forum rpg tout public univers fantastique/paranormal aucun minimum de mots avatars illustrés 200*320px

partenaire particulier // jatom | granini
 
myosotis
myosotis
avatar
Crève
Messages : 800
Pouvoir : création
Symbole : gâteau d'anniv'
Occupation : I play Pokemon GO everyday
Avatar(s) : Mob & Ritsu / mob psycho 100%
Jeu 7 Déc - 0:21


mauvaise réponse
pour un
mauvais perdant.

t'as raison c'est pas drôle d'être pris à son propre -misérable- jeu.
Interdit, sourde colère, tu as serré ses doigts plus fort entre les tiens, être sûr qu'il se rappelle juste au cas où.
Avant de tout relâcher comme on jette avec dégoût nos mouchoirs imprimés de nos coups de froids.

c'est le
v i d e
à nouveau qui le prend aux tripes (ah c'est pas la peine)
la peine en elle même qu'est-ce que c'est ? juste l'ennui en ce moment de pédaler dans le vide que se soit en lui comme en ta direction.
Il en avait marre de faire du sur place, mais à présent c'est juste ce qu'il attend.
Oui bien sûr une pincée d’ambiguïté et te voilà combustible, c'est quelque chose que tu ne supportes pas ça hein, une réponse complexe et pas repassée de tous les plis qui ont gondolés votre relation depuis le début.

sa main nue libre, il ne se presse pas pour l'habiller à nouveau, le gant vide à présent dans son autre main depuis qu'il dû prendre la parole pour défendre son rire qui est devenu bien jaune sous la tournure des évènements, devant tous ces exemples de sourires détestés d'eux-même il se dit :
t'as l'air ridicule Tomtom, c'est vrai que ça ne te va pas du tout, il t'a jamais vu sourire ainsi après tout.
C'est pas ton genre c'est mauvais genre
que tu te donnes avec bon cœur juste pour prouver une douleur (qu'il ne comprend qu'à moitié, c'était sa manière d'exprimer la sienne, une chose à la fois, il n'est pas capable de tout changer d'une baguette magique juste pour que tu l'aimes).
Non c'est un vilain crapaud et pas de magie pour améliorer son langage à ton égard.

Il se dit que ça doit être bien de toujours être aussi honnête avec tous et sur tous les sujets (rance est l'amertume).
Pour la peine il ne te regarde même plus, c'est fatiguant de croiser le fer avec toi ces derniers temps.
Il ne reste plus beaucoup d'enfants cachés à présent, il se demande s'ils seront dérangés pour le final ou si on les abandonnera pour les laisser jouer à chat perché chat écorché jusqu'à ce qu'un des deux tombent enfin du promontoire.  
Mauvais perdant dans l'âme oui, pour une fois il pourrait bien vouloir s'effondrer le premier juste pour ne pas entendre à nouveau que tu ne l'aimes pas.

... ... soupir appuyé, les yeux brillent à nouveau mais il ne sait si c'est de fatigue ou d'une véritable tristesse, il ne sait pas non plus, ça non plus... t'as raison Tomtom j'ai menti à ta mère, c'est dommage, si seulement je savais que je mentais sur le moment, je me serai retenu.

Sa voix est monotone, il regarde le groupe au loin, ne cherche même pas à bouger, il sait qu'il devrait partir, il ne fait que constamment tendre le bâton pour se faire battre et il préfère pas relever l'incohérence de t'entendre parler d'eux deux, comme si tout d'un coup pour toi vous aviez été quelque chose, quand tu n'as fais jusqu'à présent et même jusqu'à tes derniers présent mots, que fait de te débattre pour prouver le contraire.


Invité
 
Invité
Mar 12 Déc - 18:39


j'effleure le blanc et le noir en attendant que vienne le soir

à nouveau le grand vide le grand saut de rien
il ne sait plus
il était venu oui- persuadé que tu ne l'aimais plus par la distance
un peu frustré et jaloux par cet amour même plus à sens unique
un amour de rien
et tu lui as dit le contraire- lui en a fait une bien jolie de déclaration
et maintenant et maintenant vous vous enfoncez des coups enfin surtout lui
il ne comprend pas que tu détournes les yeux si tu l'aimes encore
non il ne comprend pas car tom est sangsue quand il aime ou même quand il n'aime pas- alors songer que ton amour est fou mais que tu le laisses partir encore et encore
il n'arrive pas à y croire
il ne sait même plus s'il t'a pardonné le moulin dans son cœur, s'il t'a pardonné toutes les douleurs
il ravale sa salive et n'arrive plus à sourire
ce qui lui fait terriblement mal oui c'est qu'il n'a plus les mains sur les rênes de ce qu'il ressent (les a-t-il déjà eus ?)
tom
n'a aucune idée de si vous trottez galopez ou êtes tout simplement au pas
il se sent stupide à tes côtés, toi qui parles souvent à demi-mot toi qui contes et métaphores
et lui
et bah lui c'est tom et son manque de vocabulaire tom aux histoires sans retenue ni manière
il arrive à te comprendre dans les fureurs c'est peut-être pour ça qu'il en est tant affecté à chaque fois que ça le tord de partout
et le reste du temps tu restes le monstre, on en a déjà parlé de ça n'est-ce pas au clair de la lune
un monstre c'est
ce qu'on ne saisit pas
et pis jack tu ne réponds jamais tout à fait voilà là il a posé trois questions
il n'a eu qu'un tiers des réponses
et il a pas envie que ça le remue
alors dans une colère frustrée- dans l'adrénaline sans remords
sans se rendre compte du danger- à cheval sur la branche
il va pour saisir tes cheveux et les tirer en menace- abaisser son poignet dans un mouvement irréfléchi
réponds à toutes les questions putain !
aussi lunatique
que con
BY MITZI
 
myosotis
myosotis
avatar
Crève
Messages : 800
Pouvoir : création
Symbole : gâteau d'anniv'
Occupation : I play Pokemon GO everyday
Avatar(s) : Mob & Ritsu / mob psycho 100%
Mar 12 Déc - 19:40


Roi de colère, tu ne te fais pas prier pour répondre avec la vivacité d'un feu ravivé par l'eau iodée dans laquelle baignent ses mots.
D'un geste vif son corps se retrouve tendu sous la pression, il courbe l'échine pour toi, les bras écartés par réflexe assez de secondes pour rétablir l'équilibre que tu as compromis.
cliquetis d'un côté, doigts qui naviguent dans l'air de l'autre, il ne cherche pas à se défaire de cette entreprise qui l'a pris par surprise.
Il se prosterne volontiers, se retiens de soupirer à nouveau de justesse.
(il va pas se plaindre pour ses cheveux, ils sont déjà en pétard pour l'occasion de toute façons)

C'est une demande que tu lui as déjà fait, cette histoire de questions auxquelles il faut répondre comme sous interrogation.
Les yeux fixés sur la branche, il a ramené ses mains contre. Le bruit des couteaux a sûrement porté mais personne ne vient en courant.
Discutent-ils de la marche à suivre ? Les rumeurs vont elles déjà bon train ? Il serait faux de dire que Jack est au dessus de ce genre de chose, non, il a toujours été en plein dedans, juste pas du même côté de la barrière que ceux qui d'usage se soucient de leur apparence dans le regard d'autrui.

C'est clair, il prend son temps pour répondre à cet ordre, c'est sa propre minuscule rébellion, il n'a pas envie d'accéder à cette requête.

quel intérêt quand tu ne veux pas entendre les réponses ? ça semblait plus être de la rhétorique que de vraies questions.

mais puisqu'il veut qu'il réponde il va le faire hein, après faudra pas pleurer que ça sied pas à monsieur. Il ne lui laisse pas le temps de s'énerver fasse à sa défiance morne, son ton sarcastique ; il continue avec la même verve, sans hausser le ton pour une fois, bien que ses doigts se sont resserrés contre l'écorce de leur siège commun.

...je suis pas un robot, j'ai pas un programme nommé Tomtom dans ma tête, si je crie c'est parce que je peux pas le retenir, si parfois t'as l'impression que je suis plus sympa c'est que je pense pas avoir de raisons de pas l'être, je sais même pas où tu voulais en venir avec tes "que je reste" quand c'est clair comme de l'eau de roches que de toute façon, tu restes pas, tu es pas restés à côté de moi ce dernier mois, sauf lorsque tu es venu me saouler pour Scylla avec une jalousie vraiment mal placée sachant que tu as une meuf et comme tu le dis si délicieusement : tu ne m'aimes pas. C'est bon ? c'est ça que tu ais peur que je comprenne pas ? Que tu m'aimes pas ? Je le sais déjà, je l'ai toujours su je suis pas débile non plus. Tu veux que je le répète un milliard de fois juste pour satisfaire ton ego ? C'est ça ta vengeance ? C'est malsain comme pas permis. Je peux pas te forcer à m'aimer, je sais, par contre il faudrait que tu te mettes dans le crâne que tu peux pas me forcer à ne plus t'aimer et si ça te perturbe qui a un mec dans son coin que tu peux pas piffer qui t'aime c'est pas mon problème. C'est bon ? ça te va ?

Remue tel un canidé le tête pour se défaire de l'emprise de tes doigts, il a débité sa longue tirade penché en avant et commence à avoir mal au cou.
Il sait il sait oooh qu'il aimerait ne pas savoir, tout du moins continuer à faire comme s'il ne savait pas, être plus cruel encore.
Il a tellement prit sur lui ces derniers temps pour ne pas continuer de se convaincre qu'il peut te forcer, et maintenant tu sembles l'en fustiger
c'est à ne plus rien y comprendre.
Ça serait se mentir qu'en effectuant deux pas en arrière il n'espérait pas que tu en fasses deux en avant, mais l'avouer dans cette situation ?
impossible.

Il sait même plus ce qu'il a dit, il a juste parlé jusqu'à ne plus savoir quoi dire et dire n'importe quoi il suppose, c'est pas dans ses habitudes mais sous le coup d'une colère qu'il ne peut pas laisser imploser il a choisi le moindre mal.
Jack redresse son visage, entrouvre ses lèvres pour te dire que t'es vraiment qu'un abruti mais se retient au final, ça n'apporte rien, puis il ne le pense pas vraiment. Pour sûr il aurait préféré que ça soit le cas, que tu sois un abruti, qu'il puisse rejeter toute la faute sur toi et seulement toi.
(oui, si seulement)

Rouspète en son fort antérieur en passant sa main dénudée dans ses cheveux comme pour remettre le bordel que tu as fais en beau désordre, les yeux noirs qui vérifient ce qui se passent au loin.
Tout pour ne pas penser à ces mots qu'il a prononcé pour la première fois de sa propre bouche : tu ne l'aimes pas, tu ne l'aimes pas et voilà un des plus grands drames de sa courte vie.


Invité
 
Invité
Mar 12 Déc - 20:32

j'effleure le blanc et le noir en attendant que vienne le soir

bien sûr que si !
qu'il répond immédiatement- il attend que ça les réponses tom
qu'elles viennent à lui et qu'elles l'apaisent calment les eaux troubles
mais il ne lâche pas à presque oublié qu'il te tenait puisque tu ne ripostes pas
il sait que t'es pas un robot- quel genre de robot arrache et étrangle
c'est réservé à ceux qui n'ont rien à perdre ça
et d'un coup ça l'inonde tout entier il s'en prend plein la face et c'est ce qu'il voulait
comprendre
se noyer
pour mieux apprendre à nager
((c'est toi qui lui as appris ça, à voir la réalité en face même si elle est douloureuse et s'en faire une carapace de fer))
c'est donc comme ça lorsqu'il t'assène de tous ses pleurs et ses vérités à deux balles- il comprend un peu mieux les incompréhensions sans les maîtriser
mais il y'a un tout un tas de choses qui sont fausses dans ce que tu dis et alors il réalise pourquoi tous les désaccords c'est stupide entre vous
et si facile de constater à quel point le mur qui vous sépare est grand
on lui a jamais appris à tom à grimper aux murs ou à les casser, on lui dit souvent de les contourner ou de faire semblant de ne pas le voir
mais le vôtre est si imposant et bouffant qu'il ferait trop d'ombre pour que vous puissiez
attraper vos mains dans l'obscurité
il a envie de te hurler (encore c'est toujours comme ça avec tom) que c'est pas humain ces contradictions si contrastées mais au fond à onze ans (presque douze enfin il en sait rien à vrai dire)
qu'en sait-il plus que toi, qui ressens
il te lâche sans résistance range sa main et reste silencieux
et la douleur du café revient- il a à nouveau le goût prenant et dégueulasse en cet instant du chocolat dans sa bouche
je comprends rien jack je suis perdu et mon cerveau va exploser !
qu'il déclare complètement désorienté- il recule sur la branche il a envie de courir de tourner en rond mais il ne peut
alors il prend sur lui et s'accroche
ne pleure pas mais ses pupilles sont alertes
j'ai jamais compté dire ça-
je suis pas comme toi
((mais il ne le dira pas))
tu te contredis tu t'énerves et tu pars- tu conclues trop vite, tu avais dit que tu t'en foutais si je te détestais et
il bafouille depuis le début ça s'emmêle et il a peur tant les mots tournent vite
il a perdu l'ascendant colère mais elle est toujours là elle rythme ses mots avec la détresse
maintenant ça semble te faire chier- et pis scylla tu veux que je réagisse comment alors que tu as l'air de si bien t'entendre avec lui et que moi- bah moi ?
je sais pas ce que tu veux de moi, je sais pas qui tu es, t'as une famille aussi chelou que la mienne et tu me fais toujours peur mais

mais
mais jack t'es pas mort, alors laisse-moi te comprendre.
dans l'implorance il te demande d'arrêter les jolies histoires pour conter la vraie, comme tu le fais en cet instant
((il a besoin d'avoir pitié de toi pour te pardonner, retrouver cette humanité touchante pour que la cruelle soit compréhensible))
BY MITZI
 
myosotis
myosotis
avatar
Crève
Messages : 800
Pouvoir : création
Symbole : gâteau d'anniv'
Occupation : I play Pokemon GO everyday
Avatar(s) : Mob & Ritsu / mob psycho 100%
Mar 12 Déc - 21:27


Tu sais ce qui est fatiguant Tom ? C'est ces moments, ce moment très précis, où tu sembles à point pour être cueillis dans ses bras.
Rien, n'est plus terrible que cet instant ou un mot, un geste de trop et tout bascule dans le cercle vicieux.
Plusieurs fois il a loupé le coche, Jack, par trop plein d'ego, par trop plein d'envies, par trop plein d'émotions.
Ce trop plein il ne savait pas le canaliser et c'est terrible oui, parce que depuis ça n'a pas changé.
L'hésitation
Il te laisse parler même lorsque tu dis des conneries parce que tu en dis toujours, vous en dites chacun votre tour.
Il attend que tu ai fini avant de croiser le fer visuellement, déstabilisé au fond de lui comme toujours en ces moments.
Il a envie de croire
de te prendre dans ses bras et de te serrer fort encore une fois, d'espérer qu'en se taisant et te compressant contre lui jusqu'à ce qu'à ce que vous puissiez entendre mutuellement vos cœurs meurtris enfin, enfin vous aurez tout compris.
(mais votre vie c'est pas un drame romantique en vingt six chapitres)
(juste une sale histoire de chiots qui se prennent pour des clébards)

Ta voix qui a fluctué, ton tons qui a déraillé, c'est le désespoir de vouloir arriver à cette putain de gare n'est-ce pas ?
On joue plus maintenant, il y a un grand silence après tes mots (est-ce qu'ils ont tous entendu ?)
Tes pupilles de chien battu s'appuient malgré l'espace contre les siennes.
C'est toujours la même histoire, de toi qui veux une raison de l'aimer, et de lui qui n'en a pas à t'en donner.
Non, rien du tout.

Tu comptais pas dire ça mais tu l'as quand même dit. Si tu comprends rien c'est bien on est deux et l'amour et la haine c'est pas fait pour être compris de toute façons ni dans les mots ni dans les faits c'est des émotions et du ressenti ça dépasse le cerveau. Je sais pas ce que tu veux de moi non plus Tomate, une rédemption ? Arrêtes de chercher si c'est le cas il n'y en aura pas, tu sais très bien qui je suis, tu aimerais juste que je sois quelqu'un d'autre je suppose... et arrête de ramener Scylla, Scylla il est....pas comme toi. Si...

Pleure pas qu'il pense
c'est pas le but c'est pas qu'il ne veut pas te donner ce que tu souhaites
c'est que là, il s'en sent pas capable, alors il préfère se retirer de la scène tu comprends ça non ?
Cet amour, c'est pire qu'une obsessions c'est comme un poison, c'est pas une amourette c'était son oraison.
Maintenant il doit vivre avec et s'il voulu partir sur cette note finale, il y avait une bonne raison.
Jack le grand garçon qui tape qui crie qui commande, Jack le petit Napoléon qui dirige qui tue qui érige.
Jack avec ses grands rires et ses plus petits, petits rictus, ses regards qui se tiraillent entre tyran et maman.
Jack qui n'a jamais eut que peur de ses propres sentiments.
l'amour c'est pas pour les enfants Tom, c'est un truc de grands, c'est un truc qui faisait que maman arrêtait pas beau-papa lorsqu'il tapait sur moi.
C'est un truc dégueu qui écrase les autres et qui écrase soit, un débilitant profond.
Le pré-ado déglutit.
Plutôt mourir, oui plutôt mourir que trop sentir son cœur qui bat au delà d'à ce qu'à onze ans on nomme amourette.

Si je t'ai embrassé avant de partir c'est pas pour rien tu crois quoi, c'était pour éviter tout ça, ultra égoïste je sais, mais en même temps je crois qu'avant de mourir on a le droit de l'être un peu.

Lui ne pleure pas, finissant ses mots d'une voix peu assurée de ceux qui attendent la récolte des tempêtes qu'ils ont conscience d'avoir semés.


Invité
 
Invité
Mar 12 Déc - 22:48

j'effleure le blanc et le noir en attendant que vienne le soir

ça lui fait peur toutes ces paroles toujours plus qui l'englobent
tu lui expliques ce qu'il sait déjà
c'est pas explicable l'amour c'est pas raisonné raisonnable- regarde cecil
c'est pas justifiable la haine- il ne se regarde pas car c'est faux il ne te déteste pas
il ne sait plus comment le dire à force de le répéter ça lui semble clair
vous ne parlez pas la même langue pas les mêmes teintes
vous partagez pas le même univers, c'est une évidence
non il ne sait pas qui tu es,
car tu n'es pas que
le moulin
tu n'es pas que
les retrouvailles la confrontation
non jack il ne sait pas- non jack il ne te connaît pas
sinon il connaîtrait mieux tes histoires de famille et de cauchemar
pourquoi c'est toi jack dis, qui tiens le plus de cartes dans tes mains sur son lui ?
enfin il en a l'impression c'est peut-être faux- sans doute même
il ne sait pas les armes qu'il possède et inversement- quoique tu es peut-être plus conscient des degrés de douleur
de la brûlure du verbal et du frontal
et pis y'a encore scylla qui revient c'est vrai tom t'es PAS COMME LUI
c'est vrai tom t'es pas comme plume pas comme léa pas comme scylla pas comme cecil pas comme king
c'est vrai tom, qu'est-ce que tu fais là
ça le blesse et ça le heurte mais il prend sur lui- son souffle s'arrête
c'était pas cool comme remarque
vraiment pas cool
qu'il pense
il sait pas trop si c'était péjoratif mais il est fatigué d'être comparé
et pis toi aussi jack t'es un enfant, t'as un peu de lourdeur et un peu moins d'aisance dans tes mots
il comprend pas tout mais t'es pas parti jack- regarde t'es toujours là face à lui
pourquoi tu parles de départ
il a une question qui lui tourne en tête depuis que t'as repris la parole- à défaut de pouvoir demander pourquoi tu l'aimes
car ça s'explique pas que tu as dit, qu'il pourra jamais te répondre
il a cette question depuis le début et ça se raffermit
il a enfin les mots pour l'exprimer
un peu hésitant- il n'a plus de colère elle s'est faite emporter dans le chagrin
un peu vide et usé par ce
t'es pas comme
ça t'emmerde de m'aimer ?
BY MITZI
 
myosotis
myosotis
avatar
Crève
Messages : 800
Pouvoir : création
Symbole : gâteau d'anniv'
Occupation : I play Pokemon GO everyday
Avatar(s) : Mob & Ritsu / mob psycho 100%
Mar 12 Déc - 23:12


Blanc
La tempête n'est pas venue.

Euh hein ?

Peut-être gronde-t-elle ? Difficile de le savoir sous cette douce averse de Tom qui laisse tomber sa colère dans les air, elle se fracasse plusieurs mètres plus bas (avec le gant qu'il tenait dans un plus petit fracas).
Ne reste plus que le ton acerbe suite à la douche froide.
Bien vite il cherche à rattraper cette soudaine stupeur qui lui a échappé.

B-bien sûr que non ! exclamation un peu vive, souffle court, le ton n'est pas colérique mais outré, il se calme ou plutôt prend le temps de se calmer sur deux inspirations-expirations trop rapides pour son propre bien. C'est juste... il tire ses cheveux en arrière en y passant toujours cette même unique main libérée du carcan. Tu comprendrais si tu m'aimais de la façon dont je t'aime, c'est frustrant, et douloureux...enfin c'est compliqué...

Il hausse les yeux sur le rideaux de verdure au dessus de vous puis tout autour, avec un peu d'attention on pourrait voir l'embarra naitre sur ses joues. C'est ça qui est chiant Tom, devoir t'expliquer des trucs qui ont pour habitude de mettre les gens sans dessus dessous.
Jack a appris à son plus grand damne que l’approximation est souvent insuffisante pour satisfaire le garçon qui lui a volé son âme.

hm... il recentre son attention sur toi, Tomtom, l'air clairement frustré de la situation, les joues bien bariolées à présent. Tu vois, il fait des efforts, il essaie d'affronter le sujet de son amour plus directement : tu crois quoi...que je t'aime que depuis le moulin ou quoi ? C'était pas que ça m'emmerdait et que c'est pour ça que je t'ai embrassé qu'à la fin, c'est que si je pensais pas que c'était la fin...je l'aurai sûrement pas fait... il serre les dents, aah... il n'aime pas parler de ça, il n'aime pas penser aux minettes, il n'aime pas penser à Sarah. Tu peux pas comprendre ce que ça fait de savoir la personne que l'on aime inatteignable...parce que t'aimes les filles.

Non n'y pense plus, ne pense pas à cette maman-papa qui avait fait mine de compatir avec toi.
Pas avec la situation de Tom qui n'aime sûrement pas les garçons parce qu'au fond ça a l'air de déjà un peu le perturber ce qui se passe à sa maison entre ses parents.

Même en se faisant violence, son regard papillonne, il ne peut pas soutenir ton regard sur un tel sujet qui le pousse au fond du puits d'amour sans échelle de sorti. Alors il finit son explication par un juron tout bas, grattant de ses ongles ras libres son autre bras qui pend lamentablement sur le côté.  
Invité
 
Invité
Mar 12 Déc - 23:34

j'effleure le blanc et le noir en attendant que vienne le soir

c'est pas que j'aime les filles, c'est que je peux pas t'aimer toi.
pas encore du moins
pas tout de suite il est pas prêt car
pour toutes les raisons qu'il a soulevé avant en fait
pour la douleur la peur la rancœur les mœurs les incertitudes et
il les connaît les beaux et grands chefs aux cheveux sombres, il les connaît comme ils jouent avec les cœurs des autres garçons  
il repense à ses deux "parents"
et les grands sourires de king
oui il y'a une drôle de parallèle et il a peur que ça finisse s'il termine aussi aveugle que cecil aussi cecil en fait
king est juste et sévère- cruel mais rieur et blagueur
il te reconnaît un peu dans lui et c'est terrifiant
vous êtes tous les deux un peu ses monstres mais à contrario de lui il cherche à te comprendre
il ne sait pas pourquoi il s'inflige telle douleur
peut-être car toi tu lui donnes un peu d'attention
son ton est morne quand il déclare sa phrase, il ne veut plus se battre plus pleurer c'est le temps des vérités
et peu importe jack le temps de l'amour, le temps et l'acharnement ça prouve pas la puissance de l'amour
la puissance elle se mesure en l'intensité
avec laquelle tu regardes la personnes
et quand il a déclaré ses mots troublés
il a regardé ailleurs pour ne pas penser à la fatalité de dire ça juste après une aussi belle déclaration d'amour
il est un peu rassuré au fond si ça ne t'embêtes pas, ça veut dire que peut-être ça continuera malgré
les tempêtes
les ouragans
et les futures batailles, singulières ou éphémères
BY MITZI
 
myosotis
myosotis
avatar
Crève
Messages : 800
Pouvoir : création
Symbole : gâteau d'anniv'
Occupation : I play Pokemon GO everyday
Avatar(s) : Mob & Ritsu / mob psycho 100%
Mer 13 Déc - 0:01


On dit qu'on apprend des meilleurs
tu as appris du pire.

Ses billes charbonneuses se sont redressées sur ton visage face à la gifle, avant de s'effriter petit à petit en silence dans un torrent noirci du mascara festif.
(cette fois-ci il n'a pas la force)
Comment
Peux-tu dire la phrase la plus blessante de la terre en cet instant en ayant la lâcheté de ne même pas affronter son regard ?
Comment
Peux-tu prôner l'honnêteté, prôner que tu ne le diras plus, puis piétiner ta propre promesse, non pire, la déchirer sous son visage dévasté ?

Tu...

et malgré tout l'amour, il y a tellement de haine dans la prononciation de ce simple mot, avant que celle-ci ne s'effondre dans la douleur :

...aurais pu sourire, mentir, dire oui et t'arrêter là.

Mais la tentation il suppose, l'envie de l'achever en beauté, de lui rendre la douleur qu'il lui a infligé sûrement, c'est trop fort, c'est trop bon.
C'est ce que tu attends tel un spectacle depuis le début n'est-ce pas ? Ce qui devait arriver :
les pleurs du bourreau.

Il déglutit et c'est tremblant, le visage déjà écrevisse de toute manière, barbouillé de larmes qu'il se recule et avec précipitation s'accroche au tronc pour redescendre.

Non
Il peut supporter beaucoup, il était prêt à se faire tabasser Tom si ça t'avais apaisé mais non
Il n'était pas prêt à ce que tu joues avec autant de cruauté, la rare fois où il se saisit de tous ses efforts pour se dépouiller de toutes ses fioritures.
Il a dénudé sa théâtralité malgré sa réticence, sous tes ordres, mais ce n'était que pour tu vises mieux son cœur.
Tous les noms de chiens passent dans sa tête et lorsqu'il touche enfin terre et va se saisir du gant précédemment échappé il pense avec amertume que son costume lui va bien en cet instant.
Il ne lui reste plus qu'à se retirer dans son sombre château et laisser s'exprimer pleinement, en complète solitude, ses émotions hivernales.

Jack out, oui il est souvent out ce garçon:
 
Contenu sponsorisé
 

 Sujets similaires

-
» Cherche partenaire ... particulier. [ Tomas ]
» Partenaire particulier cherche partenaire particulière
» Voyageur sanguinaire cherche partenaire pour gentil massacre de la veuve et de l'orphelin.
» Garde du corps particulier cherche employeur aisé.
» Règle #1 - Ne jamais trahir son partenaire [JENNY]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-