beyond memories
forum rpg tout public ☆ univers fantastique/paranormal ☆ aucun minimum de mots ☆ avatars illustrés 200*320px

tic tac // weary
 
hellébore
hellébore
avatar

Messages : 270
Pouvoir : réinitialisation
Symbole : couteau.
Occupation : assistante funéraire.
Avatar(s) : rose lalonde : homestuck // ayano ; kagerou project // irl ; elle fanning & adelaide kane
Dim 8 Jan - 22:37
"En politique, mon cher, vous le savez comme moi, il n'y a pas d'hommes, mais des idées; pas de sentiments, mais des intérêts; en politique, on ne tue pas un homme : on supprime un obstacle, voilà tout" -comte de monte-cristo
((tic tac))
doucement le temps s'avance encore et encore
doucement il me dévore
doucement je sais que je m'approche un peu plus de ma fin et que ma respiration s'arrêtera dans quarante minutes soixante-douze mois quarante ans
((un siècle))
et je ne peux pas me résoudre à mourir avec elle sur le coeur je ne peux pas encore vivre avec cette noirceur qui envenime mon être et qui me dévore
car joy, joy tu as tout cassé
et toi harland, tu m'as réparée en partie
et je vous aime tous les deux
et je ne veux pas vous influencer je ne
je ne veux plus être un poids
je ne veux plus voir son visage détruit à elle la jolie lia ni lui et son couteau qui s'enfonce encore et encore dans ma poitrine
((johan))
oh mon doux johan
tu ne vas pas me manquer
ta présence dans le manoir si
car le manoir le manoir mon tout mon habitation ma raison de vivre et mes secrets
et aujourd'hui je me sens prête à tout abandonner
à
((reprendre à zéro))
à
((tout effacer))
à revivre comme il se le doit
tic, tac
le sablier s'écoule
tic, tac
mes pas s'approchent de ta boutique
il est dix-sept heures dix-sept heures je suis sortie des cours et je viens de te voir toi toi qui a tenté de m'assassiner une fois n'est-ce pas de me voler ce que je n'étais pas prête à te donner encore
(et c'est ridicule au fond de venir te voir toi c'est avouer que tu avais raison que je suis mieux vide sans rien)
déchargée des malheurs d'antan
et j'espère que
tu ne te rappelles de moi
que malgré la pression
j'ai bien réussi à tout effacer
mon existence
cet acte regrettable
que les souvenirs ne sont pas
r e v e n u s
j'espère que je ne serai pas familière à ton regard
que je ne serai rien juste cette fille un peu bizarre qui vient juste admirer
écouter les
((tic, tac))
incessants
et je pousse la porte et mon coeur bat à tout rompre j'ai vraiment très peur tu sais inconnu hellébore
je pousse la porte de ta boutique (je t'ai repéré en passant souvent ici en rentrant du lycée)
tic, tac
je déteste le bruit
du temps qui passe
et je t'observe aussitôt je te cherche du regard pour t'annoncer droit au but
le ton sans doute un peu trop pressé
les mains vissées dans les poches de mon long manteau qui ne dévoile que mes collants sombres et mes bottes
((la boutique est vide))
bonjour, vous savez remonter le temps non ? enfin, l'effacer. vous êtes horloger, vous devez savoir faire ça.
440 mots
weary
gesrgreshjrtrstetzgrt



une feuille blanche est encore vierge

pour accueillir tes hérésies

lis entre les vies, écris la vie entre les lignes ;
Invité
 
Invité
avatar
Mar 10 Jan - 15:23
tic.tac. arrête le temps pour moi. tic.tac
feat amélia ♥
Un son.
Quotidien.
Éternel.


T'es là, Weary. Assis derrière ton comptoir dans cette boutique déserte. Le monde passe devant cette porte, une fois de temps en temps une personne entre, mais le temps n'intéresse plus grand monde visiblement. Alors seul ici, t'écoutes inlassablement le temps qui défile. Celui que tu aimerais pouvoir attraper, remonter, arrêter. Weary, tu rêves de cet instant, de cette réalité où le temps t'appartiens, où tu es maître de ton destin, de tes souvenirs, mais ça n'arrivera jamais. La réinitialisation ne pourra jamais t'apporter cela et pourtant tu peux engloutir des instants, effacer des moments, mais un jour ils finissent par revenir car ils sont toujours vivant. Ils ne se séparent jamais réellement de toi et comme tous les matins, encore aujourd'hui tu as claquer des doigts pour les faire disparaître. Mais tu sais, oui tu sais déjà que cette réalité reviendra. Quand le soleil se lèvera une énième fois. Weary, quand est-ce que le temps s'arrêtera enfin ?

Une porte.
Entrouverte.
Crissante.


Tes orbes tombent sur elle et les souvenirs te reviennent plus clairement dans cet océan flou qui abritait ton esprit. Cette jeune femme qui a le même don, celle qui a un jour essayé de s'effacer de ta vie. La mémoire revient si réelle, si tangible dans ces bribes de souvenirs qui te restaient d'elle. Et tu la fixe longuement sans un bruit, écoutant ses dires. Remonter le temps, effacer. Ses mots t'arrachent un bref sourire amer. Oui tu sais le faire, un court instant, pas toute la vie. Et cette réalité te bouffe, Weary. C'est un peu comme frapper tes faiblesses en plein cœur, pourtant le soldat garde son sang-froid, l'impassibilité venant repeindre ce monde. Et tu souffles légèrement : "« Bonjour, sache que le temps est mesquin, il n'est pas aussi domptable qu'on le souhaiterai. Je peux l'effacer en effet, tout dépend si j'en ai l'envie cependant. »" tu l'analyse derrière ton comptoir, captant le moindre geste, le moindre mouvement, la moindre émotion qui transparaît dans ce regard apeuré. Elle a peur de toi, Weary, au fond tu le vois. L'inconnu. Terrifiant pour certains, exaltant pour d'autres, elle fait partie de ceux qui le craignent visiblement. Alors tu soupirs un instant, une seconde, ta main se saisissant d'une montre à gousset qui erre non loin et tu l'ouvres du bout des doigts.

Tic.tac.
Universel.
Indomptable.


"« Le temps est infini, il ne peut être effacé dans son intégralité, c'est le malheur de chacun, que cherches-tu exactement en venant ici ? »" tu te doutes parfaitement, mais tu attends. Tu attends de voir celle qui fut un jour l'objet de ta curiosité, de ton intérêt, se perdre dans les mots, dans les explications de sa venue soudaine. Tu cherchais à faire d'elle une hellèbore, mais elle a fuis. Un moment tu as oublié son existence, Weary, mais là voilà à présent devant toi. Alors tu guettes de voir, de comprendre ce changement soudain. Que veut-elle ? Que cherche-t-elle en te trouvant chez toi ?

Amélia, crains-tu à présent les souvenirs que tu voulais retrouver ?
As-tu compris le malheur de se souvenir de cette vie passée ?
De retrouver la souffrance, la douleur que l'on a un jour connu ?
Cherches-tu mon aide à présent ?

codage par joy
 
hellébore
hellébore
avatar

Messages : 270
Pouvoir : réinitialisation
Symbole : couteau.
Occupation : assistante funéraire.
Avatar(s) : rose lalonde : homestuck // ayano ; kagerou project // irl ; elle fanning & adelaide kane
Lun 16 Jan - 20:25
"En politique, mon cher, vous le savez comme moi, il n'y a pas d'hommes, mais des idées; pas de sentiments, mais des intérêts; en politique, on ne tue pas un homme : on supprime un obstacle, voilà tout" -comte de monte-cristo
tu scrutes et c'est effrayant ; il y'a quelque chose de froid d'inhumain dans ton regard mais
je ne saurai pas en décrire réellement les nuances
car tu es unique et ton regard aussi et ça c'est effrayant
car ça veut dire que tu es le seul à pouvoir me
s a u v e r
n'est-ce pas
et tu souris mais il n'est pas beau ton sourire il est adulte non fatigué usé
et ça me fait peur ; est-ce que je vais devenir comme ça ensuite
est-ce que ma douceur ne deviendra qu'hypocrisie en effaçant ma tendre lia
(mes chers souvenirs)
ceux que j'ai longuement aimé idolâtré
qui m'ont pris du temps des larmes de la sueur et même de la poussière sur mes robes de dentelle
je me sens comme ces biches qui ont le faisceau de la lampe-torche braqué sur elles ; car je suis immobile et je ne bouge pas alors que tu es tout en nonchalance
(tic tac)
une montre à gousset
et ici le monde est décuplé car il y'a une infinité de temps différents et pourtant et pourtant
un
(tic tac universel)
car ton travail à toi c'est de réglé les tic tac divergents non
les rebelles
les intenables
faire devenir les microsecondes de différence un rêve un fantasme et non pas une réalité
c'est étrange, comme travail non
modifier le temps
et vous dites de ces paroles vraies philosophiques et qui demanderaient une réflexion particulière
j'aime ces syllabes prononcées avec sens
j'affaisse un peu mes épaules détournant le regard
je- on m'a dit que vous étiez parmi eux. enfin- les effaceurs de souvenirs. les hellébores. ceux qui maîtrisent le temps par la force, au fond. mais je pense que- je suis fatiguée de devoir me battre pour deux personnes. pour deux vies. pour elle et pour moi.
dur aveu
323 mots
weary
gesrgreshjrtrstetzgrt



une feuille blanche est encore vierge

pour accueillir tes hérésies

lis entre les vies, écris la vie entre les lignes ;
 
hellébore
hellébore
avatar

Messages : 270
Pouvoir : réinitialisation
Symbole : couteau.
Occupation : assistante funéraire.
Avatar(s) : rose lalonde : homestuck // ayano ; kagerou project // irl ; elle fanning & adelaide kane
Mer 15 Fév - 23:00
"En politique, mon cher, vous le savez comme moi, il n'y a pas d'hommes, mais des idées; pas de sentiments, mais des intérêts; en politique, on ne tue pas un homme : on supprime un obstacle, voilà tout" -comte de monte-cristo
le temps file et les souvenirs aussi ; dans ce lieu tout s'efface
lia, le couteau et le sang
amélia n'est plus lia amélia est juste elle amélia reprend à zéro amélia est le renouveau amélia n'est juste plus étouffée par les larmes les cris la douleir
amélia, est devenue hellébore.
pour le meilleur comme pour le pire
323 mots
weary
fin du rppppp



une feuille blanche est encore vierge

pour accueillir tes hérésies

lis entre les vies, écris la vie entre les lignes ;
Contenu sponsorisé
 

 Sujets similaires

-
» (Daphne G.) ► weary, bloody but still standing

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-