forum rpg tout public univers fantastique/paranormal aucun minimum de mots avatars illustrés 200*320px

Ablutions [echo]
 
hellébore
hellébore
avatar

Messages : 85
Pouvoir : destruction
Symbole : Contact à la nuque
Occupation : Juge, on se retrouve au procès
Avatar(s) : Lancer - Fate / Robespierre
Mer 20 Déc - 1:23


Petite vie éclatante et allègre
La fête hilare qui chante

L’existence est si fraiche et l’amour si vain
Tous les oiseaux chantent de bon matin

Mais dans cette audience tout est fini et dehors plus rien ne brille
La Mort s’esclaffe, mais la Mort c’est rien

Elle fait amie avec Justice, celle qui reste toujours frigide
Encore une fois contrainte d’accepter ses tristes folies

À la sortie les spectateurs qui frissonnent d’emblée
Encore un dénouement tragique sous le dôme du théâtre

Mais Justice s’en fiche elle, elle est libre
Libre de faire ce qui lui plait

Dès l'aurore quand la brume s'éveille
Les premiers rayons d'un soleil matinal la réveille

Elle veut errer dans les parterres gonflés de rosée
À travers les jupes et les cheveux gonflés de Vent

Justice est comme un esclave affranchi
Libre de venir et partir sans être redevable

Mais en ces jours bénis, elle l’avoue
Elle aime écouter la rumeur des villes

Et les sons familiers du peuple en éveil
Qui charment l'aube et qui se taisent la nuit couchée

Mais aujourd’hui, Justice veut de l’exotisme
Elle veut voir les pupilles azures du monde

Au fond des prisons bleues
Dans le silence des eaux

Hurlait la violence des océans furieux
Vidés de ses habitants d’écailles

On oublie que la mer s’anime
Et qu’elle est plus qu’un angélique ruisseau

Et qu’elle vomit ses laves
Alors qu’elle vous avait envoutée

L’océan aujourd’hui dansait devant les yeux de tous
Le soleil éclaté en reflets lumineux dans ses vagues

Une paix calme s’installe dans les âmes
La cascade bruissait cassait la surface

Voyait-on à peine se former
Un peu d’écume sur son ventre profond

Les rires et les jeux d’enfants s’amusant
Courraient inconscients dans l’air humide

Et elle se tient là
L’inopiné cauchemar

Image repoussante d’une mignonne enfant
L’entité embrassant la vitre de la prison


Plainte
Longue plainte mentale
…Arf.

Toutes les rencontres ne sont pas identiques
Il y a celles qui nous laissent emplis de bons souvenirs

Qui nous laisse un « nous nous reverrons »
La tête rempli de sourires et de douceurs

D'autres nous laissent un goût acre
Car il n'en ressort que les pires instants

Et il n’aime pas les enfants
Ils font partie de cette catégorie qui le laissent empli de dégout

C'est pour cela qu’il faut être en alerte
Être précautionneux lorsqu'on rencontre des étrangers

Il y a des preux mais aussi des sournois
Les sournois sont malheureusement partout

Il prend sur lui
Il fait ça pour Justice, jamais par plaisir

Deux ombres qui balancent au gré des scintillements azurites
Au cœur d’un vacarme amer

Tu es perdue ma petite ?
Sourire aimable
Sourire hypocrite
Où est ta maman ? Tu devrais vite retourner avec elle.

Ô oui, montre le chemin vers la Génitrice
Il s’agit d’une chose bien plus appréciable que toi

Mais ce n’est pas ce cadeau que tu auras
Non aujourd’hui mon enfant, tu es puni

 
magnolia
magnolia
avatar

Messages : 41
Occupation : dévouée à dieu et aux myosotis.
Avatar(s) : oc - koyamori.
Mer 20 Déc - 2:39

les petits poissons dans l'eau nagent nagent nagent

les splendides danseuses s'étendent et les reflets de l'eau, lumières qui ne s'arrêtent jamais de glisser sur la scène liquide accompagnent leurs déplacements.
qu'ils sont beaux, tous ces poissons ! que le spectacle est ravissant ! je ne me lasserai jamais de leur ronde délicate, leur cage est bien colorée et si un jour je devais fuir ça serait dans la mer- près de mes amis les coraux.
je rêve et moi aussi je veux valser, je veux tournoyer et taper des pieds en rythme- sauter et rire au public mais tout d'abord avant de faire la fête je dois
veiller sur eux.
veiller sur vous, tendres perles à protéger et enfiler sur le collier de mon dieu !
que votre chair soit sienne, quel honneur quand votre sang coulera dans le sien grâce à sa divine morsure.
mes doigts caressent mon amante improvisée- la vitre pendant que j'admire de si si près ! le nez collé et les yeux aspirés par le bleu profond des alentours.
et toi qui es inconnu- toi qui m'adresses la parole.
hein ???
beaucoup d'incompréhension, et
je ne suis pas une enfant !
j'ai BEAUCOUP plus de savoir que vous j'en suis persuadée, beaucoup plus d'amour, beaucoup plus d'humanité, beaucoup plus de beauté... oh non que vous êtes méprisable !
tu te méprends, saligaud ! méchant hellébore ! ma maman te dirait, à quel point c'est beau d'être un myosotis et que tu devrais t'y faire au lieu d'être un hellébooooore ! gros méchant !
je hurle et je crise mon index s'agitant au rythme de mes syllabes, de quel droit- de quel droit vous me traitez d'enfant dites ? et puis un hellébore.
les tendresses maternelles mise à part- vous n'êtes pas un gentil hellébore j'en suis persuadée ! vous êtes de ceux qui sont cruels et qui n'y entendent rien.
je suis sûre moi, que dieu vous détesterait.
BY MITZI
 
hellébore
hellébore
avatar

Messages : 85
Pouvoir : destruction
Symbole : Contact à la nuque
Occupation : Juge, on se retrouve au procès
Avatar(s) : Lancer - Fate / Robespierre
Mer 20 Déc - 20:25


Oh les enfants
Ils sont

Ils sont partout
Ils sont laids

Ils sont
Mon dieu

Pourquoi la déclaration des droits de l’enfant
Pourquoi la déclaration des droits de l’Homme

Robespierre, à l’aide !

Oh Vraiment.

Soufflons un bon coup
Il s’est surement trompé

De nos jours avec les perturbateurs endocriniens
L’enfance devenait adulte, l’inverse était possible alors

Saligaud.
Sourire moqueur
Sourcil droit remonté
Ma foi.

Ce n’est pas de sa faute
Nous sommes d’accord

C’est cette chose grassouillette
Qui lui jette le premier rocher

Il n’y a que des témoins autour
Mais personne ne trouve ça choquant

Éducation est morte il y a bien longtemps
Mais Justice est sans moyen face à ce genre de bête


Est-ce ta mère qui t’as donc appris à hurler de la sorte sur les inconnus et les insulter ?
Le sourire est tendre
Non, elle doit être bien trop occupée sur le trottoir.

Non non non, pas les mères enfin
Il fallait accepter qu’on critique la tienne alors

Malheureusement, il y en a qui sont bien mauvaises
Combien de fois en a-t-il vu

Les pires sont celles qui transgressent toute morale
Il en a vu beaucoup trop dans sa carrière

Je vais te dire ce que tu es.

Comme elle est hideuse avec ses petites joues
Comme elle est repoussante avec sa voix aigue

Non les enfants ne sont pas tous horribles
Il y en a des bons et des mauvais

Les bons sont souriants et silencieux
On les aime car ils n’embêtent personne

Les mauvais passent leur temps à geindre et dégobiller
Ils sont partout et détruisent nos rêves de paix

Tu as l’air d’être une infame enfant sans cervelle, qui tape et hurle pour un oui et pour un non.

Mais pourquoi se décrire soi-même ?
Est-ce une tentative de montrer qu’on se déteste ?

Il est aussi un mauvais garçon
Il est aussi infect elle

L’âge adulte fait gonfler la tête
L’enfance le rend encore plus bête

Vu que tu ne sembles pas avoir de maman digne de ce nom pour te surveiller, tu vas gentiment m’expliquer comment tu sais tout ça.

Il vomit son dégout par tous les pores
Mon dieu les mauvaises mères, mon dieu les enfants !

Ça serait si facile de la soulever
Et lui faire sentir le bon chlore des océans

Mais il faut prendre sur soi
Il fera cela plus tard

Tu m’as l’air clairement bien plus coupable et blâmable que moi petite.

Seigneurs là-haut
Pourquoi de tels échecs dans vos créations

N’y a-t-il donc personne
Pour contrôler vos vaines tentatives

Il a le corps en furie
Les gifles qui rêvent de partir

Autrefois Justice pouvait les faire taire
A coups de poing, à coup de lestes

Autrefois Justice considérait tout le monde égal
Mais le monde se porte mal et la voilà affaiblit

Pourquoi a-t-on arrêté les bonnes punitions
Celles qui font tourner la tête

Et cesse donc d’aboyer. Je suis déjà à deux doigts de t’arracher l’oreille.

Il est sérieux
Il n’est pas sérieux

Il est menaçant
Il n’est pas menaçant

Il en meurt d’envie
Mais il n’a pas le droit

Au secours Justice
Ramène-moi au bon vieux temps !


 
magnolia
magnolia
avatar

Messages : 41
Occupation : dévouée à dieu et aux myosotis.
Avatar(s) : oc - koyamori.
Jeu 21 Déc - 0:41

les petits poissons dans l'eau nagent nagent nagent

vous n'êtes que mépris et elle reprend son souffle après l'apnée de colère- votre sourire la frustre et elle retient un râle poings serrés
c'est si facile d'embêter une enfant
elle reste silencieuse (c'est bien triste pour un echo) et pieds bien ancrés au sol- echo immobile qui ne se fera terrasser ni par les océans ni par les mécréants
et pourtant il suffit
que vos paroles fusent et insultent- rabaissent tout en miel et s u c r e pour qu'elle ait ses joues qui gonflent
et ses lèvres qui tremblent
elle a envie de pleurer car elle ne comprend pas à un an- que c'est pas littéral ce genre d'insulte
echo petite echo qui a beau dire qu'elle est grande ne reste qu'une enfant
elle efface les quelques gouttes de honte et de blessure- efface sur ses joues les stries d'un mouvement de cape en laine rose pastel
ses doigts poupins de porcelaine se crispent pendant que la foule danse (dense) continue leur ronde en se souciant vaguement de vous
et puis elle baisse les yeux- intimidée et pas suicidaire pour un sous
echo n'est pas une meneuse elle a un peu de folie un peu d'enfance mais surtout énormément de servitude et de soumission
elle est prise dans son égo et ses terreurs- elle n'aime et rejette le reproche pour ne pas souffrir
c'est toi qui es infâme à me parler ainsi ! elle ne lève même pas ses prunelles les hérétiques qui se donnent en spectacle ne méritent pas de réponse !
elle relève pourtant son nez mutin dans une ultime étincelle de défi, attrapant sa propre oreille avec défiance
viens l'attraper si tu l'oses !
BY MITZI
 
hellébore
hellébore
avatar

Messages : 85
Pouvoir : destruction
Symbole : Contact à la nuque
Occupation : Juge, on se retrouve au procès
Avatar(s) : Lancer - Fate / Robespierre
Sam 23 Déc - 20:09


Elle court elle court l’enfant de l’aquarium
Elle s’enfonce s’enfonce dans son marais maléfique

Elle beugle elle beugle l’infame petite peste
Attend de voir la fatale fessée

Elle a un bien étrange vocabulaire
Bien trop proche des enflammés fanatiques

Aurait-on ici une gamine envoutée
Qui se contente uniquement de recracher sa leçon

Elle ne semble savoir rien faire d’autre
Elle suinte l’abrutissement la grossièreté

Eh, je vais parfois à la messe !
Il s’arrête une longue seconde
C’est vrai, une fois par mois et encore.

Mamá ne serait pas très fière
Elle qui y allait tous les jours

Pas vraiment à l’aise
À cette simple pensée

Le laisser aller
Elle avait toujours détesté

C’est de la honte juste de la honte
Et un terrible pincement au cœur

L’absence des êtres aimés
Ne devait pas empêcher de vivre

Même si en l’occurrence
C’était cette petite qui l’empêchait de suivre un cours normal

Juste ton oreille ?
Sérieusement
Oh non, c’est trop facile.

Les enfants aiment les gros butins
Ceux qui brillent de milles feux et qui brulent les doigts

Car les enfants aiment ce qui est inaccessible
Ce qui est dangereux ce qui les rend forts

Faisons un cache-cache !

Comme elle est loin l’Enfance
Et cependant si proche

Et comme elle attendait
Toute surexcitée de ces gamineries

Blottie au fond de l’être
Elle attend qu’on la reporte comme une robe

Enfance qui sort de son lit de poussière
Enfance qui s’éveille et s’étire


Interdiction de sortir de l’aquarium, c’est de la triche.

Ce n’est pas bien important
Car si elle part te voilà libéré

Mais si elle accepte de rester
Le voilà accablé d’un fardeau qu'il s'est lui-même posé

Ce n’est pas bien grave
Toute cette poiscaille finissait par l’ennuyer

1…2…3…

Et il s’éternise peut-être un peu trop dans le noir
Pour lui laisser le temps de se cacher

Il ne veut pas un jeu, il veut un challenge
Alors cache toi là où personne ne regardera

Peut-être qu’il veut jouer
Peut-être qu’il veut s’en débarrasser

Peut-être qu’elle s’en moque
Peut-être qu’elle acceptera

 
magnolia
magnolia
avatar

Messages : 41
Occupation : dévouée à dieu et aux myosotis.
Avatar(s) : oc - koyamori.
Sam 6 Jan - 20:40

les petits poissons dans l'eau nagent nagent nagent

son dieu à elle ne fait que des messes (basses) à ceux qui ont un cœur à dévorer- ça lui décoche un léger sourire après la colère cette nonchalance
echo est une enfant et les enfants sont lunatiques et têtus- déterminée à gagner ce jeu que vous lui proposez
d'accord !
si ça peut lui éviter l'oreille tirée- alors elle pose ses mains sur ses hanches sans forme sourcils haussés en l'attente des douces règles qui vous unissent dans le jeu
prête à en découdre dans les tumultes des cachettes dissimulées (là est tout l'intérêt)
vraiment rien d'autre ?
vous vous mettez déjà à compter qu'elle a son cerveau qui va à toute vitesse qui s'agite pour que ce soit toujours plus amusant et toujours plus utile à cette cause
à servir la lumière lui rendre la pareille tant elle l'llumine
elle dépose sa main d'ingénue sur votre dos exigeant
attend !
et puis elle recule de quelques pas prête à galoper
si je gagne tu quittes les hellébores, si tu gagnes tu pourras me tirer l'oreille autant que tu veux !
elle n'attend pas de réponse pour s'enfuir le cœur battant par une adrénaline nouvelle une passion de dévouée jusqu'aux bouts de ses boucles blondes
à l'abris des regards elle devient cafard- se faufile dans une bouche d'aération pour se retransformer en angelot aux yeux rieurs et ronds
elle a peur que si elle reste en petit insecte tu cries à la triche alors elle joue le jeu ses prunelles observant à travers les striures
elle attend la sentence- savoir si vous la trouverez ou non
aux aguets d'une crinière aux couleurs de l'aquarium
BY MITZI



 
hellébore
hellébore
avatar

Messages : 85
Pouvoir : destruction
Symbole : Contact à la nuque
Occupation : Juge, on se retrouve au procès
Avatar(s) : Lancer - Fate / Robespierre
Dim 7 Jan - 15:13


Satané gamin qui court et qui crie
Qui interrompt son merveilleux décompte

Qui le retarde de quelques secondes
Il veut partir bon sang !

Les adultes ont de grandioses choses à faire
Lui, il a la terrible mission de retourner chez lui

Alors tais-toi ferme-là
Et cesse donc de tapoter son dos !

J’aime bien ce défi.

Mais la voilà déjà trop loin
Satané…Espèce de…!

En se tenant bien loin de ce rapace
Elle évite forcément un face à face

C’est tellement plus facile d’échapper à la réalité
De jouer l’oiseau moqueur qui lance des « Ouh-ouh »

Comme il déteste cette période lointaine de sa vie
Dévorée et souillée par les râles de sa matrone

Il finit son interminable décompte
Puis part à la recherche du vilain lapin de Pâques

Il n’est pas ici
Il n’est pas là

Est-il là
Ou ici ?

Tout ceci est fort…
Énervant

Bon bah t’as gagné.

Il t’en fichera des jeux à la con
Y a pas dire il y a vraiment des mauvaises idées qu’il faut vite jeter

À trop se moquer éperdument des autres
On reçoit la pluie de pierres de ses fautes

Bien bien, je quitterai les Hell.

Tout ceci est bien chiant
Pas de quitter les Hellebores

Non le jeu est si…assommant en réalité
Les enfants ne savent pas pimenter les choses c’est un fait

Les enfants trichent toujours
Car ici toutes les cachettes lui sont accessibles

Comme une terrible araignée
Qui se promène sur sa toile


Je rentre chez moi.

Et il tourne les talons
Il n’y a plus rien à faire ici

Il n’y a plus la petite fille
Envolée comme par magie dans des abysses

Alors il quitte ses lueurs turquoise
Troublées par les regards émerveillés

Tout ceci ne lui fait plus rien désormais
Vous a-t-il dit qu’il les trouvait ennuyant les petits monstres ?

N’y avait-il donc que Molly qui trouverait grâce à ses yeux ?
N’y aurait-il qu’Amelia pour relever le niveau des soi-disant angelots ?

 
magnolia
magnolia
avatar

Messages : 41
Occupation : dévouée à dieu et aux myosotis.
Avatar(s) : oc - koyamori.
Mer 17 Jan - 23:21

les petits poissons dans l'eau nagent nagent nagent

elle se meurt d'impatience
d'avoir la dernière sentence
elle veut savoir qui sera le gagnant
de ce drôle de jeu d'enfants
et elle a un peu de fierté quand tu ne la trouves pas, un peu de fierté quand elle te voit tourner en rond
mais très vite ça s'éteint tous ces crépitements d'émotions
((dis, pourquoi tu ris pas felix ?))
il n'y'a pas d'amusement quand elle sent que tu t'en vas
elle a
gagné ?
elle a gagné mais elle a l'impression d'avoir perdu beaucoup de choses en cet instant
non c'est pas aussi rigolo que ça de gagner au final si c'est pour te voir ainsi
elle redescend en petit insecte et remonte sur pieds au sol en demoiselle
elle se rend même pas compte de sa supercherie non elle ne pensait pas
elle prend son élan et se faufile parmi les familles et les poussettes les autres enfants qui crient et qui accourent
eh ! pourquoi tu pars déjà ?
elle attrape ton haut pour tenter de retenir
et ses lèvres se plissent dans une moue d'incompréhension
ça t'a pas plu comme jeu..? pourquoi tu proposes des jeux qui te plaisent pas ? on aurait pu jouer à chat par exemple-
elle s'écarte d'un pas et appuie ses doigts sur toi
...touché
attends ta réaction avant de galoper pour pouvoir encore un peu être innocents
BY MITZI



 
hellébore
hellébore
avatar

Messages : 85
Pouvoir : destruction
Symbole : Contact à la nuque
Occupation : Juge, on se retrouve au procès
Avatar(s) : Lancer - Fate / Robespierre
Sam 27 Jan - 22:29


Il a effacé la Terre et ses habitants
Les gens odieux qui prennent pour Dieu

Ceux qui aiment l'horreur qui ont créé l'enfer
Faisant des malheureux car ils s'en moquent vraiment

De ces gens là ils ne restent rien, il a effacé de la terre
Il les avait prévenus pourtant, à trop jouer avec la vie, l’amour et la mort

Et le voilà le bel oiseau qui s’envole face à une petite gamine
Qui n’a vu que des mirages des utopies des tromperies

Et il sent sa petite main s’agripper à son essence déjà bien loin
Dans une volte-face d’émoi, il se met à genoux et ramasse les miettes de sa rage

Tu sais quoi, tu as raison, je suis un saligaud doublé d’un petit con.

Une marée d’eau douce envahit son cœur
Il ne peut pas s’en empêcher d’agir ainsi

Il y a des gens par leurs actions vous rendent ainsi
Instable et terrible comme une girouette en pleine tempête

Brulée chrysalide qui après renaitra
Pour ainsi mieux se protéger d’éventuels malfrats

Il lui faut un rien pour sortir de cet épais cocon
Un coup de couteau comme une caresse sur sa carcasse et voilà que la chose est faite

Tu sais pourquoi je n’aime pas les enfants ? Parce que vous posez toujours des questions trop simples.

Qu’il ne s’y m’éprenne pas, d’ici tous présent il est le plus alambiqué
Mais résolvant chacun de ses problèmes à la manière d’Alexandre le grand

Désireux d’emprunter constamment un chemin qui n’est pas le bon qui n’est pas le sien
Quitte à piétiner sur celui des autres, dans l’optique d’arracher des secondes au temps

Car on lui pardonne de tomber comme une fleur au parfum trop fort qui nous révulse
Il inspire de doux vertiges, tandis qu’il se meut sur sa tige aux épines qui ouvrent les chaires

Et il n’a plus envie de jouer, avec personne, nulle part, plus jamais
Mais que lui pardonnent les témoins l’insolente fougue aux pas perdus reviendra toujours en son logis aux charpentes abimées

On pourrait plutôt profiter de l’endroit non ? Tu avais l’air d’apprécier la vue.

Et dans cette main tendue fleurie d’armes et de poison
Y nait malgré tout un chemin de lumière baigné d’éclats de soleil

 
magnolia
magnolia
avatar

Messages : 41
Occupation : dévouée à dieu et aux myosotis.
Avatar(s) : oc - koyamori.
Dim 4 Mar - 1:40

les petits poissons dans l'eau nagent nagent nagent

si tu ne m'aimes pas j'ai des douces amoures toutes prêtes à être avalées s'il le faut
des roses des bleues des vertes et même des jaunes
des bouquets multicolores de fleurs indigestes tant elles sont
sucrées
mais avec un peu d'aide on peut avaler n'importe quoi un peu de volonté et un peu d'effort- alors attrape ma main et je t'emmènerai loin
loin des fureurs des adultes
il n'est jamais trop tard- jamais trop tard pour s'excuser pour se répandre en délicatesses pour finalement se faire pardonner
tu te laisses tomber (je t'attraperai !) et je secoue ma tête de droite à gauche- non non non les sales cons ils sourient pas comme ça
les sales cons on les regarde même pas tant ils sont sales d'humanité et de jalousie
j'ai envie de te dire tu sais que je ne suis pas tout à fait une enfant pas tout à fait une adulte non plus pourtant mais être salvatrice avec d'aussi rondes joues semble bien moins effrayant pour des vieux comme toi
je ris alors de cette sottise de cette allusion à la vôtre de bêtise à vous les grands êtres qui oublient l'essentiel
dis es-tu souvent heureux à te casser la tête ainsi
avec des questions con(plexes)
ne dis pas ça !
et au lieu de juste prendre ta main je la serre d’une bonne poigne la secoue vigoureusement dans la mienne- regarde ça en jette d’avoir tant de force en étant si petite
enchantée moi c’est echo d’ailleurs !
et dans un sourire malice un sourire prometteur de grandes choses je laisse glisser mes doigts de telle manière à ce qu’il y’ait père et fille
allons y.
BY MITZI



 
hellébore
hellébore
avatar

Messages : 85
Pouvoir : destruction
Symbole : Contact à la nuque
Occupation : Juge, on se retrouve au procès
Avatar(s) : Lancer - Fate / Robespierre
Dim 4 Mar - 16:40


Girouette qui vire et qui grince dans un son mélodieux
D’un éclat de rire qui fait sauter les malheurs

Bonbon pétillant qui passe de l’acre au sucré en un coup de langue
Qui fait tantôt pleurer le palais tantôt emplit d’entrain le cœur

Elle lui parait insaisissable, à mi-chemin entre la bêtise et la candeur
Un terrain boueux qu’il trouverait désormais presque agréable et touchant

Mais qu’il se résignera à jamais à pénétrer tellement ses pieds sont impropres
Indigne des rayons chaleureux, qu’il finirait par figer pour son simple plaisir

Bizarre.

Bizarre comme prénom pour une petite quel que soit son horizon
Parents voyants avant l’heure d’une gamine à la parole qui se propage et cogne les têtes

Elle fait du bruit elle monte le ton car ce n’est jamais assez pour qu’on t’entende
Mais dans ces décibels de cauchemar il y a quelques gammes d’affection de cachées

Qui révèlent un sourire d'or sur l'eau d'un lac tranquille
Dans ses pommettes gonflées éclaboussé de joie

Moi c’est Felix.

Faire table rase des conflits futiles qui brouillent les humeurs
À oublier temporairement les casseroles de bêtises qu’ils trainent dans leurs dos

Et c’est dans ces tendresses parentales qu’il apprécie secrètement
Qu’ils se guident l’un l’autre dans cette ambiance bleue, noyée de songes et de bienveillance

Contenu sponsorisé
 

 Sujets similaires

-
» [Le Cycle de Hoth] Paquet de Force 4 : L’Attaque de la Base Echo - Assault on Echo Base
» ECHO DES PLAINES ♣ le vol noir des corbeaux sur nos plaines.
» Les sapeurs
» ◮ ECHO-ALICE ♋ Les choses qu’on possède finissent par nous posséder.
» Et si la mort rode partout, où seras-tu toi ? [PV Echo du temps]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-