forum rpg tout public univers fantastique/paranormal aucun minimum de mots avatars illustrés 200*320px

[event] l'étoile du changement (hémon & amélia)
avatar

Messages : 60
Jeu 9 Fév - 21:15
l'étoile du changement (hémon & amélia)

L'un d'entre vous est dans le jardin,
L'autre vient juste de sortir du manoir.
Tous les deux vous vous connaissez, oui, vous essayer parfois de vous supporter car vous habitiez ce même toit.
Mais cette fois vous vous retrouver face à face, mais vous prenez la décision de vous ignorer.
Alors vos yeux se posent vers le ciel, car il ne faut pas vous mentir, cette nuit, il est plutôt magnifique, c'est même impossible de regarder ailleurs que ce beau paysage céleste.
Et soudain,
En même temps, vous la voyez, cette étoile filante, se mettre plus en valeur que les autres astres.
Vous l'admirez en silence puis d'un coup.
Vous ne comprenez pas pourquoi il est impossible pour vous de ne plus bouger.
Votre vision s'affaiblit et une étrange sensation s'empare de vos corps...

(Explications : Le PNJ reviendra lorsque vous aurez tous les deux répondu à ce post. L’ordre de réponse : 1- Hémon, 2- Amélia.
géré par : Joy)
Invité
 
Invité
Ven 10 Fév - 20:40
l ' é t o i l e  d u  c h a n g e m e n t
amélia & hémon
A Foxglove Valley le soleil est maître d’orchestre. Si les jeunes filles portent les jupes, les garçons aux années ardentes jouent de leur charme en succombant à celui des dames. Cette histoire, sans intérêt, concéda quelques lignes à l’un des hommes, démarqué des autres, maladroitement intéressé par la blonde qui brille sous l’éclat de l’astre dominant. Le jour pouvait bien s’endormir, qu’il ne la quitta des yeux que pour les humidifier de quelques battement de cils, impatient comme un gamin.

- Dieu.

L’amour le frappa telle un éclaire. Si ce ne fut pas la nuit qui le chassa, ce fut l’absence de sa muse qui s’en été allée. D’un pas résolu il se rendit alors diligemment chez son ami ;

- Hémon !

Et quel ami.

- Trainer ici, pour toi, c’est comme te vendre aux loups. Tu es fou…
- Écoute-moi au lieu de m’enterrer. Je dois te dire.
- Entre, ou parle au palier.

Le canapé, qui logeait les bonhommes, savoura les évènements arrivant.

- Je l’ai vu aujourd’hui.
- De qui me parles-tu.
- Je n’en sais rien. Mais elle était belle.
- Il y a des tas de belles ici.
- Mais celle-ci. Ses cheveux de lumière ne quittent plus ma tête.
- Une blondine ? Qui aime les blondines.
- Moi je l’aime.
- Décris la moi ?
- Courts et tenus par un serre-tête, comme pour limité sa beauté, je te jure, et ce n’est que ses cheveux. Elle a des yeux… beaux, délicieux, teintés de rose.
- Une blonde aux yeux rosâtres?
- Je n’ai pas terminé…
- Amélia ?
- Pardon ?
- Tu me parles d’Amélia ?
- C’est son nom ?

Le plus dédaigneux des deux se leva pour saisir deux verres à la forme de ballons, qu’il déposa sur leur pied contre la table basse.

- Si c’est Amélia, chasse cette femme de ta tête.
- Comment veux-tu ! Si belle, si parfaite…
- Ecoutes moi, il servit la bouteille qui décorait la table depuis six jours, papillonne encore. Les belles, comme je t’ai dit, ce n’est pas ce qui manque.
- Mais il n’y a pas deux belles comme cela.
- Dieu merci qu’il n’y en a pas deux.
- Pourquoi la dénigres-tu autant ?
- Si tu savais.
- Dis le moi ?
- Bien sûr que je vais te le dire ! Mais bois un peu aussi.
- Je bois.
- Alors écoute bien. Amélia, c’est elle dont tu me parles, j’en suis sûr. Mais si ce n’est point elle, alors écoute quand même. Mieux vaut être avertit qu’être détruit.
- Toi qui d’habitude t’amuses d’un rien, regardes comme tu es grave.
- C’est elle qui est grave ! Si notre rencontre avait suffi à me défier de la haïr, c’est car j’aurai certainement pu la chérir. Tu n’as pas tort, il y a dans ses yeux tout ce dont on peut tomber amoureux : et j’aurai dû l’être. Mais quand bien même je n’y retrouvais rien qui me rappelait ces horribles nuits dont tu connais déjà la chanson, un certain quelque chose me détourne de m’enivrer d’un tel bonbon. De loin c’est un ange, de prêt, j’ai le sentiment d’avoir porté 9 mois un avorton, et dieu sait que ce n’est pas aux hommes de se sentir ainsi.
- Je ne comprends pas bien.
- Elle est mauvaise. Mais charmeuse, malgré elle ? Je n’ai jamais su si c’était un jeu ou si elle était honnête. J’aurai pu embrasser ses cheveux mais ses lèvres dessinaient quelque chose qui m’inquiétait. Ah ! Et cette autre nuit !
- Tu as couché dans son lit ?
- Tu sautes du coq à l’âne.
- Tu me parles de la femme que j’aime !
- Je te parle en ami.
- Que s’est-il passé « cette autre nuit » ?!
- Ecoute cela. Va savoir pourquoi, -l’idée m’est sortie de la tête-, mais j’avais voulu aller au jardin. Il était déjà 19h passé et la nuit tombait, et crois-moi si l’envie te prend, mais le ciel noir et ses lumières blanches jamais ne seront égalés dans leur beauté.
- Il y a…
- Tais-toi. J’étais assis contre la terre, mes pieds nus se mêlant à l’herbe fraîche et mes yeux étreignaient la nuit. Rien ne pouvait plus émouvoir mon visage, et si je devais aimer une femme ce soir-là, elle aurait les cheveux ébène, comme Narcisse.
- Combien de femme connais-tu ici ?
- Suffisamment pour qu’elles ne me connaissent jamais en retour. Bref, j'étais plongé dans mon fantasme, quand la dite, « ta » fameuse Amélia foula le sol que j’avais fait mien. Se souvenait-elle de moi ? Indéniablement. Pourtant, on ne parla pas. Les lèvres celées, les yeux perdus dans les étoiles, elle m’avait rejoint silencieusement. Sa présence j’imagine, et j’aime me l’imaginer pour la fantaisie, invita une étoile fougueuse à courir dans le ciel. Aussi loin que je me souvienne, ce fut ma vingt-septième étoile filante. La vingt-septième, marquée par un mouvement de ma part qui me glace encore le sang. Quelle idée s’était immiscée dans mon crâne ? Appuyé sur la paume de mes mains, je levai celle qui frôlait ton égérie pour la confondre dans ses cheveux. Une douceur, tu n’imagines même pas. Mais la texture, mes yeux peinent à s’en souvenir.
- Qu'avait-elle répondu à ça?
- Elle bougea elle aussi.
Invité
 
Invité
Jeu 16 Fév - 18:24
l'étoile du changement
hémon & amélia
Les demoiselles étaient de celles qui ne dormaient pas, les fantômes ne dorment pas après tout. Et il avait fallu à la tuée, cette chère lia, quelques secondes pour entraîner avec elle - toujours sans contact physique bien entendu - sa réincarnation et lui faire coller son oreille à cette porte.
- Pourquoi m'emmènes-tu ici, lia ?
- Je te dis que je l'ai vu entrer avec ce garçon là... Tu sais homon... hamon ?
- Hémon. De qui parles-tu, encore ?
- Mais tu saiiiiiiis ! Ce garçon qui te fixe souvent !
- Ah. Lui. Et ils disent quoi ?
- Ils disent que... Tu es belle ! Oui ils disent que tu es belle, mais tu as déjà Harland non ?
- Oui j'ai déjà Harland.
- Ils racontent vraiment n'importe quoi. Ils disent que tu es mauvaise... Que tu as couché avec lui ?! Avec ce Hémon ?!
- Quoi ?!
- Ah non... Il a mal compris !
- Ils parlent d'une nuit à la belle étoile, avec des étoiles filantes. Mais... J'ai un peu de mal à entendre. Il... T'a caressé les cheveux ?
- Ah ça. Rapproche-toi, que je t'explique ma version qui est beaucoup mieux. Donc je suis venue m'asseoir à ses côtés, puis m'allonger. J'avais... Juste envie. Y'avait pas d'idée derrière, juste regarder les étoiles et...
- Et ?
- Et il a passé une main dans mes cheveux, et à peine ses doigts s'enfonçaient dans ma chevelure. Une douleur. Je ne pouvais plus bouger, c'était affreux et intense. Je ne sentais plus sa main, ni rien. Mon corps ne répondait plus à mes appels. J'étais devenue un pantin du destin.
codage par joy
avatar

Messages : 60
Dim 19 Fév - 20:34

l'étoile du changement (hémon & amélia)

La douleur est brutale, certes, mais elle s'est atténuée tout doucement et vous voilà maintenant tranquille,
Tranquille ? Vous le pensez réellement ?
Non car, vous sentez quelque chose, vous sentez un changement.
Et vous jeune demoiselle, vous sentez sur votre main une douceur que vous connaissez très bien,
Pourtant vous ne vous souvenez pas d'avoir touché vos cheveux,
Vos yeux se baissent et vous vous voyez allongé.
Quand à vous cher jeune homme,
Vous ne comprenez pas pourquoi tout d'un coup, vous sentez une main sur votre tête.
Vous êtes à votre tour allongé.
Le questionnement peut commencer.
Vous n'avez plus votre visage. Vous avez le visage de votre voisin.
Juste un échange de corps.

(Explications : Le PNJ reviendra au bon moment.)
Contenu sponsorisé
 

 Sujets similaires

-
» [event] l'étoile du changement (hémon & amélia)
» [event] l’étoile du changement (walburga & salem)
» Du nouveau sur la toile--L'autreTV.com
» Changement de tapisseries
» Changement de msn

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-