« Intrusion. » ; bulle
Invité
avatar

Jeu 12 Jan - 14:46
franchit cette porte jusqu'à moi.
feat bulle ♥
Tic.Tac.
Inlassablement.
Routinier.


Les sons s'envolent, Weary. Et assis derrière ce comptoir comme chaque jour, les pieds dans le vague, perché au-dessus du vide de cette chaise, tu regardes les horloges tourner un instant. Tes orbes accrochent les aiguilles qui n'en finissent plus d'aller et venir. Les heures s'écoulent et tu restes ainsi, sans bouger durant un long moment. Le travail t'attend pourtant, alors tes mains se saisissent de cette vieille pendule squelette que tu juges fausse à première vue. Elle ne doit pas valoir grand chose, ce n'est qu'une copie. C'est avec attention que tu te plonges dans ses problèmes cependant. Que ce soit une fausse, une vraie, quelle importance ? Le temps s'écoule tout autant sur l'une que l'autre. Avec ce même son incessant des secondes qui s'enfuient en courant.

Tic.Tac.
Bruyant.
Apaisant.


Tes mains s'affairent avec grand soin, Weary. C'est une concentration réelle qui pointe son nez à présent alors que déjà tu l'ouvres pour voir ce qu'elle renferme. Tu cherches à découvrir ses secrets, à remarquer ses moindres détails. Le docteur est minutieux comme toujours, curieux comme jamais. Comprendre sa mécanique particulière, unique pour la dompter, la soigner. Weary, c'est ça qui te fait vibrer, n'est-ce pas ? De sentir, de toucher, d'analyser, de comprendre enfin. Alors lentement tu commences ce travail que parfois tu espères sans fin. Et il l'est, n'est-ce pas ? Sans fin. Si le temps existe, la fin de cette route n'arrivera jamais.

Tic.Tac.
Vivant.
Tangible.


C'est avec une attention certaine que tu attrapes tes outils posés non loin, cherchant déjà le cœur de la machine. Et les secondes s'écoulent toujours dans un silence hypocrite alors que les tic, tac ne cessent de t'accompagner à chaque instant. Pour toi, oui pour toi Weary, c'est synonyme de silence tout ceci. Mais bientôt la porte s'ouvre déjà et la clochette qui tinte violemment dans ce calme, attire ton attention. "« Bienvenu. »" monotone, réglé comme du papier à musique, c'est le seul mot qui passe tes lippes alors que tes orbes retombent sur celle qui t'attend pour être réparée. Sur celle qui t'attend pour renaître enfin. Alors tu laisses cette cliente se débrouiller comme elle l'entends pour le moment.
codage par joy
Revenir en haut Aller en bas

 Sujets similaires

-
» Intrusion [ Libre, mais pas plus de deux chats ]
» [Mission D] Intrusion nocturne
» Lorsque Brook bulle.
» Vous avez vu la dernière bulle du pape ?
» L'intrusion de l'Ombre [PV Lïsa Guatile]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-