beyond memories
forum rpg tout public ☆ univers fantastique/paranormal ☆ aucun minimum de mots ☆ avatars illustrés 200*320px

running from ghosts / freyja
Invité
 
Invité
avatar
Dim 19 Fév - 21:51
salomé & freyja
running from the ghosts that chase us
ploc ploc ploc. la pluie joue du tambour sur le parapluie de salomé ; un petit tempo saccadé qui rythme la mélodie de ses pas. ses chaussures vernies éclaboussent quand elle court à travers les flaques.

deux pupilles brunes volent un regard sur la montre accrochée au frêle poignet de salomé. elle peste en français et accélère la cadence ; les aiguilles semblent faire la course avec elle sur son bras.

ses mains maladroites jonglent entre son parapluie et un petit pot d'oeillets aussi roses que la chaleur peinte sur ses joues. lilas ne sait pas qu'elle vient, aussi, elle se devait de lui ramener un présent. elle avait seulement sous-entendu qu'elle patinerait aujourd'hui mais salomé avait été poussée par la curiosité à passer.

quand elle pousse finalement la porte de la patinoire, elle sait que lilas a déjà commencé son entraînement depuis quelques temps. une moue déforme les traits de salomé : elle aurait voulu ne rien manquer du spectacle.

alors, quand elle aperçoit la silhouette de la patineuse, salomé se fait toute discrète et en trois petits pas, elle s'installe sur le côté sans oser déranger l'artiste.

de toute manière, quand bien même aurait-elle voulu parler, elle n'aurait pas pu. c'est comme si lilas, sans même le savoir, était venue accrocher des étoiles dans ses yeux. salomé l'avait certes déjà vu danser sous les toits de paris, mais elles étaient si jeunes alors.

c'était incomparable avec l'élégance et la grâce de sa cadette alors qu'elle glissait sur la glace.
salomé trouvait ça beau, si beau.
(alors pourquoi est-ce que tu as mal, salomé ?)

une griffe serre son coeur. elle aimerait pouvoir danser avec la fluidité et la technicité de lilas. ses membres la démangent, lui crient de se lever et de danser, mais salomé reste immobile comme jamais, les poings serrés autour du petit pot d'oeillets. la jalousie s'immisce en elle mais elle la repousse avec force.
(tu n'as pas le droit d'être jalouse. lilas est ton amie.)

lilas est belle quand elle patine, presque comme une fleur aux pétales roses dont la glace serait les racines. elle semble irréelle, seule au milieu de la scène, un être éthéré trop pur pour la réalité.

salomé est captivée par le moment et n'ose respirer trop fort de peur de le briser.
alors elle attend la fin, un sourire sur le visage, l'admiration brillant dans ses iris et un petit poids lui appuyant sur le coeur.
hrp — voilà, c'est un peu du caca un peu court mais c'est du caca d'amour.
 
myosotis
myosotis
avatar

Messages : 121
Pouvoir : vision
Symbole : Le parfum de la lavande & des hortensias
Occupation : patineuse artistique - artiste amateur
Avatar(s) : Inori Yuzuriha - Guilty Crown | Shinoa Hiiragi - Owari no Seraph
Lun 20 Fév - 15:46
Tu t’étais enfermé à nouveau ; dans ce monde n’appartenant qu’à toi. Cela doit bien faire trois heures que tu es là & tu ne trouves toujours pas de chorégraphie qui te plait sans faire un seul faux pas. Tu sembles anxieuse et ça, Lady le voit.

Elle a tellement de nom que tu ignores comment l’appeler. Parfois Edelweiss, des fois Melody ou bien encore Améthyste. C’est un peu comme toi, tu en as trois ; un prénom de fleur, un autre en rapport avec la musique et le dernier une pierre précieuse. Du coup, tu l’appelles Lady qui a la même signification que Freyja. Lady Nyx, l’inverse de Nox Freyja, tu as le nom latin de la déesse de la nuit, elle a le nom grec. Ainsi, vous êtes les demoiselles de la nuit. Un choix n’appartenant qu’à toi & elle est la seule à connaître le pourquoi.

Elle peste en japonais, parfois en allemand & quelques fois en anglais. Tu ne comprends pas encore sa langue à elle parfaitement ; elle t’apprend l’allemand, tu lui apprends le russe.

Un demi-Lutz ; tu l’entends marmonner, elle désire certainement monter sur des patins et te rejoindre, pour ainsi te montrer. Mais la fatigue prend le dessus, tu as mal dormis alors tu fais des faux pas, malgré que tu les réussis d’habitude.

Tu entends des applaudissements, mais il n’y a rien là-dedans à être applaudit ; parfois tu chutes, mais tu te relèves toujours ; peut-être est-ce un signe d’encouragement ? Probablement. Tu te laisses glisser sur la glace en te massant doucement les tempes ; tu sens les battements du palpitant dans l’une de tes veines, tu dois avoir une petite migraine.

Retournant tranquillement vers cette autre toi, tu attrapes vivement ton portable et tes écouteurs ; tu ne veux pas l’entendre, tu veux te concentrer. Tu essayes d’attraper ton sac pour prendre un médicament et une bouteille d’eau ; tes traits se déforment une fois le comprimé avalé ; goût infecte qui te fait frissonné. Jetant un regard assez froid vers Lady, tu lui fais signe de se taire un peu. Ses yeux se baissent, puis elle essaye de te retenir mais tu as déjà tourné les talons pour retourner au milieu de la glace.

Inspiration, expiration.
Tirant la tête en arrière, tu contemples le plafond un instant avant de fermer les yeux. & te voilà à glisser à nouveau sur la glace ; la musique dans les oreilles, ton rythme de danse vient de changer. Tu émerveilles plusieurs prunelles de la salle, mais tu fais abstraction de tout ce qui t’entours. Tu oublies la réalité, tu es simplement concentré. & tu fais différents sauts en plus de tes pas de danse ; tu te rappelles de tes entraînements de ballets sous les toits de Paris & sous ceux de Moscou. Tu te rappelles de ces danseuses, de leur pas que tu reproduis au même moment sur la glace ; puis tu glisses sur un seul pied, ayant relevé l’autre jambe dans ton dos, l’attrapant alors de tes deux mains tout en gardant la grâce et la beauté.

Pourtant, quelque chose ou plutôt quelqu’un vient d’attirer ton attention ; tu étais concentré, mais tu l’avais vu. Tournant vivement la tête vers elle ; tu ne regardes plus en face de toi ; tu avais relâché cette jambe bien heureusement mais la chute était inévitable et… tu te prends la rambarde en fer au niveau du foie. Une grimace qui déforme à nouveau ton visage. Le corps légèrement penché en avant dû au coup, tu t’accroupis bien vite en te tenant là où tu viens de te faire mal ; étant prise d’une légère toux. C’est bien ta veine, si tu ne regardes pas devant toi, tu ne peux que te faire mal.

hrp : j'espère que ça t'ira gngn ;.; / words : 633
running from ghosts
Invité
 
Invité
avatar
Lun 27 Fév - 2:58
salomé & freyja
running from the ghosts that chase us
le spectacle continue sous les yeux émerveillés de salomé. son amie glisse avec la plus pure des grâces, insensible au monde qui l'entoure. il lui arrive de chuter mais c'est toujours pour mieux se relever. elle est tel un diamant brut, un peu imparfait mais qui ne demande qu'à être poli pour exhiber ses atouts.

voir lilas sur ses patins rappelle à salomé la sensation des chaussons de danse. elle se rappelle de le feu de passion qui l'animait alors et qui brûle toujours chez lilas, d'une flamme qui ne vacille pas.

en une arabesque, salomé se remémore jusqu'à leur rencontre, née sous l'aile de la danse. de belles années. un soupir s'échappe des lèvres de la ballerine. tout semblait beaucoup plus simple avant. paris lui manque.

et puis d'un coup, lilas tourne ses yeux vers les siens et vos regards se verrouillent. elle qui ne semblait rien voir d'autre que les pulsations de la musique dans ses écouteurs la fixait désormais. un sourire commence à naître au bout de sa bouche pour saluer sa précieuse amie.

sourire qui bien vite fana lorsque salomé se rendit compte de la situation. sa présence avait déstabilisé la patineuse et son corps frappa la barrière en un choc.

posant le pot de fleur en vitesse à côté d'elle, elle couru vers lilas. l'inquiétude peinte sur son visage entier quand lilas fut prise d'une quinte de toux, salomé sortit du sac qui pendait sur sa hanche une bouteille d'eau claire pour soulager son amie.

oh mon dieu, ça va lilas ? sa voix tremble un peu.

de son côté de la barrière, elle tente de l'aider à se relever de sa position.

je suis vraiment désolée, je n'aurais pas du venir à l'improviste !

salomé sait toujours comment gêner les autres il semblerait. elle ne fait jamais exprès mais elle semble attirer les ennuis.

malgré le regret d'avoir dérangé et blessé son amie indirectement, salomé ne pouvait s'empêcher de repenser à la chorégraphie orchestrée par lilas, exécutée avec finesse et fluidité sur ses patins.

tu patinais magnifiquement bien, à l'instant.

et elle le pensait, évidemment.
lilas a toujours eu ce petit quelque chose qui faisait la différence.
quelle chance.
 
myosotis
myosotis
avatar

Messages : 121
Pouvoir : vision
Symbole : Le parfum de la lavande & des hortensias
Occupation : patineuse artistique - artiste amateur
Avatar(s) : Inori Yuzuriha - Guilty Crown | Shinoa Hiiragi - Owari no Seraph
Lun 6 Mar - 20:38
♫♪ — Douleur atroce qui l’empêche de respirer normalement, elle qui a pourtant une bonne vision dû au fait d’être une réincarnée ne lui a pas porté chance cette fois-ci. Elle en aurait eu bien besoin, car la douleur la fait grimacer.

Puis doucement, grâce à l’aide de la demoiselle qu’elle avait vu, elle arrive à se redresser. Une bouteille d’eau face à elle ; qu’elle attrape volontiers pour porter le goulot contre ses lèvres rosées et ainsi boire le contenu. Le corps redressé et debout, elle observe son amie à ses côtés qui commence à s’excuser.

Oui, tu t’excuses Salomé auprès de Lilas qui ne comprend pas, elle ne comprend pas pourquoi tu lui dis ça. Elle est dans l’incompréhension ; il n’y a pas d’excuses qui doivent émaner d’entre tes lèvres. Alors elle secoue la tête, déposant la bouteille sur la barrière.

« Je vais bien Salomé, merci.. »

Sa voix se veut douce et rassurante, bien que la douleur soit toujours présente. Sa tête bascule légèrement en avant en posant sa main contre son corps, à l’endroit où elle s’est cogné. Ses fins doigts viennent froissés ses quelques couches de vêtements, sa respiration s’est calmé depuis qu’elle a pu ingurgiter une grande quantité d’eau fraîche. Le palpitant cogne contre sa poitrine à un rythme un peu plus régulier.

Puis elle relève la tête, pour te regarder et venir déposer son index sur tes lèvres roses.

« Tu n’as pas à t’excuser, ce n’est pas de ta faute, je ne regardais plus devant moi simplement. Et puis… »

Elle retire son doigt, attrapant en douceur la bouteille d’eau clair entre ses mains, la serrant lentement en penchant légèrement la tête en avant. Et pour une fois, un sourire assez chaleureux se dessine sur ses lèvres, en compagnie de quelques couleurs qui lui réchauffent les joues.

« ça me fait plaisir de te voir ici, donc ne t’excuse pas pour ta venue. Je ne m’attendais pas à te voir, donc ça m’a surprise au point que ça me déconcentre » Elle relève la tête, faisant des gestes de négations avec ses mains. « Mais ne prend pas ça dans le mauvais sens du terme ! ça me fait plaisir, vraiment. »

Ta présence lui réchauffe le cœur au point qu’elle en a oublié ce fantôme aux cheveux mauves qui a disparu à nouveau ; elle ne reste pas souvent Lady. Elle apparaît de temps en temps, mais jamais longtemps. Seulement lorsque Lilas est sur la glace ou en compagnie de certaines fleurs. Son regard part d’ailleurs à sa recherche ; du côté où sont entreposées ses affaires ; mais elle n’est définitivement plus là, encore une fois.

Puis ton compliment à propos de sa performance lui arrive aux oreilles ; elle reporte son attention sur toi en clignant des yeux. Ses lèvres se retroussent légèrement, se les mordant doucement en fronçant les sourcils, observant la bouteille d’eau se trouvant entre ses mains.

« C’est gentil, mais c’est encore imparfait. Je chute sur des sauts que j’arrivais il y a deux-trois ans. Probablement parce que je n’arrive pas à faire de chorégraphie qui me satisfait. »

Cela l’embête de devoir se dire ça, ce sont des sauts qu’elle maîtrise et pourtant qu’elle n’arrive pas aujourd’hui. Elle relève à nouveau la tête vers toi, inclinant légèrement sa tête sur le côté.

« Tu ne travailles pas à la boutique aujourd’hui ? C’est rare de te voir ici en pleine après-midi. » Elle se questionne de ta présence ici ; mais elle ne se doute pas une seule seconde qu’il est déjà un peu plus de dix-sept heures et que tu as probablement fini ta journée.

D’ailleurs, elle se rend enfin compte que la musique qui jouait à travers ses écouteurs a disparu depuis un moment ; et ils sont là, le long de ses jambes ; qui se balancent légèrement dû à la climatisation et au fait qu’elle ne reste pas si tranquille. Attrapant doucement le fil, elle le débranche de son portable avant de sortir ce dernier de sa poche ; l’écran est un peu fissuré, il s’est probablement cogné contre la barrière et cela la fait grimacé.

« Zut… » Elle vérifie que l’écran tactile fonctionne, mais cela déconne quelques peu, un soupire s’échappant alors d’entre ses lippes. « Je vais devoir racheter un portable visiblement. Ou je dois avoir les papiers de garanties… »

Décidément, entre la blessure à son corps et le portable, ainsi que toutes ses chutes et le manque d’inspiration pour une chorégraphie, ce n’est pas sa journée.
En espérant que la soirée soit meilleure.

running from ghosts
Contenu sponsorisé
 

 Sujets similaires

-
» Who is running Haiti for whom?
» 07. Girls running wild
» Freyja, enfant du Chaos [Guerrière]
» (11) ALEXIANE « i keep on running »
» Our time is running out [ Silk ].

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-