beyond memories
forum rpg tout public ☆ univers fantastique/paranormal ☆ aucun minimum de mots ☆ avatars illustrés 200*320px

Moins d'une minute [Amène]
 
hellébore
hellébore
avatar
Not in the mood.
Messages : 144
Pouvoir : destruction
Occupation : Policier
Avatar(s) : Jacket - Hotline Miami
Sam 8 Avr - 5:14


Moins d'une minute
Feat Philomène
Bonjour Philomène...

Mon pouce contre ta peau remonte le long de ton dos, suit le cheminement des taches sombres qui le parcours. Oh non je n'ai pas pu résister à abaisser la couverture jusqu'à la naissance de ton fessier, histoire de te voir frissonner pendant l'éveil.

Jean est perdu dans la contemplation du corps partiellement sous l'emprise de Morphée devant lui. La pièce plongée dans la pénombre matinale, les persiennes filtrant une lumière douce qui vient chatouiller les contours de sa belle rousse.

Empli de reflet en feu follet ses cheveux défaits.
D i e u.
Donne-lui la force d'outrepasser cette tentation.

Il se mord la lèvre inférieure (déjà sèche)
Avant de venir s'abreuver à son cou -les mains de chaque côté d'elle plissent les draps, cracottes les lattes sous son poids.
Baise son cou avec retenue, il a envie.... (bercer cette silhouette)
Mais tatillonne il le sait, elle est.
Alors pour expirer sa frustration Jean vient enfouir son visage mal rasé dans les cheveux fourbus, l'embête, il veut bien l'avouer, il est chiant juste comme ça. Inspire un bon coup avant de redresser son nez, le menton toujours posé contre son crâne.

Ok je te laisse tranquille, je vais préparer le petit dej'.

Baille puis entame son retrait, sans oublier néanmoins muni d'un sourire en coin de claquer le postérieur toujours pudiquement couvert. Ça le fait rire -le bruit, le rebondit.
Une fois sur ses deux pieds, et ses jambes dépliées, l'homme chope le premier pantalon de pyjama sur lequel il tombe pour l'enfiler. Il est déjà allé pisser pendant qu'elle dormait alors il passe cette étape pour rejoindre la cuisine. Une fois les volets ouverts, il constate le beau temps, ça le met de bonne humeur, d'autant plus de ne pas cuisinier que pour lui-même. Pas peu fier il a du mal à retirer cet air stupidement satisfait de son visage, lorsqu'il dira à Kye...il va le mettre vert.
Ramener la plus belle plusieurs fois d'affilé ça se fête.

Après avoir passé sa langue contre ses dents, gratté sa nuque devant le plan de travail, se motive mentalement en sortant les ingrédients et commence à préparer le tout : pancakes, pommes coupées en quarts, puis tout un assortiment de fruits pour faire des smoothies. La bonne odeur fait frétiller d'avance son palais. Manger, l'une de ses passions assurément.

Satisfait, Jean dresse la table, beurre, confiture, joli napperon, tout y est, redresse même d'un millimètre les petites fourchettes à côté des assiettes.
Il aurait pu faire plus, mais il ne sait pas si elle fait attention à sa ligne et, de toute manière, il est mauvais d'en faire trop dans ce genre de relation.
Le but n'est pas de l'impressionner, mais de la mettre juste assez à l'aise pour qu'elle revienne, encore, une autre soirée.

codage par evil triangle.


Barbecue city, Savage Justice

 
hellébore
hellébore
avatar

Messages : 269
Pouvoir : identification
Symbole : cadavre d'oiseau.
Occupation : fauconnière & traqueuse.
Avatar(s) : beatrice - over the garden wall // karen gillan
Sam 8 Avr - 23:29
It's in the air and it's all around
Can you feel me now?
c'est la dernière fois que j'entends ces mots tes mots aussi tôt le matin
pas de regrets
cette nuit c'était la dernière
mais si je te l'avais dit aurais-tu céder à ce moment
si je t'avais dit que j'étais avec un autre
serais-tu le bâtard qui accepte ou celui avec un honneur trop forgé et qui me repousse
j'ai envie de dire,
peu importe
j'en ai que faire des avis des autres de leur jugement et de leur regard je passe au-dessus de tout ça tu sais
je pense que toi aussi au fond
ton doigt qui parcourt mon dos m'arrache un frisson et je laisse échapper un petit couinement de mécontentement les yeux encore fermés
tes lèvres caressent mon épiderme tes lèvres embrassent cette peau qui appartient physiquement à un autre et émotionnellement à un second encore
ma mère me traiterait de salope, je suppose
je te laisse juste faire je te laisse juste faire ne réagit pas si ce n'était pas la dernière fois peut-être que j'aurai tendu le cou ou je me serai retournée pour te faire cesser
peut-être que
je serai allée dans ton sens
mais aujourd'hui est différent alors je reste sur mon oreiller sans ciller
je grogne un peu quand le poids s'affaisse sur ma tête quand je sens le contact râpeux dans ma tignasse
les mots résonnent mélodie matinale plus tellement hivernale il commence à faire beau les oiseaux chantent
quand le matelas n'a plus à supporter ton poids et que ta main s'abat taquine un rien joueuse je remonte le drap et je m'étire me retournant
très clairement je
n'ai pas vraiment envie de sortir mais mais ça ne serait pas très poli de se prélasser alors que
tu es déjà debout
je me lève la chair de poule s'accapare de ma peau un instant et je cherche au sol ma culotte prend sans gêne une de tes chemises propres pour l'enfiler
je boutonne un bouton sur deux par pure paresse
sors et t'observe admirative de table que tu as dressé m'étirant
un vrai homme au foyer. j'peux t'aider ?
je m'approche les pieds froids sur le carrelage venant juger inquisitrice ton travail
c'était la dernière fois jean. je suis en couple, mais surtout le problème c'est que je suis amoureuse d'un autre homme. pas trop déçu ?
je n'ai pas de filtre tu sais je suis juste
comme ça
je dis les choses car les mensonges me tuent
je baille un rien nonchalante
si tu veux me virer de chez toi laisse-moi juste le temps de m'habiller s'il te plaît.
+ tag PAPO
+ notes dsl
BY MITZI



la reine trône seule sur son univers en plumes,

détrônée par le temps, la voici jetée sur le bitume ;
 
hellébore
hellébore
avatar
Not in the mood.
Messages : 144
Pouvoir : destruction
Occupation : Policier
Avatar(s) : Jacket - Hotline Miami
Lun 24 Avr - 14:28


Moins d'une minute
Feat Philomène
Le beurre frémit toujours contre la poêle lorsque les pas mutins de sa donzelle résonnent dans l'appartement.
Il fait mine de ne pas y prêter attention, échappe un rictus complaisant lorsqu'elle lui demande s'il a besoin d'aide.
Lui homme au foyer ? Non juste homme accompli.
Puis il ne fait pas confiance aux femmes plus jeunes que lui en cuisine sauf si c'est leur métier.
(ou dans le sang pour certaine).

D'un coup d’œil léger il déguste la tenue, sans se départir de son air amplement satisfait par la nuit passée.
Pourtant.
Philomène n'a pas fini de s'exprimer,
Toujours munit de cette nonchalance qu'il apprécie chez elle.
Il lui a tourné le dos pile à ce moment.
Le pancake qui s'étale de tout son long contre l'inox après avoir fait son vol plané vient ponctué la fin de cette sentence.
Qui sonne comme une baffe.

Sur le coup Jean ne
ressent rien de particulier.
Après tout ce n'était que l'histoire de plusieurs nuits, sans vrai lendemain.
Il le sait et pourtant pourquoi est-ce que petit à petit, seconde après seconde...
Cette sensation d'humiliation rampe le long de sa colonne le paralyse quelque peu sur sa tâche qui est de faire le petit déjeuner.
Il ne lui fait toujours pas face.
Il est vexé pour sûr.
Pas du mensonge (ça il comprend) mais du fait qu’apparemment c'est l'histoire de deux hommes
Et il n'est aucun des deux.
Ni l'un
Ni l'autre.
Ni stabilité
Ni passion.
Pourquoi avoir accepté de passer cette nouvelle nuit avec lui alors ?
L'homme se retient de justesse d'expirer un soupirer barbé.
Les femmes ne font vraiment aucun sens en matière de sexe.

Lorsqu'il se retourne c'est pour déposer le pancake bien doré dans l'assiette de la belle rousse.
Avant en partie sienne mais à présent
Il n'a même plus le droit à sa petite part de gâteau.

Waow. . .

Jean se force à sourire, sûrement que ça se sent. À faire le keke encore à ce moment.

Oui et non, tes courbes vont me manquer ouai. T'es sûr que c'est pas toi qui veux t'enfuir le plus rapidement ? Prends le temps de manger au moins. Je déteste cuisiner pour rien.

La fin de sa phrase sonne un peu comme un couperet, le début comme une pique.
Jean éteint le feu, dans tous les sens du terme il faut croire.
C'est le matin, il fait beau, et ce n'est pas elle qui va lui gâcher sa journée.
No sir.
Pas tant sa donzelle que ça au final.

codage par evil triangle.


Barbecue city, Savage Justice

 
hellébore
hellébore
avatar

Messages : 269
Pouvoir : identification
Symbole : cadavre d'oiseau.
Occupation : fauconnière & traqueuse.
Avatar(s) : beatrice - over the garden wall // karen gillan
Mer 3 Mai - 23:39
It's in the air and it's all around
Can you feel me now?
il est vrai qu’il n’est que question de courbes
la plupart des salopes auraient chouiné mais
il me semble que
je ne suis pas la plupart des salopes
alors je contente de passer je m’en fiche vraiment
le plus important est que tu ne fasses pas une crise existentielle qui détruit tout insupportable que certains seraient capables de piquer pour un événement mineur comme celui-ci
moi m’enfuir
je pensais que tu me connaissais mieux que ça mon cher jean
pour te contredire je m’assieds face à l’assiette
observe le pancake et hausse un sourcil indiscret commence à découper sans prendre la peine de la garnir d’autres choses ça me convient très bien juste ça
mais non mais non. et toi alors jean, c’est quand que tu te cases ? je te vois mal finir ta petite vie tout seul.
j’observe le plafond réfléchis un instant
plutôt avec… une femme, un chien et deux enfants. non ?
tu reflètes l’image du parfait américain
le policier
le futur père de famille oui
mais où elle est cette famille
et pour de vrai ça me rend perplexe
trente ans mon vieux
trente ans et toujours là à prendre des plans cul pendant que tes amis de ton âge postent des photos sur facebook de la barque qu’ils ont acheté d’occasion ou des enfants dans le sable
ça te fait quoi ça hein jean
((sûrement rien))
car petit jean n’est pas jaloux des autres n’est-ce pas
je laisse un léger éclat de rire m’échapper d’entre les lèvres reprend une bouchée les yeux à moitié rieurs à moitié taquins
ou alors homoromantique refoulé… tu sais ça comblerait le fantasme de beaucoup de femmes, un policier avec un autre homme. je les vois déjà saliver.
toujours sur le ton de la rigolade
de deux adultes
qui rient entre eux
ou sans doute que
je suis la seule de nous deux à m’amuser de cette cocasse situation
+ tag PAPO
+ notes dsl
BY MITZI



la reine trône seule sur son univers en plumes,

détrônée par le temps, la voici jetée sur le bitume ;
 
hellébore
hellébore
avatar
Not in the mood.
Messages : 144
Pouvoir : destruction
Occupation : Policier
Avatar(s) : Jacket - Hotline Miami
Dim 11 Juin - 23:20


Moins d'une minute
Feat Philomène
Vas-y
Fais ta belle Philomène tant que tu le peux.
Si tu crois qu'il sait pas ce que t'essaie de lui arracher.
Cette fierté qu'il a, que t'essaie d'essorer au maximum de son corps un peu plus ours que d'habitude suite à la nouvelle.
Mais il te fera pas ce plaisir.
Non Madame.
Tu peux bien courir pour ça, jacasser autant que tu veux, de ton petit rire doux et léger qui s'en fout.
Qui s'amuse un peu de tout
(surtout de lui en ce moment)

T'es pas la première à rouler tes mots en savates.
Elles se prennent toutes pour des dominatrices dès qu'elles enfilent les talons pour piétiner (ça doit être le claquement de l'aiguille sur le parquet)
Mais au pieux c'est une autre histoire hein, lui ça lui donne un rictus en coin de penser à ça.
Au fait que tu joues la grande bien au dessus de tout ça, trop libre, trop féminine pour se barber d'un semblant de morale.

Il t'en veux pas Jean en finissant de mettre la poêle au lave-vaisselle.
Il sait bien que les rousses ça a un foutu tempérament, c'est dans le sang ce sens de la rébellion.
Même s'il est loin d'accueillir la nouvelle d'une grande marrade il est aussi loin de t'en imputer la cause.
Après tout qu'est-ce que t'y peux, c'est dans la couleur voilà tout.
Il s'y attendait quelque part, il a toujours su au fond, même s'il aurait bien aimé avoir tort pour une fois.
(c'est que ça fait rêver de posséder une telle jument)

L'homme à cran s'installe à côté, commencer à se servir en fruits. Il est vraiment loin d'avoir envie de s'alourdir et se gaver là. Une bonne séance de sport une fois qu'elle se sera barrée lui fera le plus grand bien.
En attendant, eh bien, qu'elle se mousse si ça peut lui faire plaisir.
Jean hausse les épaules à ses piques et réflexions.

C'est difficile de vivre avec un flic, je comprend, ça fait un peu peur, c'est pas toutes les femmes qui ont les épaules pour. Être passionné par son métier, ça aussi, ça fait peur aux autres. . .

Ne relèvera pas ta dernière ritournelle pie rieuse, il a même pas envie de discuter du sujet. Si c'est dans ses tripes à elle pourquoi pas (qu'elle aille chasser ailleurs, pas de risque de trouver quoi que se soit ici), lui les tapettes comme Cole ça lui fait ni chaud ni froid dans le caleçon. Il se serre un verre de jus d'orange, avant de croquer dans un quartier, regardant par la fenêtre.

Une belle journée en effet, bah, c'est juste dommage qu'il va plus pouvoir se vanter à kye qu'il l'a ken. Damn, il perd du terrain sur son supérieur qui est un véritable aimant à canon dans la population. Pff, rien que d'y penser ça le met sur les nerfs.

codage par evil triangle.


Barbecue city, Savage Justice

 
hellébore
hellébore
avatar

Messages : 269
Pouvoir : identification
Symbole : cadavre d'oiseau.
Occupation : fauconnière & traqueuse.
Avatar(s) : beatrice - over the garden wall // karen gillan
Mar 22 Aoû - 0:01
It's in the air and it's all around
Can you feel me now?
tu comprends vraiment rien aux femmes, tu m'étonnes qu'elles préfèrent le fessier de norasingh.
légère pique, je ne peux pas prétendre t'être exclusive quand je vais aussi le voir, lui
homme à femmes
mais tu l'es aussi
continuer de butiner dans l'assiette toujours une ombre joyeuse au visage regard en coin rivé sur toi
un peu moralisatrice un peu taquine (et une once de savoir-faire)
se pencher légèrement et enfoncé un doigt vernis dans ta joue comme on le ferait à un enfant
mais nous ne sommes plus des enfants jean, et cela depuis trop longtemps
un jour peut-être viendra le temps où nous devrons nous agenouiller au sol et recommencer à jouer avec des cubes en bois
mais ça ne sera pas une preuve d'un retour en arrière,
mais bien d'une avancée dans le temps
d'un nous deux (séparément je sous-entends oui un nous deux avec un être chéri et aimé) où nous sommes parents
tandis qu'à notre actuel comportement
nous ressemblons davantage à des adultes encore un peu adolescents
crois-moi, les donzelles ne trouvent pas ça effrayant de vivre avec un policier à cause des conditions et la mort qui peut être soudaine. tu penses pas que c'est plutôt disons mh... apaisant de se savoir dans les bras d'un homme capable d'arrêter un braqueur ou une intrusion soudaine ?
+ tag PAPO
+ notes dsl
BY MITZI



la reine trône seule sur son univers en plumes,

détrônée par le temps, la voici jetée sur le bitume ;
 
hellébore
hellébore
avatar
Not in the mood.
Messages : 144
Pouvoir : destruction
Occupation : Policier
Avatar(s) : Jacket - Hotline Miami
Mar 22 Aoû - 1:46


Moins d'une minute
Feat Philomène

hmhm
acquiesce oui oui
mais tu sais il parait que c'est petit de comparer les rondeurs (de corps comme d'esprit).
(bah quoi, les siennes sont pas les plus fantastiques mais ça va hein, c'est bon, il a quand même ce qu'il faut là où il faut, elle abuse elle le traite comme s'il était un gros beauf Jean pff...ça le fait marrer au fond, au pire c'est toujours mieux qu'être une de ces balayettes)
Jean qui continue de mâcher son morceau d'orange, fini de peler les autres quartiers, c'est une occupation bien plus essentielle que de répondre à tes ristournes en soit.
Puis c'est pas faux qu'est-ce qu'il peut bien dire ? Tout le monde au commissariat est d'accord pour dire qu'il a un bon boule son supérieur.
Il va pas se voiler la face non plus, y a pas mal de femmes qui s'en mordent leur rouge à lèvre à le mater dans leur petits miroirs.
Gloussent comme les gonzesses savent si bien le faire devant son sourire digne des stars Hollywoodiennes.
ça l'étonne pas qu'il ait réussit à coffrer une femme comme Grace.

ça lui vole même un léger rictus de fierté.
(rendons à César ce qui est à César, les reines des glaces c'est loin d'être les plus simples a choper, alors en choper une et réussir à la faire devenir mère et beh....)  
Aah entre vrais mecs on se supporte, on passe pas son temps à se comparer ou se rabaisser, c'est des trucs de donzelles ça. Il aime bien rire de ses conquêtes avec lui mais c'est parce que, fin tu sais bien Philomène,
Les femmes, c'est toujours toute une histoire au pieux.
Pas qu'il va prendre le temps de t'expliquer leurs blagues sur le sujet, tu risquerai de faire ton offusquée (alors qu'on sait ce qu'il en est hein, t'es venimeuse oui, mais pas aussi farouche que tu le laisse paraitre)

Mais ta pas fini non de faire ta sale gamine, à venir lui appuyer sur la joue tandis qu'il mange, c'est pas poli tu sais ? Mais tu crois sûrement que là, tu as tout les droits, tu contrôles la discussions, bien sûr, c'est juste ce que tu crois, il pourrait te foutre à la porte sans autre forme de procès s'il le veut tu sais mais tu t'en touche bien il le sait.
Au pire ça te ferait jacasser derrière la porte, telle une oie déjà bien rassasiée,
t'as besoin de rien de plus tout ce que t'essaies de lui voler la c'est du supplément.
C'est fou ce que tu peux être mesquine sans raison, tu tends le bâton pour te faire battre mais Jean c'est bon, il sait être gentleman tout de même un peu... parfois...lorsque ça lui prend...
Alors il tourne son visage vers toi, et t'écoutes déblatérer avec son sale sourire,
vas-y
tu peux balancer ton venin encore une fois il est là tu crois qu'il va se mettre à mal te parler te traiter de petite conne mais
il va pas s'abaisser à ça
allé, à la revoyure
parce qu'il comprend ton désir de liberté, c'est dans tes gênes c'est comme ça.
allé, à la revoyure,
ou pas, tant que ça peut rester un peu cordiale parce qu'au fond il la mauvaise mais
il trouve ça beau un tel tempérament.
(tu lui pardonnes : c'est plus masculin de faire le mec emmerdé mais qui la joue cool sur le sujet)

Du coup c'est encore plus étonnant lorsque t'en profites pas pour appuyer ton côté féministe outrée et préfère ouvrir une discussion.
C'est inusuel sur le sujet, mais
c'est vrai que c'est peut-être votre dernier coup
ça reste tout de même loin d'être le premier
Avec le temps, te serais-tu habituée à son côté macho ?
Les tigresse...toujours à l'usure....ça le laisse songeur quelques secondes.

Ooh tu sais...

Par contre c'est le matin donc on va se calmer, on va pas partir non plus en philosophie.

C'est moi qui tiens le flingue alors bon...je peux pas vraiment répondre à ta question, puis n'importe qui peut se prendre une licence donc. Lorsque t'es flic t'as une flopée d'ennemis, c'est pas forcément bon pour la construction d'une famille de venir avec le paquet "j'ai deux dealers que j'ai fichu en prison qui m’égorgerait bien moi, femme et enfants." mais ouai...l’appât du danger...y a des filles qui aiment bien ça...pas trop mon genre mais bon...

Il reprend pensivement à découper une pomme cette fois-ci.
non son genre c'est plus...pour une famille ? Bah il sait pas trop...il a jamais trop su....bon fond il suppose ? Jolie qui est pas une cruche en cuisine histoire qu'il puisse lui confier le fourneaux lorsque c'est soirée foot...des trucs simples comme ça....c'est pas cher demandé il croit.

codage par evil triangle.


Barbecue city, Savage Justice

 
hellébore
hellébore
avatar

Messages : 269
Pouvoir : identification
Symbole : cadavre d'oiseau.
Occupation : fauconnière & traqueuse.
Avatar(s) : beatrice - over the garden wall // karen gillan
Lun 11 Sep - 22:59
It's in the air and it's all around
Can you feel me now?
ça suinte de partout le mépris, sur son rictus tiré et son haussement de sourcils
ça suinte de partout et elle a une grimace gravée en repensant qu'ici les civils ont le droit aux armes qu'ici les civils peuvent tirer une balle sans la moindre ombre d'un doute
ça commence par là la violence oh oui elle méprise ton peuple jean comme elle méprise l'humain
quelle idée de donner cette fatalité entre les doigts d'incapables
elle pousse un soupir exaspéré et grogne un peu en tant que bon petit patriote tu ne dois pas partager son avis non
t'as la culture dans le sang, américain dans les veines jusqu'au coeur
et pour elle c'est comme la gangrène d'être affublé du surnom de ricain oh
philomène se sied bien davantage dans la délicatesse so british et l'odeur du thé encore fumant, les aléas de la vie royale que les terreurs d'une démocratie qui a nommé un tyran (à ses yeux) au pouvoir
quelle idée en même temps de mettre des machines à tuer dans les mains de pauvres cons.
elle ne retient pas ses mots non ce n'est pas le genre de la maison- du moins avec toi
croise une jambe sous la table, comme si la prestance valait quelque chose un beau matin
c'est que dans la tête ces conneries, si tu pars du principe qu'aucune femme bien ne voudra de toi car tu es un pauvre petit policier pauvre petit héros de la nation alors évidemment qu'elle te tombera pas dans le bec. mais tu commences à te faire vieux petit père, c'est normal que la chasse à la minettes ça soit plus ton délire. tape dans les plus âgées ? celles qui ont déjà trois gosses et deux petits enfants ?
un bâillement couvert d'une main, elle s'appuie toujours avec élégance sur la table d'un coude qui tient son crâne trop agité pour quelqu'un qui vient de se lever
+ tag PAPO
+ notes elle respecte rien mais jlm papo
BY MITZI



la reine trône seule sur son univers en plumes,

détrônée par le temps, la voici jetée sur le bitume ;
 
hellébore
hellébore
avatar
Not in the mood.
Messages : 144
Pouvoir : destruction
Occupation : Policier
Avatar(s) : Jacket - Hotline Miami
Mar 12 Sep - 12:24


Moins d'une minute
Feat Philomène

ça, Jean est bien d'accord, il est pour le port d'arme, mais étant flic, il serait pas contre un peu plus de régulations dans la population parce qu'il y a des cas franchement mais en même temps :
les malfrats trouveront toujours où s'armer, autant laisser au peuple la possibilité de se défendre. Oui il y croit dur comme faire, les armes c'est dans le sang des américains et il pense que le gouvernement le sait aussi.
Essayer de les retirer de la circulation provoquerait une guerre civile à son humble avis.
En quatre quart, il enfourne le premier bout de fruit dans sa bouche tandis que tu continues de parler.
Vraiment pour un petit matin, tu as une tchatche pas possible Philomène sur le sujet.
C'est fou comme tu te sens concernée par sa vie amoureuse, toi la plus grande je m'en foutiste possible sur le sujet je me tape trois mecs en même temps allé ciao.
Il finit de mâcher, avaler, avant de te décocher un sourire plus faux-cul tu meurs.

Hein ? Je suis loin d'être aussi extrémiste. T'essaie de jouer à quoi là ? l'entremetteuse ? Tu me sembles un peu mal placé niveau conseils et remontrances Madame je passe la moitié de la semaine quasi chez un mec différent. Pas que je juge hein...je comprend qu'il y ait pas mal de monde au portillon, t'as de bonnes fesses.

Croque sincèrement à la fin de sa phrase dans une autre rondelle bien brillante et à la jolie courbe.
Il hausse un sourcil en mode "mais bon" c'est vrai qu'il n'y en a plus que deux maintenant, Jean n'en fait plus parti apparemment.
Fin après les rousses c'est versatiles...qui sait dans deux mois elle se sera trouvée un nouvel amant pour compléter son trio d'amuse-gueule à nouveau. Qui sait dans deux mois il sera toujours seul à faire un brunch le matin pour une personne.
Il a beau dire et rouler des mécaniques, elle n'a pas tort dans le fond...
même si elle se fout un peu de sa gueule avec l'histoire des petits-enfants.

C'est plus comme avant.
Elles sont mignonnes les minettes mais elles lui semblent un peu vide.
(un peu comme plus on grandit, plus on devient gavé du sucré.)
Plus le temps passe plus il n'y a que le goût de sel qui reste au fond de sa gorge.
Un truc qui pique bien et veut pas partir.
C'est sûr les rousses ça le fait toujours bander pas de soucis à ce sujet mais bon c'est un peu trop volatile, feu follet, voilà par exemple.
T'es un bon exemple.
Tu lui claque la porte au nez dans un grand rire raffiné et c'est fou bien qu'il l'avale, ça aussi, de travers, au fond il est juste usé, vide ? ça lui fait pas grand chose, c'est plus pour la forme que pour le fond qu'il est énervé.
Plus pour le paraitre que sa propre vérité.
Tout est si compliqué maintenant lorsqu'il veut serrer il a l'impression, c'est lui ou c'est les autres ? Il sait plus vraiment à force de se prendre des râteaux entre deux coup d'un soir qui ne tiennent pas en bouche. Rien, des numéros, il ne prend même plus la peine d'enregistrer les noms avec maintenant.
numéro 1, numéro 2, numéro etc...
Il se rend bien compte que c'est con là,
ce matin assit à côté de toi et tes petits airs mi-dame, mi-commère.
Il se plaint alors qu'il ne se donne plus vraiment la peine.
Bah...il commence à préférer les soirée à boire avec Kye que la majorité de ses galipettes de toute manière.

L'envie de fumer le prend aux tripes, mais il n'en fait rien,
(en ce moment ça à tendance entre deux bad trip, à lui filer la trique alors il s'en passera, sait on jamais)
attrape juste le troisième quart et clairement, laisse un air lasse (de jouer à son petit jeu) fermer son visage.
codage par evil triangle.


Barbecue city, Savage Justice

 
hellébore
hellébore
avatar

Messages : 269
Pouvoir : identification
Symbole : cadavre d'oiseau.
Occupation : fauconnière & traqueuse.
Avatar(s) : beatrice - over the garden wall // karen gillan
Lun 30 Oct - 2:48
It's in the air and it's all around
Can you feel me now?
main sur la poitrine faussement offensée
et un rire qui n'a rien d'amusé
elle n'est pas farouche philomène non au fond c'est facile de lui mettre une main au cul
mais ne mérite point alors ce surnom de madame
car les dames ne font pas ça, les dames ont des alliances au doigt et des enfants au bout de chaque bras
c'est bien- il semblerait qu'aucun de vous deux
ne soit monsieur ou madame
qu'aucun de vous deux ne puisse prendre l'autre de haut sur le sujet
mais bientôt oui elle pourra te dire en vieille amie que jean
tu es bien le plus vieux des garçons qu'elle connaisse
elle se relève en s'étirant
passe une main dans ses cheveux théâtrale pour les dégager
merci pour le petit déjeuner c'était fort aimable.
et tandis qu'elle fait demi-tour vers la chambre pour aller se rhabiller elle s'arrête
de dos
pour te dire en agitant son postérieur
profite de mes fesses une dernière fois, après elles seront à ilan et je doute qu'il soit très partageur.
à contrario de sick
((bien qu'il ne soit pas au courant))
et s'éclipser en trottinant- gazelle bientôt en captivité
+ tag PAPO
+ notes elle respecte rien mais jlm papo
BY MITZI



la reine trône seule sur son univers en plumes,

détrônée par le temps, la voici jetée sur le bitume ;
 
hellébore
hellébore
avatar
Not in the mood.
Messages : 144
Pouvoir : destruction
Occupation : Policier
Avatar(s) : Jacket - Hotline Miami
Mar 21 Nov - 2:08


Moins d'une minute
Feat Philomène
Lui, laisse en plan ses quarts restant (il n'a plus faim pour le moment) déguste la dernière qui fond en bouche, la fait durer, un sourire en coin devant tes airs de fausse duchesse
et lorsque tu traines comme ça devant lui comme une star sur ton podium oui il se permet de mater une dernière fois parce qu'il n'est pas de ceux qui ont honte d'aimer les jolis fessiers, même lorsque ceux-ci viennent de se prendre un panneau chasse gardée.
en revanche si elle croit qu'il va venir lui mettre une main et lui biser la nuque alors non
il est peut-être un gros lourd comme certaines aiment lui asséner
mais il n'est pas de ces gros lourds là (il a plus d'honneur, ainsi que la tête ailleurs).
Plus de rancune aussi
bien cachée sous une couche de fausse tranquillité (ainsi va la vie)
pourquoi tenter de la retenir
ça ne se retiens pas
les chevelure enflammées.
(c'est son refrain favoris)
Il rêvasse et abaisse son regard sur son orchestre alimentaire abandonné. Toute cette mise en scène c'est que du vent à présent, elle a à peine touché quoi que se soit, c'est sûrement pour lui
le plus insultant dans cette histoire.
(mais ça lui correspond bien, à elle, d'être ainsi, il lui pardonne ça aussi va, il lui pardonnerait sûrement tout, il a de l'honneur oui, mais pas trop non plus.)
Juste assez pour aimer sans sentiments, et pourtant garder au fond de son cœur des ressentiments filou qu'il matraque posément à coup de :
c'était qu'un plan cul
c'était prévu de toute je comptais pas la garder elle est trop..

Oui
trop
(son rire surtout et ses boucles qui se secouent lorsqu'elle le laisse clamer de ses rebondissantes tonalités.)

Mais de rien.

Tout le plaisir est pour toi, petite mangeuse, mais grand régale oui il suppose. Tu t'es juste nourris d'un autre met. Jean se demande si elle trouve ça délicat, sa pitoyable solitude ? Sûrement, ou elle n'agirait pas en telle conquérante sinon.

Son corps se lève à son tour, son esprit toujours assit se rassure pendant qu'il débarrasse la table, cela au frigo, cela dans le placard, et puis la vaisselle qui lui permet de se détourner de ce tableau pathétique, de noyer le bruit des vêtements qui glissent contre un corps qu'il a aimé (et aime toujours quelque part) sous la pression de l'eau qui rempli l'évier.

Une autre bonne guerre, il ne ressent déjà plus grand chose, les miettes de ses sentiments se font siphonner de la même manière que les saletés des plats contre lesquels ses mains savonneuses, habituées à la tache, font le ménage.

codage par evil triangle.


Barbecue city, Savage Justice

Contenu sponsorisé
 

 Sujets similaires

-
» Interdit aux moins de 18 ans
» Tout peut basculer, d'une minute à l'autre. [Luffy!]
» Réglage du PC pour consommer moins
» 02. Wait a minute girl, can you show me to the party ?
» Dagon Nysrock, démon, du moins pour le moment...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-