beyond memories
forum rpg tout public ☆ univers fantastique/paranormal ☆ aucun minimum de mots ☆ avatars illustrés 200*320px

[event] la bibliothèque secrète (jaakoppi & carmela)
avatar

Messages : 56
Mar 7 Fév - 11:51
la bibliothèque secrète (jaakoppi & carmela)

Ce soir à l’académie Pricefield,
Un élève se balade dans un couloir. Peut-être qu’il a oublié quelque chose d’important à sa salle de cours ?
Ou que simplement, il est de nouveau parti à la recherche d’un pokémon rare avec son application de smartphone.
Qui sait ? Peu importe pourquoi il est ici, il devrait plutôt faire attention, c’est dangereux pour un enfant de se balader  à cette heure tardive. Même dans une école.
Il prend un nouveau couloir et monte dans l’ascenseur. Tellement concentré, il n’a même pas fait attention à cette inconnue qui entre également dans la petite salle étroite.
Ils choisissent alors les étages mais surprise, l’élévateur descend, encore et encore. C’est assez inquiétant.
Et encore plus lorsque les lumières s’éteignent. L’ascenseur s’arrête et les portes s’ouvrent avant de se bloquer complément. Il est visiblement en panne et ils auront beau appuyer sur les boutons pour le faire fonctionner.
Rien.
Les deux protagonistes sortent et se retrouvent dans une salle sombre. La poussière est tellement présente que cela donne une odeur forte désagréable.
Ils remarquent alors qu’il y a des étagères remplient de vieux livres. En effet, cette pièce a pratiquement l’apparence d’une bibliothèque. Abandonnée peut-être ?
Ils vont devoir explorer pour le savoir…

(Explications : le pnj fera sont retour lorsque vous aurez tous les deux répondu à ce post. L’ordre de réponse : 1- Jaakoppi, 2- Carmela.
géré par : joy)
 
myosotis
myosotis
avatar
Crève
Messages : 602
Pouvoir : création
Symbole : gâteau d'anniv'
Occupation : I play Pokemon GO everyday
Avatar(s) : Mob & Ritsu / mob psycho 100%
Mar 7 Fév - 14:21


Le loquet tombe, sans les pas précipités qui l'accompagne.
L'enfant soupir et pousse la porte. Il fait noir.
Personne.

Il balance son cartable contre le canapé et se dirige vers la cuisine pour se faire un sandwich tout en lisant le petit mot, vite fait, il sait déjà ce qu'il contient. Ce n'est pas grave, il sait se débrouiller c'est bientôt un grand.
Bientôt.

Il repense au fait qu'il ira au collège ensuite. Une boule se noue au fond de son ventre. Il n'a pas pris la peine de retirer chaussures et manteau. À quoi bon, la maison lui fait peur la nuit de toutes façons. Sans elle, c'est comme un grand vide menaçant qui rampe dans les coins sombres.

Son portable récupéré avec un sac, c'est direction l'école, la chapka bien rabattu sur son crâne.
Il a des comptes à régler là-bas.

Cela fait plusieurs jours en effet qu'à la récré, lorsqu'il arrive à capter du réseau pendant un instant, il essaie de choper l'Abra qui traine dans les parages. Bien sûr entre les coupures d'internet, les téléportations intempestives et le stress lorsque la sonnerie de l'établissement retentit, il a été difficile pour lui d'être dans les conditions optimales pour l'attraper.

Mais ce soir il a enfin l'occasion de changer cela. Jouant au commando, il se prend pour Solid snake en gloussant mentalement tandis qu'il se plaque contre les bâtiments, prend les ruelles, contourne les passants, cours lorsqu'il entend un « hey ! » lointain pour enfin arriver en riant devant les grilles.

C'est si facile de s'amuser lorsqu'on est petit.

Arrêté devant la barrière pour reprendre son souffle, et un peu de sérieux, les quelques minutes qui suivent il étudie les prises possible. Puis, il s'élance contre, un pied contre la barre, qui glisse, il tape son visage contre la barrière dans la foulée. Jaakoppi recule sous la douleur.

Il frotte son visage en grimaçant, avant de se défaire de sa sacoche (qu'il avait remplis de victuailles, comprendre par là cochonneries, ce matin avant de partir de chez lui) puis de la balancer par-dessus le portail. Il retire ses moufles et les ranges dans ses poches avant de s'attaquer à nouveau au portail et de réussir cette fois-ci, un peu en tremblant à grimper et passer par-dessus.

Un frisson d'adrénaline parcourt son corps. Cette partie de l'académie est toujours fermée à cette heure-ci, comme c'est le côté maternel et primaire, mais tel un bienheureux il croit au facteur chance.

Après avoir récupéré ses affaires, il court jusqu'à l'entrée mais évidemment trouve celle-ci fermée. Longeant les murs il passe une bonne heure à chercher du réseau, puis dès qu'il en trouve, voir s'il détecte le fameux.

Il ne lui faut pas longtemps pour apercevoir la tache sur le pokedex, mais étrangement il n'est pas proche de son bâtiment comme d'usage. Il tourne sur lui-même en cherchant la direction puis finit par se diriger vers l'université. Il est un peu intimidé. Il sait qu'elle reste ouverte assez tardivement et il a peur de se faire chopper par un grand.

Mais c'est la meilleure raison pour passer à nouveau en mode snake non . Il fait son foufou du coup en prenant bien son temps. Jusqu'à arriver à l'intérieur. Il voit les portes de l'ascenseur ouvertes et, curieux, sans prendre le temps de réfléchir -ni consulter son pokedex.

Comme une luciole attirée par la lumière.

Il se glisse avant que les portes ne se referment et se fige, les yeux ronds en voyant la jeune fille face à lui. Jaak se détourne, mais ne sort pas, ça serait encore plus chelou non . Le garçon décide ne rien dire et de faire comme si, appuyant au pif sur un bouton.

Son regard rivé sur ses pieds, il lui faut bien cinq secondes avant de remarquer qu'ils sont en train de descendre. Après avoir redressé timidement la tête pour vérifier leur sélection, rien ne fait sens.

Mais toujours intimidé par cette rencontre -et sachant qu'il n'a rien à faire là- il préfère se taire et continuer son petit jeu, posant en premier le pied hors de la boîte en fer dès que les porte s'ouvre.

L'enfant ne va pas loin. Tout est noir, les bordures de grandes étagères se dessinent grâce à la lumière émanant de la machine, pour mieux s'étirer dans l'ombre. L'air est lourd, l'odeur le prend aux narines. Il éternue en sortant son portable pour allumer l'option torche et remarque qu'il n'a pas de réseau ici.

Euh...

Il peut toujours remonter dans l'ascenseur, c'est vrai. Mais qui pour refuser une aventure aussi excitante et sortant de l'ordinaire ?? Ils viennent de découvrir une pièce secrète si ça se trouve ! Il trépigne sur place.

Vous connaissez l'endroit... ?

Il dirige sa torche contre le mur à la recherche d'un interrupteur pour allumer mais ne trouve rien... étrange...


HRP:
 


Un deux trois Jacques a dit.
[...]les larmes se sèchent,
les rires s’essoufflent,
les sourires se fadent...
sous les roues,
dans les rivières,
les pieds flottant dans les airs.

Merci ♥♥♥:
 
 
myosotis
myosotis
avatar

Messages : 114
Pouvoir : relation
Symbole : L'odeur de la cardamome
Occupation : étudiante/co gérante d'un refuge pour animaux
Avatar(s) : Selina Kyle (DC Comics) par Aaronnsn
Mer 8 Fév - 3:02
La biliothèque secrète
feat Jaakoppi
Les pneus de la voiture crissent et s'arrêtent sur une place de parking aux abords de l'université.
L'air très fatigué, Carmela ferme le véhicule et commence a marcher lentement jusqu'à l'université, pour aller réviser ses partiels.

Les examens n'avaient pas encore commencés qu'elle se sentait déjà au bout de sa vie ; ses cheveux courts dans un état impossible, les cernes et les poches plus prononcées que d'habitude, fonctionnant à 5 cafés par jour et quasiment un paquet de cigarettes.
En marchant d'un pas lourd jusqu'à l'entrée, emmitouflée dans une écharpe bordeaux, elle se préparait mentalement a passer tout l'après midi le nez entre les migrations et les soins des oiseaux ou autres bestioles. Ah, quelle joie de faire des études pointilleuses.

Il faisait maintenant nuit, et la bibliothèque désemplissait peu à peu. Elle avait la dalle, elle n'en pouvait plus, il était temps de rentrer. Le reste du bachotage attendra demain. Fatiguée et étourdie, Carmela rattrapa ses affaires, en se faufilant doucement jusqu'à la sortie.

L'air était quasiment glacial dehors et Carmela regrettait de ne pas avoir pris de bonnet, l'écharpe n'étant pas suffisante pour protéger ses oreilles rougies par le froid.
Arrivée à la voiture, elle ouvrit la porte vite pour espérer se protéger du froid et mis le contact.
Merde. La trousse. Elle avait oublié sa trousse. Quelle empotée.
Dans un soupir, elle rouvrit la porte de la voiture, en prenant soin d'emporter son sac à dos avec elle.
Clac. Voiture fermée, elle pouvait retourner à l'université, le pas aussi lourd qu'a son arrivée.

Cette fois ci elle prendrait l'ascenseur, ne voulant pas gravir l'étage qui la séparait de sa trousse. La brune passa sa main dans ses cheveux, pour les remettre en forme à peu près quand une petite silhouette se faufile dans l'ascenseur a son tour. Un...enfant? Il ne devait pas avoir plus de 10 ans? Mais l'école est fermée à cette heure ci?

Qu'est ce que tu fais là? Se demanda Carmela, n'osant pas demander au principal intéressé, qui avait par ailleurs l'air aussi paumé qu'elle, ce qu'il faisait là.

Après 10 petites secondes de silence gêné, le gamin choisit d'appuyer sur un bouton, comme au hasard. Qu'est ce qu'il fout?
Et qu'est ce que l'ascenseur fout aussi? Il s'était mis a descendre. Personne n'avait pourtant appuyé sur un niveau négatif.... à moins que ce ne soit quelqu'un d'autre en bas?

L'ascenseur continue sa descente et une sensation de malaise s'installe chez Carmela. Qu'est ce qu'il se passe? Pourquoi ce gosse est là?

Oh mon Dieu je vais mourir se dit elle, pensant être plongée dans un scénario de film d'horreur.

L'ascenseur s'arrête enfin, sur une salle plongée dans le noir. Que la curiosité des enfant soit bénie, c'est lui qui fait le premier pas, s'engouffrant dans l'ombre tout en veillant a rester dans la lumière émise par l'ascenseur.
Carmela voulant juste retrouver sa trousse, décide d'appuyer sur le bouton du 1er étage qui mène a la bibliothèque, veillant à ce qu'elle arrête la porte avant que l'ascenseur reparte, histoire de demander au gamin si il veut vraiment rester là. Mais à sa grande surprise, les boutons ne s'allument plus, comme si le panneau de contrôle était tombé en panne. Elle appuie sur un autre. Puis un autre. S'énerve sur un 3e qui ne s'allume toujours pas.

Misère. On a plus d'ascenseur

Le gamin est toujours en dehors de l'ascenseur, et n'a pas avancé.

Euh

Carmela s'accroupit, mettant son sac a dos au sol,  pour chercher son téléphone portable et l'utiliser comme une lampe torche.
15 % de batterie. Et pas de réseau, ni de couverture Wi-Fi. Super.
Elle sort donc une vraie lampe torche de son sac, qu'elle utilise en général pour retrouver les clés de sa voiture dans son sac.

Vous connaissez l'endroit?” demande l'enfant.

Absolument pas.” réponds Carmela un peu inquiète.

Allumant la lampe torche, elle va pour chercher un interrupteur mais il semblerait que la salle en soit dépourvue.
Une odeur acre de poussière attaquant les narines règne dans la salle, poussière que l'on peut observer a travers les faisceaux de lumière provenant de leur lampes respectives. Sur les murs on distingue des formes géométriques fines, comme des livres. On dirait une bibliothèque. Et vu la poussière, laissée à l'abandon.

Carmela tousse et renifle -la poussière faisant son effet- et se tourne vers l'enfant.
Je sais que tes parents doivent te dire de pas suivre les inconnus, mais il doit bien y avoir des escaliers quelque part dans cette salle. On ferait mieux de les chercher ensemble comme ça personne se perd. Est ce que tu es d'accord?

Il n'y a aucun bruit, c'est comme si ils étaient figés hors du temps, avec une sale impression au ventre pour Carmela.
codage par joy


hrp:
 
avatar

Messages : 56
Mer 8 Fév - 17:23
la bibliothèque secrète (jaakoppi & carmela)

La mystérieuse bibliothèque est plutôt grande. Environs la taille d'une salle de cours.
Les livres des étagères sont anciens, certains sont de vieux manuels d'école. Les pages sont brunies et les tranches abîmées par le temps.
Si les jeunes personnes coincées dans cet endroit ont la curiosité de piocher dans un livre, ils y trouveront également une étagère avec des livres sur l'histoire de la ville et particulièrement de vieilles légendes souvent racontées autrefois.
Au fond de la salle se trouve une table avec des chaises. Sur cette table est déposée un livre.
L'ouvrage semble plutôt propre comparé à la table poussiéreuse. Pourtant il a l'air également antique.
Des marques-pages en ressortent de façon négligée. Comme si quelqu'un l'avait beaucoup étudié.
Sur la couverture, il est écrit :
Les secrets de la réincarnation

(Explications : Explorer le lieu jusqu'à découvrir le livre en question.)
 
myosotis
myosotis
avatar
Crève
Messages : 602
Pouvoir : création
Symbole : gâteau d'anniv'
Occupation : I play Pokemon GO everyday
Avatar(s) : Mob & Ritsu / mob psycho 100%
Ven 10 Fév - 16:02
Sans attendre de réponse, de son maigre faisceau, il scrute le plafond.

À peine visible, si haut... Point de lustre en vue. D'autant plus étrange...
L'enfant n'écoute qu'à moitié la jeune femme, elle semble bien plus affolée que lui. Les adultes ont vraiment peur d'un rien. Pff la chochotte.
Lui, n'a pas peur du noir, tant qu'il n'est pas endormi.

Après tout il a l'habitude de passer coucou aux étoiles à chaque nuit sans sommeil. Parfois même, il se balade à l'orée des bois, sans y pénétrer pour autant.

Il ne se sent pas encore de taille pour cela, mais un jour...
Il essaie de s'imaginer à l'âge de cette femme, et d'être aussi apeuré par l'inconnu qu'elle. L'image est plus que flou dans son esprit, si peu tangible. Tel un mirage, il ne se reconnaît pas dans cette vision éveillée.
Il redirige la torche de son portable sous son menton en regardant l'inconnue, un sourire taquin aux lèvres.

Je suis pas un gamin, j'ai pas besoin de te tenir la main. Moi je trouve ça excitant ! Puis on cherchera plus vite en se séparant.

Les boots frottent contre le sol, soulèvent la poussière tandis qu'il lui tourne le dos et commence à s'approcher des étagères, la faiblesse de sa lumière caressant le bois massif des longues et hautes étagères.
Il ne va pourtant pas bien loin. Sans regarder en arrière, il fixe un point vide entre deux livres.

...A moins que tu ait peur toute seule .

Tendant le bras, il attrape le premier bouquin qui passe et l'ouvre avec un certain manque de délicatesse. Un nuage agresse son nez et le fait détourner à nouveau celui-ci avec hâte, mais une fois la page qu'il vient d'ouvrir débarrassé de ses impuretés, il a tout de même bien du mal à lire ce qui y est annoté. Très vite, le garçon repose le bouquin à sa place, espérant qu'il y a quelque chose de plus intéressant que des manuscrits datant de Mathusalem, parce que c'est pas trop folichon niveau aventure, des bouquins illisibles.

Jaakoppi n'est, vraisemblablement, pas très pressé de chercher la sortie au final. Le voilà à faire des "ah" "ouh" "OH!" pour voir s'il y a de l'écho, jouant avec sa fonction torche en la faisant clignoter en direction du plafond, tandis qu'il déambule le long de la rangée.  


HRP:
 


Un deux trois Jacques a dit.
[...]les larmes se sèchent,
les rires s’essoufflent,
les sourires se fadent...
sous les roues,
dans les rivières,
les pieds flottant dans les airs.

Merci ♥♥♥:
 
 
myosotis
myosotis
avatar

Messages : 114
Pouvoir : relation
Symbole : L'odeur de la cardamome
Occupation : étudiante/co gérante d'un refuge pour animaux
Avatar(s) : Selina Kyle (DC Comics) par Aaronnsn
Sam 11 Fév - 17:46
La biliothèque secrète
feat Jaakoppi


Le gamin continuait de scruter le plafond, qui semblait bien haut.
Les yeux s'habituant peu a peu a l'obscurité, Carmela se calmait peu à peu.
Elle avait déjà vécu des trucs qui faisaient plus peur que ça, comme cette fois où sa tante et elle s'étaient promenées dans la forêt de nuit, ou encore les grattements près de la station service a 3 heures du matin.
Et pourtant, l'adrénaline jouant certainement son jeu, elle avait toujours cette sale impression au ventre qui se mêlait à une curiosité grandissante, qui bien évidemment ne se montrait pas sur son visage.
Soudain, en tournant le regard, elle tomba (presque) nez à nez avec le gosse, qui avait mis sa lampe sous son menton, rendant son visage comme grimaçant. Carmela tira la grimace.

« Je suis pas un gamin, j'ai pas besoin de te tenir la main. Moi je trouve ça excitant ! Puis on cherchera plus vite en se séparant. »

Carmela haussa les sourcils, sceptique et dubitative quant à ce gosse qui ne se disait pas un « gamin » et garda la silence 20 secondes. Cela dit, il n'avait pas tort quand au fait de chercher plus vite.
« Bon ben ok »  dit elle en haussant les épaules.
Elle toussa à nouveau, et pointa sa lampe vers les étagères pleines de livres.
Ce doit être le magasin de la bibliothèque, se dit-elle, mais pourquoi mettre ces livres ici plutôt qu'à la réserve directement ?
Sa trousse était déjà bien loin dans ses pensées.
La voix du gamin déchira le silence.

« ...A moins que tu ait peur toute seule . »

Elle laissa échapper un rire cynique. Elle n'avait pas peur, rester enfermée la nuit dans l'académie n'était juste pas son péché mignon.
« Non, non. Je te remercies, ça va aller. Cries si tu vois quelque chose d'intéressant »  dit-elle avant de se concentrer sur les recherches.
Carmela attrapa un livre au hasard, plein de poussière. Cela ressemblait a un bestiaire ou une encyclopédie mais avec des caractères illisibles ; non seulement l'écriture penchée, quasi manuscrite laissait penser que le livre avait été écrit il y a bien plus de 50 ans, mais les mots ne ressemblaient pas à de l'anglais du tout. Ni a aucune langue qu'elle avait un jour vu.
Elle mis le livre sous son bras, intéressée. Il lui semblait avoir aperçu des tables dans le fond (supposé) de la salle.
Elle en pris un autre, un livre à l'écriture vieillotte mais cette fois ci écrit en portugais.
« Ils ont de tout ici ou... ? » dit elle à haute voix, alors que le gosse s'amusait à tester l'écho de sa voix.
Rapidement, un petit tas de livres s'amoncelait dans ses bras qui ne pouvaient plus porter autant; si il lui fallu sortir son petit sac de bibliothèque de son sac à dos pour pouvoir transporter lesdits livres.
Un craquement dans les murs la fit sursauter.
Un instant elle avait oublié qu'ils étaient dans une salle supposée vide, et qu'ils étaient censés trouver la sortie.
Y'a pas de mal à fouiner un peu, se dit elle.

Après avoir amassé une petite douzaine de livres, elle décida de chercher  une table, histoire de poser les ouvrages et se pencher un peu dessus. Et si elle tombait sur les escaliers entre temps, ça serait pas du luxe non plus.

« Eh, euh, je vais vers le fond de la salle voir si je trouve pas des tables. J'ai trouvé des trucs intéressants » lança-t-elle au gamin.

Le silence ambiant se trouva déchiré a plusieurs reprises par les crissements du parquet sous les pas de Carmela, dont le faisceau de lumière oscillait frénétiquement dans l'espoir de trouver une table ou un comptoir, quoi que ce soit.
La lumière se posa enfin sur une espèce de table en bois, sur laquelle Carmela s'empressa de poser son sac de livres (qui était un peu lourd).
La salle semblait s'étendre encore devant elle, scrutant les murs elle soupira en ne décelant pas une espèce de porte ou une ouverture qui cacherait des escaliers ou une sortie de secours.
"Peut être que c'est un mécanisme caché", se murmura-t-elle a elle même, avant de prendre un livre dans son sac et de l'ouvrir sur la table.

codage par joy
 
myosotis
myosotis
avatar
Crève
Messages : 602
Pouvoir : création
Symbole : gâteau d'anniv'
Occupation : I play Pokemon GO everyday
Avatar(s) : Mob & Ritsu / mob psycho 100%
Lun 20 Fév - 22:37
Plusieurs minutes passent, sans qu'il ne s'en rende compte, tout occupé qu'il est à s'essayer au morse, sans en connaître les bases. Hmm, il serait utile d'apprendre.

Ses pensées sont revenu au présent, il n'a plus envie de jouer, sa curiosité semble être remontée à la surface face à l'apparente abdication de la jeune adulte...dont il ne connaît même pas le prénom. Enfin ce n'est pas comme si elle lui a demandé non plus.

Mais il n'y a rien à faire ici, et en tant qu'enfant, l'ennui est son pire ennemi.
Il reprend ses recherches mais bien vite, le tour est fait et le voilà derrière l'étudiante.

Ah ? Tu as trouvé des livres lisibles ?


Son regard effleure à peine les pages, avant d'apercevoir plus loin, de l'autre côté, au bout de la table, un livre échoué.

Eh, pourquoi tu l'as posé aussi loin ?

Sans attendre sa réponse il s'y dirige, mais avec une certaine surprise, le bouquin semble abimé, bien qu'épargner par la poussière -ou alors la femme l'ait déjà ouvert ? Usé et pas mal étudié, il est assez intrigué pour passer un doigt sur la couverture, lisant le titre en même temps que sa peau repasse le creux léger des lettres.

Ses yeux s'arrondissent de surprise en lisant le titre. Jaakoppi tente de rester serein mais son cœur bourdonne dans ses oreilles, la chaleur envahit son corps.

Leur rencontre fortuite, qui l'a amusé de prime abord, l’embarrasse à présent. Il donnerait n'importe quoi pour être seul avec un livre parlant de ce sujet, et ne pas avoir un adulte sur le dos pour surveiller ce qu'il lit.  

Sans s'en rendre compte, déjà ses fesses posées sur une chaise, son esprit accaparé par la découverte, ses douze doigts parcourent la tranche, passent et repassent sur le cuir tanné comme pour s'assurer qu'il soit bien réel et s'imprégner de cette découverte.

Avec une certaine expectation, il ouvre le livre au premier marque page, découvre avec joie, que l'écriture est lisible, et sans plus attendre, se penche au-dessus, un bras autour du bouquin, mimant une concentration extrême, mais plus pour empêcher la jeune femme de lire par-dessus son épaule.

hrp:
 


Un deux trois Jacques a dit.
[...]les larmes se sèchent,
les rires s’essoufflent,
les sourires se fadent...
sous les roues,
dans les rivières,
les pieds flottant dans les airs.

Merci ♥♥♥:
 
 
myosotis
myosotis
avatar

Messages : 114
Pouvoir : relation
Symbole : L'odeur de la cardamome
Occupation : étudiante/co gérante d'un refuge pour animaux
Avatar(s) : Selina Kyle (DC Comics) par Aaronnsn
Jeu 2 Mar - 0:53
La bibliothèque secrète
feat Jaakopi
De la cryptozoologie, des légendes diverses et variées , un vieux, mais alors très, très vieux livre de mathématiques. Cette bibliothèque regorgeait décidément de surprises et Carmela aurait aimé avoir le temps de lire tous les livres.

L'enfant repassa derrière elle alors qu'elle s'attelait à la lecture d'un livre en espagnol sur les sorcières.
Ah ? Tu as trouvé des livres lisibles ?
Quelques uns, mais ils sont très vieux, et pas tous en anglais.

Quelques pages du bouquin étaient arrachées ou griffonées, d'autres annotées bizarrement, elle plissa les yeux, ramenant la lampe près de la page pour espérer pouvoir y comprendre quelque chose.
Eh, pourquoi tu l'as posé aussi loin ?”
"De quoi?"
Carmela pointa sa lampe vers le gosse qui était parti chercher un livre a l'autre bout de la table, qu'elle n'avait même pas vu. Quelle cruche.
Imédiatement intriguée, elle replia le livre sous son bras pour aller voir l'autre, un peu comme un enfant attiré par un truc plus lumineux que l'autre.


En s'approchant, Carmela distingue rapidement le titre du livre, avant que l'enfant ne le cache. “Les secrets de la réincarnation
Des images de son ancienne vie lui passent devant les yeux, comme un flash. Son sang ne fait qu'un tour, elle doit lire ce livre.

Je peux voir?” Demande-t-elle avant de se prendre un gros vent.
Merde. Le gosse n'a pas l'air d'accord pour lui passer le livre. Même en lisant au dessus de son épaule il s'évertue à cacher les pages du bouquin.
Pas découragée, Carmela cherche une solution.
Elle pourrait se mettre a distance? Non, avec cette lumière c'est impossible de lire un seul mot. Elle pourrait le pousser? Trop méchant. Lui demander de lui montrer fermement? Non, elle n'a pas l'audace. Elle soupire doucement.

Il reste bien une solution, mais ce n'est pas “correct” pour elle. En effet, La jeune femme n'a jamais été trop fan du fait de se servir de son pouvoir pour attirer les gens. Elle dit que c'est pas “naturel” que c'est pas “authentique”.
Mince, Carmela, se dit elle, je pourrais comprendre des trucs dont j'ai besoin pour avancer, si ce n'est qu'une fois! Et concrètement, jsuis pas obligée de le faire devenir un  légume amoureux, il faut juste qu'il m'apprécies un peu plus pour pouvoir me laisser lire.
La jeune femme s'avance vers l'enfant, pose sa main sur son épaule et...se dégonfle.
Enfin merde Carmela ce n'est qu'un enfant. Pour qui est ce que tu te prends, nom d'un chien se dit-elle, honteuse d'avoir pu penser que ce plan aurait pu marcher. Le spectre de Mohan plane un instant dans son esprit, se disant que c'est exactement ce qu'il aurait fait, et elle était au dessus de ça.  Tant pis, elle demanderait.

"Excuses moi, je voudrais voir, ce sujet m'intéresse beaucoup aussi."
dit-elle, n'osant pas vraiment avouer à un gosse qu'elle venait de rencontrer qu'elle était avant un espèce de psychopathe misogyne et manipulateur. Elle pose son sac à ses pieds et se cale à côté du gamin. En pointant sa lampe sur les pages elle lit, avec un poids sur le ventre, les premières lignes.
codage par joy


hrp:
 
avatar

Messages : 56
Dim 5 Mar - 16:34
la bibliothèque secrète (jaakoppi & carmela)

Ils ne l’ont pas remarqué.
Non, il fait bien trop sombre pour remarquer quoi que ce soit, qui que ce soit. Et pourtant une ombre est là et guète, veille sur eux et leurs agissements.
Les premières lignes du livre à leur disposition révèlent déjà une chose importante :

Une vie remplit de tristesse, de misère, celle que aucun n’être vivant ne voudrait subir, ne donnant presque une aucune envie de survivre. Il est clair que tout le monde ne peut pas vivre dans le bonheur absolue, la sérénité parfaite, peut-être que ce serait beaucoup lassant et ennuyeux, que de souvenirs joyeux, où le regret n'existe pas. Ou même, une enfance, calme, banale et chaleureuse. Pourtant, cela n’existe pas.
Puis, parmi une grande poignée d’être vivants dans ce monde, il y aura toujours ceux qui n’ont jamais eu de la chance. Tomber sur une famille trop froide, violente, agressive, être soi-même quelqu’un débordant de haine. Vouloir réaliser des rêves qui tiennent à cœur mais tout perdre d’un seul coup. Être maltraité par n’importe quel individu. Ou même être ce bourreau qui maltraite son entourage. De nombreux exemples et des tonnes de raisons de vivre un véritable cauchemar en guise de première chance.
La malchance est hasardeuse et tout le monde peut la haïr pour cela. Pourtant chaque personne ayant été choisie par ce destin fatal, a déjà pensé inconsciemment :

«je veux une autre vie»

Telle une prière qui vient du cœur. Que vous soyez bon ou mauvais, n’importe qui a le droit à sa deuxième chance. […]

Et pendant qu’ils lisent cette explication,
Derrière une étagère non loin d'eux, la forme sombre est en mouvement. Si petite, elle les scrute du regard, un peu curieuse, un peu timide,
Elle est là et elle ressent une espèce de concurrence entre les deux.
Pas moyen qu’ils essayent de se partager ce petit trésor, non, ils sont complètement fascinés par les pages écrites de cette plume fantastique et incroyable. Cela les rend égoïste…
L’ombre décide d’en finir avec cette guerre dont seul les humains sont capables de déclencher.

- Pssst !

Elle les attend elle est là.
Retournez-vous.
Regardez-la.

- C’est moi qui vous aie choisi et finalement… je commence à être un peu déçu. Ce livre là, j’ai pris beaucoup de risque pour le récupérer, il doit être entre les mains d’une bonne personne. Alors, arrêtez de lire pour le moment et écoutez attentivement.

Elle se tait un instant pour qu’ils aient complètement l’attention sur elle.
Elle le sent que vous faites parties des réincarnés, elle le sait et ce qui est certain c’est que l’un comme l’autre, vous êtes très intéressés par ce bouquin.
Alors l’ombre se dit.
Peut-être qu’un seul d’entre eux mérite plus que l’autre ? Mais comment les départager ?
Elle se concentre disparait un instant derrière la bibliothèque pour se donner un air plus surnaturelle, plus étrange. Et revient toujours sous cette petite forme fantasmagorique et obscure.
Puis enfin, maintenant elle sait.

- D’accord. J’ai la solution. Vous allez jouer à un jeu. Et je serais le maître de ce jeu. Je vais vous guider dans vos quêtes.
Et à la fin, je remettrais l’ascenseur en marche. Puis le trophée du gagnant sera…


Elle tend une partie d’elle, qui ressemble certainement à une main abstraite, vers le bouquin grandement désiré par les deux humains.
Enfin, elle murmure d'une douceur mystérieuse :

- …Le livre sur la réincarnation.


(Explications : le pnj reviendra après vos deux réponses.)
 
myosotis
myosotis
avatar
Crève
Messages : 602
Pouvoir : création
Symbole : gâteau d'anniv'
Occupation : I play Pokemon GO everyday
Avatar(s) : Mob & Ritsu / mob psycho 100%
Mer 8 Mar - 2:18
Les mots défilent.
Ébahis petit à petit ses yeux s'écarquillent, son minois s'abaisse -plonge entre les lignes.
Il a oublié qu'il est accompagné.
Il a tout oublié si ce n'est l'avant.
Cette ancienne vie qui le bouffe ces derniers temps. Cette fleur bleue collée dans son dos, qu'il ne peut détacher, qui fleurit sur toutes les petites coupures qui parsèment sa peau.

Qui pourrissent les blessures auparavant cicatrisées. Tout s'ouvre, il en a marre de se vider, il ne sait pas comme arrêter le flux. Il ne sait plus quoi penser, d'abord les mauvais rêves, puis toutes ces émotions, les enfants qui n'en sont pas vraiment, la magie qui baigne l'air, lui qui rêve d'autre monde, lui qui n'est plus sûr de ce qu'il a fait, de ce qu'il devrait faire, être, croire.
Ou non.
Ou rien de tout cela.

Dire qu'il ne connaît même pas son nom.
A-t-il envie de le connaitre ?

L'enfant ne remarque pas qu'il n'est pas le seul lecteur, et encore moins qu'ils ne sont pas les seuls occupants des lieux.
Il est si interloqué par ce :
"je veux une autre vie"
Alors pourquoi...?
Pourquoi la scène ? La mise en scène et la tombée de rideau. Pourquoi les lumières.
Rouge blanc.
Les pleurs d'une autre maman.
Rien ne fait sens.

Et, surtout, une deuxième chance.
Une deuxième chance pour quoi faire ? Qu'est-il censé accomplir ? Rien ne tiens debout, dans son esprit, cet enfant.
Il est sûr qu'il n'avait plus envie non.
Et ça l’effraie rien que d'y penser, alors qu'il arrive au bout de la ligne.
L'écrit est un vrai coupe-gorge pour lui. Il est prêt à tourner la page avant même que l'inconnue ne le fasse, sans même lui demander si elle a fini de lire.

Son élan s’interrompt pronto, une autre voix s'élève. Demi-tour sur sa chaise, le regard perdu de vide mais ce qu'il voit...eh bien il n'est pas sûr de le voir.
Pas le temps de questionner que déjà, la...chose part au quart de tour.
Jaak.
Enfant émerveillé, écoute attentivement, son cœur tambourine mais il ne l'entend point, sous les émotions aussi vivantes que les mots de la chose.
Entre fiertés puis regrets, avant de s'aplanir sur une détermination.
Sans pareille.
Il ne peut pas lui laisser le livre, il faut qu'il en parle a...oui.
Il n'a rien dit depuis après tout, et sûrement qu'eux ils savent, après tout ils savent faire de la magie.

Jaak qui ne la quitte pas du regard, cette nouvelle forme d'inconnue qui, viens pimenter sa nuit.
Tout le flot d'informations.
Il ne prend pas le temps de réfléchir, ce n'est qu'un enfant.
Un môme qui échappe avec enthousiasme son accord.

Je participe !

Se redresse d'un seul bond de la chaise. C'est évident qu'il participe, ils ne sont que deux.
Le moment l'emballe il ne fait pas trop attention à ce qu'il dit. Il ne fait plus attention au fait qu'il ne connaît pas la jeune femme. Lui il a envie de jouer, il a envie de vivre autant que possible, pendant autant de temps qui lui reste. Il veut apprendre tout de ce monde. (sans rien avoir à apprendre de lui, le cauchemar de chaque nuit.)

hrp:
 


Un deux trois Jacques a dit.
[...]les larmes se sèchent,
les rires s’essoufflent,
les sourires se fadent...
sous les roues,
dans les rivières,
les pieds flottant dans les airs.

Merci ♥♥♥:
 
 
myosotis
myosotis
avatar

Messages : 114
Pouvoir : relation
Symbole : L'odeur de la cardamome
Occupation : étudiante/co gérante d'un refuge pour animaux
Avatar(s) : Selina Kyle (DC Comics) par Aaronnsn
Dim 9 Avr - 20:04
La biliothèque secrète
feat Jaakoppi


Une page, une phrase, un mot.
Carmela se sent happée par sa lecture, à tel point qu'elle en oublie sa réserve, qu'elle en oublie ses inquiétudes vis à vis du lieu, qu'elle en oublie sa trousse.
Ce qu'elle n'oublie pas par contre, c'est lui. Lui, le meurtrier dont elle a hérité les souvenirs, les erreurs, les peurs, les émotions. Elle s'en serait passée.
Alors que les inspirations s'enchaînent, déchirant cette silencieuse lecture, elle butte sur une phrase:
“Je veux une autre vie.”

Temps mort. Elle n'existerait que parce qu'il voulait une autre vie? Comme si elle avait voulu ça, elle.
Perdue dans ses pensées, elle ne réalise même pas que le gamin commence a tourner les pages, et reste bloquée sur ce poids qui naît dans sa poitrine, alourdissant son corps.
Une autre vie, une deuxième chance, c'est ça. Elle a déjà assez de soucis avec ses problèmes personnels, elle s'embête déjà avec l'envie de le racheter, elle n'avait pas besoin de voir ça.
Et pourtant, une petite flamme naît, un élan de curiosité, il faut qu'elle finisse ce bouquin.

Une voix inconnue fait sursauter les deux lecteurs.
Qu'est ce que c'est que ça, pense Carmela, à mi chemin entre l'émerveillement sur une forme inconnue et l'interrogation la plus totale.
D'un amusement enfantin et peut-être un peu sadique, l'entité met en jeu le livre.

Dilemme. D'un côté Carmela adorerait perdre ces souvenirs, mais de l'autre.... la curiosité est trop important pour pouvoir laisser partir ce précieux livre.
Elle hésite, elle pinaille, elle tortille.

Je participe!” déclare l'enfant.

Merde. Il faut qu'elle prenne une décision elle aussi.
La curiosité l'emporte.

Je veux participer, moi aussi.
Plus de machine arrière maintenant.

codage par joy


hrp:
 
avatar

Messages : 56
Lun 24 Avr - 13:23
la bibliothèque secrète (jaakoppi & carmela)

Plutôt satisfaite de l'esprit de concurrence dont vous, chers individus, faites preuve,
l'être d'ombres se frotte ses semblants de mains en ricanant doucement.
Elle se rapproche, lentement,
suspense,
Et elle reprends le livre ou plutôt, l'aspiré dans toute sa masse sombre.

- Très bien.
Alors, je vais commencer par une question... vous allez devoir y répondre honnêtement.


Elle vous laisse le temps de stressée après tout, c'est plus satisfaisant pour elle,
quand vous tremblez de peur.
Peur de ne rien y gagner.

- Si vos souvenirs de vie antérieures commenceraient à devenir trop douloureux,
vous prendriez quelle décision ?


Elle ne précisera pas que c'est un piège.
Est-ce vous allez tomber dedans ?

(hrp : dsl du temps les bb. ;;)
 
myosotis
myosotis
avatar
Crève
Messages : 602
Pouvoir : création
Symbole : gâteau d'anniv'
Occupation : I play Pokemon GO everyday
Avatar(s) : Mob & Ritsu / mob psycho 100%
Lun 24 Avr - 13:57
Il ne peut pas s'empêcher de trépigner sur place, alors que le jeu commence, il est prêt, les frissons parcourent sa peau en vague douce.
Son échine le picote un peu.
Il se demande bien comment cette manifestation surnaturelle va les départager. Il se sent prêt même à devoir faire des tests physiques.
Oui au fond
Il n'a vraiment aucune idée de ce qui rendrait l'un ou l'autre plus méritant.
Alors lorsque tout débute enfin et qu'il se rend compte qu'il s'agit de questions, quelque chose en lui s'allège.
Des questions, c'est facile, et il a toutes ses chances face à une adulte.
Il ne cache pas qu'il était un peu effrayé que se soit quelque chose qui le pénalise naturellement à cause de sa taille ou de son âge.

Néanmoins face à cette demande son excitation s'amenuise bien vite.
Malaise malaise.
C'est assez confidentiel comme question après tout
Il n'en parle même pas à sa maman.
Voilà qu'il doit s'exprimer à côté d'une parfaite inconnue contre qui il est en compétition qui plus est.
Jaak a le trac mais l'envie de gagner
est plus forte.
Il s'étonne lui-même lui qui est d'habitude bon joueur
se découvre quelque peu mauvais perdant.

(et comme c'est un enfant il a tendance à être plus spontané, prend la parole en premier, il n'y réfléchit pas trop, sûrement parce qu'il n'a pasàa imaginer après tout, ses souvenirs sont d'ors et déjà douloureux pour lui.)

Je veux comprendre. Parce que je comprend rien, c'est effrayant, si je comprenais est-ce que ça ferait toujours aussi peur ? Peut-être que j'arrêterai de faire tous ses cauchemars...


Comme cette histoire de dernières volontés qui ne fait aucun sens en l'état pour lui.
C'est sûr
Il lui manque des pièces du puzzle.
Comment faire tout ça ?
Maintenant qu'il sait que la magie est réelle il a envie de plonger les mains dedans et d'aller au bout de la chose.
Même s'il a peur
Même s'il n'a pas envie d'apprendre à le connaitre dans le fond (parce qu'il a peur justement)
Cet effroi
Cette répulsion
Le fascine tout autant.
D'un enfant qui lit les histoires d'un grand méchant loup qui rode dans les bois (on se fait peur le soir autour des feu de camp mais est-ce qu'on arrête pour autant ? )
C'est le propre des enfants de tester les limites. Elles sont encore si floues dans son esprit.
Mais ce dont il est sûr c'est que ce garçon avait à dire
dire quelque chose.
Un garçon quasiment de son âge.
Si c'est une deuxième chance alors ça veut dire que ce qu'il a à dire est important.
Il aimerait avoir la possibilité de passer outre ses démons.
entendre sa voix apaisée de toutes les ombres effrayantes et sensations désagréables qui rodent chaque nuit en lui.

Il tourne un peu son visage vers la jeune femme, curieux de connaitre la position d'un adulte par rapport à ça. Ce qu'un adulte ferait, il a un peu envie de se rapprocher d'elle dans le fond parce que si l'ombre a posé cette question alors ça signifie qu'elle est dans le fond
comme lui.


Un deux trois Jacques a dit.
[...]les larmes se sèchent,
les rires s’essoufflent,
les sourires se fadent...
sous les roues,
dans les rivières,
les pieds flottant dans les airs.

Merci ♥♥♥:
 
 
myosotis
myosotis
avatar

Messages : 114
Pouvoir : relation
Symbole : L'odeur de la cardamome
Occupation : étudiante/co gérante d'un refuge pour animaux
Avatar(s) : Selina Kyle (DC Comics) par Aaronnsn
Lun 24 Avr - 23:59
La biliothèque secrète
feat Jaakoppi


A mi chemin entre la curiosité joyeuse et la curiosité malsaine, Carmela fixe l'entité alors que l'appréhension se colle à son ventre.
L'entité récupère son bouquin, jovial(e?), et le fait disparaître dans le néant dont il est formé. Qu'est ce que ce truc va bien concocter? Dans quel genre de jeu sadique se sont ils retrouvé, elle et cet enfant?

- Très bien. 
Alors, je vais commencer par une question... vous allez devoir y répondre honnêtement.


Ah. Ouf. Des questions. Carmela soupire.
C'est pas bien méchant des questions, non?

- Si vos souvenirs de vie antérieures commenceraient à devenir trop douloureux,
vous prendriez quelle décision ?


Raté! Ça c'est une question méchante. Enfin pour elle. C'est la question qui la tiens éveillée certaines nuits et qui la fait remplir des pages de journaux. La question qui lui brule les intestins et les lèvres, “Que faire?”. En voilà une vile question.
Peut-être pas pour l'enfant qui réponds spontanément, effronté et plein d'espoir juvénile.

"Je veux comprendre. Parce que je comprend rien, c'est effrayant, si je comprenais est-ce que ça ferait toujours aussi peur ? Peut-être que j'arrêterai de faire tous ses cauchemars...  "

Le coeur de la jeune adulte grossit. La candeur du gamin, cette innocente curiosité l'amadoue.
Rien que pour ça elle aimerait lui laisser le bouquin, qu'il puisse réussir à se construire.
Elle détourne son regard de l'enfant et baisse les yeux, vers les ténèbres qui entourent ses bottes.

Elle en a vu des vertes et des pas mures avec cet homme qui est là, dans le fond de sa tête
dans le fond de sa chambre, dans ses carnets et dans son être.  
Elle en a versé des larmes, et d'a peu près toutes les couleurs sentimentales; colère, tristesse, peur, jalousie. Bizarrement, elle n'a jamais vraiment ri avec ses (ces?) souvenirs.
D'un certain côté, elle ne demande qu'a en apprendre plus sur ce terrible fonctionnement, de l'autre côté, elle donnerait tout pour oublier et espérer être normale. Pour une fois, normale.
Et puis dans un coin, elle aimerait tellement l'apaiser, essayer de le laisser partir, de penser les plaies fantômes, ectoplasmes, de cet homme qu'elle est partiellement, qu'elle a été et qu'elle ne sera plus jamais, au fond.
Respire, respire, réponds. Merde, réponds.

Carmela inspire
J'essaierai de trouver une solution, d'apaiser un peu en réconfortant, en faisant quelque chose de bien?”
Elle se retiens presque de dire "n'importe quoi qui puisse apaiser"
C'est naif.
Et idéaliste, et elle le sait pertinemment. Mais elle ne peux pas rester éternellement dans entre deux extrèmes, non?
codage par joy
avatar

Messages : 56
Mar 25 Avr - 16:34
la bibliothèque secrète (jaakoppi & carmela)

F é l i c i t a t i o n s,
vous lui avez attisée cette curiosité,
tellement malsaine.
(Elle ricane un peu mais c'est tout de même un rire doux et à la fois,
fort.)
Elle s'avance encore,
à trois, deux, un mètre de vos corps.

- D'accord... alors nous allons devoir passer à la pratique,
je suis curieux,
voir beaucoup trop... soyons honnête,
de connaître la suite de ma superbe idée.


Alors d'un coup,
si rapide, peut-être que vous n'avez rien remarqué,
elle passe son corps d'ombres, de transparence et de fumée à travers vous se retrouvant ainsi, derrière.

- J'ai réveillé en vous un souvenir précis de vos vies antérieures respectives.
Ça risque d'être un peu douloureux,
Ah, d'ailleurs, c'est un souvenir qui se veut,
Pas très joyeux... je vous donne un instant pour encaissé tout cela.


L’entité replonge un instant dans le coin de la salle,
comme si elle avait l'intention de vous laisser seuls et libres de réagir comme vous le souhaitez,
à ce coup bas ficelé si cruellement.

(Explications : décrivez le  souvenir comme vous le souhaitez, le pnj reviendra dès qu'il le faut.)

 Sujets similaires

-
» Un carnet secret au fond d'une bibliothèque secrète.
» Une bibliothèque virtuelle au service du Droit
» event coupe du monde la semaine prochaine
» La Bibliothèque de Mazarbul
» [Tori] - Event - A l'Abri des Masques

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-