forum rpg tout public univers fantastique/paranormal aucun minimum de mots avatars illustrés 200*320px

fire walk with me // monadam
 
hellébore
hellébore
avatar

Messages : 24
Pouvoir : sensation
Symbole : couteau papillon
Occupation : Infirmier
Avatar(s) : Ewan McGregor
Ven 11 Mai - 0:58
mona
&
adam
She's in high school. She is sexually active. She is using drugs. She's crying out for help.
Sur les coups de 16 heures, Adam avait fini son service hebdomadaire dans l'hospice catholique où il travaillait le vendredi - le reste de sa semaine était consacrée à l’hôpital, le samedi à sa sœur et le dimanche à Dieu et à son projet de monter un rap contest à foxglove. Adam avait des rêves qui ne pesaient pas plus lourd que lui, et poussait à bout de bras sa bicyclette. Ce vendredi, il avait rendez-vous.

 
Coup de pédale après coup de pédale, l'infirmier avait un léger sourire de bois placardé à sa bouche livide ; le moulin entra dans son champ de vision. De là, il retrouverait Mona, qui s'était faite marraine et guide lors de son arrivée en ville, l'initiant aux secrets qui flottent à la surface des buildings - il sait qu'il en existe des plus sombres, des plus sales, des qui rampent et qui se cachent, d'autres à se brûler le cœur ou à se crever les yeux ; et beaucoup qui ne sont que vent, poussière, babils enfantins. Mona, t'es prête pour la balade ? Il parle un peu fort, en voyant la silhouette de la jeune femme se découper dans le paysage.
CODAGE PAR AMIANTE
 
hellébore
hellébore
avatar

Messages : 23
Pouvoir : prédiction
Symbole : Prendre l'avion pour la première fois
Occupation : Etudiante en philo / Danseuse & chanteuse
Avatar(s) : Laura Palmer — Twin Peaks
Mar 7 Aoû - 17:27

À deux (roues).

Encore désolée du retard !

Les couvertures gonflaient à la cadence de mes respirations chaudes. Sous mes paupières closes se glissaient d'étranges visions, gluantes et floues, dont je ne me souviendrais jamais assez. Un froncement de sourcils tenta de décrypter ces symboles inconscients qui tournoyaient si vite.

Dans l'obscurité de ma petite chambre, de timides raies de lumière tranchaient le sol en suivant les courbes du soleil qui s'élevait derrière mes volets fermés. Ils ne m'atteignirent pas. Je demeurais silencieusement enveloppée dans mon sommeil.

Mais le monde m'appela... Il cria mon nom avec entêtement, sur fond de musique agaçante. Un grognement pour tenter d'y échapper, un froissement sec de sec tissu sous mes mains crispée, agrippant la fraicheur de l'oreiller pour l'aplatir contre mes tympans. Ce fut un lamentable échec. L'énervement me fit bondir hors du lit : dents serrées; cheveux chiffonnés par la nuit. Je me jetai sur mon petit et ridicule téléphone à clapet. Minuscule et pourtant si bruyant ! Comme les chiens et les enfants.
Des bêtes stupides...
Qui frappaient fort contre ma tête.

Je m'étais redressée trop vite. Assaillie de tournis, les résidus de la soirée dernière remontaient dans ma gorge. Un temps, dans le silence je restais immobile. Incapable de recoller entre eux les morceaux éparpillés de la nuit, images désordonnées et trous noirs.

L'eau caressant ma peau n'aida pas à résoudre les nombreux mystères qui persistaient. Les gouttes suspendues aux pointes de mes cheveux et à mes cils résistaient à la force de la gravité autant que je combattais mes paupières lourdes : avec difficulté. L'effort de rester éveillée ne contracta pas mes muscles, protégés par la cascade de la douche.

En m'extirpant du nuage de buée, le froid mordilla le long de mon dos. Je frissonnais face à mon propre reflet, qui n'avait pas de quoi effrayer... Yeux bouffis, cernes mauves soulignant mon regard perdu, dévisageant ce reflet parfaitement imparfait. Dont je découvrais chaque jour, un nouveau détail... Un visage et un corps qui étaient les miens depuis toujours, mais qui ne cessaient de me surprendre. Du bout de mes doigts fins, j'effleurai mes joues. En mouvements légers et doux je me préparai.

Il ne fallait pas en faire trop aujourd'hui, car rien de particulier ne se dessinait autour de la silhouette vers laquelle je me dirigeais. Mes cheveux dégringolaient autour des mes épaules, balayés par le vent. Propulsée par la bicyclette, l'air frai soufflait fort sur les ombres de la nuit qui collait à ma peau douce. La ritournelle des pédales désengourdissait mes jambes encore endormie. Le soleil déjà haut ne tapait pas fort, un temps parfait pour une banale balade.

C'était l'étrange et "vertueux" garçon qui m'avait été confié, dont l'ombre se détachait de la rue pour crier et s'approcher de moi comme un enfant impatient. Je souriais en l'apercevant et répondit silencieusement à son appelle d'un grand signe de main. Il serait mon compagnon d'aventure pour la journée. La nuit sera différente.

« Bonjour Adam. »

Je le regardais avec un petit sourire en quoi, mesquin mais bienveillant.
C'était un étrange garçon et il me plaisait de le titiller, dénicher ses failles pour y donner un grand coup : déchirer le papier peint déjà si terne. C'était l'une des innombrables raisons qui avaient fait de moi son mentor.

« Tu sais bien que je suis toujours prête pour une aventure. J'espère qu'on se perdra ! »

 Sujets similaires

-
» Recherche open : Fire & Shadow
» 05. I walk this empty street, on the boulevard of Broken Dreams (Leah & Sarah)
» Un article intéressant de Régine Chassagne du groupe Arcade fire
» ronon&logan ☍ « don't walk away when my world is burning »
» [UPTOBOX] Fire Girls [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-