forum rpg tout public univers fantastique/paranormal aucun minimum de mots avatars illustrés 200*320px

La Cène // jatom | granini
En ligne 
myosotis
myosotis
avatar
Crève
Messages : 763
Pouvoir : création
Symbole : gâteau d'anniv'
Occupation : I play Pokemon GO everyday
Avatar(s) : Mob & Ritsu / mob psycho 100%
Sam 16 Déc - 19:40


Premièrement :

Quinze jours depuis votre dernière querelle, quinze longs jours sans haut ni bas, sans salut ni pardon.
Chacun de votre côté :
Du tiens, Jack essaie de se convaincre que tu te gausses bien de son malheur, détourne la tête en direction de la plus proche fenêtre à chaque fois qu'il constate ton visage fatigué.

Pas assez à son goût, pas autant que le siens qui a fini trop plein de larmes ces dernières semaines, comme une valve que tu as ouverte et qu'il n'arrive pas à refermer.
Tout du moins arrive t-il au moins à se retenir à l'école, assez pour aller confesser ses peines aux côtés de son meilleur ami que tu sembles tant haïr.

"Arrête de faire comme si rien n'était arrivé et de m'ignorer"

(soulignés en rouge tomate)

Quinze jours pendant lesquels apparemment tu avais cogités de ton côté.
Malgré toute la bonne volonté que Jack avait mis à te vilipender dans son esprit il avait quand même ouvert le cœur en fanfare le mot qui tu avais la quinzaine passée, daigné lui adresser.
(désolé qu'il disait).

Deuxièmement :

De plates excuses si tu voulais son avis, mais tu n'en avais pas besoin, tu semblais t'en être rendu compte lors de la rédaction, fournissant une excuse vaseuse comparé au peu de compassion employée lors de votre amère altercation (il l'a encore en bouche). Bon joueur comparé à lui, tu lui proposais de t'imposer trois souhaits.

Qu'importe le fond ou la forme tu les réaliseraient (trop beau pour être vrai).
Et comme tout ce qui est trop beaux, trop puissant il faut faire attention à l'utilisation. Pas de gourmandises non au risque que ça se retourne contre lui, il connaissait Tom (pensait), et même s'il appréciait l'attention il savait comme personne à quel point leur rencontres avaient tournés quasiment toujours au vinaigre (pas balsamique). Malgré tout il ne pouvait pas s'empêcher de vouloir abuser de ces vœux comme tombés du ciel pour lui. Il avait apprit pendant ce sevrage forcé que le manque d’interaction le tuait plus sûrement que la violence de tes dires, ires, ou peu importe : ta violence tout court.

"tu me prépare mon déjeuner en cours pendant une semaine, et tu t'appliques"
(le ligne du second mot souligné est très appuyée, si on retourne le papier il est boursouflé à ce niveau)

Vendredi matin, le lendemain donc, arrivé en avance, il avait mis sa réponse dans ton casier, lettre enfermée dans une enveloppe proprette sans timbre. On aurait presque de l’extérieur pu croire à une confession, si seulement celle-ci n'avait pas déjà été faite, et que toute votre année n'était pas déjà au courant. Les commérages vont vite lorsque le plus gros des bully s'enfuit en pleurs lors d'usage, de son plus grand jour de fête.

(pour sûr depuis tu avais d'autant plus gagné en vigueur et respect auprès des autres, Tom il s'imagine que tu devais être satisfait au moins de cela)
La lettre en elle même, pas de bonjour, ni de merci, ni de sale connard ou quoi que se soit d'offensant, même, rien du tout en fait en dehors de ce que tu lui avais demandé, trois notes, un petit un, un petit deux, un petit trois, clair et concis, presque impersonnel et froid si les demandes ne détonaient pas par un besoin évident de contact avec toi.

Troisièmement :
"Prend-moi dans les bras, JE dis stop. (pas à l'école, demain dix heures, au saule)"


Le dernier point surtout, le mettait pas mal en émois, mais il en avait besoin, de ce câlin qu'il avait eut plusieurs fois envie de lui administrer ce jour là. Au final tout c'était fini en queue de poissons et plus que de la frustration, c'était la colère les jours suivants qui avait pris le pas.
(il avait passé tant d'heures par la suite plus qu'à pleurnicher, à se plaindre à Scylla du gros râteau qu'il s'était pris :
un truc bien moche et blessant qui avait plus mis son ego à sang que ta morsure il y a de cela bien plus d'un mois)

Samedi, mains dans les poches, manteau matelassé de sortie -doudoune de son nom mignon- il parcourt le chemin la peau en chair de poule. Il n'a pas froid sous son écharpe, son bonnet bordeaux, ses gants de snow', il est paré à la morsure de l'hiver entamé. C'est une autre fraicheur qui l'a saisit au point de provoquer cette réaction physique. Il ne préfère ne pas y penser, ne pas y penser, être mécanique dans sa marche jusqu'à l'arrivé, un vrai petit soldat qui part au front pour y retrouver son dulciné. Contradictoire non ?
Il n'y pense pas non plus, rien n'est bien sur le droit chemin dans votre relation de toute façon
(il semblerait que le double sens vous talonne peu importe la direction) .

De loin il te voit te tenir paré à son arrivée.
(baisse les yeux Jack)
Il a fait exprès d'être en retard pour ne pas avoir à piétiner l'herbe craquelée par l'inlassable ronde du stressé.
(tu lui devais bien ça aussi, d'attendre)

Arrivé à ton niveau il ne s'arrête pas pour juger la situation, apprécier le moment, dire bonjour, observer ton minois qu'il aime tant.
Il n'a envie de rien remarqué pour une fois, qu'on lui donne son du sans questions, surtout sans questions
Il n'en pouvait plus de celles-ci.
Sans ménagement il t'enserre, te serre contre lui, passe les bras sous tes aisselles dans un frottement bruyant de vos rembourrés coupe-vent.

Ne dit rien Tomtom, rien du tout qu'il espère (Jack ne prie pas), alors qu'il fini de s'installer le visage contre ton épaule (on inverse les rôles hein, juste pour cette-fois).

Une minute, deux passent, l'inconfort premier s'efface pour laisser place à un soulagement qu'il n'attendait pas de découvrir en lui.
Tu es là, tu es venu, tout cela n'était qu'un mauvais moment, ça va bien repartir, ça va pas se répéter, tu es là, il sent ta respiration qui passe non loin de sa nuque, soulève ton poitrail et le rabaisse paisiblement.
Une troisième s'écoule et, sans savoir d'où cela vient, si c'est de réaliser que vous n'êtes plus fâché, ou que cette période d'ignorance totale, calvaire infernal est enfin terminée, mais cela vient.

D'abord en rosée silencieuse qui roule et débaroule le long du tissu, puis, telle une digue qui saute lorsque l'océan a besoin de se faire entendre, les sanglots viennent, tordent sa bouche, secouent de spasmes -retenu tant bien que mal- son corps emmitouflé.

Ne dit rien, rien du tout tandis que les minutes s'écoulent sous la logorrhée de pleurs, sa prise qui se raffermi comme on se raccroche à une bouée lorsqu'il se noie comme il le fait dans un chagrin d'amour.
(combien de temps ? Jack a arrêté de compter)

à un moment le flot s’essouffle, et comme toi bien avant, il échappe un soupir satisfait, restes plusieurs secondes à se ressaisir et déglutir, avant d'essuyer son visage moite comme il peut contre ton épaule, et, d'un grand reniflement te relâche avec assez d'élan pour te pousser légèrement en arrière -mécanisme de défense au cas où tu voudrais le retenir plus de raison. Sans tarder il se détourne et repars comme pressé, tremblant comme une feuille, les yeux au sols, les épaules renfrognées ainsi que les mains dans les poches comme lors de sa venue.  

Lundi venu
(il ne préfère pas y penser)
(une simple merci il avait prononcé)
cette honte qui l'a pris aux tripes lorsque d'une joie mal cachée il s'est saisit du précieux boîtier pour se rendre compte par la suite, d'un coup d’œil à ta table, que tu n'avais rien à mangé.
(il n'avait même pas pris la peine de faire ça en secret, n'imaginant pas cette possibilité, certains enfants c'était permis de lui jeter dans le dos des regards réprobateurs, il pouvait les sentir, jamais les prendre sur les fait.)

Pire malentendu de l'univers non il ne ferait jamais ça, racketter Tom mais ça ne vient à l'idée de personne de poser la question au principale intéressé, après tout, Jack à sa réputation qui le précède.
(au moment de lui rendre il avait rouspéter haut et fort, se retenant à demi-mots de le traiter d'idiot, juste pour mettre au clair que demain serait différent et que d'ailleurs, ils mangeraient tous ensemble parce que c'est ainsi et pas autrement - Jack toujours un peu tyran dans le fond)

Mardi venu
Il arrive tel un paon dans la cantine, sa roue de plumes remplacée par son gang loyal : Karim Max Tyler Andrew Joshua. (où est Lénore ?)
Un plateau vide sous un bras, ton repas sous l'autre, il te repère de loin.
Un temps d'arrêt, un pas un peu moins rapide que les autres lorsque son regard dévie sur ta droite
Dayana
tout sourire à la limite dans tes bras

sa marche reprend comme si de rien n'était, la pause n'est pas remarquable en elle-même, c'est surtout son cœur qui a loupé un battement, avant de se mettre à pressuriser sa colère sous la pression de la jalousie qui grandit en lui.  

Il n'entend plus le brouhaha de ses amis lorsqu'ils arrivent à ta hauteur et d'un sourire froid les iris noir toujours accrochés à la demoiselle, il tire la chaise à ta gauche tandis que sa troupe s'installe.

Salut....
(décroche enfin son regard)

Son groupe juge le tiens sans un mot, rictus en coin, la tension est quelques peu électrique, ce n'est pas dans les habitudes de la maison de manger en plus grande compagnie que leur nombre initial. Jack s'installe et après avoir échangé son goûté avec le tiens, jette un rapide coup d’œil à ses garçons, ils n'ont pas besoin de plus pour comprendre qu'aujourd'hui on joue à ami-ami, et ils se détendent presque immédiatement en commençant à ouvrir leur plats et reprenant là où ils avaient stoppé leur conversation.

Jack retourne son attention sur Tom, attend de voir sa réaction face à ce qu'il avait préparé, rien de très fancy, il vient pas de la bourgeoisie ou quoi, mais quand même ça lui tiens à cœur que l'agencement et les goûts lui conviennent.
Tout ça c'était pas le marché initial, mais au final ça lui conviens tout aussi bien ainsi il à qu'à faire comme si la greluche existait pas.





Merci ♥♥♥:
 
 
magnolia
magnolia
avatar

Messages : 501
Avatar(s) : ness ; earthbound / craig tucker ; south park
Lun 1 Jan - 17:46

ce souffle chaud ostinato sur les lèvres je la prendrai à point

c'était trop tard
son cœur était gorgé de regrets imprononçables quand tu es parti que tu as volé loin de lui
donc toi aussi tu peux le faire- tu avais pleuré et son esprit ne s'en est pas remis
je suis désolé
je suis désolé
je suis désolé
ça sonne comme une phrase mantra, une plainte qu'il t'aurait hurlé s'il avait un peu de courage et un peu moins de fierté
il se faisait manger tout cru par les remords face à ta mine usée qui faisait un écho à la sienne (ou n'était-ce pas davantage l'inverse ?)
lui aussi a peur malgré que tu lui dises que ton amour n'est pas aussi faible- que tu ne reviennes jamais
il ne pensait pas- il ne pensait pas avoir les armes pour te faire aussi mal
il s'en mordait les doigts encore perché sur l'arbre
il n'est pas descendu à la suite
il a pleuré de honte il a pleuré car il ne sera jamais assez bien, car il ne pourra jamais combler vos attentes
il a pleuré car tom est
une immense déception
à cet âge on a rapidement l'estime dans les chaussettes à se comparer alors il a eu des sanglots adressés à tout ce qu'il ne sera pas
poli posé raisonné pragmatique réfléchi
il a posé une croix et a fait son deuil sur toutes ses qualités qu'il aimerait avoir et il s'est demandé tout bas
si tu pouvais les avoir pour deux
il a décidé qu'il n'aurait plus peur et à cet instant pourtant il a craint
que jamais jamais
vous ne réussissiez à cohabiter en symbiose
il veut éteindre ses souffrances et te comprendre
tu veux l'aider mais vous vous ne dites pas tout
et ça lui fait tellement de mal tous ces non-dits
s'il t'avait dit pourquoi il ne pouvait pas t'aimer pour l'instant
est-ce que ça aurait changé la donne dis
((de toute manière c'est trop tard pour regretter))
il a pris un papier et un stylo et il a écrit- il a raturé et recommencé ses phrases
puisque maintenant il s'en fiche de souffrir et il ne veut pas devenir ton ennemi il t'a donné trois jolis souhaits à lui dire, pliés et posés sur ta table en classe
et le lendemain tu avais été toi de ta belle écriture qu'il jalouse de ta propreté d'enfant roi tu avais exigé
d'accord- il ferait tout
le lendemain pour une fois il avait fait attention d'être en avance tandis que toi tu avais fait le contraire
il se triturait les doigts (de tes gants) et paniquait en cherchant ce qu'il pourrait te dire
mais toi jack, toi qui aimes tant la parlotte habituellement tu es resté silencieux
il t'a accueilli dans ses bras a accepté l'étreinte d'abord un peu tremblant (il a toujours peur que tu le retournes et que tu l'étrangles comme au)
oublions
mais tu n'as rien fait de tout cela alors il t'a gardé tout contre lui sans faire attention à l'inconfort
tom n'a pas de caresses et de gestes tendres- il t'a serré avec juste beaucoup de force et d'entrain
et puis est venu ce moment
où il s'est senti défaillir
il est tombé amoureux de ta fragilité.
du soupçon d'humanité qui régnait dans tes larmes- il est l'amant de ta douleur passée et de ton soulagement
alors il t'a tenu avec encore plus d'énergie le souffle bas et il espère que ça a suffit
instinctivement il a passé une main le long de ton dos- l'a remontée dans tes cheveux avant de la laisser retomber
comme il le ferait avec ses sœurs lors des gros chagrins
lors des cauchemars de plume- lors des angoisses de léa et avec avril c'était pour tout et n'importe quoi ce genre de tendresses
grâce à tes larmes il s'est rendu compte qu'il n'était pas (plus) seul
tu l'as repoussé et il t'a laissé partir
le lendemain il a dit à cecil que c'était son jour et que cette semaine il préparerait tout lui-même
il ne pouvait pas lui reprocher les sourires et la bonne volonté à son indépendance
le lundi venu il t'a donné ce qu'il te devait- a grignoté ici et là dans les assiettes des autres
le mardi tu lui as juré que ça ne se passerait pas ainsi
il s'en fichait par contre à l'idée de manger en bande enfin avec la tienne- non il ne t'aimait pas leader
il aimait pas ces gars
alors quand il est assis là à taquiner sa douce picorer dans son plateau sans aucune gêne et à l'embêter- à rire aux blagues des idiots
et qu'il vous voit arriver les terreurs
et que ses amis à lui lui envoient un regard plein d'interrogation (pas car c'est le chef non- mais juste car c'est souvent à cause de lui si tu te ramènes jack) il hausse un peu des épaules
dayana et sophia plongent dans leur repas pour ne pas les saluer- benji nick et jordan leur envoie des regards en coin car ils les connaissent les sales gosses leurs parents les préviennent de pas les approcher
il te laisse t'installer prendre ce que tu dois prendre
salut jack.
tend son poing pour te check- il ne doit plus t'ignorer hein
alors même s'il s'en veut toujours il prend sur lui
et il a un sourire un peu gêné pour les gars
ça fait longtemps.
les discussions reprennent à voix basse de son côté de table- il faudrait pas que les garnements les entendent jacasser (sûrement sur eux à demi-mot)
tu étais pas obligé… les mères de mes potes font toujours trop pour eux alors je pouvais manger dans leurs assiettes. mais merci.
il se saisit de la fourchette et mange ce qui l'arrange- mettant de côté les légumes comme tout enfant normalement constitué
BY MITZI


En ligne 
myosotis
myosotis
avatar
Crève
Messages : 763
Pouvoir : création
Symbole : gâteau d'anniv'
Occupation : I play Pokemon GO everyday
Avatar(s) : Mob & Ritsu / mob psycho 100%
Lun 1 Jan - 20:05

Check
Manger en compagnie de Tomtom (bien qu'il soit encore loin de faire parti de son cercle et lui du siens)
même si dans son cas, Tom ne veut sûrement pas en faire parti.
la chape posée sur la table lors de leur arrivé commence à s'ouvrir, dépressurise la cocotte de métal
plus que de papiers (entre eux, il faut tenir ses positions et affuter sa garde, alors on évite ce qui peut prendre aisément feu)
Jack entend les petites voix en fond : il ne leur accorde pas plus d'importance, bien qu'il voit aux coins des yeux que ça papotent vite et bas.
Non il n'est pas là pour éclater leur clan, à vrai dire, il s'en fiche de tout ça. Il est là pour profiter de son dû.
De toi
Il n'a pas encore ouvert son plat, un sourire arc avec douceur la commissure de ses lèvres alors qu'il constate ta détente à son égard.
(au fond ça fait pas si longtemps que ça n'est-ce pas mais il apprécie qu'avec ces mots, tu calcules à quel point cette séparation bancale, malgré votre relation toxique, l'avait marqué)

Merci que tu-dis, c'est la moindre des choses qu'il pense
remettre les pendules à l'heure
(non il n'est pas ce genre de gars là, il est beaucoup de chose, et il ne pourra jamais nier qu'il ne t'a pas blessé au yeux du monde, mais il ose espérer qu'il ne s'abaissera jamais à devoir te menacer directement pour obtenir ce qu'il désir de toi)
(autre que cette fois là... le moulin, c'est un univers à part entière n'est-ce pas ? parfois, il aimerait que ça soit deux planètes distinctes pour que les ombres dansantes de ses larges hélices arrêtent de créer ce clair-obscur entre vous deux)
Mais il ne s'excusera jamais.

Je pensais que tu ferais deux plats, un pour moi, un pour toi, pas que tu te priverai. Franc lundi j'ai cru que je t'avais racketté après coup, c'était le malaise...

Sa voix porte pas plus que d'habitude, mais il fait l'effort de bien articuler et de parler avec clarté, de façon naturelle, ce n'est pas si compliqué, il n'a pas eut le droit de reprendre le théâtre cette année, mais ça n'empêche qu'il a plusieurs années dans le domaine derrière lui qui lui ont inculqué les bases de la maîtrise vocale, lorsqu'il est assez calme pour en faire bon usage.
Ça lui tient à cœur tu sais, de rétablir cette vérité, qu'on jacassent sur lui pourquoi pas ça fait parti du lot qu'il s'est choisi, mais qu'on tourne une demande qu'il imagine innocente en quelque chose de bien plus cruel, juste au moment où il essaie de se rabibocher avec toi, non, ça il n'a pas envie de le permettre. Tandis que ses paroles se sont envolés jusqu'aux deux bout de la table, il t'observe triturer le plat, tous les haricots d'un côté.
Ah c'est vrai que...

Jack est un garnement, mais s'il y a bien un secteur dans lequel il est plutôt facile à vivre, c'est la nourriture, tant que celle-ci est plutôt équilibré, Gelda a beau avoir été - et être toujours- une mère avec bons nombres de défaillances, au moins avait-elle le mérite de lui avoir bourré le crâne que chaque repas devrait contenir des légumes.
Et pour Jack ça n'a jamais eut rien de bien contraignant, après tout le vert il adore ça, sous tes les formes que ça soit.
En tant normale il se serait permis de reprendre Tom sur le fait que les haricots, c'est bon pour la santé, mais la peur que ça entrave leur trêve est assez grande pour qu'il se retienne. Soit, tant pis.
Avec sa fourchette et sans demander son avis il vient piquer le petit fagot vert dans le recoin du plat.

...tu n'aimes pas les haricots ? T'aimes quoi comme légumes ?

Les malheureux délaissés bien plantés dans son ustensile, il ramène le tout à lui et ouvre enfin le tupperware que tu lui confie pour ce repas.
Il dépose la verdure par dessus une jolie omelette-patate-jambon-emmentale, un peu plus élaboré que les pâtes bolognaise d'hier. Tout aussi copieux voir même d'autant plus, si on considère le fromage et les petits morceaux de patates à l'intérieur, pour sûr il va déborder d'énergie cet après-midi. Jack n'arrive pas à se départir de son sourire, clairement amusé par la différence, Tomtom semble clairement avoir des goûts d'enfants. Heureusement il avait quand même prévu un peu le coup parce qu'il s'en doutait dans le fond. Alors il lâche un instant son repas (bien qu'il ne l'ait pas encore touché, pour prendre son cartable sur ses genoux et trifouiller dedans jusqu'à en sortir une bouteille de Ketchup qu'il pose à côté du plat de son élu.)

Pendant ce temps Max n'a pas pu s'empêcher de sauter dans le wagon en voyant Jack se comporter de manière aussi clémente envers lui et lui balance avec un visage mi-rieur qui accompagne les ricanement de Karim à côté de lui : "bah alors Tom ! Il faut manger des légumes pour devenir fort !" Andrew a hésité à rire, tandis que Joshua et Tyler semblent plus prudent et se contente de faire comme s'ils n'avaient rien entendu et continuent de discuter des nouveaux rollers qu'ils veulent pour Noël.

La réplique de Jack est calme, immédiate, ne laisse pas le loisir à Tom ou quiconque de sa bande de réagir à SA place :

C'est pas grave Tomtom est très fort Max, il a passé en premier le dernier niveau, comme ça, et avec brio.

Son sourire tendre envers son ami n'empêche pas Max de pâlir, le ricanement de Karim s'éteignant avec nervosité tandis que tous deux changent de sujet entre eux. C'est un beau mensonge, ce "avec brio", dans un sens, oui, dans un autre, c'est tout l'inverse qui s'est produit. Il préfère ne pas regarder Tom suite à ce bref échange et se contente de commencer à déguster sa nourriture. Il sait qu'il n'est jamais à l'aise avec l’énonciation du Moulin, c'est un peu comme un secret très mal gardé, une rumeur d'eaux profondes qui bien que noyée en rivière, par moment remonte à la surface.






Merci ♥♥♥:
 
 
magnolia
magnolia
avatar

Messages : 501
Avatar(s) : ness ; earthbound / craig tucker ; south park
Lun 1 Jan - 20:14

ce souffle chaud ostinato sur les lèvres je la prendrai à point

tu es un enfant très contradictoire- un enfant qui le fait hausser les sourcils tant tes paroles n'ont aucun sens entre elles
mais il ne dit rien et il a un petit rire un petit souffle, ça t'aurait embêté tant que ça dis de lui racketter son repas
il n'y croit pas trop mais il semble que tu veuilles tout de même faire les choses bien à lui retourner la pareille- alors tom qui aime l'amour avec un grand a, l'amour débordant de preuves accepte avec plaisir cette offrande si ça peut en plus te soulager
il pourrait te blesser et te repousser, te dire qu'il préfère que ce soit un de ses amis qui lui prépare
mais ça serait faux et il n'est pas insensible- il se sait attendri et vulnérable depuis samedi à ton toi faiblissant
il aime pas vraiment ça ça ressemble à une défaite de te céder si vite il se rappelle avoir voulu te faire regretter- avoir rêvé d'une vengeance bien sentie dès qu'il serait sur pieds
une cruauté que seuls des enfants peuvent maîtriser parfaitement
alors il se contente de rire oui un peu piteusement et en se tannant intérieurement de pas en profiter pour te planter un couteau
et puis il y’a ce toi un peu maternel qui se questionne sur ses goûts- il y’a ce toi un peu leader qui ferme le clapet de tes tiens
et il ne sait plus quoi dire plus quoi faire
alors avant que ça bouillonne en lui il dit sans honte
j'aime que les légumes de ma mère.
parce que tom est de ces enfants qui n'ont pas honte de l'amour brûlant des génitrices, des bisous avant de partir à l'école
parce que tom est très fier de l'amour- il se bat tous les jours pour en avoir un peu
et puis il y’a la brune à sa droite qui se penche innocente et naïve- qui ne pense qu'aux brûlures indiennes qui marquent les bras et qui demandent autant à toi qu'à tom qu'à toute ta bande
avec un joli sourire
ce que tu voulais dire par là par dernière épreuve et avec brio- il n'y’a pas encore d'intimité et tom n'est pas assez adulte pour la faire taire d'une main sur sa cuisse
les copines sont des camarades de jeu un peu plus proches, voilà tout
il a une risette pour dayana et il se tourne aussitôt vers max sans prendre l'éventualité de te demander ton avis jack- car il ne sera jamais sous tes ordres (il pense) et dépendant de ta volonté (il en est persuadé le malheureux)
pour qu'il participe à ce mensonge groupé par omission
on parle jeux-vidéos. c'est que dans les jeux que y’a des épreuves, c'est logique.
il dit ça en reproche silencieux- car tu lui as dit jack
que ce n'était pas un jeu
(encore une saleté de non-dit)
BY MITZI


En ligne 
myosotis
myosotis
avatar
Crève
Messages : 763
Pouvoir : création
Symbole : gâteau d'anniv'
Occupation : I play Pokemon GO everyday
Avatar(s) : Mob & Ritsu / mob psycho 100%
Mar 9 Jan - 14:21

Ceux de ta mère hein ?
La même qui préfère te faire pleurer que de laisser un inconnu au bataillon avec le cœur fendu sur son perron.
Jack prend sur lui, le sujet l'énerve, il ne veut pas en entendre parler, d'elle.
De toute façon, la phrase de Tomtom n'attend pas de réponse, c'est une affirmation.
Il en profite pour prendre une grande bouchée lorsque la brune étale une interrogation.
Ah ça la démange hein, de ne pas faire parti de ce cercle là, et encore moins de ce secret précis.
Tom, du tac au tac, répond telle une horloge sonnant d'un coup midi, les yeux plantés dans l'un de ses compatriotes -celui-ci s'empresse d'acquiescer et de tourner la tête, signe que la discussion prend fin ici.
Ce n'est pas que sa clic ne peut pas en parler, c'est qu'ils ne veulent pas en parler.
Le pour et le contre se fait très vite dans cette situation : la satisfaction d'effrayer la fille est microscopique comparé à l'ire qu'ils risquent de récolter en allant à l'encontre des règles de leur groupe bien soudé.
Une fois sa bouchée déglutie, Jack se tourne de trois quart dans la direction de Tom, mais observe clairement Dayana.

Il cherche ses mots quelques secondes puis, décide de ne rien dire, lui offrant juste un petit sourire qui se voulait mystérieux bien qu'assez froid, avant de rediriger son attention sur la seule et l'unique tomate encore vivante sur cette table.
Le ketchup n'a pas bougé de sa place.

Avec du ketchup tu aimeras sûrement mieux, tu veux goûter ? Je te rend un haricot pour que tu goûtes, t'as qu'à le tremper comme une frite.

Et, sans autorisation ni attente, de piquer un petit peu de verdure hors de son "assiette" pour la reposer dans celle de Tom. Il commence même à attraper la bouteille pour la décapsuler (le pot étant neuf) comme si ça allait de soit que Tom consentira dans tous les cas.
Il avait bien senti que la réponse de Tom était tout sauf détendue, pour une raison x ou y le propre sauvetage de Jack semblait avoir été une maladresse, alors autant essayer de changer un maximum le sujet, quelque chose de plus banal, comme le soucis de Tom envers les légumes.






Merci ♥♥♥:
 
 
magnolia
magnolia
avatar

Messages : 501
Avatar(s) : ness ; earthbound / craig tucker ; south park
Mer 10 Jan - 23:44

ce souffle chaud ostinato sur les lèvres je la prendrai à point

jack sans ardeur- il s'étonne presque et s'attendait à une colère sous le mensonge
mais tu ne dis rien alors il ne souligne pas il boit un peu d'eau l'air de rien et laisse le reste du cercle changer de sujet
il a pas le goût et l'envie de chercher à taper la discussion il est toujours un peu tendu de ce mélange sans logique des sales gosses fréquentant les un peu plus nets
c'est la collision de deux mondes dont un dont il ne veut plus- il s'y est trop frotté pendant quelques instants seulement et y'a perdu ses ailes
ça le terrifie cette rencontre il espère qu'elle sera unique
mais il se tait cet autre qui appartient à ta bande et tout recommence
il fronce un peu les sourcils à ta proposition et roule des yeux- un peu réticent
et repousse son plat avec agacement
arrête de forcer ! pourquoi t'insistes quand je te dis que j'aime pas ?
personne ne pipe mot de son côté ils font semblant de pas entendre alors il accroche son regard au tien et écarte ta main de la sienne- repousse d'un mouvement sans être brusque ta proposition
si je te dis non c'est non.
il faudrait que tu l'apprennes ça jack que s'il refuse il n'aura jamais envie que ça sert à rien de vouloir enfermer une âme libre comme lui
même pour des petites choses ainsi
il jette un regard de son côté de table sous les moues perplexes- prend une inspiration et se complaît un instant dans la réflexion
il est en colère que par la douceur tu veuilles l'amadouer, il en a marre qu'on lui dise quoi aimer apprécier
il se tourne plus franchement du côté de la brune et commence à parler à voix basse (sans jamais toucher à son assiette) alors que jusqu'ici c'était vers toi qu'il se tenait sur sa chaise
BY MITZI
En ligne 
myosotis
myosotis
avatar
Crève
Messages : 763
Pouvoir : création
Symbole : gâteau d'anniv'
Occupation : I play Pokemon GO everyday
Avatar(s) : Mob & Ritsu / mob psycho 100%
Jeu 11 Jan - 9:35

La confusion fait la belle
au fond de sa caboche devant un rejet aussi direct
propre net, tranchant comme du fil à beurre
en prime devant l'attroupement que sont vos deux bandes.
(c'est la guillotine que tu lui offres avec ce non énoncé munit de la plus grande des clartés)
Ce n'est pas le genre de choses à remettre sa position en question auprès de ses suiveurs, plutôt à leur faire peur
Avec le temps ils ont compris que si ce n'est pas toi, c'est eux qui prennent ses débordements.
(alors ils espèrent que c'est toi mais le sort leur donne toujours tord ces derniers temps)

Jack n'a pas décroché son regard, même une fois que tu te tournes vers ta copine pour lui compter fleurette ou quoi il s'en fiche de toute manière.
Il ne calcule pas non plus ta bande de copains à toi, pour lui, ils ne sont rien, c'est tout comme s'ils faisaient parti du décor.
Ils n'ont jamais fais parti de votre dynamique.

La bouteille à nouveau posée contre la table, il la lâche à contrecœur et laisse sa main caresser le bois jusqu'au bord de celui-ci, agripper de toute ses forces en silence la bordure
à s'en faire blanchir les jointures.
De l'autre, il a toujours sa fourchette qu'il fait tourner entre ses doigts.

Il cherche, cogite, fini par se mordre l'intérieur de la joue devant le langage clair de ton corps qui le repousse en cet instant.
Il veut juste bien faire, que tu manges un peu plus équilibré,
il veut juste que tu aimes les légumes qu'il te ramène aussi,
pas que ceux de ta mère.
Pourquoi tu as fais sonner tout ceci comme un défis si ce n'est pas pour qu'il le prenne ?
(Jack continue de regarder ton oreilles, ton crâne, la courbe de ton nez)
Tes "non" sont toujours les plus difficiles à accepter.

Ses jambes se balancent d'elles même sous la table, comme si elles essaient d'évacuer la pression qui s'emmagasine au fur et à mesure que ça bout en lui pour l'empêcher de juste dégainer d'un coup toute cette pression.
Qu'est-ce qu'il fait maintenant ?
Il s'en fiche lui des autres là, s'il est venu ici c'est pour discuter avec toi.
Et s'il plante rageusement sa fourchette dans son omelette est-ce que ça va pas encore plus embrouiller la situation ?!
Tom saura qu'il l'a très mal pris et que voilà c'est
toujours la même rengaine
du pareil au même
(il pourrait même croire qu'il se tait pour exploser plus tard à nouveau, seuls à seuls, ce qui est vrai, mais sur d'autres que lui)
Mais c'était pas ça sa demande à Jack, lui il voulait des associations positives (un peu) des moments partagés pour essayer
au mieux d'oublier
au pire de pardonner.

La moindre petite incartade joue en sa défaveur, il a l'impression d'être enlisé dans une voie sans issue
il ne sait pas communiquer sans s'imposer.
il aurait fallut reprendre depuis le début, être assez doux pour que l'intention de protection fonctionne comme avec
Plume, Lénore, Estelle, et bien d'autres...
Avec beaucoup de mal et lorsque l'insistance d'autres regard sur sa personne commence à devenir pesante à rebondir contre lui, il détourne son regard et se met à manger sans rien dire de plus, écoute d'une oreille distraite la discussion de ses amis de son côté de la tablée.
D'ailleurs...Où est Lénore bordel ??
(d'habitude toujours premier arrivé, ça ne peut pas être à cause de Tom non ?)

Aussitôt Jack relève son regard
cherche au loin dans la fil d'attente pour voir s'il s'est paumé ou quoi du groupe et il le voit,
pataud, tout seul sans raison, à faire la queue pour un plateau.
Au moins une bonne nouvelle, il ne lui avait pas donné ce fric pour rien, et en plus il reste une place vide de leur côté,
ça fait tâche
De toute manière, Jack n'aime pas être sans son bras droit favoris.

Il se redresse et siffle fort avant de l'appeler pour lui montrer où ils sont posés, avant de se rasseoir.
(que Lénore pâlisse ou non à la vue de Tom à ses côtés, ça, il ne s'attarde pas assez pour s'en apercevoir.)
Reprenant un peu de couleurs chaleureuses son humeur s'améliore de savoir toute sa bande réunit,
n'importe quoi aide à faire passer la rouste que tu viens de lui mettre en quelques mots, mais rien de mieux qu'un de ses plus proches conseillé qu'il sait, fait parti de ta famille.
S'il n'a rien, il a au moins ça comme lien avec toi.







Merci ♥♥♥:
 
 
magnolia
magnolia
avatar

Messages : 501
Avatar(s) : ness ; earthbound / craig tucker ; south park
Jeu 11 Jan - 13:08

ce souffle chaud ostinato sur les lèvres je la prendrai à point

c'est aux regards aux prémices de ses amis pour éviter la tornade qu'il fronce un peu les sourcils- encore une fois il ne comprend rien
même pas ses propres réactions
il écarquille les prunelles et a des mots plein la bouche se rend compte de son erreur quand tu reposes le ketchup dans un bruit mat d'amerturme
il se mord la lèvre non- il voulait juste exprimer son mécontentement il ne voulait pas-
il ne voulait pas te blesser ou rejeter ce que tu lui offres
mais c'est triste que tom il ait toujours ces réflexions après l'instant- qu'il comprenne son erreur alors qu'il pourrait juste ne pas la faire
il est embarrassé par le monde- il est embarrassé par toi
toujours ce mélange de peur que ta frustration éclate comme un volcan une irruption qu'il pourrait éviter
mais tu n'en fais rien le temps qu'il se tourne qu'il réagisse et qu'il revienne à toi il dit dans sa lancée
je suis-
il est
il n'est rien
parce que tu es déjà passé à autre chose tu appelles son frère
il ravale son pardon comme une remontée dégueulasse et il regarde son assiette
c'est
vraiment pas cool de faire ça
c'est
vraiment pas cool d'imaginer un instant que c'est une bonne idée de ramener lénore dans la partie sur cette table
il est déjà suffisamment comparé il reçoit déjà suffisamment de l'amour partagé pour que tu fasses cette dernière chose toi aussi
enfin c'est ce qu'il pense- il s'imagine et il ne sait pas quoi penser
tu te rassieds et il ne pipe mot il ne veut pas mais s'il tente de t'expliquer il a peur du
c'est pas pareil
c'est différent
que tu lui offrais déjà pour scylla
alors il se tait et se décide enfin à piquer un grand bouquet d'haricots et se taire- il remplit sa bouche pour faire passer ce goût qu'il ne saurait expliquer
cette colère qu'encore une fois il doit partager un de ses privilèges (toi ?) avec un indésirable de sa famille
il se retient de demander d'échanger de place il se laisse ainsi à tes côtés alors qu'il semble si loin
sans jamais finir sa phrase
BY MITZI


En ligne 
myosotis
myosotis
avatar
Crève
Messages : 763
Pouvoir : création
Symbole : gâteau d'anniv'
Occupation : I play Pokemon GO everyday
Avatar(s) : Mob & Ritsu / mob psycho 100%
Jeu 11 Jan - 16:15

Sans attente, comme le plus naturellement du monde, Jack tourne son nez vers toi Tom,
s’enquiert de si tu discutes encore avec l'autre et
(il ne sait pas trop c'est plus instinctif qu'autre chose)
te prend sur le fait à enfourner les haricots dans ta bouche (tu vas finir par te faire mal à la bourrer ainsi)
Malgré tes traits contrariés pour une fois le gamin ne percute pas derechef le motif d'un tel revirement de décisions.
Un temps d'arrêt puis son visage s'éclaire, satisfait au possible, il échappe même un rire amusé devant ta mine, prenant celle-ci pour un " regardes je fais un effort alors fait moi pas chier même si j'ai envie de te faire plaisir en vrai".

Eh bah ! ça me fait super plaisir, c'est pas si mauvais que ça non ?

Son sourire conquit n'attend pas de réponses, après tout tu as encore la bouche pleine.
Pour le coup il ne regarde plus où en est Lénore, il prend ton action Tom pour une remise à niveau de votre conversation.
Les épaules de Jack s'affaissent, plus détendu qu'une dizaine de secondes plus tôt.
Et lorsque Lénore s'installe au bout de la table, il se tourne vers lui pour lui demander ce qu'il fichait et lui taxer son jus en brique.
(la coïncidence est trop belle)
Une fois la paille plantée dedans il se tourne vers Tomtom, plastique entre les lèvres, et hausse un sourcil qui veut bien dire "whatcha doin' ?" alors qu'il prend une grande goulée du jus de tomate. Ses jambes ont arrêté de battre l'air, et lorsqu'il reprend la parole, c'est d'autant plus une excuse, qu'il s'en sert pour poser avec nonchalance son bras contre le dossier de ta chaise.

Donc demain, pas de légumes du tout ? Genre en purée tu préfères peut-être ?

Reprend une gorgée, fait pianoter ses doigts contre le bois.
(l'envie est grande d'entourer plutôt tes épaules mais un second rejet en moins de cinq minutes est un peu trop demandé à supporter)






Merci ♥♥♥:
 
 
magnolia
magnolia
avatar

Messages : 501
Avatar(s) : ness ; earthbound / craig tucker ; south park
Jeu 11 Jan - 21:15

ce souffle chaud ostinato sur les lèvres je la prendrai à point

décidément ces haricots n'ont pas le goût de la maison
c'est infiniment différent ça a pas le goût des souvenirs et des rires- ça a pas le goût des murs blancs et des sourires en demi-teinte
ça a le goût de la cantine et du regret il mâche avec difficulté avale petit à petit les légumes sans autre saveur que celle de l'amertume
tu sembles remis sur pieds aussitôt jack a sauté sur l'occasion ainsi- il t'envoie un regard ravageur mais tu sembles bien le prendre dans tes jolis rires d'enfant
il a envie de rire lui aussi mais ça vient pas bizarrement il ne veut pas- il est capricieux
mais silencieux
il veut mais ne dit pas- blessé que sa tentative d'excuse soit tombée comme ça sans aucun bruit ni humeur
dis-tu l'as ignoré savamment ou tu as juste pas entendu  
dis jack pourquoi
non tu ferais pas ça hein
il laisse retomber sa fourchette quand il a terminé ce qu'il avait dans la bouche et penche son nez vers toi- il lâche un petit rire surpris et gêné à la fois
t'essayes de faire quoi là..?
il te scrute ton bras et toi avant de s'avachir dans son siège sans décrocher son regard
laisse béton je ramènerai pour deux demain, je vais me débrouiller...
pas agressif pas énergétique c'est une déclaration simple et concise
si ça peut lui éviter ces repas- s'il n'est pas obligé de vous fréquenter tous ensemble
il prend son verre d"eau et en boit une gorgée yeux plantés dans les tiens
BY MITZI


En ligne 
myosotis
myosotis
avatar
Crève
Messages : 763
Pouvoir : création
Symbole : gâteau d'anniv'
Occupation : I play Pokemon GO everyday
Avatar(s) : Mob & Ritsu / mob psycho 100%
Jeu 11 Jan - 21:52

{ pas de réponse
mauvaise réponse
}
il sait bien mais il ne peut pas répondre à voix haute à ta première,
c'est évident Tom pourquoi tu demandes, tu le sais maintenant non ?
Tu le regardes
Il te regarde sans piper mot, même une fois que tu as fini de boire.
Il te
contemple plutôt.
Un air sérieux qui ne lui va pas bien peint sur sa mine de gamin.
(si tu savais là il est bien, de savoir que tu t'es quasiment mis dans ses bras comme si de rien n'était)
Tu crois que c'est justifiable de se comporter ainsi Tom, avec les rumeurs, avec ta copine ?
Mais il ne dit rien parce qu'il sera bien le dernier à se plaindre de cette attention toute particulière que tu lui accordes.
Plus qu'à elle.
(n'est-ce pas tout ce qui compte ?)

Ce qu'il essaie de faire hm ? Rien du tout
Il rêvasse juste lorsque ses iris glissent de tes cils à tes joues de tes joues à tes lèvres.
Avant de ne s'échapper, comment ayant besoin d'air
oui c'est lui qui rompt le contact en premier, cherche du regard les autres du côté de ta tablée,
voir si on vous épie, si on réfléchis à ce qui se passe.
(mais soit on lui rend juste au même moment, soit les autres semblent embarqués dans leur propre conversation)
Il aimerait bien oui juste te ravir sous les yeux de ta belle, mais c'est le meilleur moyens de se prendre une raclée il pense,
si forte,
qu'elle risquerait de résonner jusqu'au plafond.
Alors il retire son bras doucement -ne veut pas que ton crâne cogne contre le bois- et étudie d'un coup d’œil ton plat.

Je ramène les desserts alors ? Je te jure si tu me dis que tu aimes pas les fruits...

ça voix s'apaise à sa question avant de venir te taquiner sur la seconde partie accompagnée d'une moue de tendresse et d'un, ah il s'est permit il suppose, d'une légère caresse en ramenant son bras à lui, contre tes cheveux, subtile, du bout d'un doigt fébrile, assez furtive pour être à peine remarquée il l'espère.
Jack qui te veut dans ses bras, juste embêter ta chevelure,
la mettre en désordre
la ranger sagement
la caresser surtout en pensant à l'odeur de la forêt, de votre course qu'il avait perdu.

(même si ce jour là c'était un peu n'importe quoi et il se souvient n'avoir pas aimé le goût de la défaite tu sais au fond
c'était quand même sympa
courir à en perdre haleine avec un enjeu pour la première fois entre vous deux
terriblement enfantin.)






Merci ♥♥♥:
 
 
magnolia
magnolia
avatar

Messages : 501
Avatar(s) : ness ; earthbound / craig tucker ; south park
Mer 17 Jan - 23:27

ce souffle chaud ostinato sur les lèvres je la prendrai à point

ses lèvres se meurent dans une moue partagée et il ne sait plus quoi
il ne sait plus- quand tu poses ça avec tellement de douceur
avec ton sourire avec
ta voix
non il ne sait plus s'il doit rire ou te rejeter alors il se redresse les joues rougies par l'attention toute particulière
il frôle le fil de la rancœur et de l'amour du bout des pieds- il ne sait plus sur lequel avancer dans l'apesanteur et il a tellement peur
de chuter
s'écraser lamentablement
sur le sol dur du froid et de la solitude qui semble si loin quand il est presque dans tes bras il perd un peu de son souffle mais demeure discret par crainte de l’œil avisé du public
il ne doit pas-
non
il ne doit pas
mais il a l'impression tout de même qu'il le fait un peu plus
il détourne son nez puisque tu l'as fait un peu toi aussi
et il souffle dans un léger rire de gêne comme pour combler le trouble
j'aime pas les fruits.
bien sûr que c'est faux c'est juste pour t'embêter mais il rehausse ses sourcils pour chercher tes yeux puisque tu as juré
tu as juré il ne sait pas trop quoi mais il veut savoir il veut deviner
il veut jouer encore un peu pour oublier la constante réalité il veut être enfant dans ses simples souffles et respirations
il bat des jambes dans l'attente d'une réponse
BY MITZI


En ligne 
myosotis
myosotis
avatar
Crève
Messages : 763
Pouvoir : création
Symbole : gâteau d'anniv'
Occupation : I play Pokemon GO everyday
Avatar(s) : Mob & Ritsu / mob psycho 100%
Jeu 18 Jan - 9:16

La voilà
la belle noire de Crimée.
(un coup d’œil sur ta trogne, y découvrir la jolie teinture)
Lorsque sur le noir sur noir vienne fleurir les coquelicots.
Ce sont des fleurs à la base résistantes n'est-ce pas ? Malgré la fragilité de leurs pétales.
(qui s'arrachent d'un souffle alors Jack retient le sien, sans un mot)
Il se souvient en avoir cueilli dans un champ une fois, avec Jacques, lui les délogeait d'une bonne poigne, tandis que l'enfant usait d'une lame.

Il préfère frémir à l'intérieur, devant ton rire, toi qui es gêné de la situation mais ne cherche pas à faire comme si elle ne s'est pas déroulée.
(elle est bien là, à avoir touché vos cœurs, il en est sûr à présent
rien que de le savoir, le gonfle d'un espoir sans commune mesure)
Jack se mord l'intérieure de la joue, plus pour retenir un sourire triomphant qu'un stress quelconque, à peine venu, déjà envolé,
qu'importe qu'on les voit, qu'on les voit donc !
Qu'on te voit Tom, toi, si timide tout d'un coup dans tes sentiments.
(qu'on te convainc donc, de regarder ta bouille rougeâtre dans un miroir et de répéter trois fois que tu ne l'aimes pas)
(même pas un tout petit peu...)
et bien que tu lui répondes tel un défis, l'atmosphère n'est en rien comparable aux minutes antérieures.
c'est taquin (dans tout ce qu'il y a de plus gamin)
ça le charme beaucoup trop pour ne pas rentrer dans ce jeu de tu me tiens je te tiens
par le menton (la barbichette c'est pas assez poétique) le premier qui rira...
le premier qui rira...

Tom trépigne de la réponse, son corps tressaute sous le rythme de ses jambes batteuses de mesure.
Je te jure...
il n'a pas imaginé la suite, façons de parler plus que réelle menace.
Lève les yeux au plafond le temps de carburer, puis, repose des pupilles brillantes de malice sur Tom.
Lui fait signe d'une main, de se rapprocher qu'il te dise
un secret
Jack qui se penche d'ors et déjà en avant, main en coupole contre ton oreille après avoir ramené derrière celle-ci, tes mèches obsidiennes.
(il prend tout son temps pour cela)
tout bas sa voix s'échappe d'entre ses lèvres
(il aimerait que cette complicité tacite dure l'éternité)

et bien... je pensais ramener demain pour le goûter la boîte de magnum double-chocolat framboise mais bon...

Sauvé de justesse, il se redresse le nez en l'air, soudainement théâtrale.

Aaah c'est fort dommage oui, mais bon, tu n'aimes pas les fruits, qu’y puis-je ?

Puis d'un rire bref qui se veut aussi taquin que ta défiance, il se détourne pour couper un bout d'omelette et la savourer, content de lui-même d'avoir rattrapé le coup. Il n'a pas de magnum chez lui, mais c'est pas grave, il peut toujours passer à la supérette après les cours.







Merci ♥♥♥:
 
 
magnolia
magnolia
avatar

Messages : 501
Avatar(s) : ness ; earthbound / craig tucker ; south park
Jeu 18 Jan - 22:23

ce souffle chaud ostinato sur les lèvres je la prendrai à point

il se rapproche sans l'once d'une hésitation il se rapproche sans penser au moulin et à toutes ces choses qui pourraient obscurcir l'immense soleil
c'est drôle dis, de passer des mèches qui n'obstruent que peu derrière son oreille avec une telle attention une telle délicatesse
faut-il croire qu'il n'est pas encore assez amoureux pour faire fleurir encore plus de roses sur son minois
tu viens murmurer là dans une confidence ton secret qui ne cherche qu'à le faire trébucher pour rire et il hausse un peu les sourcils
il n'a pas la première réflexion qu'est que c'est un peu compliqué dis jack d'emmener des glaces dans son sac de cours que c'est un peu stupide et qu'il faudrait éviter que ça fonde
il n'a pas plus la seconde qui est de s'indigner de ta cruauté d'enfant roi qui l'a déjà assez amoché
non tom rit à gorge déployée avant de se taire toujours grand sourire en reprenant droit dans tes prunelles
j'aime pas le chocolat.
ça c'est sûr il sait que tu sais que c'est faux (c'est un enfant normalement constitué)- c'est pas possible tu l'as déjà vu et puis il a avalé le chocolat chaud d'une traite au café
non c'est vraiment étrange et pas vraiment vrai de dire ça c'est juste pour voir ta réaction toujours pousser le bouchon un peu plus loin
il ne sait pas quand ça va exploser
((la victime demande clémence))
le sale gosse demande toujours plus loin au fond pour être sûr de savoir tes limites et pouvoir te les étaler à la face
tu sais c'est comme au moulin la première fois que tu l'as pris dans tes bras face à ses paroles pleines de compassion
tu ne pleurais que de froid et tu l'avais relâché là au sol sans aucune expression
mais tom qui reste tom ne pense pas à tout ça en cet instant- tom veut sans réfléchir
heureusement d'ailleurs
sinon ça ferait si longtemps
qu'il serait loin de toi
BY MITZI


En ligne 
myosotis
myosotis
avatar
Crève
Messages : 763
Pouvoir : création
Symbole : gâteau d'anniv'
Occupation : I play Pokemon GO everyday
Avatar(s) : Mob & Ritsu / mob psycho 100%
Jeu 18 Jan - 23:04

L'éclat fait vibrer son corps assez pour qu'il se redresse de suite,
prendre du recul de l'air, un sourire stupide fiché sur le visage de t'avoir
décroché pareille victoire.
Jack cache l'embarra de son bonheur d'un regard vers sa clique qu'il gratifie d'un air conquérant
ils le lui rende bien, de leur sourire en coin et bas rire.
Il s'accoude au dossier de sa propre chaise, repousse ses cheveux en arrière, totalement décontracté jusqu'à l'affront final.
Tom l'on dit que l'on peut perdre des batailles et tout de même gagner la guerre.
En cet instant, Jack à l'impression que tu viens de lui donner la plus belle carte qu'il aurait pu espérer.
De toi-même, oh non il ne t'as pas poussé à cela il t'a
proposé plusieurs échappatoire avant
d'ailleurs
il n'y avait même pas pensé avant que tu émettes de ta douce voix
taquin ton,
que tu n'aime pas le chocolat.
(petit filou va)

Les mots se déroulent sous sa langue avec une aisance sans pareille, sa voix n'est pas secrète, pas conspiratrice comme plus tôt,
voit Dayana, comment gagner un combat : émettre un tout petit doute dans l'esprit de l'adversaire, tout petit, un bouton d'une sale fleur qui éclot à minuit lorsqu'on arrive pas à dormir dans notre lit.
D'une pierre deux coups, c'est vos cœurs à l'unisson qu'il vise.

Ah oui ? Alors ça veut dire que lorsqu'on étaient ensemble, au café, rien que tous les deux, tu as bu ta tasse pour me faire plaisir ? C'est adorable je sais pas où me mettre...qu'est-ce que tu aimes du coup comme dessert ?

Comme ça,
questions qui n'attendent pas de réponses car se répondent à elle-même.
C'est parfait non ? Jack camoufle d'une politesse factice un peu son visage par la main contre laquelle sa tête est calée,
pas gêné pour deux sous non d'avoir fait remonter cette information à voix haute
c'est plus, qu'il a besoin de canaliser son cœur qui bat à deux cent à l'heure en lui.
Quelque part il espère que tu ne te rendes pas compte de son entreprise, se qui l'a rendrait parfaite, mais rien que l'idée que cela puisse t’embarrasser...
(ses commissures se retroussent d'un amour vache)

Pas besoin de regarder autour de lui, il sait déjà que ses propre amis doivent lui jeter des regards hésitant. Non il ne l'avait révélé à personne de son côté, votre entrevue, et bien que celle-ci se soit finie dans les larmes
avant, avant celle-ci,
vous étiez pas bien là-bas ? Assis à rigoler et renverser vos boissons.

Ses yeux plantés dans les tiens, lui aussi te renvoie cette insistance.
(il parait que certaine personne n'apprenne jamais de leur erreur, Jack avait un peu apprit,
mais il faut croire qu'une fois l'excitation présente, les mauvaises habitudes reviennent aux galops.)







Merci ♥♥♥:
 
Contenu sponsorisé
 

 Sujets similaires

-
» A la recherche d'un mécène
» Mercenaire cherche mécène

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-