À l'aube de la brume • Thea // terminé
Invité
avatar

Dim 18 Sep - 11:41

à l'aube de la brumerencontre entre chien et louve

feat theodosia winslet
La brume commençait à se lever d'au-dessus de la rivière arcadius. Les oiseaux ne chantaient pas et le soleil peinait à se lever, une ambiance étrange et passablement glauque dont seule Foxglove Valley avait le secret.

Kaleo se dirigeait à son cabinet d'un pas tout sauf alerte. Il était légèrement à la ramasse pour ainsi dire. C'est pourquoi, il ne remarqua pas tout de suite qu'une personne se trouvait à ses côtés sur la rive.

Il finit par remarquer qu'il n'était pas seul, lorsqu'il voulut tourner et manqua de percuter le pauvre promeneur qui n'avait rien demandé. À son habitude, il lança tout d'abord un regard froid et dur sur la personne s'interposant entre lui et sa destination, avant de se rendre compte qu'il s'agissait d'une des habituées du cabinet.

Oh, pardon, bonjour. Excusez moi, je n'ai pas regardé où j'allais, votre chat va bien ?


HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

Dim 18 Sep - 13:39
that we could not only evoke
I didn't think it could be true
but conjure a place of our own

Comme tout photographe (et chasseur de mystères !) qui se respectait, se lever tôt était pour Théodosia une nécessité. C’était dans la lumière matinale que se prenaient les plus belles photographies, et pour devenir la témoin d’une apparition occulte, il fallait rester alerte, et cela toute la journée. Tandis qu’elle déambulait sur la rive d’Arcadius, elle se consacrait donc à ces deux activités, complètement fermée au monde autour d’elle, écrivant sur son bloc-notes des théories tout en guettant la beauté du paysage.

Pour l’instant, tout ce qu’elle avait écrit, c’était :

Cause des lumières étranges du Moulin abandonné :
- Alien ?
- Rave Party clandestine ?


Mais elle ne doutait pas que l’inspiration la toucherait bientôt, levant ainsi le mystère sur l’origine de cet étrange phénomène.
Tandis qu’elle acquiesçait fièrement, avec des étoiles dans les yeux, elle se fit effectivement percutée, non par l’inspiration, mais par un jeune homme qui porta sur elle un regard dur, et franchement terrifiant. Dans sa confusion, Theodosia ne pensa même pas vérifier l’identité de celui qui l’avait bousculé, et s’aplatit plutôt en excuses, jusqu’à ce qu’elle etende :

— Oh, pardon, bonjour. Excusez moi, je n'ai pas regardé où j'allais, votre chat va bien ?

Votre chat va bien ? Confuse, la jeune fille finit par lever ses yeux verts en direction de la voix, et découvrit un visage familier.

Oh…! Bonjour, dit-elle avec un sourire timide. Ce n’est rien, je vais bien.

D’accord, d’accord, elle avait l’impression de s’être déboîtée l’épaule durant le choc et il y avait eu un grand « Crac » mais ça ne devait être qu’une impression. Après un petit moment de silence, elle finit par ajouter hâtivement :

... Et Minuit aussi, C’est gentil de vous inquiéter. Et, euh, vous alors ? Bien dormi ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

Dim 18 Sep - 14:07
à l'aube de la brumerencontre entre chien et louve

feat theodosia winslet
Ayant le sentiment qu'un malaise s'échappait de son interlocutrice, Kaleo arqua un sourcil dubitatif devant la jeune photographe. Maintenant, ça lui revenait, elle était photographe. Il songeait fortement à reprendre son chemin avant de s'interroger sur l'état de la demoiselle. Après tout, la différence de gabarits entre les deux était telle qu'une collision, même légère pourrait avoir des conséquences même minime.

Si Minuit va bien, c'est le plus important.

Kaleo nota mentalement qu'il n'aurait pas la visite du chat avant au moins deux jours, avant qu'il ne fasse quelque chose d'étrange comme dormir sur le dos ou juste bouder sa gamelle et que sa maîtresse ne s'empresse de l'emmener pour un check-up complet. On pourrait croire que ce genre d'alarmisme irriterait le vétérinaire, mais il préférait largement ce comportement à la négligence chronique d'autres propriétaires d'animaux de Foxglove.

Enfin, vous également. D'ailleurs, êtes-vous sûre que ça va ?

Ne répondant toujours pas à la question, si ce n'est en posant une autre question, Kaleo ne semblait pas très vivant au niveau cérébral. Peut-être était-ce pour cela que Theodosia lui demanda s'il avait bien dormi. Elle n'avait pas tort, il continuait d'enchaîner des nuits agitées, à se réveiller en sueur et en ayant l'impression d'être une dinde en train de cuire pour Thanksgiving. Enfin, il n'allait pas lui raconter sa vie, ça n'intéresse personne ce genre de choses. Enfin, c'est ce qu'il croyait, il finit par répondre, succinctement.

Je vais bien merci.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

Dim 18 Sep - 17:44
that we could not only evoke
I didn't think it could be true
but conjure a place of our own

Le fait que Kaleo s’intéresse plus à l’état du chat qu’à la maîtresse aurait dû vexer Theodosia, mais ses priorités étaient similaires – le bien être de Minuit était plus important que le sien -, elle ne pouvait que se réjouir de connaître un vétérinaire avec autant d’ordre dans les idées. Néanmoins, quand le garçon se renseigna aussi sur son état, Theodosia ressentit de la gratitude, et elle finit par répondre avec un grand sourire :

Oui, oui. C’était un craquement normal. Je crois. Tant qu’il n’y a pas de sang…

Elle vérifia rapidement qu’il n’y en avait pas, et conclut que tout était en ordre. Probablement. Elle nota en dessous de ses théories :

Éventuellement passer chez le médecin, juste pour être sûre

Puis rangea son carnet dans son sac à main, en même temps que son crayon gris. Lançant un regard en direction du garçon, elle fronça les sourcils d’un air dubitatif quand il lui dit qu’il se portait bien. La brièveté de sa phrase, combinée à son aigreur matinale (elle n’avait pas oubliée ce regard terrifiant qu’il lui avait lancé) ne jouait pas en la faveur de ses mots. Hésitant à demander des détails, au risque de laisser la politesse de côté, elle finit par dire avec hésitation :

Si vous vous sentez mal, je peux vous donner des vitamines.

Et elle ouvrit grand son sac pour supporter sa proposition. Il s’y mélangeaient tout un tas de choses : Son polaroid rose, avec ses rayures et ses griffes, qui attestait de son ancienneté ; Une boîte de films de secours d’une qualité assez correcte ; Le flyer d’un musée, qui traînait dans son sac depuis au moins 2 ans ; Son carnet et son crayon gris, ainsi qu’un petit taille crayon ; Son inhalateur, où était collé un sticker en forme d’étoile filante ; Et bien sûr, une dizaine de médicaments, qui pourraient presque la faire arrêter pour traffic de drogue.

J’ai aussi des pansements Hello Kitty. Elle marqua une pause qui lui servit à réfléchir, avant d’ajouter : Vous devez vous faire mordre et griffer par les animaux, de temps en temps, au cabinet. Tenez, en prévention.

Elle lui en tendit une boîte avec un sourire aimable.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

Mer 21 Sep - 11:06
à l'aube de la brumerencontre entre chien et louve

feat theodosia winslet
Un craquement, vous dîtes ? Ça ne me parait pas vraiment ... Normal. Vous êtes sûre que ça va ?

Ah les novices et l'absence de sang. Kaleo retint un soupir d'exaspération, il avait une très forte envie de lui hurler, enfin dire avec beaucoup de conviction qu'une blessure interne n'implique pas nécessairement un flot de sang digne d'une lance à incendie. À demi-mot, il finit par maudire les séries et autres productions hollywoodiennes qui désinformaient la populace.

Des-des vitamines ?

N'étant toujours pas au meilleur de sa forme, il mit du temps avant de faire le lien entre les vitamines et son état, enfin l'impression qu'il devait dégager. Il ne devait pas avoir un air aussi grandiose qu'il l'espérait pour inquiéter une cliente au point que ce soit elle qui lui offre un remède.

Vous savez que c'est assez suspect de proposer des pilules colorées au premier venu ?

Un ange passa ou un goéland si c'est plus votre truc, avant qu'en dépit du malaise qui commençait à se faire sentir, que Kaleo n'explose de rire. Eh oui, le vétérinaire avait un humour pourri. Comme les tripes de l'opossum écrasé à la sortie de Foxglove. Le rire du jeune homme se calma en voyant le présent de la jeune femme lui faisant face.

C'est, vraiment adorable. En plus, j'ai utilisé ma dernière boîte sur la propriétaire d'une tortue assez vindicative haha.

Theodosia avait vu juste, il n'était pas rare qu'il subisse des démonstrations d'affection venant de ses patients, ou que ce soit les maîtres de ces derniers qui en reçoivent également. Il avait donc plusieurs types de pansements, dont certains biens ciblés pour les plus jeunes. Malheureusement, il n'avait pas eu le temps de remplir les stocks.

Theodosia, vous venez probablement de me sauver la vie.


hrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

Mer 21 Sep - 22:29
that we could not only evoke
I didn't think it could be true
but conjure a place of our own

Devant l’inquiétude grandissante du vétérinaire, Theodosia s’intimida un peu, mal habituée à être le centre d’attention. Au bout d’un moment, elle finit par assurer, cette fois avec un rire nerveux :

Oui, oui ! Je n’ai pas mal.

Elle fit un grand sourire, pour attester de sa bonne santé, tout en priant mentalement pour que son épaule ne soit pas vraiment déboîtée. D’un choc aussi petit, ce serait une chose ridicule, mais elle prenait l’expression « prévenir plutôt que guérir » très au sérieux, après toute son enfance passée à l’hopital.

Son grand sourire disparut quand Kaleo lui parla de ses tendances suspicieuses à proposer suspicieusement des médicaments suspicieux aux gens. Elle considéra l’affaire un moment, et finit par lâcher un timide :

Si vous voulez, j’ai aussi des vitamines en cachets blancs.

Ce n’était pas pour rien qu’on la surnommait « la pharmacie sur pattes », durant ses années de collège. C’était un titre qu’elle portait avec fierté, et un peu de tristesse, parce qu’elle était certaine que personne, dans sa classe, n’avait retenu son prénom, d'où la popularité de son surnom.

Le rire éclatant de Kaleo la sortit de ses pensées, et il se communiqua en elle. Son rire à elle restait discret et doux, comme elle l’était, mais elle demeurait joyeuse. Après un moment, Kaleo finit par la remercier, et accepter la boite qu’elle lui tendait.

— Theodosia, vous venez probablement de me sauver la vie.
Eheh, c’est trop d’honneur, finit-elle par dire, les joues rougies et le sourire taquin. Après un moment, elle ajouta, cette fois plus sérieusement : Et puis, vous savez, vous avez sauvé la vie de Minuit tellement de fois… Vous vous souvenez cette fois où il a éternué ? Et l'autre fois, aussi, où il a mangé de l'herbe...!

Celle-là, elle en tremblait encore. Replaçant une mèche de cheveux rebelle derrière son oreille, elle conclut doucement :

Je ne sais pas pourquoi mais... Je ne peux pas m'empêcher de toujours m'inquiéter pour lui. Comme si je l'avais déjà perdu.

Elle resta silencieuse un moment, avant de comprendre l'étrangeté de ce qu'elle venait de dire. Après un rire gêné, elle rajouta :

Ah, je dis des choses bizarres, pardonnez moi. Pour changer de sujet, elle ajouta : Pour les vitamines, c'est maintenant ou jamais !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

Ven 7 Oct - 14:57
à l'aube de la brumerencontre entre chien et louve

feat theodosia winslet
Kaleo jouait avec la boîte de pansement entre ses doigts avant de la ranger dans sa poche. Voyant que le rire était contagieux, il décida de croire la jeune fille, en espérant qu'elle n'essayait pas de trop en faire pour l'impressionner ou qu'il ne la voit pas comme une petite chose fragile.

Voyons, vous êtes une héroïne, sans votre surveillance accrue de Minuit, il aurait pu arriver trop tard, et je n'aurais rien pu faire pour le sauver.

Certes, aucun cas d'éternuement meurtrier n'avait été diagnostiqué à ce jour pour la race féline, mais sait-on jamais. Kaleo devrait peut-être tempérer ses propos. Il s'en rendit compte suite au silence de la jeune brune qui semblait, ailleurs, un peu moins jovial qu'il y a quelques instants, comme si elle s'introspectait. Qu'importe, ce n'était pas vraiment ses affaires et Kaleo avait d'autres chats à fouetter. Façon de parler, il est vétérinaire, pas tortionnaire. Même si des fois, ça peut y ressembler.

Je suis sûr que si vous le perdiez, vous arriverez à le retrouver, même dans une autre vie haha.

Il essaya de tirer maladroitement la demoiselle embrumée avec une réplique particulière. Lui-même se mit à se demander pourquoi il avait dit ça. Visiblement, la discussion avec le gamin à l'aquarium continuait à hanter ses pensées. Le grand brun décida d'ignorer cette étrangeté pour se décider si une de ses clientes allait devenir son fournisseur.

Vous tenez tant que ça à m'avoir comme client ? Je ne vous pensais pas comme ça Theodosia.

Un petit air moqueur dans sa voix, ses yeux emplis de malices, et son sourire qui en disait long. Clairement, il trouvait son insistance suspecte et se demandait bien ce qu'elle pouvait cacher.

Je préfère les colorées. Les blanches sont si tristes, vous ne trouvez pas ? Un peu comme les pansements. D'ailleurs, saviez-vous que les couleurs joueraient un rôle dans le processus de guérison ?

Le voilà qui se mettait à déballer des anecdotes l'air de rien. Un peu de consistances ne serait pas de trop. Lui-même se demandait ce qu'il avait, il faut dire, il commençait à avoir chaud. Encore une de ses mystérieuses crises. Pourquoi fallait-il que ça lui arrive maintenant ?


hrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

Dim 9 Oct - 19:50
that we could not only evoke
I didn't think it could be true
but conjure a place of our own
— Je suis sûr que si vous le perdiez, vous arriverez à le retrouver, même dans une autre vie haha.

Un sourire finit par prendre sur son visage, et elle acquiesça doucement. Une autre vie ? Malgré sa passion pour le paranormal, Theodosia peinait à en concevoir la possibilité. Elle essaya de s’imaginer dans une vie antérieure. Avec sa chance, elle était probablement une gamine atteinte de tuberculose, qui n’est jamais parvenue à atteindre ses 10 ans. Puis elle chercha à placer Minuit dans ce scénario.

Mais tout ceci lui était ridicule, une vaste blague. On n’avait qu’une vie, c’était un fait.

— Vous tenez tant que ça à m'avoir comme client ? Je ne vous pensais pas comme ça Theodosia.
Ainsi vous avez découvert mon plan, dit-elle avec un sourire malicieux, tout droit sorti d’un mauvais cartoon. Il faut bien faire du profit, ajoute-t-elle entre deux rires. Bien entendu, Theodosia ne s’improvisait pas vraiment dealer de drogue. C’était une activité bien trop prenante pour quelqu’un de sa constitution fragile. Il lui suffirait de voir un policier, et elle irait se dénoncer immédiatement en se plaignant d’être une terrible citoyenne… Mieux lui valait d’être avec la loi que contre elle.

—Je préfère les colorées. Les blanches sont si tristes, vous ne trouvez pas ? Un peu comme les pansements. D'ailleurs, saviez-vous que les couleurs joueraient un rôle dans le processus de guérison ?
Eh bien figurez-vous que… ! commença-t-elle en plongeant sa main dans son sac, à la recherche de pilules colorées. Après quelques instants, elle finit par la retirer avec un air coupable. Elle ne cherchait qu’à aider, mais il était vrai qu’elle pouvait parfois se montrer un peu insistante dans cette entreprise. Ça explique pourquoi les hôpitaux sont si colorés, conclut-elle plutôt, laissant la fouille de son sac à l’abandon avec un sourire gêné.

Un silence finit par s’installer : Elle n’osait plus ajouter un mot. Avec Kaleo, Theodosia n’en était encore qu’au stade de connaissance, à parler de la pluie ou du beau temps. Mais ce genre de sujet limitaient vite les conversations. Ils ne pouvaient plus qu’apprécier le silence, priant pour que l’un soit plus doué que l’autre dans le domaine si difficile de la conversation.

Pourquoi est-ce que vous êtes devenu vétérinaire ?

La question s’était posée d’elle-même. C’était mieux que rien, elle supposait.


HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

Lun 10 Oct - 12:43
à l'aube de la brumerencontre entre chien et louve

feat theodosia winslet
La question surprit quelque peu Kaleo. Tiens, finalement avait-elle décidée de ne plus tenter de le droguer de si bonnes heures se demanda le brun. Humour pourri, même quand il le garde pour lui. C'était pourtant une question qu'on lui posait souvent. Avec le temps, il avait appris à répondre, mais était un peu gêné, comme s'il se trouvait à devoir dévoiler plus que nécessaire.

Eh bien, c'est assez peu intéressant.

C'est ce qu'ils disent tous. Enfin, mon pauvre Kaleo, arrête de sous-vendre l'histoire et raconte là. Laisses là juger de sa valeur sans tenter de la biaiser. Ce jeune homme est désespérant parfois. Et donc, la réponse que vous attendez tous, dont toi Invité.

C'était à cause d'un constat. Pour sauver les humains, il y a toujours des gens, pour les animaux, si ce n'est pas pour obtenir une couverture médiatique ou être perçu charitable, il n'y a pas grand monde.

Triste constat qui sonnait toujours aussi vrai. Même si les choses avaient évolué assez positivement depuis sa décision de devenir vétérinaire. Après tout, les pandas n'étaient plus en extinction imminente. Même si désormais, c'était au tour des tigres d'être dans cette situation.

Ça et le chat de ma grand-mère. Le pauvre avait des problèmes respiratoires.

Oui, et combien de fois Kaleo l'avait retrouvé à bout de souffle alors qu'il n'avait que juste tenté de grimper sur ses genoux ou que le pauvre chaton avait tenté d'attraper satan, enfin un papillon.

Ça me tuait de ne pas pouvoir l'aider.

Depuis qu'il était arrivé à Foxglove, Foxy n'était rentré chez lui qu'en de très rares occasions. Il faudrait qu'il pense à contacter sa mère-grand pour s'assurer que tout ce petit monde allait bien.

Vous voyez, rien de bien intéressant, un faux-semblant de vocation.


hrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

Lun 10 Oct - 20:01
that we could not only evoke
I didn't think it could be true
but conjure a place of our own
Theodosia n’était pas certaine de son avenir, comme c’était le cas de tant de jeunes de son âge. Mais voir la personne qu’était Kaleo, presque aussi jeune qu’elle, mais déjà parvenu à donner un sens à sa vie, l’émerveillait toujours. Elle jalousait aussi un peu ces personnes si ambitieuses, si décidées, si peu hésitantes quant à leur futur. Elle-même rêvait de devenir une photographe connue et reconnue, mais il restait toujours ce danger des métiers artistiques : Celui de finir finalement sans emploi, avec ses rêves déchirés et un cœur brisé. Elle voulait devenir artiste parce qu’elle ne se voyait pas dans autre chose, mais la perspective d’échouer dans un domaine qui la tenait tant à cœur la bloquait constamment.

Mais Kaleo, Kaleo était infiniment plus courageux qu’elle. S’engager par passion était une belle chose, et ses raisons n’étaient pas aussi peu intéressantes qu’il l’imaginait.

— Ça et le chat de ma grand-mère. Le pauvre avait des problèmes respiratoires.
Ah, c’est quelque chose que je peux comprendre.

D’ailleurs, ça faisait quelques temps qu’elle n’avait pas eu de crises d’asthmes. C’était une excellente nouvelle, bien sûr, mais Theodosia rejoignait ces gens malchanceux qui imaginait toujours un malheur derrière les bonheurs, par habitude.

— Vous voyez, rien de bien intéressant, un faux-semblant de vocation.
Au contraire. Vous vous êtes engagés par compassion plutôt que par appât du gain…

Elle s’arrêta pour admirer la rivière silencieusement, observant chaque détail du décor qui s’étalait sous ses yeux. Elle finit par remarquer un papillon qui virevoltait au gré des couleurs. Elle sortit aussitôt son appareil photo pour pouvoir immortaliser les motifs de ses ailes. Au final, ce qui sortit de son polaroid fut la photo de ce même papillon, prisonnier d’une toile d’une araignée.

Et puis, vous avez vu ce que certains décrivent comme une fatalité…

Elle approcha doucement sa main de la toile ou s’agitait le papillon.

Et vous avez travaillé pour la changer…

Elle le décrocha en prenant grand soin à ne pas le blesser, et le regarda s’envoler maladroitement, avant qu’il ne reprenne sa grâce naturelle.

C’est la meilleure des qualités humaines, le refus de l’inéluctable. Vous êtes quelqu’un de bien, vous savez ?

Et elle sourit joyeusement, avant d’ajouter :

Et je ne dis pas ça pour avoir une réduction, la prochaine fois que Minuit éternue !

Son appareil photo rangé, elle finit par regarder l’heure.

On devrait se dépêcher, ou vos clients vont s’inquiéter de ne pas vous voir arriver.


HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

Sam 15 Oct - 18:45
à l'aube de la brumerencontre entre chien et louve

feat theodosia winslet
Ah oui ? Et pourquoi cela ?

La réponse finit par se faire son chemin dans les pensées du brin, il n'y a pas grand monde qui a autant de médicaments sur soit si ce n'est pas pour fournir quelqu'un, ou soi-même. Mon pauvre Kaleo, tu n'obtiendras pas le Sherlock d'or cette année.

Mais détrompez-vous, le facteur argent a été décisif dans mon choix de spécialité.

On y croirait presque. S'il y a bien une chose qui est certaine, c'est que foxy n'est pas cupide pour un sou. Parce que s'il facturait à plein tarif la jeune brune dès que son chat avait une boule de poil, la pauvre serait pauvre, morte dans le froid et probablement le visage dévoré par son chat.

Quelqu'un de bien ? Je ne sais pas trop. Peut-être bien oui.

Tellement d'incertitudes en toi petit Foxy. Il faut avoir plus confiance en toi. Certes, avec cette sensation de coup de chaud, cela ne doit pas être facile de penser correctement. Ou plutôt de réfléchir à comment le dire.

Vous aussi, vous êtes quelqu'un de bien Theodosia.

Sans le vouloir vraiment, il avait utilisé son ton charmeur et profondément décadent. Le genre de ton que l'on ne devrait jamais l'entendre prononcer en pleine journée. Reprenez-vous docteur !

Et que diriez-vous d'une augmentation ? Je plaisante. Vous êtes ma meilleure cliente après tout.

De mieux en mieux. Le vétérinaire était un cas désespéré. À quelque chose malheur est bon, il était temps de se dépêcher et accessoirement d'arrêter de sortir des idioties aussi grosses que Wilfried le morse de Nostra Aquarium.

Vous avez raison. Nous devrions nous dépêcher. Ce qui me fait penser, avez-vous beaucoup de photos ?


hrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

Lun 17 Oct - 20:26
that we could not only evoke
I didn't think it could be true
but conjure a place of our own
Je suis asthmatique. dit-elle avec un soupir.

Ce n’était pas une chose si terrible, mais parfois, elle souhaitait pouvoir se débarrasser à jamais de ses maux qui l’embêtait à la moindre panique, et au moindre effort. Elle pouvait donc compatir maladroitement avec le chat du récit de Kaleo, non pas que ça lui soit d’une quelconque utilité.

— Mais détrompez-vous, le facteur argent a été décisif dans mon choix de spécialité.

Theodosia ne put retenir un regard dubitatif, que complimentaient un sourcil arqué et un sourire douteux. Même si l’aspect monétaire du métier l’avait peut-être intéressée, il était une évidence presque écrite dans le ciel que Kaleo aimait trop son travail pour ne s’y être engagé que par amour de l’argent.

Elle acquiesça doucement quand Kaleo accepta son compliment, non sans un peu d’hésitation. Et elle sourit, les joues rouges, quand il le lui retourna, passant une main gênée dans ses cheveux, qu’elle finit par tresser dans un geste nerveux. Le ton qu’il avait employé pour lui dire cela était pour le moins… Inhabituelle de sa part, et un peu surprenant, mais elle ne jugeait pas.

(juste un peu)

Son sourire timide s’agrandit quand il la désigna comme sa meilleure cliente : C’était ça de passer son temps à s’inquiéter pour un certain félin, qui portait comme nom l’obscurité. Mais elle s’avouait heureuse : plutôt que de profiter de cette inquiétude pour s’enrichir, Kaleo tentait sans cesse de la rassurer quand elle venait à son établissement.

Puis le garçon lui demanda si Theodosia était parvenue à prendre des photos. C’était une mission que leur conversation lui avait complètement fait oublier. Pour ne pas gâcher l’occasion, elle dit avec toute la politesse qu’elle put trouver :

Non, pas une seule. Il faut rectifier ça. Ne bougez pas, s’il vous plait.

Elle fit un doux sourire, puis saisit son appareil à la hâte. Au prix de quelques efforts, elle réussit à prendre une photo digne de ce nom, où figurait le visage de Kaleo, illuminé par la lumière et les reflets du lac derrière lui.

Une sorte de souvenir.

Et voilà ! Bon, tâchons de ne pas être en retard maintenant.

Lui travaillait comme vétérinaire ; Elle, devait se rendre au café pour y revêtir son uniforme de serveuse.


hrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

Mar 18 Oct - 12:39
à l'aube de la brumerencontre entre chien et louve

feat theodosia winslet
Asthmatique. Voilà donc la réponse à : pourquoi mademoiselle Winslet avait-elle de quoi fournir un réseau de trafiquants ? Parce que bien évidemment, un problème ne venait pas seul. La brune semblait s'en être accommodé malgré tout. Il faut dire, c'est le propre de l'humain de continuer à avancer. Car s'il se stoppe, il meurt.

Ah, euh ... D'accord.

Kaleo était légèrement surpris qu'elle le prenne pour sujet. Pourquoi pas. Il savait qu'il n'était pas mal en tant que représentant de la gent masculine, mais de là à finir dans un portrait à visé artistique ... Il n'y avait jamais songé. D'ailleurs, était-ce pour l'art que Theodosia faisait ses photos ? Qu'importe, il lui parlerait de son projet une autre fois.

C'est ici que nos routes se séparent, je crois. Alors je vous dis à bientôt, mais pas trop tôt, sinon, cela voudrait dire que Minuit a des ennuis et ce n'est pas ce que nous voulons.

Non, vraiment pas. Qui plus est, ses bouffées de chaleur étaient en train de se muer en un pernicieux mal de crâne. Il allait déguster. Il ne savait pas pourquoi, mais il savait qu'il allait déguster. Enfin, une fois à la clinique, il n'aurait qu'à trouver de quoi soulager sa douleur.

Mais, sentez-vous libre de passer, juste comme ça.


hrp:
 
Revenir en haut Aller en bas

 Sujets similaires

-
» Une bataille à l'aube...
» [LIBRE] L'aube d'une grande aventure...
» [Juge]-Brigandage-Aube-(10/01/57) [Retraite]
» La Dame de Brume
» Demain, dès l'aube...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-