forum rpg tout public univers fantastique/paranormal aucun minimum de mots avatars illustrés 200*320px

partenaire particulier // jatom | granini
 
magnolia
magnolia
avatar

Messages : 501
Avatar(s) : ness ; earthbound / craig tucker ; south park
Mar 28 Nov - 22:00


j'effleure le blanc et le noir en attendant que vienne le soir

il faut croire que les colères d’enfants,
ne se taisent jamais
il faut croire qu’il te considère maintenant
adversaire dans la duel de la vie
mais surtout son regard ne fuit pas- son regard te suit et ses crépitements ne s’assouvissent pas
cette fois-ci,
tu ne l’as pas retenu.
et en quelque sorte ça l’attire c’est attrayant le désintérêt de vouloir posséder ce qui nous échappe- il suffirait d’être un petit peu plus gentil de retirer les paroles d’haine qu’il t’a jeté à la gueule ce jour-là
mais ça fait trop longtemps qu’il l’a en bouche à force ça ne veut pas sortir les petites douceurs pour rattraper l’ardeur
et puis est-ce qu’il a envie de pardonner quelqu’un qui lui vole tout tout absolument tout mais qui d’un autre côté oui
l’attire avec évidence
peut-être qu’il s’en est rendu trop tard de la dépendance et de l’attachement (m a l s a i n) qu’il a pour toi jack
alors à défaut d’être proche de toi dans l’amitié depuis maintenant plus d’un mois
c’est dans la moquerie et la provocation qu’il trouve son compte
dans le mépris plein d’arrogance mais qui termine toujours pensif car tu as bien entendu du répondant
((comme cette fois-ci où tu es venu en jupe au collège, pour sûr que ça l’a étonné pour sûr que ça lui a pas vraiment plaisir que ça l’a rendu colère de te voir t’amuser de choses qui ne sont décidément pas drôles))
il était un peu jaloux cette fois-ci, de te voir discuter avec ce garçon blond
(alors jack, tu n’aimes plus son noir sur noir ?)
aujourd’hui c’est halloween aujourd’hui il espère t’écraser et il te l’a déjà montré durant la soirée- dans cette chasse aux bonbons effrénée
quand dans la pénombre il courait au bras de sa princesse (maintenant on ne les appelle plus amoureuses mais copines ces filles-là qu’on embrasse, vous êtes devenus un peu plus grands)
cette donzelle que tu sembles avoir dû mal à accepter, mais il a un peu de mal à comprendre ça
car à ses yeux de pauvre chose blessée tu
tu ne l’aimes pas
qui serais-tu pour voler la mère de ton convoité, jack après tout
il en revient à la base au moment où il pensait que tu ne faisais que te foutre de sa gueule par tes petites tendresses il n’arrive pas à se persuader maintenant qu’en plus d’avoir les colères il y’a la distance
que tu puisses le considérer comme son amour
non- on ne brise pas à répétition le coeur qu’on souhaite conquérir
car cet amour là il est moche et ça lui fait peur, il en a déjà bien assez à la maison de cette affection tendre qui laisse toutefois des blessures irréversibles
qui laisseront sans aucun doute des cicatrices
et en ce soir d’halloween vous avez convenu- sales garnements populaires ou indésirables de la classe des plus jeunes un peu tout le monde en fait
de faire un grand cache cache dans ces zones désaffectées
dans ces zones d’amusement
où ne résonnent que le murmure des enfants
juste à côté du parc
c’est sa belle son esmeralda tant il est phoebus qui compte qui gazouille non loin les yeux fermés
et les gamins s’échappent et courent, mêlent leur costume à la poussière
pour obtenir le précieux à l’arrivée
vous avez convenu d’un commun accord oui- que chacun devrait mettre dans la cagnotte la moitié de ses bonbons pour le gagnant celui qui se fera trouver en dernier
et il semblerait que tom soit bien décidé à gagner, bien décidé à vaincre contre toi
et tes lames au bout des doigts
qui l’ont bien trop blessé
il prend des grandes inspirations et il sait très bien où il va- elle va bientôt terminer de compter et
il grimpe habitué sur l’épais saule pleureur
((il espère qu’aucunes larmes ne coulera toutefois en ce soir de fête))
ses pieds accrochent l’écorce râlent dans un grattement tandis qu’il s’accroche aux branches et se percher à la plus solide- celle qu’il avait repéré depuis un moment
oui- personne ne le trouvera ici
mais il semblerait que quelqu’un
soit déjà présent
il fronce les sourcils et bat un peu les longues feuilles avant de se poser pour ne pas tomber s’asseoir pour ne pas
chuter
car tom n’est pas à l’aise en équilibre au-dessus du vide
en apesanteur
surtout quand les hauteurs
il tombe sur toi
oh jack- il renifle avec un peu de dégoût surjoué le visage crispé
j’avais repéré cette cachette avant toi, bouge.
mais déjà la dernière note le
j’arrive
promesse de trouvaille- car le loup va chercher ses proies
résonne en écho dans la zone
vous condamnant à rester dans la pénombre dans un face à face murmuré
BY MITZI


En ligne 
myosotis
myosotis
avatar
Crève
Messages : 763
Pouvoir : création
Symbole : gâteau d'anniv'
Occupation : I play Pokemon GO everyday
Avatar(s) : Mob & Ritsu / mob psycho 100%
Mer 29 Nov - 0:59

Salut
ça fait
beaucoup trop de temps.


Depuis cette fois-là ou chacun a crié il se demande toujours Jack
alors qu'il retire ses gants
si ta maman y repense aussi parfois.
Toi oh non il n'en doute pas, il semblerait que depuis tu sembles vouloir t'assurer que Jack n'oublie pas non plus.
Et il aura beau eu dire
que ce n'était pas ce qu'il voulait, te le balancer dans ta face
encore et encore
jusqu'à espérer te l'imprimer dans ton crâne quelque part, entre deux nuits
il a juste laissé tomber l'idée.

cet état il parait que c'est le vague à l'âme.
Lorsqu'on a plus faim de rien mais juste de ce gros trou qui creuse de lui-même.
ça fait
un mois
et c'est un grand vide à présent.

Sur le chemin pour aller voir Scylla, les écouteurs flambant neufs rivés dans ses oreilles, Hystéria passe en boucle ; boucle ses pensés de tristes songes tandis que ses pas talonnent le pavé, ses doigts entourloupes les longues mèches d'un noir préfabriqué.

Il l'avait sciemment perdu après l'histoire des belles colombes, cette perruque couleur jais, mais ça faisait un moment maintenant et il se préfère avec que sans lorsque ses jambes à nues parcourent les sentiers, le rapproche au plus près d'un confident dans lequel il peut déverser ses troubles sentiments.
(ça fait du bien de pouvoir en parler aussi naturellement, ça fait du bien oui même si ça fait creuser un peu plus profond)

C'est un peu ce qui enclencha la machine, ces rencontrent à cœur ouvert.
d'un jour comme un autre sans un mot pour lui, tu étais passé de beaucoup trop de phrases à son adresse tout d'un coup.
(apparemment tu l'aurais surpris)
et tu avais l'air de vouloir bien t'amuser de ce qui semblait être
un vilain petit secret.

Les sourcils se sont haussés, les rictus sont nés mais pas de trop parce que
ça aurait été n'importe qui d'autre pourquoi pas mais tu parlais ici
d'un gamin dont tout un chacun dans votre classe connaissait bien la force des poings.
(personne n'avait envie d'avoir un nez cassé même si dans le fond de leur caboche cette histoire faisait jaser)
Jack tu sais
il
t'en a pas voulu pour deux sous
sur le coup (juste sur le coup)
parce que c'était beau dans un sens
que tu penses que ça puisse être sujet à le traîner dans la boue (connaissant ton papa-maman)
et peut-être que même (l'espoir toujours) ce qui t'avait revitalisé à son encontre était
les cheveux clair de l'autre garçon (merci Scylla)

Juste sur le coup oui parce que c'est Jack parce que c'est le collège à présent c'est un nouveau préau et il fallait bien qu'il s'assure
de garder la main mise sur vous tous et vos rêves de grandeur.
Si vous grandissez, il ne faut pas oublier que lui aussi.

Ainsi était-il venu à l'école (ah quelle bonne marrade), la jupe volant au vent, faire de toi
le sot de ta propre ambition.
Lui n'a pas peur
et Tom tu sais bien que ta jalousie à son égard
ne fait qu'augmenter sa volonté de ne pas servir ce que tu désires de lui.
(pour une fois que les rôles sont inversés)

dire que tu étais même venu après te plaindre
de cette esbroufe qui semblait t'avoir piqué en ton sein
eh ben
qu'est-ce que ça pouvait bien lui faire,
qui si frotte si pique : tu devrais être le mieux placé pour savoir cela.
(alors tu étais reparti et pour une fois
il t'avait regardé partir sans courir)
(ça creuse plus doucement à travers le roc du détachement)

Que le temps passe
lorsqu'on s'amuse hein ? tu avais une copine maintenant.
Pour se la sortir de l'esprit Jack passe la majorité de son temps avec les autres garçons tu sais
ceux qu'il n'aime pas.
C'est sûr ça fait passer l’automne plus vite de se déchaîner à leur côté d'être à nouveau ce mauvais garçon.
(si seulement c'était vrai)

Il tient les gants entre ses dents, les couteaux à bout rond chantent en se percutant délicatement les uns contre les autres.
T'as beau être en prince charmant ce soir dans sa tête il aime s'imaginer que tu es sa Kim, qui danse sous la neige, et tout un tas de choses auxquels il ne veut pas penser vous sépare. (une distance qu'il ne sait pas comment fermer depuis que le pont s’est écroulé)
Il n'est même pas à bout de souffle après avoir couru aussi vite pour atteindre cet arbre stratégique mais plutôt éloigné.
A vrai dire il y a plusieurs meilleures cachettes plus rapidement accessibles et peut-être plus efficaces mais il n'a pas vraiment
envie de jouer autant que ça, (pas à ce jeu là en tout cas) d'usage en de telles circonstances il aurait préféré la place du loup mais
sûrement que personne n'a voulu lui attribuer comme il connaît déjà toutes les cachettes, ça serait pas du jeu n'est-ce pas, d'avoir un vrai prédateur chassant de fausses proies.

La hauteur lui rafraîchit l'esprit et le désinhibe un peu de l'euphorie qu'exerce Halloween sur eux.
(les pieds flottant dans les airs...)
Il appose ses cheveux déjà ébouriffé pour l'occasion contre le tronc
(...les sourires se fadent)
La miss compte toujours au loin mais des pas se rapprochent pourtant de sa position, il n'y pense pas vraiment, c'est loin d'être le seul arbre du coin, étant en pleine partie boisés du parc.
Sous le grand saule pourtant il faut croire qu'ils seront deux.
Jack tique en lui et s'apprête à donner un petit coup de pied dans la tête du gamin qui se croit permis de venir déranger sa mélancolie - ou simplement d'écraser sa semelle contre son front, ça serait sûrement plus clément.
mais lorsqu'il abaisse son regard
Il se croit soudain dans rapunzel. (retient ses intentions malignes)
Ah manquait plus que ça putain...
Il détourne le regard pour faire genre qu'il s'en fiche mais bien sûr il faut que Tom fasse des simagrées pour rien un oui et un non
même lorsqu'il est loin d'avoir raison.

Ah ?

l'absurdité le fait sourire dans son coin, puis
la partie commence (motus et bouche cousue)
enfin ça serait beaucoup demandé pour Tom il suppose.
Jack essaie de boucler la discussion dont il connaît la stérilité dans un murmure cynique :

ça te les brises que je sois arrivé avant toi ? t'avais qu'à courir plus vite. Donc te plains pas trop car là c'est plutôt moi qui devrait te botter le cul par dessus bords.

Tant pis tant mieux.
Même pas un regard en sa direction, les yeux rivés entre le feuillage en pleurs de leur feuillu protecteur.
Il aurait bien aimé avoir quelque chose à dire par rapport à eux, essayer de renouer au lieu de se cracher dessus
mais à présent il lui faut partir en exploration de son vide intérieur et chercher des mots soigneur pour colmater leurs commune incompréhension.
et ça, il n'est pas sûr de le trouver au fond de son puits à émotions.







Merci ♥♥♥:
 
 
magnolia
magnolia
avatar

Messages : 501
Avatar(s) : ness ; earthbound / craig tucker ; south park
Mer 29 Nov - 7:33

j'effleure le blanc et le noir en attendant que vienne le soir

tu sais bien que le meilleur en course c’est moi, je t’ai battu à ça.
il te dévisage sans honte aucune yeux plissés pour se sied à l’obscurité
il frissonne de froid (froid de son coeur mais aussi de son corps) et se frotte les bras en t’écoutant, une moue boudeuse se dessinant au fil des mots
est-ce que tu oserais jack le pousser, au nom d’une leçon qui n’appartient qu’à toi
pour le voir s’écraser et éclabousser
tout sur son passage
est-ce que tu oserais même si d’un sourire il te provoque, chuchote sans peur
se pensant invincible alors qu’il suffirait d’un doigt d’un mouvement pour qu’il tombe
j’attends que ça, que tu me pousses.
il a des milliers de choses à te reprocher
des logiques des un peu moins- comme le fait que tu
sembles un peu plus distant
qu’il n’y’a plus de surnom ni de tendresse,
tu as donc arrêté de faire semblant ?
c’est ce qu’il pense quand tu sembles si désintéressé
où est le temps jack ce temps qu’il regrette
où tu lui courais après ?
regarde comme je suis meilleur regarde comme je te bats qu’il crie
au souvenir du clair de lune où tu avais finalement- même s’il avait gagné- réussi à l’attraper
pour au final le refaire fuir
encore
et
encore
c’était ce cercle vicieux qui lui faisait peur mais il avait besoin que tu le regardes que tu ne te frottes pas les mains après le moulin
((c’est fini))
comme tu l’avais fait en voulant perdre la vie sur scène
faire tomber les rideaux
alors qu’il s’accrochait désespérément à la corde pour les faire remonter
il ne pourrait te dire s’il est soigné ou s’il va mieux mais il y croit
que c’est des mots qui remettront les choses en place
mais c’est clairement pas lui le plus fort pour former des jolies phrases
lui il chiale et hurle- rit et chante
mais rarement énumère rarement poète à vrai dire
il ne s’y connaît pas trop dans tout ça
alors que vous êtes tous deux princes à votre façon ce soir, qu’il est assis sur la branche les jambes pendantes d’un côté fixant maintenant le vide
comme prêt à sauter à chaque instant
((car c’est toi qui lui as appris n’est-ce pas, que si tu voulais réellement le jeter au sol))
il devrait mieux prendre sa propre impulsion pour atterrir de lui-même sur l’herbe fraîche
il cherche des méchancetés des provocations et des saletés- pour se donner raison si tu enclenchais réellement la manivelle de la violence avec lui
il cherche des tas de choses
une main dans ses cheveux plaqués sur le côté (ça te rappelle des choses ça non le crissement de sa chemise qui se déchire et le tic toc des ailes qui tournent)
et sa curiosité veut s’assouvir depuis tout ce temps
ça le ronge un peu de savoir que toi aussi
tu aurais pu le remplacer comme ça
que c’était pour ça qu’il n’y’avait plus de tomate
de tomtom
de
de vous
il continue sur le ton bas pas vraiment murmuré mais sa voix ne porte pas
elle s’étouffe dans son questionnement verdâtre de jalousie
pourquoi tu es venu avec nous ? tu voulais pas retrouver avec tes copains ton pote le blond et ses mecs à lui ? pourquoi tu perds ton temps ?
alors que tu pourrais d’un baiser- déjà volé les lèvres de scylla
chose que même ulysse n’aura réussi
BY MITZI


En ligne 
myosotis
myosotis
avatar
Crève
Messages : 763
Pouvoir : création
Symbole : gâteau d'anniv'
Occupation : I play Pokemon GO everyday
Avatar(s) : Mob & Ritsu / mob psycho 100%
Mer 29 Nov - 7:53
ça fusille ça joue aux durs ça serait digne d'être une parodie, de te voir gonfler tes bras à monter ainsi sur le ring
il n'y a pourtant aucun opposant mais tu continues d'attendre et d'exiger qu'il te soit livré.
Jack trouve le revirement de situation amusant, ne lui en veut pas s'il souhaite être spectateur de ta colère pour cette fois :
De ceux qui attisent et crient à l’exécution, pouce en bas.
Si tu n'attends que ça, sache que lui aussi, quand le prendras-tu à bras le corps ?

ça ne laisse pourtant pas le temps à la répartie, lorsqu'il se permet d'enfin te regarder dans le but de constater ton agacement il te vois les lèvres comme toujours entrouvertes de cet air qui veut tout dire
de ceux qui n'ont pas fini à juste titre, de causer et se déverser.
C'est pas ce qui te dérange ça non c'est pas ta bataille celle-là arrive, alors l'enfant se contente d'étirer ses lèvres :
je vous l'avais bien dit.
Voilà que tu inspires à nouveau, vides tes poumons d'une traite, il ne cherchera même pas à provoquer l'interruption.
C'est
la question (puisqu'il ne s'agit que d'une seule dans le fond)
la plus idiote qu'il lui a été donné d'entendre de sa part.
(n'est-ce pas évident ? n'est-ce pas toujours évident ? en tout temps ?)

Perplexe mais pas surprit
C'est le mot oui, le garçon pensait que son Amour serait passé à autre chose depuis (mais ça doit le travailler, ça a jamais arrêté de tournicoter)
La belle jalousie.
Dommage qu'il n'y ait pas de bonnes réponses à cette question : peut importe la sienne, elle risque de ne pas convenir à monsieur le prince.
(c'est pas grave au fond de lui Jack croit en la vérité, c'est tout ce qui compte : connaitre la franchise de ses sentiments.)

De deux jambes dans le vide il n'en passe à plus qu'une, lorsqu'il en remonte une sans douceur pour l'étendre sur les tiennes,

te faire trembler
tandis qu'il s'installe plus confortablement.

t'attends ? C'est tellement passif et chiant, donne moi au moins une bonne raison de te pousser, bats-toi un peu pour obtenir ce que tu veux. C'est toi qui perds ton temps ici, à te tourner les pouces et parler de mon meilleur pote alors que tu t'en branles de lui....Ooh.... il joue le jeu de cette fausse surprise, cette exclamation plus soufflée que clamée pour des raisons évidentes, il s'amuse plus qu'il n'aimerait l'admettre en cet instant. c'est évident, oui, la réponse est d'une évidence sans pareille et tu la connais, t'as juste envie de m'entendre la dire hein ?

Jack laisse flotter à son tour quelques secondes pour entretenir le suspens, ses yeux rivés à nouveau à l'horizon. Dans la pénombre et entre la chute des feuilles orange, s'aidant des sons il essaie de visualiser où se trouve la louve de ces lieux.

A cause de toi... ....

Le prénom ne viendra pas, ses lèvres se closent dans un soupir exaspéré.







Merci ♥♥♥:
 
 
magnolia
magnolia
avatar

Messages : 501
Avatar(s) : ness ; earthbound / craig tucker ; south park
Mer 29 Nov - 12:36

j'effleure le blanc et le noir en attendant que vienne le soir

dans les hautes lumières- la claire obscurité
tu remets le contact la voiture vrombit et son coeur s’arrête étrangement quand d’un geste brusque
tu imposes ta jambe sur lui
il ne sait pas trop ce que c’est- si c’est de la peur ou du manque, du besoin ou du dégoût
il ne sait pas pourquoi il ne s’énerve pas qu’il ne crie pas pourquoi son souffle se coupe- alors que ses doigts le démangent de pousser avec virulence l’intrue
jack jack jack il frôle l'infarctus et il ne sait pas ce qui le retient au fond de descendre du grand arbre du saule pleureur- il a si peur
que ce soit ses sanglots qui se mêlent à la douceur
des feuilles
attendre ce n’est pas dans ses manières à tom mais c’est vrai que c’est mieux pour toi s’il a provoqué en premier
si tu peux justifier tes actes par son comportement et ta légèreté le fait que ça soit toi jack
le blesse
parce que jack jack jack entre vous n’est-il pas question que de sentiments et de passion si tu lui dis que chercher à comprendre chez toi cette dernière (s’est-elle éteinte ?) est inutile (car tu lui dis qu’il perd son temps)
que deviendra-t-il de vous ?
et ça lui fait peur lui que tout disparaisse, qu’il n’ait plus l’image du doux jack pour atténuer celui du moulin- il a un déni si grand
si vibrant
il est aveuglé par ce besoin d’oublier et s’il ne peut pas le faire littéralement (il l’a bien essayé mais c’est trop difficile c’est des traumatismes qui restent à vie et c’est bien ce que tu voulais)
au lieu d’effacer il repassera dessus avec des jolies courbes
tes mots sont un peu grossiers, un peu trop adolescents pour toi jack il trouve
où est le poète et le charmeur
ah c’est donc lui
ton meilleur ami
il aurait plus parié sur lénore ou eliott- mais ainsi soit-il
il faut croire qu’il ne te connaît pas aussi bien qu’il aimerait le prétendre
((ainsi soit la vie, c’est dans ces instants qu’il regrette que depuis le début ça n’ait été que toi jack qui s’intéresse à lui et pas l’inverse enfin la seule fois où il a tenté de compatir il a terminé un peu plus détruit un peu plus perdu dans les tourments de votre relation))
vous n’avez pas les mêmes évidences et les mêmes attentes
ce n’est que maintenant qu’il le comprend
et il a le doute quand tu dis ta dernière phrase comme une ponctuation traînante, attendue et en voltige très très haut
la réponse est immédiate et spontanée sans réflexion
ça veut dire que tu m’aimes encore ?
que tu l’aimes encore son noir sur noir
il tourne son nez pour te regarder dans les yeux
que t’as beau continuer à agir aussi sèchement aussi peu comme il t’a connu il pense
tu l’aimes encore
son coeur d’enfant ne se rend pas compte à quel point c’est cruel comme question
de quémander ton amour sans jamais te donner le sien en retour
il s’accroche bien à la branche et tente dans une rébellion vigoureuse mais silencieuse, en se dandinant, de dégager ta jambe
il est revigoré d’une énergie nouvelle mais il a le doute entre les dents- cette curiosité et l'inquiétude de se tromper dans son raisonnement
ou c’est juste pour m’emmerder ?
un peu plus accusateur
un peu moins solaire- un peu plus ce qu’il devrait être
((indifférent haineux rancunier insensible peut-être un peu moins crédule et influençable))
face à son bourreau du coeur
BY MITZI


En ligne 
myosotis
myosotis
avatar
Crève
Messages : 763
Pouvoir : création
Symbole : gâteau d'anniv'
Occupation : I play Pokemon GO everyday
Avatar(s) : Mob & Ritsu / mob psycho 100%
Mer 29 Nov - 12:43
Tu te jettes à sa jugulaire sans lui laisser de répit.
C’est terrible cette blessure, il a frissonné sous ta réponse si immédiate comme pleine d'espoir
assez pour lui en verser un bon litre au moins dans son gosier desséché.
à peine le temps de se racler la gorge troublée par cette prise à partie si direct après tant de simagrées que tu lui a fait
à tourner autour de la question avec ton ton plus qu'agressif ces derniers temps.
Il se retient de sourire parce que ça lui fait tellement plaisir oui.
(après la prime douleur, ça ressource et abonde en lui)
est-ce que ton cœur bat la chamade ?

tu t'énerves tu ne tiens pas en place tu veux la réponse oui, Jack ramène sa jambe à lui pour mieux la passer de l'autre côté de la branche, chevaucher votre promontoire.
est-ce que tu regrettes d'avoir posé la question ? est-ce que tu doutes autant de la réponse ?
ça fait plaisir oui mais
c'est un peu blessant aussi (que tu penses son amour aussi volatile)
Il doit avouer que c'est sûrement dû à ses propres éclats d'humeur tout aussi versatile un mois en arrière.
C'est
plus contrôlé maintenant
Jack a appris à taper d'autres, ailleurs pour se retenir de crier (ce n'est pas parfait, mais il a fait son bout de chemin.)

Son attention s'est redirigé toute entière sur toi.
C'est le bon choix au fond cette question, tu sais qu'il est pas du genre sur le sujet à mentir n'est-ce pas il est pas
comme toi en trouble rivière en ce qui concerne ses sentiments à ton égard.
c'est limpide chez lui.
(abreuve son sourire)
maintenant qu'il y pense, il n'a jamais eut l'occasion de faire une déclaration propre non ? sans que tu sois en vrac ou quoi que ce soit d'autre.
(il redresse ses épaules pour se tenir droit, bien que toujours appuyé contre le tronc)

Je n'ai jamais cessé de t'aimer. . . il ne peut retenir un rire sarcastique d'embarras à demi étouffé, ça sonnait mieux dans sa tête qu’à vive voix, même si murmuré en soit. C'est terrible, de le dire ainsi lui a donné à nouveau si soif de lui, il détourne à nouveau son visage pour surveiller l'horizon, la chaleur nimbant son visage. Fin' c'est triste que tu penses que mon amour soit si faible pour que tu en doutes ainsi Tomtom. . .

C'est toi qui a dit que tu le détestais
C'est toi qui l'a raillé à l'école
C'est toi qui t'es trouvé une petite amie.
Qu'est-ce qu'il a fait pour mériter si peu de confiance il se le demande bien ? n'avoir effectué que quelques misérables pas de retraits ?
C'est si triste oui
d'être si peu pris au sérieux.
(il t’aimais il t’aime et il t’aimeras)
n’est-ce pas la notion même de malédiction ?






Merci ♥♥♥:
 
 
magnolia
magnolia
avatar

Messages : 501
Avatar(s) : ness ; earthbound / craig tucker ; south park
Mer 29 Nov - 13:29

j'effleure le blanc et le noir en attendant que vienne le soir

les amours c'est jamais éternels, les amours c'est jamais constants- ça tourne et ça revient ça repart ça s'élance
et s’enlace une dernière fois dans un soupir comblé
les amours amoureux il ne leur fait pas confiance du moins à votre âge c'est pas possible
c'est volatile et éphémère à ses yeux oui il ne mesure pas l’emprise que cet amour d'enfants a sur vous
il s'accroche à la branche et à ton regard
ça sonne bien mais un peu trop faux pour lui qui n'a jamais vu de pièce de théâtre
même celle où tu t'es écroulé sur le plancher
et il pense si tu étais mort
il n'y aurait pas eu de tracas juste celui de réussir à combler le vide
il peine à croire tout ça
il murmure sincère et touché- indigné par ce qu'il pense être un mensonge
quand on aime on ne quitte pas.
et plusieurs fois tu l’as fait
quand on aime on ne frappe pas.
même pour les leçons les leçons c'est pour les petits cons et
et avant il n'était pas un petit con
son visage se tord car comme d'habitude c'est la routine le retour de la rancœur (de moins en moins de cœur)
quand on aime on ne fait pas pleurer, et ça tu le fais tout le temps.
c'est très dramatique car il s'adapte et il est en colère d'avoir l’impression d'encore se faire rouler dans la farine- de se sentir idiot face à des sentiments qu'il ne comprend décidément toujours pas
il se met à l'envers sur la branche tête dans le vide pour se retenir de faire une connerie- d'employer une violence pleine de colère qu'il méprise tant chez toi
BY MITZI


En ligne 
myosotis
myosotis
avatar
Crève
Messages : 763
Pouvoir : création
Symbole : gâteau d'anniv'
Occupation : I play Pokemon GO everyday
Avatar(s) : Mob & Ritsu / mob psycho 100%
Mer 29 Nov - 13:38
Interdit sur les premiers mots Jack n'entrouvre même pas ses lèvres pour indiquer qu'il a à redire de cette sentence
il n'a pas à redire.
C'est terrible de savoir que tu as raison.
Ses doigts s'entremêlent, cliquettent les couteaux, ses paupières se rabattent à chaque pieux que tu enfonces en lui
un peu plus bas
un peu plus vers le vide.
Il sent le ressenti et ça aurait été plus courageux de te regarder dans les yeux
(mais il n'a tout simplement pas envie de jouer au costaud en cet instant)
ça tape trop proche en lui
de la maison.
(et il n'a pas envie de parler de ça non plus)

faut croire que même toi tu sens dépassé par tes mots comme si t'ouvrais un placard, t'as d'autre choses à dire comme d'habitude mais submergé sûrement par tout le fatras qui s'est effondré en toi tu préfère t'élancer en arrière et te mettre à l'envers,
dédier ton énergie à une pirouette dangereuse dans l'espoir
de te vider l'esprit un tant soit peu.
(il peut comprendre, ne bronche pas)

ça sonne comme une telle sentence, qu'est-ce qu'il est censé répondre face à ce pugilat ? Il ne peut même pas plaider innocent
lui même sait bien qu'il ne l'est pas oui il est
coupable de tous les crimes dont tu l'accables.
Il n'irait pas prétendre que ce n'est pas égoïste qu'il s'accroche autant mais il ne peut s'empêcher de croire
que c'est un peu injuste que tu répudies ses sentiments juste parce qu'il ne correspond pas au prince charmant.

Jack comprend néanmoins, que c'est peine perdu depuis le début
à tes yeux c'est irréparables Tomtom, ses épaules s'affaissent et il ne cache pas un long soupir désemparé.

D'accord, monsieur l'agent de la police des sentiments. Si t'as d'autres pierres à lancer fais le maintenant, je suis pas vraiment en position d'esquiver.

Prendre sur lui, il réussit enfin à recentrer son attention sur toi, tes mains agrippées à la branche, ton corps renversé.

...et fait moi pas dire ce que j'ai pas dit, je plaide pas innocent, j'ai jamais prétendu être un prince charmant.

Juste...mais il ne continue pas sa phrase quel intérêt ? Pourquoi même lui poser cette question si c'est pour lui renvoyer ainsi dans la figure.
Non tu ne m'aimes pas
c'est triste mais c'est pas toi qui décides ça Tom,
pas comme il faut sûrement oui
ça c'est une toute autre histoire...






Merci ♥♥♥:
 
 
magnolia
magnolia
avatar

Messages : 501
Avatar(s) : ness ; earthbound / craig tucker ; south park
Dim 3 Déc - 23:24

j'effleure le blanc et le noir en attendant que vienne le soir

c'est trop facile il trouve que tu penses qu'il va t'accepter car tu plaides coupable- tu penses qu'il suffit de le dire pour être gracié jack
tom ne se prétend pas policier un dans la famille ça suffit
tom ne prétend à rien juste à un peu affection pure et désinvolte
remplie d'une enfance lumineuse de sourires incandescents pour oublier l'obscurité
mais tu n'es ni prince ni soleil, ni idéal ni parfait
il ne pense pas te les lancer ces pierres il préfère se dire qu'il les pose sciemment devant toi et que c'est de tes propres mains que tu te frappes avec
car il t'expose juste les faits
il remonte à la force de ses bras par peur de lâcher prise de se laisser tomber (est-ce que tu le rattraperais ou ça pourrait lui servir de leçon)
qu'à force de jouer avec le feu on se brûler
il reprend son souffle et ses esprits et la tête à l'envers l'a rendu tout rouge
ce n'est pas de la honte ni de la colère
juste avoir la tête trop près du sol il faut croire que
qu'être dans la lune ça lui sied bien mieux
il a envie d'hurler alors il pousse un râle animal et guttural pour se retenir te fusille du regard avec hargne
la colère qui remonte et l'étouffe comme un serpent
mais il se tient il y croit qu'il y arrivera jusqu'au bout
j'ai jamais cru que tu étais un prince charmant. tu sais à force je peux même plus compter sur mes doigts le nombre de fois où tu m'as fait pleurer.
il reprend une inspiration pense à tout ce que tu lui as dit- c'était pas si facile pour toi l'amour et toutes ces choses
tu devrais comprendre toi, à quel point ça fait mal d'être blessé par quelqu'un qui est censé t'aimer.
c'est trop adulte et trop tom- c'est pas assez tomate pas assez soleil
c'est trop intime tout ce qu'il dit, il devrait pas te tendre ces cartes dans tes mains
après tout oui, malgré tout ce que tu prétends
tu restes un ennemi
il conclue sans te laisser le temps de réponse
cet amour j'en ai déjà assez à la maison, j'ai pas besoin de gros dégueulasses comme toi pour en avoir. pourquoi tu peux pas juste disparaître ? pourquoi les médicaments ils ont pas marché plus vite ?
et la voilà toutes ces colères un peu réfléchies qu'il a tenté de positionner même si la stratégie c'est pas vraiment son truc
car si tu l'aimes tu ne lui feras plus de mal le fera plus pleurer
et lui il peut car en réalité,
il n'a jamais prétendu te porter la moindre affection par des mots depuis que tu as cassé son ampoule
BY MITZI


En ligne 
myosotis
myosotis
avatar
Crève
Messages : 763
Pouvoir : création
Symbole : gâteau d'anniv'
Occupation : I play Pokemon GO everyday
Avatar(s) : Mob & Ritsu / mob psycho 100%
Lun 4 Déc - 8:03
Sous l'ombre du saule pleureur tes jolis couleurs cœur de bœuf, se morphes en sac de prunes encadré par
le noir sur noir
(pourrait tuer du regard)
On connais bien l'expression si tu te redresses c'est justement
(pas pour des prunes)
pas juste pour lui montrer l'effort que tu fais pour ne pas imploser en cet instant (il y encore assez d'enfant en toi pour respecter les règles du jeu).
Tant de pleurs déversés, la majorité en secret, car lui sait compter Tomtom, et c'est sûrement bien moins que onze fois que tu t'es effondré devant lui ou dans ses bras.
Tant de brèches confiés, tu t'engouffres dedans sans remord, on apprend des meilleurs n'est-ce pas ? le moyens de retourner le couteau dans la plaie.
Il suppose, au fond de lui que ce n'est pas tant Jacques qui remonte à la surface, mais plus Gelda, mais vraiment ça pourrait s'appliquer aux deux.
Il suppose que c'est ce qui le rend interdit et d'apparence marbré, silencieux sous ton courroux
telle une tombe,
les yeux sombres posés sur ton expression peiné, contrarié, un peu tout les mauvais sentiments à  la fois.
C'est vrai que ce que tu lui lances, il y a des choses qui glissent sur les mots, des choses auxquels il pourrait se raccrocher avec brio.
C'est ce qu'il aurait fais oui un mois en arrière.
Mais lorsque tu annonces ta sentence il n'en a plus envie.
Il t'a bien écouté, reste silencieux sans te quitter des yeux.

Jack, n’entrouvre point ses lèvres,
il pourrait dire tellement pourtant.
à Halloween on est sensé passer un bon moment et se faire peur avec des histoires d'enfants
pas de grands.
C'est un peu sacrilège tu penses pas Tomtom ? de choisir cette nuit pour le trainer dans la boue parmi toutes les autres, celle où on est sensé tout oublier et juste s'amuser.  
Il n'a
pas envie de rentrer dans ce jeu là (il n'a jamais aimé lorsque ce n'est pas lui qui mène la danse).
oui il pourrait dire tellement pourtant, est-ce que ça serait cohérent ? Il  n'est pas sûr de pouvoir t'atteindre sous toutes tes couches de colères
tu t'es constitué une armure draconique qui crache du feu dès qu'il ouvre la bouche (et puis maintenant qui crache du feu tout le temps)
ça doit trop bouillir en toi, tu cherches la confrontation, y a pas à dire.

Jack, se contente de sourire d'un petit air absent, les couteaux cliquetant toujours entre eux alors qu'il se tourne les pouces.
il est bien placé oui, pour savoir à quel point ça fait mal, tu sais il est aussi
bien placé pour savoir que l'objet des abjections mort ça ne change pas grand chose juste un vieux goût en fond de bouche de
frustration.
irrécupérable frustration, à jamais bannis à n'être point assouvit, moteur qui consume son hôte jusqu'à plus soif, jusqu'à trouver une autre exultation jusqu'à peut-être en avoir marre et vouloir rejoindre l'autre côté.
(comme si c'était une compétition, à qui mourra le mieux, à qui sera le plus pleuré sur la pierre tombale, aah qu'il avait été stupide il sait bien pourtant que même mort, il n'aurait pas gagné face à lui.)
tout ça, il le garde dans son coffre parce qu'après tout, te connaissant te parler de ce genre de chose Tomtom tu te gargariserais sûrement dans ta colère que tu préfèrerais encore cet enfer que de l'avoir sous les yeux à pouvoir le frapper de tes mots
encore et encore
tout ce que tu ne pourrais pas faire s'il était mort
le blesser
jusqu'à satiété.
(y en a t il seulement une ? peut-être pour toi, pour lui il ne sait pas)
De son point de vue vraiment, c'est un cadeau des cieux sa survie en ce qui te concerne, maintenant tu peux l'atteindre.
plus le temps passe plus tu peux le déchirer profondément parce que plus le temps passe plus il a envie de se confier plus à envie de s'approcher
plus il a envie de se brûler à ton ire même s'il ne peut rien y redire parce que au moins, tu lui prêtes un peu d'attention et un peu d'attention
c'est déjà un peu d'amour.

Au loin ça rit de bon cœur, la belle princesse a déjà trouvé quelques marmots et continue sur sa lancé tandis que les perdant sont au centre, là où elle comptait avant, discutent entre eux en recomptant leur bonbons, classant sûrement ceux-ci des plus délicieux à ceux qui resteront au fond des tiroirs.
Jack ne pleure pas, ça gâcherait son beau maquillage de terreur.
(ça fait peut-être un peu plus mal qu'il ne le pensait, à rebours, maintenant que ça l'a bien traversé de part en part.)
Il insiste, ne se départi pas de se sourire, se bat pour le garder même si les commissures se tordent un peu d'être forcé à porter un masque qu'elles n'ont pas envie en ce moment.
Abaisse enfin, ses paupières, ses iris qui examinent les teintes argentés dont il est ganté, elles réfléchissent quelques lumières lorsque entre le camouflage feuillus perce la lumière lunaire (et celle des lampadaires au loin).

Il frissonne, une brise est passée par là.
c'est fichu mais tu n'attends rien de lui d'autre que son égoïsme n'est-ce pas ?
Puisque tout ce qu'il dira sera retourné contre lui, son sourire s'élargit de misère et non de soulagement, c'est triste pour le reste du monde il suppose c'est pour ça qu'il ne peut pas se réjouir mais lorsqu'il y pense :

Je suis heureux d'être en vie.

Peut importe si sur le long terme cela piétine le cœur d'une multitude d'innocent.
tant pis
tant pis
tant pis
tant pis Tomate
alors son faciès ne peut tenir plus longtemps et se tord dans une grimace qui retiens du mieux qu'il peut les larmes en bordures.






Merci ♥♥♥:
 
 
magnolia
magnolia
avatar

Messages : 501
Avatar(s) : ness ; earthbound / craig tucker ; south park
Lun 4 Déc - 13:13

j'effleure le blanc et le noir en attendant que vienne le soir

cette peine et ce sourire il lui semble l'avoir déjà vu sur ton visage mais
tout ça a des allures de millésime comme si ce moment cet instant n'arrivera pas souvent
comme d'habitude il a envie de s'enthousiasmer de cette douleur sourde mais ça bat trop fort dans sa poitrine
est-ce qu'il sera un jour capable de te mettre ce putain de coup de grâce
est-ce qu'il a envie est qu'il le peut
et c'était horrible il se rend compte de te dire que tu serais mieux mort
((oui mais tu lui as fait du mal))
est-ce que ça justifie réellement
la violence qu'il use contre ta personne
est-ce qu'à force il ne deviendrait pas comme toi
devenir un monstre à son tour au lieu de chasser les siens- ça le terrifie cette image car ce n'est qu'un enfant
qui a peur du noir et des murmures de la nuit
tu préfères être en vie et qui est-il au fond pour te dire que lui c'est le parfait contraire
qu'est-ce qu'il connaît à l'horreur de mordre la poussière à défaut de dévorer ta chair
il refuse d'imaginer si votre vous se serait terminé
après le moulin
et tom on lui dit souvent qu'il est honnête que c'est bien et qu'il faut continuer ainsi à défaut d'être vraiment très mal
mais comment peut-il l'être sans savoir où il en est
vis à vis de toi
vis à vis de vous
vous êtes à peine éclairés par les lumières extérieures les lampadaires ici et là et il n'entend ni les rires ni le chant des oiseaux
ses yeux dans les tiens il se décompose peu à peu
perd l'assurance
la cruauté
perd tout ce qu'il se bat à construire pour te vaincre quand à chaque fois il te pense invincible mais que toi aussi tu es un enfant
ses larmes aussi menacent le bord de son visage qui tord à l'unisson avec le tien
non il ne pleurera pas en premier
lui non plus ne s'excusera
il ne sait plus comment faire face à toi il a perdu les manettes qu'il pensait maîtriser
il ne s'attendait pas aux presque salines- la marée est haute
c'est cruel mais il se met à chouiner ça coule en dehors de sa volonté de te voir ainsi en faiblesse
de voir qu'il a pu mettre en position de faiblesse celui qu'il considérait comme ombre parfois tendre mais jamais faiblesse
il n'a jamais compris l'essence même de tes colères- ni ta jalousie ni rien
tu es si loin de lui jack alors il sanglote en silence- étouffe le tout d'une main
face à la réalité
que lui aussi peut faire du mal à ce point
que lui aussi
peut devenir un vilain garnement
mais jamais non au grand jamais
il ne décroche tes prunelles peu importe si les torrents s'exclament le long de ses vallées rougies
BY MITZI


En ligne 
myosotis
myosotis
avatar
Crève
Messages : 763
Pouvoir : création
Symbole : gâteau d'anniv'
Occupation : I play Pokemon GO everyday
Avatar(s) : Mob & Ritsu / mob psycho 100%
Mar 5 Déc - 11:56

Aucune attente ne résonne en lui les mots échappés, ce n'est qu'une confession
que tu n'auras pas : ça de lui, pas cette cruauté là de lui faire regretter de s'être loupé.
Pour une fois qu'il avait tout bien calculé et d'échouer, ce trébuchement, il le bénis des étoiles qu'il aime tant.
Ce n'était pas son jour, non, pas son heure il était sûr pourtant, mais lui en avait décidé autrement
maintenant c'est juste un gosse paumé qui fait genre qu'il contrôle encore la situation mais
il ne contrôle plus rien il avait jamais rêvé plus loin que onze ans, comment faire maintenant ? Comment gérer son cœur, ses sentiments, ses furies, ses jalousies, ses pleurs qu'il avait effacé depuis si longtemps et qui semblent vouloir réclamer eux aussi leur vengeance d'avoir été si longtemps
étouffés sous une fierté et confiance préfabriquées.
Tout s'écroule et avec stupeur : ton visage aussi.
Petit à petit il prend la même tournure que le sien, beau reflet.
Tom tu as toujours été entre vous,
le plus sentimentale des deux.
(sous ta récente rebuffade pourtant il n'aurait pas imaginé, non, autre chose qu'un sourire cruel d'avoir touché)

Tu pleures et les siennes sont toujours retenues à ses digues, c'est ce à quoi il est doué.
ça  ne coule pas tandis qu'à flot s'enfuit les tiennes, Jack a oublié de cligner des yeux pour les accompagner.
Que pleures-tu donc Tom ?
est-ce de la sympathie, ou une douleur de trahison ? Il ne sait plus en ce moment, la balance peut pencher des deux côtés, il ne veut pas parier.
Il sait juste, qu'au fond, comparé à lui
t'es un chic garçon
pas un bully ça pour sûr tu dois pas avoir l'habitude hein Tom
de faire pleurer les autres, pour lui ça a toujours été comme du petit lait les larmes des autres justement, quelques chose qu'il verse dans son assiette tel un déchet avant de dévorer son yaourt.
Il n'y pensait pas trop.
Mais les tiennes sont différentes, forcément puisqu'il t'aime, ça lui brûle les poumons lorsqu'il expire dans un sifflement, il a tremblé mais dans la pénombre ambiante ce n'est pas si facile à voir il espère parce qu'il pense.
une fois de plus
une petit croix
un bâtonnet à côté de tant d'autres
il t'a fait pleuré sans même le chercher.

Alors il se redresse, cogne sa tête contre le tronc sans considération en s'esclaffant d'un rire éteint.
Qu'importe ce qu'il fait on dirait que ça se fini toujours de la même façons, qu'elle blague dérisoire.

Regarde, regarde-toi ! ça voix d'abord rieuse -mutine- déraille sur les dernières syllabes, il cligne, ses paupières balayent la pluie qui s'enfuit enfin quelque peu, mais il ne l'autorise pas à border autant son faciès que toi. Faut croire qu'en ce qui te concerne, je suis doué que pour ça, te transformer en Tomate... sa voix est beaucoup plus douce, presque éteinte, il n'a pas brisé votre duel de noir sur noir, observe et hésite sur ses propres émotions entre tendresse et impuissance face à tes réactions.

Tu l'avais pris dans tes bras lors de son retour, tu l'avais serré contre toi, c'est toi qui avais pris sa main dans la tienne, toi qui s'est ravisé de causer des problèmes à sa maman (même si ça il a toujours pas compris fin bref) alors que tu avais toutes les raisons.
toi qui pleures toujours pour lui alors que lui, combien de fois a-t-il pleuré pour toi ? Si c'est un concours il est bien dernier.
Il a toujours préféré te sourire comme si de rien n'était.

Son nez plein continue de siffler, l'hésitation prend petit à petit fin,est-ce qu'il peut...?
l'autoriserais-tu...?
Non hein (ça fait un peu peur le rejet sachant qu'il ne sait toujours pas quelle douleur exactement se cache dans tes perles éclatées).
Il se décroche quand même de son support, s'approche avec précaution de toi, jusqu'à faire cogner un genou contre le tiens.
Regardes-nous, toujours sans dessus dessous dans ce que l'on ressent, pèle-mêle l'amour la haine le regret.
Ses cils ont fini de dégager les restes d'écumes aux coins de ses yeux. Ses mains tremblent contre la branche, il s'est penché un peu en avant mais reste interdit, il retire un de ses gant, le tiens entre ses lèvres.
Non hein, mais Jack n'est pas doué pour le respect.
Il passe ses doigts contre tes joues, essaie de ne pas trop s'y attarder, ne souhaite pas que d'autres envies fleurissent au fond de lui, alors qu'il efface les traces du méfait autant que possible, en secret se délecte de sentir cette chaleur humide réchauffer sa paume.
Allons, allons Tomtom, ça va passer c'est que quelques secondes qui lui déchire d'autant plus le cœur de savoir que ce n'est que passager, cet espoir, et après on retournera sûrement sur le précédent statut des crachats dans la figure.
Jusqu'à plus de souffle, promis la prochaine fois il ne pleurera pas te laissera gagner jusqu'au bout, restera le petit con qu'il te doit d'être.
Il te doit bien plus au fond mais c'est qu'une raclure, un sale gosse qui d'usage rit haut et fort et s'enfuit sans se retourner sur les cadavres qu'il a créée.






Merci ♥♥♥:
 
 
magnolia
magnolia
avatar

Messages : 501
Avatar(s) : ness ; earthbound / craig tucker ; south park
Mer 6 Déc - 20:41

j'effleure le blanc et le noir en attendant que vienne le soir

ça s'écoule sans retenu car tom n'a jamais appris ce que c'était de se retenir quand on est fautifs ou
non
la ligne est si fine entre deux, il ne sait plus à cause des accusations s'il doit être accusé ou gracié
tu n'es pas humain
lui non plus au fond
mais toi toi- tu devrais pleurer jack toi aussi
plus de larmes et plus de colère
ça le terrifie mais au fond n'as-tu pas remarqué qu'il t'a toléré une fois que tu t'es excusé
car tom comprend les pleurs et les rages rouge rouge sang- les rages qui prennent les tripes oui il les connait
il ne peut pas te reprocher ça mais la peur grandit en lui
mais tu es légitime tu as le droit
il a besoin de l'authenticité de tes sentiments de tes tristesses
de tes joies et de tes bonheurs il ne peut plus aimer des figures dans l'ombre
il a besoin oui de la lumière blanche (aveuglante comme réchauffante parfois brûlante) de la justesse et de l'enfance
ne rien exagérer
et
ressentir
sans limites
sans retenu
quand tu ris et que tu chasses tes larmes pour être fort- pour être grand et robuste face à lui
il a envie de te claquer
non il ne te demande pas de pleurer
ni de t'énerver ni de réagir en fait
il veut juste- il veut juste être face à toi jack
avec tes histoires et ton visage plat d'émotions si tu le souhaites
il s'en fout du leader il s'en fout du petit chef peut-être même qu'un jour il s'en foutra du moulin
rappelle-toi pourquoi il était venu la première fois quand tu n'avais pas encore mis un barrage à son flot incessant et rieur
c'était pour découvrir si les rumeurs étaient vraies
il
te veut toi jack
amoureux sincère (sans la réciproque pas encore comment peut-il aimer un masque)
comment peut-il pardonner un individu qui ment et rit alors qu'il n'y'a rien de drôle
tu commences à avoir l'habitude de lui qui saisit tes doigts et qui les tords
il t'a laissé faire embrasser ses joues ses lèvres son nez de ta main à défaut de pouvoir le faire avec tes lèvres
pourquoi tu te forces à rire jack ?
sûrement qu'il parle trop fort car sous les feuilles s'ébruitent le pas des talonnades la gamine hurle
trouvés !
mais s'enfuit bien vite après un temps- entendant les restes de larmes et d'intimité
non il ne faut pas déranger les princes dans ces moments-là- même les princesses n'ont pas le droit
elle s'éclipse et tom semble ne même pas l'avoir remarqué car il serre tremblant sa prise sur ta menotte
et la jalousie le ronge, le pousse au fond du précipice du doute
je suis sûr que tu l'aurais pas fait avec lui.
avec ce petit blond-  vous qui avez tant traversé
peux-tu imaginer un maigre instant
la douleur de la trahison- d'avoir été la victime la plus touchée (il pense il ne connaît pas estelle ne se doute pas et peut-être d'autres au fond mais il aime se croire meilleur premier dans la douleur à défaut de l'être autre part)
et de ne même pas pouvoir toucher ta véracité
coincé avec toi sur les planches d'une scène
cabossée depuis le début  
BY MITZI


En ligne 
myosotis
myosotis
avatar
Crève
Messages : 763
Pouvoir : création
Symbole : gâteau d'anniv'
Occupation : I play Pokemon GO everyday
Avatar(s) : Mob & Ritsu / mob psycho 100%
Mer 6 Déc - 22:43

Trois petits tours et puis s'en vont, les secondes tordues entre tes doigts, la chaleur qui s'enfuit, le froid qui reviens.
Tu n'as pas encore parlé mais tu t'y apprêtes et rien que de sentir les compresses qui protègent tes anciennes blessures appuyer contre sa peau fini de le mettre au parfum.
Qu'est-ce qu'il aurait aimé que le moulin ne s’immisce pas dans ses pensés pendant ce rare moment de tendresse.
(mais il était là pour rester)
Il ne force pas le contact et grand bien lui fasse, Jack ne souhaiterait pas que Tom sente sa crispation lorsque ses mots tranches comme dans du beurre sur un point auquel il ne pense pas.
(et comme tout ce à quoi il ne pense pas c'est là où ça fait le plus mal.)
L'incompréhension se dépeint sur son visage, il cherche ses mots en réparti mais ne trouve rien.
Il pense être sauvé par l'arrivé de ta princesse, mais face à l'écoute de tes sanglots, elle démontre plus de sagesses que la majorité à votre âge et s'envole comme si de rien n'était.

Non,
c'est,
il aurait préféré qu'elle reste. (qu'elle le fasse taire)
et toi, qui ne lui prête aucune attention à cette belle que tu as tant agité sous son nez (quelle cruauté mais qui est-il pour juger).
tu te rends compte que tu brises son cœur, alimente les rumeurs ? Sûrement que non, tu continues, imperturbables.
La belle jalousie repointe le bout de son nez, c'est plus fort que lui il se sent flatté que non seulement tu ignores l'objet de tes désirs pour lui mais en prime creuse le sujet sans aucune once de honte.

Forcément il a envie de s'enfuir fasse à ta première question après tout elle lui fait remettre en perspective sa manière d'envisager ses propres émotions, mais il ne peut pas jouer de pirouettes quand tu le prends en étaux avec la seconde, forcément
forcément Tomtom qu'il va vouloir mettre les choses au clair. (c'était brillant, c'était inconscient, il ne t'en veut pas, il l'a bien cherché)
La vérité c'est que l'une comme l'autre font la paire mais bien qu'il sache sa position sur la seconde la première lui pose un terrible problème d'ego.
(il veut bien faire un effort tant que tu ne lâches pas sa main, il se sent plus obligé lorsque tu lui rappel ainsi ses devoirs.)

Je me forces pas à rire, forcément, c'est un déni, un automatisme, puis rebelote, c'était plus un rire triste tu sais, il prend encore la peine de chuchoter, car lui il préfère si tout ça, votre entre-vue ça reste un secret même si c'est mal parti pour le rester, et je sais pas pour Scylla, peut-être que oui, peut-être que non, ça dépend, je veux dire, notre relation est totalement différente, c'est même pas comparable...

Sûrement que non, il n'aurait aucune raison d'en arriver là, d'avoir assez de désespoir pour s'abimer dans un rire exutoire.






Merci ♥♥♥:
 
 
magnolia
magnolia
avatar

Messages : 501
Avatar(s) : ness ; earthbound / craig tucker ; south park
Mer 6 Déc - 23:42

j'effleure le blanc et le noir en attendant que vienne le soir

il renifle un grand coup tient fermement ta main dans la sienne
tu te forces pas hein c'est ça que tu te dis jack alors qu'il roule mécanique ton putain de rire
les rires tristes ça existe pas c'est pas naturel, les rires tristes c'est pour cacher des larmes
((n'est-ce pas ce que tu as fait))
avec peine car quelques unes ont coulé se sont écrasées vaincues mais pas misérables
vite fait chassées par tes brefs éclats
les peut-être et les je sais pas ça existe pas, au fond tout au fond on sait toujours
c'est à son tour et ils lâche quelques rires (tristes) pour que tu vois à quel point c'est dérangeant et perturbant
la fausseté
d'accord bah je vais faire comme toi alors. je vais arrête de savoir et je vais rire triste, arrêter de pleurer.
il va s'éloigner encore plus loin loin de ton astre qui s'éteint à ses yeux
et un sourire t r i s t e il exerce en pression sur son propre visage alors qu'il a envie de hurler et de siffler
puisque c'est que ça qu'il y'a de vrai
peut-être que tu seras plus amoureux de moi comme ça, vu que ça sera plus moi. je suis fatigué d'avoir peur pour deux, de pleurer pour deux. par contre tu es là pour crier, c'est cool.
il recommence à ricaner
aspire un peu d'air avec son nez à défaut d'avoir des mouchoirs
il relâche ta main et il reprend toujours avec cette
risette t r i s t e
c'est super comme ça si on fait semblant plus personne sera blessé et on laissera toutes ces choses importantes derrière. c'est ça que tu voulais en mentant à ma mère non ? en étant doux pis en me hurlant dessus ? que je reste à tes côtés sans rien dire, alors que je t'aime pas ?
depuis le début il chuchote- il a toutes ces accusations interrogations
sans quitter le coin de ses joues relevées- et presque il montrerait ses dents
tant
ça le fait
rire
BY MITZI


Contenu sponsorisé
 

 Sujets similaires

-
» Cherche partenaire ... particulier. [ Tomas ]
» Le bal du clos aux lys - j'veux pas y aller tout seul
» Partenaire particulier cherche partenaire particulière
» Pour devenir partenaire
» Voyageur sanguinaire cherche partenaire pour gentil massacre de la veuve et de l'orphelin.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-