beyond memories
forum rpg tout public ☆ univers fantastique/paranormal ☆ aucun minimum de mots ☆ avatars illustrés 200*320px

Au mauvais endroit au bon moment [Vito & Jadal]
Invité
 
Invité
avatar
Lun 24 Oct - 0:37


Au mauvais endroit au bon moment



feat vito mon sauveur
D'un air peu rassuré, Jade scrute l'extérieur depuis sa place de conductrice. La rue sombre dans laquelle elle se trouve est barrée environ 100 mètres plus loin, elle est déjà allée vérifier. Ses dix doigts tapotent nerveusement, tour à tour, sur le volant de sa voiture pendant que ses yeux se tournent vers le tableau de bord. Elle laisse s'échapper un énième et long soupir, particulièrement désespéré. Le réservoir est à sec.
Il est à peine 9 heure du soir et la nuit est déjà tombée sur Foxglove Valley. Seule avec ses pensées, Jade se refait film de sa journée. Un véritable enchaînement de maladresses l'avait amené à se retrouver là, dans cette rue en travaux, immobile dans l'habitacle d'acier.

La veille, il était presque minuit, l'étudiante était plongée dans ses révisions. Elle s'était assoupie, épuisée, aux environs de 2 heures du matin, dans ses livres de psychologie. Un mauvais rêve - un échec à un examen ? - l'avait réveillé en sursaut. Au matin, son téléphone portable avait épuisé sa dernière barre de batterie pour faire sonner son réveil.

Dans sa voiture, Jade fixe avec un agacement profond l'écran de son téléphone portable. Tel un miroir noir, il lui renvoie son reflet. Son échec présent. Il ne s'allume plus. Lui aussi est à sec. Elle se repasse en boucle le film de son manque d'anticipation. Dans un dernier geste désespéré - qui ne tente rien un milliard de fois n'a rien -, elle tente de rallumer l'appareil. Toujours rien. D'un geste vif elle jette l'appareil sur le siège passager, qui rebondit et vient se coincer entre le siège et la portière. Pourquoi, en se réveillant au beau milieu de la nuit, n'a-t-elle pas penser à mettre en charge ce fichu téléphone ?

Trois jours auparavant, elle avait fait l'aller-retour dans la ville voisine pour se procurer un livre qu'elle ne trouvait nulle part ailleurs. Sur le moment c'était presque un amusement pour Jade. Faire tant de kilomètres pour se procurer un bien précieux qui allait nourrir sa connaissance... C'était comme une chasse au trésor ! Mais depuis elle n'était pas repasser remplir son réservoir. La panne aurait pu être évitée si elle y avait fait attention.

Jade lève les yeux vers le rétroviseur intérieur. Son regard bleuté la nargue : " T'es bloquée ici, au beau milieu de la nuit. Idiote. Ha ha ha ! "

Finalement, Jade sort de sa voiture, las, après avoir mit ses feux de détresse. En plus elle étouffe là-dedans. Elle fait plusieurs fois le tour de sa voiture en fixant le sol, les bras croisés sur sa poitrine. Faisant les cent pas, elle réfléchit à une solution... qui ne vient pas. Sans téléphone pour prévenir qui que ce soit, elle allait donc devoir pousser cet engin de près d'une tonne ? Seule ? Dans la nuit noire ?
Puis elle se raidit, se retourne. Une lumière vive et blanche l'aveugle. Après une grimace douloureuse, l'espoir se dessine enfin sur son visage.

" Eh ! Vous pouvez m'aider s'il-vous-pl... "

Elle ne termine pas sa phrase, pour cause, son interlocuteur, vitre baissée, s'avance à son niveau avec un air crâneur sur le visage. L'homme dans sa voiture, bras sur sa portière, la dévisage de haut en bas... ce qui arrache une grimace consternée à Jade.

" C'est quoi ton prix, ma belle ? "

Sur le moment, Jade ne bouge pas. Elle reste là, plantée comme un piquet, les bras raides le long de son corps immobile. L'homme ne la lâche pas du regard et sourit bêtement, dans l'attente d'une réponse sûrement. Puis enfin, Jade se débloque. Elle ne dit rien, seul son corps agit, et c'est fièrement qu'elle dresse son majeur droit à l'homme qui venait de briser tout ses espoirs de rentrer chez elle le soir-même. Et sans aucune finesse, en plus. Vexé, le visage décomposé, l'homme relève sa vitre et entreprend une marche arrière. La lueur rouge de ses phares arrières remplacent bien vite la blanche, pourtant pleine d'espoir il y a quelques secondes. Il s'éloigne rapidement, tourne à l'angle de la rue... et disparaît dans la pénombre.

" Espèce de... mais... non ! " balbutie Jade, encore sous le coup de ce qu'il venait de se passer " Ah ! C'est pas possible ! "

Seule.
Jade s'entoure de ses bras, comme pour se rassurer. Elle regarde tout autour d'elle. La nuit est vraiment tombée cette fois-ci, la température aussi. Finalement elle retourne dans sa voiture et s'enferme à l'intérieur, à bout, se demandant comment elle allait pouvoir se sortir de là.
Après une demi-heure de réflexion qui de mènent à rien, elle se décide à attraper ses cahiers. Histoire de s'occuper, elle relis ses notes de la journée. Puis ayant fini cela, cahiers posés sur le volant, elle s'attaque à ses devoirs. Compte tenu de sa position, l'écriture est maladroite, mais tant pis. Elle ne peut pas se permettre de rendre feuille blanche le lendemain.

Lorsque Jade relève enfin la tête, la tête en vrac, les yeux rougies, il est près de 2 heures du matin. Elle ferme ses cahiers, assurance de sa réussite et repose son dos douloureux au fond de son siège. De nouveau, ses yeux rencontrent leurs jumeaux dans le rétroviseur intérieur. Jade a l'air épuisée, mais fière d'avoir pu achevé son travail. Tout doucement, inconsciemment, la jeune femme s'assoupie, alors que ses feux de détresses appellent toujours à l'aide en teintant d'un rouge vif les contours de cette rue déserte et sombre...
hors rp : Voilààà j'espère que ça t'a plu ! J'ai pas rp depuis un bail du coup le niveau a peut être un peu baissé ! Je me suis pas relue mais je le feraaaiiii ! Bonne lecture amore. <3 SAUVE MOI STP sad cat
codage par joy pour jade
Invité
 
Invité
avatar
Dim 6 Nov - 15:29
au mauvais endroit au bon moment
jadal & vitoo
Le bonnet vissé sur son crâne couvrait ses oreilles gelées par la fatigue et la nuit. Il était proche de deux heures du matin et cela en faisait à peu près cinq que Vito somnolait. Il n'avait qu'une hâte : s'étaler dans son lit et s'enrouler dans son édredon. Encore fallait-il qu'il brave les ténèbres et pédale jusqu'à son immeuble.
Brave. C'était bien le mot.

Le plus dur, c'était de faire abstraction. C'était ne pas penser à l'obscurité qui s'étendant au delà du rayon de son phare avant. C'était se concentrer sur les traits de peinture jaune qui défilaient sur le bitume. C'était respirer au bon rythme, éviter les nids de poule et les flaques d'eau. Avait-il plu, un peu plus tôt ? Il ne s'en souvenait plus.

La route barrée l'avait surpris à l'allée et elle le surpris aussi au retour. Un bref juron passa entre ses dents. Il aurait pu faire un détour.
C’est à dire que les travaux, ce n’était pas exactement ce qu’il y avait de plus fréquent à Foxglove Valley. Dans les grandes villes, celles qui étaient toujours en ébullition, c’était habituel.
La rue barrée était plutôt étroite, à peine assez large pour deux voitures.
Les bâtiments n’étaient pas très hauts, mais les réverbères étaient éteints. La seule source de lumière était un clignotant. Non, un warning. Un warning ?
Vito appuya sur le frein et posa un pied au sol. Pourquoi voyait-il des feux de détresse dans cette rue ? Ca faisait beaucoup d’éléments inhabituels en même temps.

Plus loin, il y avait une voiture qui était - tout comme lui - à l’arrêt. A intervalle régulier, il voyait la carrosserie s’éclairer de rouge.
C’était le seul mouvement. La seule chose qui lui pouvait que le temps ne s’était pas arrêté. Ces lumières, comme un métronome.
Au fond, Vito était plus intrigué qu’effrayé par ce qu’il voyait. Une voiture, ça, il connaissait.
En temps normal, il n’en aurait pas pensé grand chose et il aurait passé son chemin, parce qu’il avait autre chose à faire. Mais des feux de détresse à deux heures du matin ? Bizarre.
D’un geste précis et mécanique, il déplia la béquille sous son vélo et en descendit. Et si quelqu’un avait besoin d’aide ? Vito n’était pas exactement le genre de personne à en assister comme ça des inconnus, mais et si c’était urgent ? Et si demain matin, il serait trop tard ?
Décidément, cette expédition dans le mont Astoria l’avait vraiment retourné.

A l’intérieur de l’habitacle, il n’y avait aucun mouvement. Personne à l’arrière, visiblement.
Il passa à gauche de la voiture, et manqua d’avoir une crise cardiaque. Il y avait une personne derrière le volant.
Par réflexe, il fit plusieurs pas sur le côté, les mains ramenées devant. Puis il fixa.
C’était manifestement une jeune femme. Les yeux clos, la tête tombante, l’air épuisé, le corps inanimé.
Son cœur s’arrêta avant de repartir deux fois plus vite que d’habitude. Pas encore.
Non, Vito, ressaisit-toi, se dit-il tout en s’approchant de la fenêtre. Elle était probablement endormie. Oui, mais les warnings…

Et si c’était
un piège ?

Mais un piège de quoi ?

T'es parano Vito.

Une main gantée se ferma et s’éleva vers la vitre. A la fois avec fermeté, douceur et hésitation, il y frappa.

Et il pria pour qu’elle ouvre les yeux.

[HJ/ C DU KK DESO]
©junne.

 Sujets similaires

-
» (flashback) Au mauvais endroit...au bon moment [Pv Lyra]
» Une envie pressante... Dans les mauvais Toilettes!
» Toujours au mauvais endroit au mauvais moment (f. James)
» Au mauvais endroit, au mauvais moment. [Ft. Keith]
» Au mauvais endroit au mauvais moment [Shin-Il&Dong Sun]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-