forum rpg tout public univers fantastique/paranormal aucun minimum de mots avatars illustrés 200*320px

afraid without you (suite) // joy & regal • terminé
Invité
 
Invité
Jeu 29 Déc - 2:04
la reine trône seule sur son univers en plumes
détrônée par le temps la voici jetée sur le bitume
le silence nous a bercé sur tout le chemin
pas un mot, pas une remarque
j'ai accepté sans rechigner ta proposition
marcher encore et encore ne pas s'arrêter ne pas soupirer le regard droit et surtout ne pas montrer qu'il y'a quelque chose qui cloche
je n'ai pas accompli cette chose que je m'étais promise
tout
briser
pour lui rendre la tâche plus difficile plus douloureuse autant qu'à notre route à toi et moi
c'est cruel mais
c'est la seule chose qui m'empêche encore de m'arracher les souvenirs bien qu'ils soient devenus plus doux
de partir de ce lieu d'habiter chez ma mère ou autre part encore mais plus dans ce manoir gorgé de
s o u v e n i r s
il est tard, minuit peut-être sans doute un peu moins sans doute un peu plus et la cervelle et le cœur tous deux profondément renversés par cet événement soudain marquant qu'a été notre rencontre
je prends ta main doucement délicatement sans arrière pensée juste pour te montrer que je suis là malgré tout que je suis vivante que tu m'as pas tuée une seconde fois
((une tendresse que tu ne mérites pas))
car tu as déjà quelqu'un pour t'en offrir tout autant que tu veux
et quand on s'avance dans l'allée quand nos pas rythmés suivent une cadence rythmée je
le vois assis sur le perron
((vous êtes là, tous les deux))
et je ne sais pas si toi joy tu l'as vu
et je ne sais si toi regal tu nous as vu
mais dans tous les cas aujourd'hui j'en ai eu assez de subir aujourd'hui en tout cas je suis prête à devenir laide méchante devenir l'anti-héroïne briser les complexes
(briser votre couple peut-être)
car j'ai promis de me battre jusqu'au bout
quitte à laisser une effluve amère à mon effigie
je te bloque le passage joy je m'interpose
et je tente sans délicatesse de prendre ton visage à deux mains et t'embrasser sans un mot ni saveur
en espérant que tu le vois toi regal
 
myosotis
myosotis
avatar

Messages : 1010
Pouvoir : manipulation
Symbole : pomme.
Occupation : étudiant et casse-couille.
Avatar(s) : izaya orihara (durarara!!) - dave strider (homestuck) || martin conte - conor doherty
Ven 30 Déc - 1:13
afraid without you
(amélia + regal)
Le chemin du retour, était si long, si long parce qu'un mot n'a pas était prononcé.
Et je ne parlerai pas des pauvres fois où j'ai tenté d'ouvrir les lèvres pour engager une simple conversion avec toi, le genre d'échanges qui se résument simplement à,
« Il fait froid, tu ne trouves pas ? »
Ces paroles là, bourrées d'inutilité, d'absurdité, juste existantes pour décorer, pour éviter le silence.
Pourtant, je n'ai pas osé, dire ces mots si vides d'intérêt.
C'est un chemin sombre, un peu illuminé par les lueurs de la ville. C'est un chemin où je n'arrive pas à regarder sur le côté, doucement, pour te voir, pour me rassurer que tu es là, près de moi.
Je me contente de voir le bout du chemin, l'horizon, puis parfois, les yeux se baissent, vers mes pieds, un malaise s'est installée tout le long de notre voie,
Ça ne peut plus s'arrêter.

Et pendant la route qui touche à sa fin, ta main cherche la mienne, la saisit.
Mais mon cœur lui, ne saisit rien.
Pas le courage de presser avec force mes doigts contre les tiens, plus fins, plus féminins. Je ne regarde en face de moi, mes yeux bougent tout seul, sans l'aide de mon visage tourné, je te regarde en coin.
Sans le remarquer lui.
(Je l'avais oublié en ce moment même.)
Sans me rendre compte que le voyage se termine à quelques pas.
Sans réagir à la présence de celui qui m'attends.
Regal, tu étais là, je n'ai rien vu et l'avenir va me le faire regretter, car tout va se bouleverser,
Lorsque toi Amélia, tu te mets devant, stoppant mes pas, mon élan, tout s'est passé si vite.
Car si rapidement, tes mains s’emparent de mon visage, tes lèvres plaquées contre les miennes,
Baiser dénudé de sentiments, je suis figé, glacé, car j'attends juste que tout,
S'arrête.
Que tu te recules, que mes yeux élargis se ferment, que mon corps dur comme une statue de pierre, refonde à nouveau.
Tes lèvres n'avaient pas de goûts, et les miennes certainement n'étaient plus aux tiens, de goûts.
Alors que pendant quelques secondes un petit espoir naissait en moi,
Mais la non-saveur de toute cette mascarade me réveille, car quand tout s'est terminé, je te vois,
Regal au loin, et j'ai compris que ce n'était pas un cadeau sucré pour moi, mais un cadeau empoissonné pour nous.
Et même si c'est toi Amélia, qui me l'a offert. Ma culpabilité est si grande que mon visage, pâle, fixant ta silhouette Regal, qui risque de s'avancer vers moi, furieusement.
Elle va s'approcher, non pas doucement. Elle va s'approcher si vite. Que mes larmes n'auront pas le temps de couler.

Je me tourne vers toi, la comédienne, telle une poupée, les yeux pratiquement ressortis de mes orbites,
Je te scrute. Je voudrais te haïr et pourtant,
C'est moi que je déteste.

- Reg...R-Regal était là ?

« Question débile » pourrait penser le monde entier face à une situation identique.
Question dont seule ta réponse pourrait me rassurer.
(Incertitude.)
S'il te plaît dit « non », je t'en supplie. Mens s'il le faut.

Mais ton regard, Regal,
Me fait réaliser le pire.
hrp : tmtc pour la musique.


sadness
 
myosotis
myosotis
avatar

Messages : 199
Pouvoir : évolution
Symbole : livre
Occupation : Lycéen
Avatar(s) : Sugawara Kôshi (Haikyu) - Nanako Dojima (Persona 4)
Ven 30 Déc - 19:48
afraid without you (suite) [with Joy & Amélia]
- - - - - - - - - -
Le plan diabolique d'Amélia ?
 
[...] Réflexions, interrogations ou simples élucubrations insensées d'un être amoureux ?

Et oui. On a beau se creuser la tête pour diverses raisons, un individu portant un immense, -non- un gigantesque amour pour l'être élu. [...] Il restera de toute manière pensif, possédant toute cette admiration pour sa moitié, pour cet individu partageant toute la sensibilité, toute cette forme d'amour au creux de ses mains, sans jamais dire une seule seconde, tous les mots qui lui passent par la tête, sans jamais montrer la totalité de l'amour qu'il possède. [...] On a beau tenter de chercher "le beau", l'illustration de cette beauté intérieur que nous ne possédons malheureusement pas, nous-même. [...] Recherchant chez l'être aimé, ce "calice", cet objet aux milles et un visages. Nous laissant à nos rêves et à nos espoirs. [...] Voilà donc pourquoi l'amour a une des connotations les plus inexplicable à ce jour. [...] facile dans son ressenti, plus dure à l'expliquer, comme un voile magique nous entourant, comme le cordon nous reliant à notre mère, il a la particularité de nous garder enivrer et désirant, prêt à faire des choses qui nous semblait impossible aux premiers abords, repoussant les frontières du réel et de la logique.


Assis sur les marches du perron, se tenait un jeune homme lisant un livre sur le thème de l'analyse philosophique & scientifique sur le sentiment mystérieux de l'amour.

Pauvre petite chose, pauvre petit spécimen curieux ... Que je faisais en lisant ce genre d'ouvrage. Non, pas que je me trouvais faible ou bizarre de lire ça. Mais bon, cela traînait dans une armoire du salon, attendant d'être lu par quelqu'un. C'est pas un mal non ? ...

Je levais alors les yeux de mon livre, pour regarder le ciel, tout en soupirant d'un coup. J'étais rentré un peu trop tôt aujourd'hui et du coup, je devais tuer le temps à ma manière et avec ce que j'avais sous la main.

Quand reviendras-tu Joy ? Vers quel heure ? J'aurais tellement dû lui demander mais j'avais eu trop peur d'être trop insistant. Et même si je ferme les yeux, même si je vois ton plus beau visage, même si je me remémore les souvenirs que nous avons tissés ensemble, voir ton sourire aussi resplendissant que le mien.

Mes yeux meurent envie de te voir rentrer. Voir ta silhouette à l'horizon. Je voudrais tellement que le temps soit aussi fin, aussi court pour que cette pensée devienne pure réalité.

Cela donnerait tellement un côté épique avec ton sac sur le dos, avec un magnifique soleil couchant, façon western spaghetti ou plus simplement "à la Ken le survivant".

Mais bon, je rêve trop, je crois au "barbu sans barbe".
Et tout ça, sera et restera simplement créer par mon imagination débordante.

Je baisse alors un peu la tête, avec ce sourire démontrant un peu mon angoisse, je me devais d'être réaliste, j'étais pas sa mère, il pouvait rentrer à n'importe quel heure, cela devrait pas me poser de problèmes, il est grand et vacciné.

Un moment de silence, les cheveux se soulevant et bougeant à cause du vent froid qui faisait dehors.

Je tremblote alors un peu. Je pris alors la décision de me lever et retourner à l'intérieur. Mais lorsque je commençais à me lever, je le vis au loin.

Happé par ce que je voyais, je restais immobile, mon sourire reprit un peu de son éclat pendant un court instant, avant de voir à côté de lui, Amélia, lui tenant la main.

Je les avais vu, ensemble. Mais peut-être qu'ils m'avaient pas vu. J'étais un peu loin d'eux, à vrai dire.

Mon regard se portait alors d'abord à Joy. Il ne se voulait pas sévère. Je semblais plus inquiet de ce qui se passait devant mes yeux. Je ne devais pas agir sans réfléchir, je ne devais pas sauter directement aux conclusions ...

Il la tenait juste par la main. Enfin ... Peut-être que Miss Poupée s'est fouler quelque chose et elle a besoin d'être retenu ... ?

Enfin ... Je sais pas. Mais ça semblait bizarre cette histoire ...
J'hésitais à aller à leur rencontre. Ou simplement jouer les spectateurs.

Il me semblait tellement inconcevable que Joy puisse avoir encore des sentiments pour elle, après tout ce qui s'est passer ... Enfin ... Je ne sais pas, à vrai dire. Je suis peut-être un peu mal placé pour penser à ça.

Ou peut-être étais-ce un plan diabolique d'Amélia ? Peut-être qu'elle a utiliser son pouvoir ? Peut-être qu'il est sous son charme ?

Je me rendais d'ailleurs compte que je ne connaissais pas les propriétés du pouvoir de réincarné d'Amélia. Je me rendais encore plus compte que j'étais si mal informé de ce genre de choses, alors qu'on habitait dans la même baraque.

Je pris alors la décision d'aller vers eux, je descendit les deux marches avant de relever les yeux et voir Amélia embrasser Joy sur la bouche.

Je me stoppais alors à nouveau, pris de stupeur en voyant la scène.
J'avalais alors lentement, sans rien dire.

J'étais face à un cauchemar, comme si mon être était en train de disparaître peu à peu, comme si je n'existais plus, comme si ma voix ne pouvait plus porter un seul son, pouvant rester qu'impuissant face à ça.

Étais-ce vraiment arrivé ?
Mon regard restait bloqué sur Amélia, mon esprit semblait la maudire, lui jetant mille et une malédictions. Elle me l'avait dit pourtant, qu'elle se vengerai d'une manière ou d'autre, qu'elle me laissera pas faire.

Mais ses menaces m'étaient passer bien au-dessus, à vrai dire. Elle a VRAIMENT OSER ... Elle devait savoir quel serait ma réaction. Elle s'amusait à nous humilier, à jouer avec Joy et ses sentiments ...

Quand la scène se finit, le visage de Joy ou plutôt ses yeux me témoignaient une certaine détresse, enfin c'est ce que je ressentais.

Je me mis à courir alors vers les deux, le regard droit et déterminé.

- Heeeeeeey ! Vous faites quoi là ?! C'est quoi encore cette histoire ? D'où tu l'embrasses, Amélia ?!

Je semblais quelque peu hors de moi, je tentais de comprendre la situation, mais il est fort possible que je me trompe dans mes calculs ... Mais une chose était sûr, elle l'avait embrasser, c'était elle la fautive ...

... Si seulement cet instant s'était jamais passé.

codage par joy


regal actuellement:
 


Invité
 
Invité
Mar 3 Jan - 22:51

mon antithèse parfait contraire

TOI L'AUTRE MOI

il faut se taire

les lèvres qui se détachent
et tu poses de ces questions idiotes
je crois que je suis devenue mauvaise
car ton air affolé, me pince juste brièvement le cœur
sans passion sans rien et je crois que je suis devenue un peu vide pour vous
car ce baiser a assouvi mes désirs a titillé ton humeur regal et t'a affaiblit joy
car j'espère pour une fois
avoir détruit
((car j'en ai assez d'être gentille))
et à peine je viens décaler une mèche de mon visage et j'opine vers toi joy je me tourne vers toi regard le visage maussade peut-être un poil méprisant cynique et sans intérêt flagrant
((fuyez-moi))
de toute manière ça sera bientôt mon tour à moi de partir de me barrer loin loin de vous de ce monde qui m'étouffe
ça sera bientôt mon tour de tout reprendre à zéro
et regal tu t'approches tu nous observes nous interpelles et déjà tu m'accuses déjà tes mots abandonnent le doute que c'est joy qui l'a voulu même si j'ai exécuté le geste
je me frotte les bras un coup
vous observe tour à tour et prend la parole innocemment papillonnant des cils et confusément désolée
je-je suis désolée je voulais pas c'était- je sais pas j'ai cru un truc. désolée regal, désolée joy. vu que tu n'étais pas là quand joy allait tenter de se tailler les veines je pensais que- j'avais ma chance à nouveau.
non c'est faux mais je dois t'enfoncer particulièrement toi regal
n'avais-tu pas promis de le protéger, regal ?
si tu l'as fait et je pointe le doigt dessus je laisse la culpabilité te ronger comme quand elle m'a rongé quand je t'ai lâchement si lâchement abandonné joy je baisse le regard reprend mon souffle joue la comédie jusqu'au bout
car je suis comme ça
car je tiens toujours mes promesses
(encore et encore)

ft joy et regal

©
 
myosotis
myosotis
avatar

Messages : 1010
Pouvoir : manipulation
Symbole : pomme.
Occupation : étudiant et casse-couille.
Avatar(s) : izaya orihara (durarara!!) - dave strider (homestuck) || martin conte - conor doherty
Dim 8 Jan - 0:47
afraid without you
(amélia + regal)
Les yeux encore un peu perdus, un peu dans le vide, un peu oubliés,
Un peu comme ces étoiles égarées dans le ciel obscur, cachée derrière les cumulus grisâtres et glacial. Un peu comme moi dans cette situation,
Puis. Je retrouve mes esprits. Je me réveille dans ce cauchemar éveillé. Pourtant je voulais rester dans mes rêves où chaque nuit la science-fiction n’est plus fiction mais réalité.
Je voudrais, j’aimerais disparaître, m’effacer de ta vue Regal. Je me sens si souillé, si…
Coupable, alors que ce sont ses lèvres qui se sont posées sur les miennes. Alors que je n’ai pas fait ce geste.
Je porte cette erreur sur mes épaules, j’ai l’impression d’être le traitre que je ne suis pas.
(Ou peut-être bien que…)
J’ai l’impression d’être celui qui te blesse.
(…si.)
Je continue avec le visage apeuré, paniqué, ma vue s’alterne entre toi la jeune blonde et toi le jeune athlète.
La sueur dégouline sur mes tempes, l’angoisse oppresse ma poitrine, opprime mes paumons, serre mon cœur. Je manque d’air.
(J’ai besoin de votre oxygène.)

Regal, ta voix résonne, dans mon corps, mon crâne, mon âme. Je te vois, si en colère. Et pourtant tu portes la faute sur Amélia.
Putain.
Cesse de croire que je suis l’innocent dans cette histoire, tu ne sais pas si dans le fond,
Je l’ai désiré, même malgré cette froideur dans ses lèvres et ce manque intense d’affection,
En réalité Amélia,
Tu m’effrayes tellement. Surtout quand tu a des comptes à rendre.
Pourtant je n’ai tellement pas envie que tu sois la méchante de ce drame, si futile quand on y réfléchit,
C’est juste des lèvres posés les une sur les autres.
Juste un contact et c’est tout, il n’y avait tellement rien de plus, Regal. Tellement rien tu devrais te calmer
Et oublier.
Car toi seul le sait qu’on a eu le droit à bien plus…

Mes pas s’avancent. Mais toi, la poupée de porcelaine, à l’aura froide,
Tu sembles si bouleversé par ton geste, je m’arrête net car ça me touche, j’ai envie de te défendre et pourtant ta silhouette Regal, me fait perdre un courage que je n’ai plus.
(Si ingénu par sa pauvre comédie.)
Je finis par reprendre le souffle, qui revient se saccader par l’anxiété de cette scène.
Puis d’une voix faible, bégayante…

- Écoute… reg… je… je crois… j’crois… que…
Si elle avait pas… était là quand… quand j’me suis isolé… au cimetière… j’crois que… que…


Qu’au final. J’aurais tenté le pire.
Qu’au final je ne serais pas là en forme, ou peut-être avec,
Deux trois quartes égratignure sur mon poignet gauche.
J’me déteste tellement, Regal. Amélia. Pourquoi vous (avait) aimez (aimé) un mec,
Aussi pathétique ?
Surtout toi Regal, tu es tellement fou, tellement aveugle, ou peut-être pas si malvoyant, juste tu portes,
Des œillères.
Pour ne voir que ce qui te plait en moi.
hrp : regal rép vite mdr.


sadness
 
myosotis
myosotis
avatar

Messages : 199
Pouvoir : évolution
Symbole : livre
Occupation : Lycéen
Avatar(s) : Sugawara Kôshi (Haikyu) - Nanako Dojima (Persona 4)
Mar 17 Jan - 0:40
afraid without you (suite) [with Joy & Amélia]
- - - - - - - - - -
Mais que pouvais-je faire d'autre ... ?
Les larmes étaient encore loin, et pourtant le timbre de ma voix résonnait encore dans mes oreilles de manière continuel, comme si le temps s'était figé et remonter sans cesse en arrière, comme pour accentuer la situation et la rendant plus dramatique.

Et même si ce baiser sonnait totalement faux en apparence, je ne pouvais pas l'ignorer. J'avais perdu la raison, ma colère avait pris le dessus.

Que dire, que faire ... Je leur avait crier dessus pour finalement avoir la gorge quelque peu noué, en regardant ce que j'avais crée malgré moi. Étais-ce de la jalousie ? Ou étais-ce juste de l'indignation. Malgré tout, j'en venais à me demander réellement ... pourquoi j'étais là en fait ? Pourquoi me regardez vous ainsi ... Si seulement je serais parti plus tôt, je n'aurais rien vu, je n'aurais rien su. Je me serais pas senti aussi concerné ... Peut-être que tout cette "mascarade" ne se serait jamais passer si j'avais pas été là ?

Je sentais vivement cette douleur dans ma poitrine, de ce sentiment si désagréable et déstabilisant. Je ne comprenais plus rien. Mais j'étais là, tantôt colérique, tantôt atteint par ce que j'avais vu. Et tout aussi triste.

Tes mots ... Amélia.
Je me tournais vers Joy, reprenant mon calme, me séchant, mon sang ne fit qu'un tour, le regard assez insistant vers lui, cherchant à capter son regard, par la mine inquiet que j'affichais.

- C'est v-vrai ça ... Joy ? T-Tu allais tenter ... Encore ? Qu'est qui s'est passer ? ...

La dernière phrase d'Amélia, accusatrice avec son doigt me pointant, me glaçait le sang. La tête basse, le regard presque opaque, fixant mes pompes. Tentant de retenir les larmes naissantes. Je l'entendais résonner à l'intérieur de mon crâne, me faisant culpabiliser à mort sur ce que je venais d'apprendre.

Quelque peu décontenancé, je me retrouve pendant quelques instants, perdu dans mes pensées. Dans mes folles idées et imaginations tentant en vain, de remettre les pièces du puzzle dans l'ordre. Essayant de comprendre, tout en me sortant de cette torpeur. Tentant en vain, de me calmer totalement, mais malgré ces mots, je n'arrivais pas à oublier ce "bisou". Cette ridicule scène ... J'étais peut-être en effet, pas le bon pour parler de ça, mais je sentais bien qu'Amélia avait fait ça pour me détruire, me blesser ... Comme te blesser dans un sens, Joy.

Tu t'avançais vers moi, de ta voix fluette, tu tentais de m'expliquer ce qu'il s'était passer, avec tes propres mots.

Mais il n'avait pas besoin de finir et je comprenais qu'il en avait pas la force d'en dire plus.
Car la suite, je la connais. Je l'ai déjà vu chez toi.
J'ai été là, j'ai pu t'arrêter, mais ... Aujourd'hui, je n'ai pas pu être là alors que tu en avais besoin ... Besoin de moi.

Le regard se détournant de lui. Je regarde alors Amélia, ma colère commençait au fil des explications de Joy, a lentement disparaître.
- Je ... Vois ... Il faut alors remercier Amélia.

Ce que je fis, avec beaucoup de mal au vue de la précédente situation. Mais je fis l'effort.

- Merci d'avoir ... Pu aider ... à ma place, Joy.
A vrai dire, peu m'importait à ce moment précis, si tout cela était vrai, mais j'avais confiance en lui. Mais j'aurais jamais penser qu'il choisirait le cimentière pour faire ça ... Et il devait savoir que je pouvais pas le suivre indéfiniment comme un petit chien ou en le filant comme son ombre.

Je retournais alors vers Joy.

- Mais pourquoi t'es pas venu me voir alors si cela allait pas ... ? Qu'est ce qui a pu se passer de grave ... ? Je veux dire ... J'ai pas réponse à tout, c'est sûr mais je ... Tu pouvais et tu peux me faire toujours confiance.

Je tendais alors mes bras vers lui, mais j'avais peur qui n'accepte pas l'étreinte que je voulais lui donner. J'avais peur que cela fasse trop ... Que la situation soit plus inconfortable ainsi, face à elle.

... Mais que pouvais-je faire d'autre ... ?

codage par joy


Invité
 
Invité
Sam 21 Jan - 0:33

mon antithèse parfait contraire

TOI L'AUTRE MOI

il faut se taire

jolie fin
tout le monde est heureux gros happy end accroché sur l'écran noir de notre vie
(ça me dégoûte)
que vous soyez aussi naïfs ou que toi regal tu joues le jeu de faire semblant de croire que je suis innocente pour les beaux yeux de joy
ça m'énerve de ne plus êtree
(ça me dégoûte)
mon propre comportement, car tu fais un effort regal et c'est seulement pour lui
alors je me contente d'afficher une mine neutre un mouvement de tête car je pense que parler me serait trop douloureux
car devant mes yeux, je n'ai pas des amoureux un couple heureux qui se retrouve
((j'ai ma perte))
mes erreurs étalées comme si le karma faisait balancer pour la traîtrise du baiser ; pour tout ce que je t'ai effacée et mon abandon soudain
et j'avais promis en même temps que toi ; de ne plus me mêler
je m'étais dit que je n'aurai plus rien à voir
et je suis encore là
alors je ris un peu comme si c'était normal de sauver cet individu qu'est joy que c'était volontaire que c'était mon âme de bonne personne qui m'avait fait accourir près des tombes
((et pas mon besoin d'enterrer le passé))
et j'ai honte d'exister ; d'avoir été une épreuve entre vous ((sans doute que je n'ai rien été du tout)) et au final être la perdante cette fille en qui on a pitié car elle a perdu sa confiance à cause d'une
t r a g i q u e
histoire d'amour
je m'en veux d'être cette héroïne qui au final était la vilaine dans l'histoire celle sans coeur et qui finit malheureuse à cause de tout ce qu'elle a répandu
je ris sans joie et vous observe tour à tour
heureuse de voir que tout va bien entre vous deux. je pense que ma présence n'est plus nécessaire ; ne rentrez pas trop tard, il commence à faire tard. bonne nuit joy.
je pivote sans prononcer le prénom de celui qui a tout gâché

ft joy et regal

©
 
myosotis
myosotis
avatar

Messages : 1010
Pouvoir : manipulation
Symbole : pomme.
Occupation : étudiant et casse-couille.
Avatar(s) : izaya orihara (durarara!!) - dave strider (homestuck) || martin conte - conor doherty
Ven 27 Jan - 14:17
afraid without you
(amélia + regal)
Le courant d’air qui passe entre nous trois est froid.
J’aimerais que cela cesse, cette comédie d’adolescents, cette chamaillerie d’immatures,
Il serait tant qu’on se sente tous bien dans nos peaux.
Moi le premier.
Je suis si pitoyable devant vous, pourquoi vous ne vous amusez pas à me cogner c’est trop compliquer, c’est ça ?
Vous préférez avoir pitié, vous inquiéter, et continuer de m’aimer.
La misère se lit si facilement sur mon visage, ça fait de la peine, je voulais en finir une bonne fois pour toute mais malheureusement il y a toujours quelque chose qui m’en empêche,
(Vous.)
J’en ai assez d’être désolé, de chialer les yeux fermés, d’une faible voix, et toi Amélia, tu prétends être heureuse de nous voir ainsi Regal et moi,
Mais je sens maintenant le mépris dans tes paroles, le mensonge de tes actes, qui m’aurait permit, si je n’étais pas aussi naïf, de te haïr en ce moment même.
Mais ce mépris, tu l’offres à Regal, rien qu’à lui et lui est trop aveugle ou fait juste semblant de ne rien voir,
D’être gentil parce que je suis là.
Je sèche mes larmes, les lèvres pincées. Mon regard fixe la poupée qui s’en va, elle me souhaite bonne nuit à moi, mais toi Regal, t’es juste inexistant à ses yeux,
Je te souhaite en retour une nuit agréable, Amélia, même si dans le fond, j’ai la nette sensation que nos histoires ne sont pas totalement terminées,
Vous pouvez tous penser à une fin heureuse surtout toi Regal, toujours aussi naïf. Tu me tends tes bras d’une façon si envieuse.
Mais je les ignore.

- Regal c’est bon… j’ai plus rien maintenant.
Et j’ai pas à t’emmerder avec mes problèmes, okay ?


La poupée a déjà disparu de ma vue, la poupée maintenant elle est partie pour de bon, elle est enterrée,
Dans une tombe, elle recommencera peut-être un jour peut-être bientôt une vie amoureuse à partir de zéro,
Et je m’en soucierai guère à partir de maintenant, je vais l’oublier cet amour trop enfantin que je lui portais,
(Je pense déjà à l'imparfait.)
Elle sera à mes yeux cette connaissance amicale auquel je dirais juste bonjour le matin et bonsoir le soir,
Bonne nuit la nuit,
Et au revoir quand finalement nos regards se sépareront pour de bons.

- T’es vraiment trop gentil Reg…
Elle… elle a fait ça pour te faire chier, c’était obligé.


Et même que c’était obligé que je m’en veuille alors,
Que je n’en suis pour rien ? Peut-être.
(Je me sens toujours autant fautif.)
Mes pas se dirigent vers le manoir sans te regarder Regal. Parce que le froid m’empêche d’apprécier ta présence ici,
Alors que je ne devrais pas autant fermer les yeux devant toi.

- Je vais me coucher… Salut.
hrp : fini.


sadness
Contenu sponsorisé
 

 Sujets similaires

-
» Suite du rp (Erika / Emma ) [terminé]
» Visite de la Statue [suite du rp William/Amy] ( Terminé )
» urgent caniche de 12ans à placer suite décés ADOPTE
» The Undertaker Vs William Regal Vs L.Ä Crÿ Vs Maxxie
» William Regal

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-