les pieds flottant dans les airs.

Merci ♥♥♥:
 
 
myosotis
myosotis
avatar

Messages : 119
Pouvoir : prédiction
Symbole : odeur d'alcool
Occupation : clown au cirque.
Lun 10 Juil - 22:49
l'effet papillon ;
petites choses
grandes
consé-
-quences
un rien de moquerie
le poids des promesses
semble lui faire se sentir vivant car il lâche un soupir de soulagement oui il y'avait la certitude que
que leur secret serait gardé
gabriel s'en fiche si tu l'aimes ou le détestes gabriel ça lui passe par dessus la tête d'entendre le murmure des sentiments
après tout ce n'est qu'un enfant
il sait que tu n'es tyran
mais ce titre n'est pas nécessaire pour devenir méchant
comme il ne rime point avec cruauté
il en connaît un, lui
((d i e u))
de créateur à dictateur
((il possède bien des surnoms))
mais ces deux derniers
sont peut-être les meilleurs à ses yeux
en réalité il pourrait en montrer d'autres (mère et père anciens et frères secte aveuglée)
mais n'est-il pas qu'un enfant
assujetti à la parole et aux pensées des adultes
il pouffe un peu- à nouveau
ah bon ? pourtant les enfants qui couraient en t'entendant étaient pas du même avis.
il se redresse paresseusement, boucles d'or brunies devant les yeux
à cheval sur toi
constate l'écrevisse- il fait chaud alors il transpire aussi il met ta couleur sous le poids du soleil
d'un mouvement de manche il essuie son front
sans te quitter du regard- le tyran
face au presque adolescent
il lève un doigt
et t'admire toi son étalon de charbon
là ils ont une raison d'avoir peur ! je suis un des cavaliers de l'apocalypse... (ceux qu'ils redoutent tant de là où il vient) je suis famine, celui avec le cheval noir.
un sourire- oui ça lui va bien ce terme de faim décharnée
avec ses joues creuses et son corps cassable
"alors on leur donna pouvoir sur le quart de la terre pour exterminer par l’épée par la faim par la peste et par les fauves de la terre."
guillemets avec les doigts à bout de souffle
((encore une citation de son livre de chevet à lui))
BY MITZI
 
myosotis
myosotis
avatar
Crève
Messages : 602
Pouvoir : création
Symbole : gâteau d'anniv'
Occupation : I play Pokemon GO everyday
Avatar(s) : Mob & Ritsu / mob psycho 100%
Mar 11 Juil - 3:24


Un soupir
coule le long des épaules, descend contre son échine l'ancre au sol de tout son poids
L'enfant dégouline sur lui dans sa décontraction
Jack noyé sous l'étreinte un peu trop amicale un peu trop rapprochée un peu trop
soufflée contre le cou - sûrement.
Terrifié quelque part par cette impression d'implosion intérieure sa propre respiration
se s a c c a d e
sous tes lèvres qui s'étirent qui viennent jouer avec des sons irritant contre ses tympans parce que
ça lui fait sauter à nouveau quelques battements.

Jack a envie de s'enfuir loin de cette sensation mais il est bloqué sous ton corps et il n'a pas envie de te repousser avec toute sa violence
que tu connais bien pourtant non c'est comme s'il a peur que sa couverture vole en éclat d'il ne sait pas trop quoi
exactement
de ce petit quelque chose
de très embarrassant voilà c'est tout ce qu'il sait
c'est à dire pas grand chose
et surtout beaucoup de confusion. (un miroir tout en distorsion)
C'est que ça commence à faire beaucoup d'émotion tout ça pour une seule journée et il n'est pas sûr d'avoir envie de s'y attarder.

Gabriel ne perd pas le nord à renvoyer la balle dans son camps,
L'enfant peut bien flatter ses flanc à présent de son petit ton sarcastique ça ne fait pas mieux moufter le louveteau.
Là, aux aguets autant de tes que de ses réactions il se contente de répondre par un sourire (prêt à s'effondrer).
La flatterie ne fait que mieux lui hérisser sa pelisse.

Du pelage noir, contre celui mordoré qui semble habiter ta crinière impeccable dont quelques boucles tentent de s'échapper.
(Le soleil brille)
(C'est vrai qu'il fait beau aujourd'hui il se souvient Jack)
Il y a de très jolis reflets dans ses boucles qu'il pense.
Lui qui n'arrive même plus à le regarder dans les yeux sur l'instant.
Sa voix intérieure s'est fait mourante de se savoir sous son regard critique
Vu du dessus il doute de sa crédibilité.
(Jack qui ne voit pas l'intérêt d'être un tyran si c'est pour être désarçonné aussi facilement)
Un sourire
Une gentillesse
Un semblant de quelque chose
(et la beauté qui vous frappe en deux-trois mouvements)  
A terre heureusement qu'il l'est déjà il se dit bien au fond.

Pendant que la scénette joue et semble changer d'acteur principal Jack se fait le silence
-se laisse irradier par la foi sans vraiment y prêter attention-
(il parait qu'être beau garçon, un peu plus grand, un peu différent aide à capter l'attention)
Le faciès crispé dans cette expression virevoltante entre chaleur oppressante et désagréable frisson jusqu'à ce que la frémissante fièvre finisse par bouillir et déborder un peu sur les bords. (un peu plus que voulu)

Pas n'importe quel cheval noir alors, un cheval aussi puissant que celui d'Attila au moins !  


Apporte famine à dame nature, puisque celle-ci ne semble que se moquer de lui et de sa famille - Jack ne l'aime pas oh que non.
Ni elle
Ni son cyprès
Ni les fleurs en jachère qui poussent telles de la mauvaise herbe entre les tombes en un grand doigt d'honneur.
quelque part lorsqu'il voit les jolies pâquerettes impolies il se demande toujours à quel point cela est tordu que de si belles et fragiles choses se nourrissent de la mort elle-même. (Cette histoire de poussière encore une fois ainsi que de cycle, telle une boucle dans sa tête : lorsque la VHS fini de rembobiner, toujours la même rengaine réapparait)

Jack ça ne lui convient pas, l'enfant rêve du ciel et des étoiles, il rêve de voler et ça serait bien d'être un magnifique destrier de Jais lorsqu'il redescendra pour venir apporter cette mort - que dame nature semble tant aimer bafouer - massivement en sa contrée.
D'une voix mutine il ajoute alors avec une innocence propre à son âge, et peut-être aussi à l'envie de faire cohabiter leur deux imaginaires - mensonges acceptés dans les enfantillages.

...avec de grandes ailes, noir aussi...navigue au dessus des blés avant de les fouler....

Et de tendre les bras à toi Gabriel, passer ses mains terreuses sous tes poignets pour étendre à leurs tour les tiens en balancier, jouer à te faire voler, alors qu'il constate la finesse de ceux-ci -voit comme il en fait le tour de deux doigts, les emprisonnent avec ses fers de chaires.
Garde bien pour lui que, dans cette image Gabriel, le lourd manteaux couleur désespoir donne une image bien plus douce du fléau.

Si seulement c'était réellement aussi beau, il serait peut-être moins en colère.
(Le môme qui continue de faire semblant pour quelques minutes encore le temps de décider s'il préfère faire comme s'il n'avait rien vu et jouer un peu plus longtemps dans cette privative cours de recrée, ou, juste arrêter d'être un mauvais fils et aller prévenir maman avant que des hommes aux képis le fassent avant lui.)



Un deux trois Jacques a dit.
[...]les larmes se sèchent,
les rires s’essoufflent,
les sourires se fadent...
sous les roues,
dans les rivières,
les pieds flottant dans les airs.

Merci ♥♥♥:
 
 
myosotis
myosotis
avatar

Messages : 119
Pouvoir : prédiction
Symbole : odeur d'alcool
Occupation : clown au cirque.
Lun 11 Sep - 22:41
l'effet papillon ;
petites choses
grandes
consé-
-quences
tout ce que tu voudras
aussi noir que jais aussi sombre que les nuitées sans étoiles
tout ce que tu voudras pour cueillir ton imaginaire de malfrat
ça l'étonne presque qu'un garnement dans ton genre- à peine sept ans connaisse attila
les blés pourriront sous votre passage deviendront sécheresse et désespoir  
la mort cruelle de la famine
semble bien plus douce pour un gosse comme lui qu'une tête vivement coupée
((sadique gosse- gabriel est de ceux qui se retiennent de faire brûler les insectes sous la loupe))
ça le fait décrocher ses lippes un peu sauvages à lui aussi ces jolis mouvements- le mime de l'envolement
loin dans le ciel
mais comme le cheval de jais
le naturel revient au galop
et son coeur réapprend à se régler à faire son tic tac mécanique- la ferveur et la discipline
il retire ses mains et reste assis là- parcourt de ses doigts trop longs les parcelles de ton cou de ton visage
assagi et presque officiel- respectueux et tenu dans ses mouvements
il tente d'attraper ton menton un peu miséricordieux un
peu
tic tac
((la mécanique du cœur))
c'est un peu bête de jouer à des jeux auxquels tu crois pas non ? car les cavaliers quand ils retirent la vie ils ne font pas devenir comète non- plutôt poussières pour que l'âme
sourire de grand frère
enclin à te mener sur la bonne voie
si tu veux continuer à faire semblant, il faut que tu y crois
cherche à ne pas le lâcher
tu y crois ?
tout commence et termine par la foi
(tu retourneras poussière)
BY MITZI
 
myosotis
myosotis
avatar
Crève
Messages : 602
Pouvoir : création
Symbole : gâteau d'anniv'
Occupation : I play Pokemon GO everyday
Avatar(s) : Mob & Ritsu / mob psycho 100%
Mar 12 Sep - 7:52


Un instant
le silence
la coche des fines roses qui se rehaussent.
Ça tape mais c'est pas les rayons du soleil.
Ça brûle ses joues mais ce n'est que tes doigts
tièdes contre sa peau
et la fièvre qui resserre son étaux.

tu prêches bien pour un gamin
tu as tout compris : c'est bien plus simple de vendre son idéologie
après avoir enfumé l'esprit des brebis.
Mais les étoiles la comète
Jack le cheval d'Attila
On ne fait pas d'un animal un homme Gabrielle.
(poussière tu retourneras poussières oui donc
cheval tu resteras équidé)
Désolé
le mensonge est si facile
Pourquoi s'arrêter en si bon chemin ?

Déglutit

... pour que l'âme ?

cherche à s'immiscer entre les petites lignes du contrat
clauses, ses paupières le sont,
là aveugle, c'est sa condition : que tu le laisses rêver un peu plus longtemps et pour ça il dirait bien
n'importe quoi.
(lorsqu'il les rouvrira, promet lui de lui montrer encore une fois les rondeur de tes joues
qui se bombent sous un sourire)
Le sien est sec et absent, emprisonné dans cette frayeur incertaine d'être à nouveau démasqué tel le
faux croyant qu'il est.

est-ce que c'est tout ce qu'il faut pour avoir le droit de jouer avec toi ?
Prendre ta main dans la sienne et caresser ta paume du bout du doigts ?
est-ce qu'il faut vraiment juste dire qu'il y croit ?
Parce que tant de facilité Jack il n'y croit pas trop.
C'est pas contre toi Gabi mais il a entendu tellement de chose
et pour un gamin de sept ans il sait que parfois l'affection c'est un peu tordu et parfois on est mieux sans.
Oui il est mieux sans
sans lui
est-ce qu'il est mieux sans ?
est-ce que ton dieu le sait Gabi ?
est-ce sa miséricorde ou une punition ?
est-ce que ton dieu se préoccupe des hérétiques dit ?
Il pourrait dire tout cela Jack, poser mille et une question pour être sûr
sûr que le jeu en vaille la chandelle mais au fond il connait déjà la réponse.
Le soleil continue de rayonner
La terre de tourner
Toi d'être un témoin
et lui un sale gamin.

Témoigne donc, tu l'as déjà fait pour sa fureur, la tête à claque qu'il est, son ton méprisant et son croche-pied alors
témoigne s'il te plait des grosses gouttes qui par dessous les cils s’amoncellent et bientôt commencent à dévaler le long de son visage déjà cramoisi par la chaleur des sentiments pêle-mêle.
C'est pas les même celles là
pas celles de rage non
celles là lorsqu'elles dégoulinent elles ne font pas de bruits.
Jack qui ne dit rien
de plus
que de remuer les lèvres comme pour dire
qu'il a envie d'y croire
mais sans avoir la force de clore cette porte que tu tiens ouverte.
N'y emprunter le chemin, ni vouloir le perdre de vue,
est-ce pêcher que de vouloir le longer sur le bas-côté ?



Un deux trois Jacques a dit.
[...]les larmes se sèchent,
les rires s’essoufflent,
les sourires se fadent...
sous les roues,
dans les rivières,
les pieds flottant dans les airs.

Merci ♥♥♥:
 
 
myosotis
myosotis
avatar

Messages : 119
Pouvoir : prédiction
Symbole : odeur d'alcool
Occupation : clown au cirque.
Lun 16 Oct - 22:51
l'effet papillon ;
petites choses
grandes
consé-
-quences
gabrielle avec deux ailes et pas une seule, d'un sourire secret un peu énigmatique des enfants joueurs
il est un peu charmeur
déjà à cette heure
elle rit un peu la jolie gabrielle, peut-être vestige de la belle blonde aux courbes dénudées pour une branche de laurier
il laisse un silence s'installer pesant et affligeant quand ta question reste en suspens
alors qu'il y'aurait des milliers milliers de mots à dire
et les larmes coulent-son visage se crispe
ce n'était pas son but
non non pas de faire pleurer les enfants- il ne veut pas il a ses muscles qui se contractent et alors il se laisse rouler à côté- s'assied et attrape le plus jeune pour le rassoir
le but du jeu c'est pas de te faire pleurer...
il ne sait pas ce que ça fait, d'être désolé gabriel
parce que tu es plus jeune et un peu plus cassé parce que tu sembles encore chercher chaussure à ton pied
et qu'il n'est pas inhumain gabrielle avec ses grandes ailes
il t'entoure d'un bras sourcils froncés de préoccupement
tu devrais peut-être
peut-être
aller voir ta maman ou ton papa, si ça va mal. on s'amusera la prochaine fois
c'est faux
peu importe l'âme-
c'est faux
on s'en fiche de tout ça
c'est faux
tu veux que je te raccompagne chez toi..?
que dieu le pardonne
BY MITZI

 Sujets similaires

-
» Questions sur l'integration d'Haiti au marche de la CARICOM
» Haiti en marche - Haitiens, partout fuir la misere!
» Haiti en Marche: Haiti entre la Chine et Taiwan
» Haiti en Marche: Haiti et neo-liberalisme
» Haiti en Marche - Présidentielles 2010: sont-ce les premières escarmouches?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-