beyond memories
forum rpg tout public ☆ univers fantastique/paranormal ☆ aucun minimum de mots ☆ avatars illustrés 200*320px

À nos étoiles contraires. [with Joy]
 
myosotis
myosotis
avatar

Messages : 199
Pouvoir : évolution
Symbole : livre
Occupation : Lycéen
Avatar(s) : Sugawara Kôshi (Haikyu) - Nanako Dojima (Persona 4)
Lun 3 Oct - 1:05
A nos étoiles contraires. [with Joy]
- - - - - - - - - -
Cette soirée sera-t-elle inoubliable ? ♥
Les heures passées si lentement ... Je sentais que quelque chose à l'intérieur de moi avait envie de crier, j'avais envie de me rouler au sol ou faire je ne sais quoi tellement j'étais excité. Je pense que n'importe qui autour de moi dans le manoir sentait ou plutôt entendait que j'étais pressé que les heures passent, sauf à tout les coups, Joy.
Ou peut-être qui se doute de quelque chose, lui aussi ...

A force de faire n'importe quoi dans ma chambre, je me sentais quelque peu fatigué. Je fis un somme sur mon lit. Je ne sais pas par quel magie cela a pu fonctionner mais ... J'ai dormi.

A mon réveil, l’après-midi touchait déjà à sa fin. J'observais de là où j'étais ce camaïeu de jaune si significatif. C'était toujours si beau. Mais l'heure n'était pas à l'observation admiratif de notre si bel astre solaire.

Je me préparais alors en vitesse. Et lorsque je suis aller voir Joy dans sa chambre, il ne s'y trouvait plus. Et nulle part dans le manoir.
Mais Enzee semblait l'avoir vu partir un peu plus tôt vers la forêt. Il souhaitait sans doute prendre déjà de l'avance pour trouver le meilleur endroit pour regarder avec moi les étoiles. Je dois dire que c'est chou de sa part, si j'ai juste.

A vrai dire, je m'attendais à tout avec lui. Ou peut-être que je me faisais encore des films ...

Je partis alors en direction des bois, il y avait pas beaucoup de réseau là-bas, mais je suis sûr que malgré ses maladresses, Joy est assez intelligent pour m'adresser un sms avant de tomber dans le hors-réseau.

Je me tremblais d'impatience, cela risque d'être si excitant, j'espère que cela sera une magnifique soirée, un souvenir inoubliable !

codage par joy


 https://www.pinterest.fr/evil_triangle/ 
myosotis
myosotis
avatar

Messages : 1003
Pouvoir : manipulation
Symbole : pomme
Occupation : lycéen + exécuteur à euphoria
Avatar(s) : shintaro kisaragi (kagerou project) - dave strider (homestuck) || martin conte - conor doherty
Jeu 6 Oct - 0:41

à nos étoiles contraires
with regal
Il est là, il dort contre le tronc. Sans défense. Il a longtemps attendu. Depuis que le soleil commençait à se coucher. Pour Joy l’astre brûlant faisait parti de cette observation qu’il devait faire avec son ami. C’est la première étoile à observer. Mais Regal n’était pas là. Alors Joy après s’être cramé les yeux en l’observant, il s’est posé par terre. Puis s’est laissé bercer par les bras de Morphée, en pensant aux souvenirs de sa jeunesse.
Il dort comme un enfant qui,
Après s’être aventuré dans la forêt,
Se sent perdu.
Et seul...

Poings fermés. Air paisible.
On pourrait même croire qu’il est mort.
Réveille-toi Jo…


Mes yeux s’ouvrent.
Je sursaute en me rendant compte de l’obscurité de cet endroit. Je frissonne, pas vraiment à l’aise. Quelle froideur... Où est Regal ? Il devait être là bien avant. Il est perdu ? Il a oublié ?  
Mon corps se lève tout seul et je cherche un endroit où le ciel est dégagé, sans qu’une branche d’arbre vienne m’emmerder.

Enfin trouvé la place idéale, je m’allonge de façon à pouvoir mieux les observer. Je tends alors ma main vers elles. Si visibles à l’œil nu. J’me sens si petit dans l’univers. Telle une poussière qu’on pourrait facilement retirer à l’aide d’un souffle.

Je soupire.
Juste au moment où j’entends un bruit de branche qui se casse. Comme on en entendrait dans un film d’horreur, qui ne fait même pas peur. De la lumière ensuite qui me dérange les yeux et qui coupe ce spectacle naturel. Une lampe de portable j'ai bien l'impression...
Je ne bouge pas pour autant, j’pense bien savoir c’est qui.
Et j’aimerais bien crier mon mécontentement.

- Le soleil.

Oui. La lumière qui éclaire nos jours.
Et ça, peut-être que Regal ne le sait pas. Ou qu’il n’a pas du retenir ses pauvres cours de sciences. Du coup je lui en veux pas. Mais j’espérais qu’il soit un peu plus malin.
Petite déception.
Mon bras me fait mal. Encore tendu vers les étoiles. Je le baisse.

- C’est notre étoile.
Et j’pensais que tu comprenais qu’il faisait partie de notre observation.


Je me redresse pour enfin m’assoir sur le sol. Mon visage se tourne vers lui. Je ne souris pas. Je suis juste comme ça, neutre, en train de le regarder. De voir son sourire naïf plein de regrets. Le genre de sourire facile à pardonner.
De toute façon il a rien fait de mal.
Excepté qu’il soit…

- T’es en retard mec.


sadness
 
myosotis
myosotis
avatar

Messages : 199
Pouvoir : évolution
Symbole : livre
Occupation : Lycéen
Avatar(s) : Sugawara Kôshi (Haikyu) - Nanako Dojima (Persona 4)
Ven 7 Oct - 1:33
A nos étoiles contraires. [with Joy]
- - - - - - - - - -
Etoiles brillante, scintillante, seras-tu capable de me voir comme je te vois.
Proche des bois, je ne reçu aucun message. Rien, nada.

Joy souhaitait-il me jouer un tour, ou avait-il vraiment oublier ?
La question n'a pas vraiment d'importance dans l'immédiat. J'étais en retard et à sa recherche.

En m'enfonçant dans les bois, je me perdu peu à peu. Jusqu’à émettre une idée qui m'aurait éviter bien des soucis. Chercher un endroit idéal pour observer les étoiles. Je me sentais stupide de pas y avoir penser plutôt.

Avançant à pas non assuré, j'avais presque peur de tomber sur une légende locale, je me rassurai en me disant que Joy arriverait pile à ce moment là pour me sauver, tel un héros, ou sinon ma photo serait en première page du "The Foxglove Post" dévorer par une créature légendaire. Je me disais aussi que cela aurait été plus évocateur et glorieux que de mourir englouti par un ours ou par une meute de loup.

Je souriais à cette idée. Je souriais au peu d'estime que j'avais pour moi à ce moment précis, du manque de courage que je faisais peur encerclé par les ténèbres. La peur au ventre, je m'éclairais de la force de la batterie de mon portable avec l'application "Lampe".

Je commençais peu à peu à regretter de m'être endormi et d'être dans cette situation. J'aurais préférer avoir Joy à mes côtés pour ça.

J'aurais préférer faire le mec courageux et fort, qui a peur de rien. Mais malheureusement quand on est seul, bah on est ... Seul.

Un hibou proche de ma position se mit à ululer sans prévenir. Je l'avais pas vu et je crois avoir fait presque un arrêt cardiaque à cause de cet oiseau de nuit, dont il faut bien dire qu'il m'avait correctement troller comme il faut.

Après un flot de noms d'oiseaux adressé à ce piaf, je continuais ma route.

Juste au moment où je marchais sur un bout de branche qui se craqua sous mon pied. J'eus de nouveau peur pour rien et fit un mouvement bref avec ma main de bas en haut sous la surprise.

Je m'approche de cet endroit où il se trouvait bien quelqu'un. Joy était là.

Enfin !

Je m'approchais alors sans rien dire, sauf un soupir de soulagement. Après toutes ses péripéties.

Il me parla du soleil en nommant juste son nom connu de tous.

Ma bouche s'ouvrit avant de la refermer. Étonné par sa déclaration et ne comprenant pas où il voulait en venir.

Il baissa son bras d'un coup, continuant à regarder les étoiles. Comme si avant il cherchait à les attraper.

Il continua à me parler ... Enfin étais-ce vraiment à moi qui parlait ?
En déclarant que c'était la nôtre, cette étoile.

Je compris qu'a la partie suivante, de manière détourné, il m'expliquait qu'il aurait souhaiter que je sois là avant que le soleil se couche.

Il se redresse, se tournant vers moi. Mon expression éprouvait bien des regrets, mon sourire n'était plus qu'honte et culpabilité.

Avant de m'assener le coup de grâce avec le tant attendu, tu es en retard.

La tête basse. Je m'expliquais alors :

- Je sais. J'aurais pas dû m'endormir comme ça alors que je savais que c'était important pour toi ! ... Tout comme moi ... A mon réveil, j'ai filer te retrouver dans les bois, mais je me suis perdu, jusqu’à te retrouver il y a peu. Je suis vraiment désolé.

Je me rapprochais de lui, en éteignant l'application de mon portable.
Je me sentais encore responsable, mais je savais qu'il allait me pardonner maintenant qu'on y était.

Je me posais alors à côté de lui.
La tête levée vers le ciel, je pointais alors du doigt une constellation.

- regarde, je sais que je suis pas une flèche, mais je crois voir la constellation de pégase et là-bas, celle de la grue. Après je peux me tromper mais ... Je me rappelle avoir lu dans un bouquin, qu'a cette période, on peut les observer.

Il suivait alors mon regard du peu que je pouvais voir avec les rayons de la lune qui dévoilait une grande partie de son visage. Je repris alors un peu de confiance et sortit une énorme connerie pour essayer de le faire rire. J'ai bien dit, essayer !

- Et là, si tu rejoins cette étoile avec celle là et celle là, ça fait la constellation du maladroit Regal toujours en retard !

Je commençais à rigoler pour rien à cette blague miteuse. Mais c'était nécessaire pour moi. Je devais me détendre car je savais que j'avais des choses à dire à Joy, d'importants.

Aurais-je le courage d'en parler honnêtement ou dois-je attendre encore un peu ... ?

Je ne saurais dire. Mais je ne voudrais aucunement gâcher ce "rendez-vous". Sinon les enseignements des "Visual Novel" dont Neko m'a fait jouer n'auront servi à rien. C'est mon ami ... Mais puis-je lui avouer que j'ai des sentiments pour lui ... Aaaaah ... J'ai trop peur de sa réaction !

Je dois rester naturel, c'est important ! Il faut pas que je fasse de vague ou que je me comporte bizarrement ! Sinon il va émettre un doute ... Non, cela va aller. Je me comporte vraiment comme une jeune fille amoureuse, est-ce les souvenirs de Rebecca qui influe sur mon jugement ?

Ou simplement ... Non, tout va bien, tout va bien. Bon je vais d'abord le remercier pour ce rendez vous, il sera content, je pense ... Enfin c'est Joy, il va peut-être un peu sourire mais pas trop.

- Tu sais, je suis vraiment content d'être ici avec toi, voir les étoiles ensemble été vraiment une excellente idée, merci de m'avoir demander de venir ici.

Maintenant attendons de voir ce qu'il va faire ... Ou dire.

codage par joy


 https://www.pinterest.fr/evil_triangle/ 
myosotis
myosotis
avatar

Messages : 1003
Pouvoir : manipulation
Symbole : pomme
Occupation : lycéen + exécuteur à euphoria
Avatar(s) : shintaro kisaragi (kagerou project) - dave strider (homestuck) || martin conte - conor doherty
Sam 8 Oct - 1:23

à nos étoiles contraires
with regal
Le retard c’est un peu un prétexte pour se dire qu’en ayant loupé le début de notre réunion étoilé, je me suis ennuyé.
Même dans mon rêve je m’ennuyais.
Même devant le soleil je baillais.

Le retard, c’est un peu l’excuse pour paraître de mauvaise humeur devant lui. C’est vrai, il aurait du être malin. Mais à quoi bon lui en vouloir ?
Regal n’est pas futé. Ni intelligent, je pense. Il lit beaucoup mais pas souvent de récits si instructifs. Il est maladroit mais reste toujours souriant.
Toujours facile à pardonner.
Je m’en veux même un peu d’être si dur.

Il s’excuse du mieux qu’il peut avant de s’approcher et d’éteindre cette lumière qui pique les yeux.

- Ah, éteints ton portable entièrement.

Le mien est resté dans ma chambre. Je n’aime pas être dérangé en pleine observation ou en pleine recherche et découverte. C’est pour cette raison que lui aussi doit faire de même. Pour profiter de cet instant. Il doit respecter cette règle. Je veux bien qu’il soit en retard, mais le portable, c’est nope pour cette fois.
Il se met à mes côtés. Pointe avec son index des constellations. Surpris, je pince mes lèvres en suivant sa main du regard. Il ne m’apprend rien du tout, mais j’ai surtout l’impression qu’il essaye de vouloir m’impressionner.
Je ne dis rien. Pour une fois, j’ai l’impression d’être pas le seul débile à s’intéresser aux étoiles. Enfin je crois.
Je me sens toujours seul.

Puis là, il me parle d’une constellation dédié à lui et sa maladresse. Mon visage se baisse automatiquement. Un silence. Mon poing droit se colle contre le torse de mon compagnon de cette soirée. Je le presse alors contre lui comme pour lui faire un peu mal.
Quel crétin. Je noie ce rire qui tente de s’échapper de ma bouche.
Quel idiot. J’appuie mon poing encore plus fortement.

Mes yeux fixent les siens et d’un air sérieux je dis.

- Il existe tellement de constellations.
Relie-les autant que tu le veux. Tu peux même tomber sur un pénis, là, regarde.


J’ai honte.
Terriblement honte.
Qu’au final, en tentant de dessiner ma connerie, mes joues se réchauffent et j’en deviens rouge.
Rouge de malaise.
Encore le malaise. Vingt sur dix cette fois. Sur l’échelle de Villejuif. Y’a que en France que les supermarchés foutent la transpiration sous les aisselles.

Ma main cache mon visage puis je tente de rattraper le coup avec une information des plus fascinantes.

- Elles sont à des années,
Des années,
Et des années lumières.


Je tends les bras vers le ciel puis je les bouge comme si je voulais effacer toutes ces belles étoiles.

- Tellement que nous pauvres humains,
Observons juste la lumière qu’elles émettent il y a des milliers d’années passées.


Dit avec tellement de passion que…
…J’ai l’air d’un gros nerd.
Lui, je suis sûr qu’il ne comprend que dalle. Il va juste hocher la tête comme un gentil garçon et sourire comme un idiot. Faire comme si ça l’intéresse.
C’est ridicule. Mais je n’arrive pas à comprendre pourquoi ça me fait autant plaisir. Ce partage représente peut-être pour certains rien, mais pour d’autre, c’est comme… j’sais pas ? Se mater la série qui fait le buzz, que tout le monde adore ? Moi personnellement tout ce qui est game of thrones et compagnie. C’est tellement que dalle à côté de ce ciel aux innombrables points scintillants.
J’aimerais me sentir encore si bien. Et c’est le cas avec ses remerciements.
Pourquoi ça lui fait aussi plaisir ? Y’a que moi qui kiffe réellement l’astronomie ici.

Alors je m’allonge à nouveau sur le sol, plutôt froid. Ma main se pose à côté et je tapote la terre, pour faire signe à Regal de se mettre autant à l’aise que moi…

Joy ne se pose pas la question si oui ou non, être en présence d’un ami qui lui est cher, n’est pas étrange. Tout le monde peut voir les étoiles, seul, en groupe ou à deux. Joy n’a pas conscience que cette situation pourrait être qualifiée de romantique. Il se contente tout simplement de regarder les étoiles, avec cet air si moins ennuyé sur le visage. Ce bras fléchis de façon à se qu’il puisse reposer sa tête. Il ne remarque que les étoiles et simplement elles. Dans la noirceur absolue de la nuit. Il se déteste un peu d’être si misérable. Si petit face à l’univers. Mais d’un autre côté, il s’aime pour pouvoir tout admirer. Perdu dans ses pensées, il oublie même Regal qui…
En tournant les yeux vers lui, n’admire pas la beauté étoilé.
Son regard reste figé sur Joy.

Et lui.
Ne comprends pas.
À quoi bon essayer de comprendre ?
Quand on sait que tout ce qui l’intéresse ne concerne que le ciel.


- Pourquoi tu me fixes ?
T’es bizarre.


Bizarre lui ? C'est surtout moi.

Il m’a sorti de mon inconscience. Tellement concentré par la vue, je n’ai même pas remarqué qu’il était encore là. Ni qu’il me matait. Ni qu’il semble…
…Semble désormais, si embarrassé après mon interrogation.

J’laisse tomber, après tout c’est Regal. Si doux et amical.
Puis j’en reviens à cette adresse retrouvée dans ses affaires. Le bar là. Avec les mecs qui dansent et s’roulent des pelles sans gêne. Et si ce que j’avais conclus était juste ?
Okay. Bah écoute. C’est la vie.

Ma mâchoire s’ouvre pour bailler. Trop réfléchir finit par m’ennuyer. Je relève le regard vers le ciel nocturne, éclairé par les astres lointains.

Briser le silence.
Silence gênant parce que j’ai du le gêner. J’ai du être trop franc.
Et puis s’il me mate c’est peut-être parce que j’ai un insecte dans les cheveux ? Ma main s’y glisse alors. Et non. Pas de papillon de nuit ou autre bestiole moche.
Bon. Je tousse pour éclaircir ma voix.

- Petit, avec ma mère.

Temps de pause.
J’attends qu’il me regarde.

- On se promenait souvent ici.
Et un jour.


Je le regarde parce que les étoiles pour le moment, je m’en fiche.

- On a vu ce truc dans le ciel. Comme… comme…
Comme…
T’sais.
Euh...


Nul. Très nul pour raconter. Je casse tout. Surtout que c’est l’anecdote la plus importante de ma vie.
Je crains avec ça… Je foire ma plus belle histoire.
Quelle honte.

- ...Comme une soucoupe.
C’était noir. Et elle bougeait comme.
Comme ça.


Je fais un mouvement circulaire avec mon poing.

- Puis d’un coup.
Y’a eu plein de lumières autour, rouge, bleu, jaune. Et elle a disparu.
En faisant comme. Une sorte de bond magique là.
PAF !


Mon poing monte plus haut. Puis je reprends mon souffle. Parler autant c’pas mon truc. J’ai la bouche un peu sèche.

- Ma mère l’a vu aussi. Elle a dit que c’était un ovni.
Et que c’était pas rare dans le coin.


Je passe ma langue sur mes lèvres puis, dérangé par ce manque d’hydratation, je regarde mon ami d’un air suppliant.

- J’ai soif. T’as pas à boire ?


sadness
 
myosotis
myosotis
avatar

Messages : 199
Pouvoir : évolution
Symbole : livre
Occupation : Lycéen
Avatar(s) : Sugawara Kôshi (Haikyu) - Nanako Dojima (Persona 4)
Sam 8 Oct - 23:20
A nos étoiles contraires. [with Joy]
- - - - - - - - - -
Même si la nuit est là, le soleil continue de briller autre part.
Mes paroles semblaient l'avoir intrigué, mais tout aussi relaxé. Il s'allongea de nouveau, en m'invitant à mon tour à le faire.

Ce que je fis, sans me faire prier. Au premier abord, mes yeux regardaient les étoiles mais très rapidement, mon regard s'ancra sur Joy. J'étais si proche de lui. Les légers vents nous décoiffaient un peu et faisaient sans doute bouger un peu nos cheveux, en cette douce nuit. Mais pour moi, je n'aurais jamais espérer meilleur temps. Il semblait si contemplatif devant tout son spectacle et moi j'avais le mien sous les yeux. Son insouciance, chaque détail de son visage semblait avoir changer sous cette vue, c'est comme si je le redécouvrait et je le trouvais si ... Beau en fait, éclairé par les rayons lunaire.

Son regard se détournait alors, vers mon visage.

Il me demanda alors subitement pourquoi je le regardais et qu'il me trouvait bizarre.

Sa question suivi de sa remarque m’embarrassait énormément, je ne savais pas quoi dire ou formuler pour me défendre convenablement.

- Mais non, je suis pas bizarre ! C'est juste que ... Enfin ... Je ne ... sais pas, j'avais juste ... Peut-être ...

Son bâillement me stoppa net. Finalement il se retourna pour regarder de nouveau les astres.

Je ne savais pas quoi penser, mes idées s'emmêler énormément dans ma tête. Que devais-je faire dans ce genre de cas ... ?

Je devais peut-être mettre un terme au silence qu'il commençait à s'installer peu à peu depuis qu'il avait bailler ?

Je le regardais de nouveau, la gorge serrée. Il mit rapidement sa main dans ses cheveux. Cela me fit peur, j'avais peur qu'il me repère encore ...

Quand il eut fini. Il toussa d'un coup.
Toujours attentif à ses actions, je me demandais ce qu'il essayait de faire. Puis je fis semblait de ne regarder autre part mais sans le regarder, je compris finalement où il voulait en venir.

Il parlait alors de lui, petit avec sa mère.

Il s'arrêtait alors et dés que je le regardais, il continua, je restais désormais accroché à ses lèvres et aux prochains mots qu'il allait dire, tout en rougissant.

Plus il expliquait son histoire et je me sentais concentré. Son regard rejoignit le mien.

Il cherche ses mots en parlant d'un truc dans le ciel. Je comprends pas où il veut encore une fois en venir. Puis il me montre avec ses mains. j'avais l'impression d'être un spectacle de marionnettes.

Je sais pas à quoi je ressemblait mais je devais être comme un enfant. A cause de mes "Wow", "Oh" et "Aaah" répétitifs.

- Quoi ?! Un Ovni ? Wow mais c'est trop cool !

Peut-être qu'il s'était fait enlever avec sa mère par des E.T gentils, qui voulait retrouver leurs chemins ? Genre je me demandais si c'était presque possible que cela existe vraiment les alliances inter-galactiques et tout ... Ou tout ce que j'avais pu lire dans les livres de SF.

Soudainement, Joy me demanda si j'avais de l'eau, peut-être qui avait soif après avoir parler et avoir fait le trajet à pied.

Je n'avais pas grand chose sur moi. Avant de partir, j'avais pris dans mon sac à dos, une petite en plastique, au cas où. Je savais que cela allait servir tôt ou tard, vu qu'en plus d'avoir un gros estomac, je suis un grand consommateur d'eau.

Je me rends compte que j'avais déjà bu à la bouteille sur le trajet. J'ai pas de verre, c'est un peu gênant. Mais il va devoir faire comme moi ... Dois-je lui dire ... Non, on s'en fout, comme il dirait sans aucun doute.
Mais ça reste un baiser indirect ...

Cela arrive pas à me sortir du crâne.
Je lui tends quand même et le regarde boire sans pression.

- Euh ... Ça va mieux maintenant ? ...

Je dis ça par automatisme mais je voyais bien clairement que c'était le cas.

- ... Ton histoire avec ta mère et la soucoupe volante. Tu sais, l'ufologie est quelque chose dont beaucoup de gens continuent à croire depuis un paquet de dizaines d'années, et j'y crois vraiment tout comme eux, dur comme fer. J'ai toujours très bon espoir d'en voir un, bientôt !

Il me tends la bouteille pour boire directement après lui, en rougissant. J'hésitais à le faire, réellement mais j'avais tout aussi soif que lui. Sur ma lancée, je me disais que maintenant que j'avais commencer. Je me sentais prêt, tout en le regardant, tout en essayant de ne pas détourner des yeux pour montrer ma détermination, même si je sens que je vais encore bégayer. Je pris ses mains en me rapprochant de lui.

- ... Tu dois le savoir déjà, mais je voudrais que tu saches, Joy, je ... Je veux dire ... J'éprouve des sentiments pour toi. Je t'aime, mec ! Genre ... Vraiment. Je veux être l'étoile de ta vie, là où tu sera la lune de mon cœur.

Voilà j'ai avouer ! Cela me peser sur le cœur !
Il va s'en doute me prendre pour un fou ... Un soleil rayonnant et souriant n'est rien sans sa lune.

codage par joy


 https://www.pinterest.fr/evil_triangle/ 
myosotis
myosotis
avatar

Messages : 1003
Pouvoir : manipulation
Symbole : pomme
Occupation : lycéen + exécuteur à euphoria
Avatar(s) : shintaro kisaragi (kagerou project) - dave strider (homestuck) || martin conte - conor doherty
Dim 9 Oct - 1:17

à nos étoiles contraires
with regal
Regal a l’air impressionné par mon récit.  
Pour une fois que quelqu’un arrive à me prendre au sérieux.
Nous sommes à Foxglove Valley, ville réputée pour ses mystères, et on ne dirait pas comme ça, mais beaucoup d’habitants pensent qu’il s’agit de légendes. De canulars de mauvais goûts. Rares sont les gens qui arrivent à me croire et la seule qui me comprenait à l’époque c’était maman, parce qu’elle en était témoin comme moi.

Je choppe la bouteille sans hésiter et bois un coup sans me poser de questions.
Après quelques gorgées, je lui fais signe que tout va pour le mieux.

- Tu verras peut-être un ovni avec moi, un jour.

Un sourire dessiné sur mon visage, je le regarde en tendant la bouteille mais je remarque son indécision et un certain embarras dans ses gestes.
Il boit.
Boit.
Ne perd pas une goutte.
Et me regarde.
Prend mes mains. Se penche,
En ouvrant la bouche puis en la refermant.
Phrases coupées, souffle court.

« Je t’aime. » Trois mots qui me figent.
- Hein ?

À ce moment là, Joy n’arrive plus à penser. À réfléchir. Il fait sombre et froid. Et lui il oublie ça. Il oublie même l’objectif de cette soirée. Regarder le ciel étoilé. Ce n’était pas ça le but ? Si.
Il ne connait pas grand-chose de ça. Un père et une mère qui l’ont répété plusieurs fois. Pour le couvrir de l’affection qu’il avait besoin à son jeune âge. Mais aussi parce que c’est leur seul et unique précieux fils.
Mais. Quelqu’un d’autre dire ça.
Jamais.

Ennuyé. Ennuyant, qui en essayant de se faire des amis. En essayant de draguer comme un humain normal, se faisait ignorer. Trop mou. Trop apathique. Trop lent. Trop endormi. Trop rêveur. Enfermé dans sa bulle. Ébahi devant sa passion. Passe pour le nerd de service qui croit dur comme fer à la vie extraterrestre. Qui croit en l’existence d’autre monde. Car la grandeur de l’univers en est la preuve ultime. Car ce qu’il a vu à six ans dans cette forêt ne pouvait pas être un rêve.
Joy c’était ce type sombre qui même en allant vers les autres.
Les ennuie. Présence trop silencieuse, trop bizarre pour eux. Pourquoi il ne parle jamais ? disent-ils. Joy parle mais quand il parle, il fatigue, même pour si peu. Quand il essaye d’aller vers une personne qui attise sa curiosité, il se fait rejeté souvent.
Amélia parfait exemple. Un sourire. Quelques mots. Puis l’ignorance.
Joy s’en carre.
Mais il n’avouera pas ses blessures.


Je cligne plusieurs fois des yeux. Je fais un mouvement des bras pour qu’il me lâche.
J’ai du… resté immobile pendant une bonne minute, je suppose.
Sans comprendre.

- Euh…

Regal devant moi.
Merde, il m’a fait une déclaration là, non ? Bah si.
Donc ça confirme bien son attirance pour le genre masculin. Pas si étonnant que ça finalement.
Mais qu’il m’aime. Pourquoi m’aimer moi ? Le maigrichon nerd qui sèche quand même les cours et qui passe son temps à fouiner de partout pour noyer son ennui ?

Faut avouer que Regal, c’est quand même le plus tolérant parmi mes amis.
Celui qui, même si je fais une gueule de trois mètres de long, continuera à me sourire.

- Je sais pas quoi répondre…

Mon visage tourne à gauche et à droite. Geste nerveux pour vérifier si nous sommes seuls.

- T’as choisi vraiment le gros loser de service.

Un rire.
Puis un autre. Je ricane. Je ris encore. J’ai jamais rigolé comme ça avant. Regal m’a déjà vu si euphorique. Non ?
Ma main tape son épaule et y reste collée. Puis je me calme et ma tête se baisse.

- Toi l’étoile de ma vie.
Et moi, la lune de ton cœur… ?


Dis-je à voix basse et lentement.
Ma main se retire de son épaule.
Je souris nerveusement. Un mélange de malaise et de bric-à-brac étrange se forme dans mon corps. Je me lève ensuite en plaçant une main devant mes yeux.

Une larme coule.
Et d'une voix troublée :

- C’est ridicule…


sadness
 
myosotis
myosotis
avatar

Messages : 199
Pouvoir : évolution
Symbole : livre
Occupation : Lycéen
Avatar(s) : Sugawara Kôshi (Haikyu) - Nanako Dojima (Persona 4)
Dim 9 Oct - 18:33
A nos étoiles contraires. [with Joy]
- - - - - - - - - -
Même si la nuit est là, le soleil continue de briller autre part. Part 2
Il semble pas très bien comprendre  ce qu'il se passe en ce moment. Il cligne plusieurs fois des yeux, ses lèvres bougent, il me fait comprendre de lâcher ses mains.
Tout en restant peu après immobile.

Il cherche ses mots ... puis il m'explique alors qu'il ne sait pas quoi dire. Je pouvais comprendre que cela lui fasse un choc. Je continue à le regarder, restant attentif, et désormais un peu inquiet.

Il me dit subitement que je suis tombé amoureux du mauvais type.

- T'es pas un perdant.

Puis il commençait alors à rigoler sardoniquement, de manière fort inquiétante. Cela me fendait presque le cœur de le voir ainsi.
Il me tape l'épaule et reste accroché.

Revenant mes mots, ma métaphore avec une voix à peine audible.
Puis quand il eut fini, il me lâcha. Grimaçant, je vois une larme glissé le long de sa joue, il reparla alors avec un son de voix tremblotante pour me dire combien c'était ridicule.

J'avais envie de pleurer ainsi. Mais je ne devais pas céder ou sinon nous serions deux.

Séchant les débuts de larmes avec ma manche, je lui adressais un sourire en m'approchant de lui.

- Je comprends combien c'est pas évident de t'annoncer ça comme ça, mais sache je suis loin de m'être tromper quand je suis tombé amoureux de toi. Pour moi, tu n'as rien d'un loser comme tu l'as dis.

Je voulais pas le voir encore plus souffrir, mais je voulais qu'il sache qu'il était aimer par quelqu'un et que mes sentiments étaient sincères et des plus honnêtes.

- Depuis qu'on est devenu ami, beaucoup de choses se sont passés, on a évoquer bien des choses. Chaque fois que quelque chose allait pas, on en discutait. J'étais là pour t'écouter, j'ai confiance en toi et je t'ai toujours soutenu.

C'est un ami précieux pour moi, plus qu'un autre. Je ne connais vraiment pas grand chose de son passé. Mais de ce que j'ai vu la dernière fois, cela a dû être assez traumatisant ... Son ancien lui semblait être ... quelqu'un de vraiment bizarre.

- Tu as ta personnalité, tes sentiments et tes émotions, tu n'es en rien quelqu'un de pathétique, dés la première rencontre, j'ai accepter tout ça sans sourciller. Et à beaucoup de moments, j'ai eu envie de te serrer dans mes bras pour te réconforter, c'était sans doute gênant et assez akward mais ... Tu comprends ...

Je recommence à trop parler comme à mon habitude ... Je m'en rends compte, alors je vais conclure ...

- Tu n'es pas juste un de des compagnons réincarnés que j'ai pu rencontrer. Pour moi, Joy Valentyne, tu es ... la personne la plus précieuse de ce monde. Celle sans qui mon monde n'aurait pas la même saveur aujourd'hui. Je t'aime ...

Je lui offris un doux baiser sur ses lèvres, de manière spontanée.

codage par joy


 https://www.pinterest.fr/evil_triangle/ 
myosotis
myosotis
avatar

Messages : 1003
Pouvoir : manipulation
Symbole : pomme
Occupation : lycéen + exécuteur à euphoria
Avatar(s) : shintaro kisaragi (kagerou project) - dave strider (homestuck) || martin conte - conor doherty
Dim 9 Oct - 23:50

à nos étoiles contraires
with regal
J’avais clairement pas envie que ça finisse ainsi. Qu’au final, en essayant de l’inviter à cette soirée, ça parte dans une histoire d’amour incompréhensible. Mais pas l’amour qui sent le parfum de rose et qui au fond, la musique douce et entrainante met l’ambiance romantique. Lui et moi, juste bercé par le bruit de la nature nocturne. Entouré d’odeur d’humidité, de sapin, et de feuilles mortes.
Pourquoi sommes-nous là ?
Pourquoi je suis pas resté seul en fait ?
J’ai du cherché la petite bête. Car dans le fond, je l’ai un peu compris.

Il me parle. Il me parle de trop. Pour me rassurer. Pour me faire sentir plus mal… ou bien. Ou les deux. Ou rien.

Arrête de parler. Arrête… Stop. Ne dis plus rien. Ça brule ma poitrine.  Agréable ou douloureux peu importe, je veux juste qu’il cesse ses belles paroles. J’t’en pris…

Mes yeux humides se lèvent vers lui. Pour lui dire enfin de se taire. Pour lui faire comprendre que non, j’suis pas le bon. J’le mérite pas. Sa gentillesse, j’en ai pas le droit. Son amour. Encore pire. Son amour m’a l’air trop doux, si pur, si sincère. C’est interdit pour moi.
Et je sais pas pourquoi.

- Regal sto…

Stop.
C’est lui qui m’arrête en collant ses lèvres aux miennes. Mon cœur s’est arrêté ? Ou bat-il si rapidement que je n’arrive plus à suivre ses pulsations... ?
Se reculer…
Vite se reculer… Lâche prise. Sortir de son emprise.

Mais non. Au contraire. Mon corps reste figé. Le bout des doigts qui tremble et qui s’accroche à la veste de Regal. Aucune idée du comment. Ni du pourquoi. Mais je me laisse emporter. Les yeux fermés. De la chaleur, alors que les joues sont froides par l’air glacial de l’automne. Mon ventre se tord. Mes lèvres s’ouvrent légèrement. Je n’en peux plus de ces sensations. Les langues s’entremêlent.

Faut juste, tout arrêter.
Le souffle coupé. Mon visage se recule. Mes yeux l’analysent. D’un pas, je me recule encore. La tête baissée. D’un autre pas je m’éloigne. Puis je m’arrête. Une distance suffisante pour qu’il ne me touche plus.

- Stop…
Regal t’es vraiment un bon gars...
Mais...


Dis-je avec douceur puis je soupire en étant complètement énervé par moi-même. Parce que... J’vais avouer un truc qui ne me rend vraiment pas fier.

- T’es capable d’aimer un mec qui…
Qui a déjà effacé un de tes souvenirs… ?


Je m’éloigne tout doucement.
En continuant de le fixer avec un air.
Désespéré.

- C’est vrai...
Parce que j’avais envie de tester…
… Cette malédiction.


Ce pouvoir qui n’a qu’une influence malsaine sur n’importe quoi. Je me penche en arrière en faisant la grimace. Grimace qui annonce que j’me sens si horrible. Si menaçant face à lui. Alors que tout allait si bien il y a quelques minutes. Alors que lui et moi, on passait du bon temps.

- T’imagine si…
J’efface notre rencontre ?
Ou... ou le jour où tu as su que tu es tombé amoureux de moi ?


Alors,
Arrête,
Tout de suite…


sadness
 
myosotis
myosotis
avatar

Messages : 199
Pouvoir : évolution
Symbole : livre
Occupation : Lycéen
Avatar(s) : Sugawara Kôshi (Haikyu) - Nanako Dojima (Persona 4)
Lun 10 Oct - 22:30
A nos étoiles contraires. [with Joy]
- - - - - - - - - -
Amour, peine et souffrance.
Ce moment, ce baiser avait quelque chose de beau dans mon esprit, et physiquement, je n'aurais jamais cru qu'il se serait laissé prendre au jeu ... Je semblais si heureux à cet instant.

Mais quelque chose n'allait pas, je le sentais au bout d'un moment. Il semblait vouloir se reculer. Cela commençait d'abord avec l'intermédiaire de son visage, puis les pas en arrière s'enchainèrent jusqu'à que je puisse comprendre qu'il souhaitait s'éloigner de moi.

Il n'était vraiment pas bien, il me demanda de me stopper. Mon regard devenu peu à peu vide, quand il continua à parler ... Il me repoussait ... Je baissais alors la tête, n'attendait plus grand chose de ... Moi. J'avais merdé. Tout gâcher une fois de plus. Je voulais bien faire mais ... N'empêche pas le fond du problème. Je veux toujours bien faire, mais tout n'est pas aussi rose et beau que ma vision des choses ! Dans l'histoire, c'est moi le plus ridicule de nous deux, je t'avoue mes sentiments sans savoir si c'est réciproque ...

Je restais immobile, sans rien dire. Je n'osais plus le regarder. Je commençais alors à avoir les larmes aux yeux.

Puis vint quelque chose dont je n'aurais sans doute pas pu prévoir à ce jour. Il m'avoua alors qu'il ne comprenait pas comment je pouvais l'aimer alors qu'il m'avait effacé un de mes précieux souvenirs ...

Mon cœur manqua un battement sous cette révélation, ma respiration commençait alors à être de plus en plus saccadé, je ne savais pas si je devais être triste ou être en colère ... Le rejet de Joy et le fait qu'il m'ait ôté un souvenir à tout jamais ... J'étais chamboulé. Je ne savais plus quoi faire ni quoi penser.

Il m'avoua alors qu'il voulait juste tester son pouvoir ... Devais-je vraiment lui en vouloir ? En avais-je vraiment la force alors qu'au fond de moi, je l'aime encore malgré son acte de rejet.

Et puis il continua, en me demandant d'imaginer s'il avait effacé notre première rencontre ou le jour précis où j'ai ressenti des sentiments pour lui.

Mes lèvres n'arrêtaient pas de trembler sous ses mots si durs. Je visionnais avec exactitude sous mes yeux, ses moments qui me sont si précieux.

Je relevais alors la tête. Les yeux bordés de larmes qui ruisselaient le long de mes joues. Je pris la parole alors en le regardant, la voix déchirée par les émotions, essayant de rester souriant malgré la situation pour ne pas lui montrer un visage meurtri par la tristesse :

- TU TE TROMPES ! ... Tu ne sais pas ce que tu dis, Joy ! ... Je sais que trop bien que tu es incapable de me formater ainsi, surtout que tu serais le seul alors à en souffrir au final ... A savoir ce qu'il s'est passé ... Dis moi simplement, pourquoi tu t'infliges tout ça ? C'est pas moi que tu veux punir au final ...

Je fis un signe de tête latéral.

- C'est toi-même. Avoue le.

Je fis alors un pas en avant.

- Tu m'as rejeté, évidemment que cela fait mal, oui. Mais je t'en veux pas pour autant. C'était ma faute ... J'ai été égoïste de te faire de telles avances sans savoir si c'était réciproque entre nous ... Malgré que je voulais aussi que tu sois heureux, je pensais en avoir la force ... Te donner l'amour nécessaire ...

Mes larmes cessèrent peu à peu ... j'avançais d'un autre pas.

- Que tu m'as supprimé avec ton pouvoir, un souvenir ... Je peux pas t'en vouloir ... J'ai bien changer il y a quelques jours, le tien pour l'adoucir ... Je ne suis pas mieux que toi. Et puis celui avec qui je veux en créer est juste devant moi, ce soir.

Je m'arrêtais alors après un autre pas. Étant encore à une distance certaine de Joy. Je lui tendis alors la main vers lui, sans plus faire un seul autre pas.

- Pardonne moi, Joy. Mais s'il te plaît, cessons de souffrir autant à cause des erreurs de chacun. Notre amitié n'a pas à être sacrifiée pour tout ça ... Je t'en prie, prends ma main.

Je ne veux pas le perdre ... Plus qu'autre chose dans ce monde, je saurais pas m'en remettre ...

codage par joy


 https://www.pinterest.fr/evil_triangle/ 
myosotis
myosotis
avatar

Messages : 1003
Pouvoir : manipulation
Symbole : pomme
Occupation : lycéen + exécuteur à euphoria
Avatar(s) : shintaro kisaragi (kagerou project) - dave strider (homestuck) || martin conte - conor doherty
Mar 11 Oct - 1:12

à nos étoiles contraires
with regal
Des larmes coulent sur ses joues.
Mon but était donc de le blesser ?
De créer des failles dans son cœur ?

Ce n’est pas mon but. Mon but. C’était de montrer les horreurs que je peux faire. Mon but c’était de lui faire comprendre qui je suis réellement. Je ne voulais pas qu’il pleure. Je voulais juste qu’il continue à sourire. Comme il le fait d’habitude. Et qu’après cette révélation, qu'il me dise simplement « ce n’est rien Joy ». Mais comment j’ai fait pour en arriver là ?

Pardon.
Pardonner. Pas facile à dire.
Dans le fond. J’voulais juste me briser.

Il n’arrive même plus à me croire. Il me prend pour un type bien, qui n’aurait jamais fait un acte aussi cruel. Ironique... J’ai l’air si parfait à ses yeux. Ne sois pas aveugle. Ne sois pas aveuglé par ton amour. Ne fais pas comme toutes ses personnes qui pensent si bien aimer. Et se retrouve en dépression à la fin de leur histoire.
Dire la vérité, au final. Ça n’a aucune importance pour lui.
Je veux juste me punir. Comme il dit si bien.

Mes mains qui me bloquent la vue. Je ne peux pas voir son visage.
J’veux être aussi aveugle que lui.

Il se rapproche et je retiens dans mes oreilles :
« Tu m'as rejeté »
Je l’ai fait. Putain.

- N-non je… attends… je… ah…

Je n’arrive plus à parler. Tout simplement. C’est la douleur au fond de la gorge. Comme si des mains m’avaient saisi le cou et serré le plus violemment possible. Toujours les yeux humides, je finis par me redresser. La mâchoire bloquée.
J’ai rejeté Regal. Habitué moi-même au rejet, je le fais avec lui, sans la moindre idée.

Il se rapproche encore.
Mon corps n’ose même plus s’éloigner.

Sa main devant moi. Je la regarde, voulant la saisir. Mes doigts effleurent les siens pour au final se glisser entièrement contre eux. Le regard perdu, j’observe cette main que je serre. Sa chaleur. Sa douceur qui contraste avec sa force.

Ma nuque frissonne.
Ma poitrine se serre étrangement.
Le ventre dévoré par l’angoisse, la peur, la peine, la tristesse, le plaisir, l’envie de…

- Ton souvenir…
C’était d’la merde... J’l’ai effacé parce que tes yeux étaient gonflés.
Et rouges…


Soupire. Soupire qui annonce l’apaisement.

L’envie de tout rattraper.
Je fais un pas en avant et mon corps si proche du sien. Juste besoin d’un contact. Juste un bras qui se glisse sur son dos et mon corps qui se colle au sien.

- On fait les mêmes conneries.

Ma tête s’écroule contre son épaule. Je sais qu’après cette soirée. Tout va changer entre lui et moi. Et moi. Pour je-ne-sais quelle raison, je vais l’éviter.
Prendre une distance. Faire comme si de rien n’était. Lui dire simplement bonjour et repartir directement dans ma chambre. En prenant soin de fermer la porte à clé. Et de pleurer, parce qu’on se fera du mal.
Et fuir. Fuir… Le fuir…

Alors je profite du mieux que je peux. De cette sensation que je ressens. Comme je-ne-sais quelle drogue. Comme je-ne-sais quel tranquillisant. À la fois douloureux et chaleureux. À la fois rassurant mais dérangeant.
Ma tête se redresse. Je le regarde mais il semble perdu dans ses esprits.

- Tu sais…

Ses yeux se tournent vers moi, mais après avoir attiré son attention, mon nez se colle sur sa joue immédiatement pour ainsi y appuyer plus facilement mes lèvres qui tremblent. Quelques secondes. Je les compte, jusqu'à dix.
Je me retire aussitôt de ses bras et je retourne près de là où on s’était installé pour voir le ciel. Je m’allonge directement.

Comme si de rien n'était.

- … On a des étoiles à mater alors bouge-toi.

Comme si j’avais déjà tout oublié.


sadness
 
myosotis
myosotis
avatar

Messages : 199
Pouvoir : évolution
Symbole : livre
Occupation : Lycéen
Avatar(s) : Sugawara Kôshi (Haikyu) - Nanako Dojima (Persona 4)
Mar 11 Oct - 19:43
A nos étoiles contraires. [with Joy]
- - - - - - - - - -
L'illusion que tout va s'arranger.
Toute cette souffrance devait cesser. Et Joy aussi semblait l'avoir compris. Il prit avec délicatesse ma main. Je me montrais doux avec lui. Cela me remplissait d'espoir de le voir accepter la main que je lui avais offert.

Il m'avoua peu après que le souvenir qu'il avait effacé était simplement quelque chose de futile et que j'étais pas bien à cause de celui-ci. Il voulait juste m'aider, en fin de compte, comme je le pensais. Joy n'est pas un mauvais gars, il est juste maladroit ... Comme je le suis. Et c'est aussi un trait de sa personnalité qui m'a jamais dérangé, car je le comprends mieux que personne sur cet aspect.

Il soupira, je fis de même pour montrer mon soulagement, tout en souriant.

Il avança jusqu'à que nos corps soient l'un contre l'autre. Il m'enlaça. J'étais réellement content qu'on soit qu'on est pu se calmer et pas faire les gosses, à se bouder, se haïr pour pas grand chose, alors que la raison n'est purement que l'amour entre des deux êtres ... Cela aurait été dur pour moi, autant que pour lui, je pense.

Il reprit la parole pour me dire qu'on fait les mêmes conneries.

- Nous sommes deux jeunes idiots, c'est tout.

Sa tête s'écroula sur mon épaule, je caressais alors les cheveux de Joy avec mon dos de mon autre main, le sourire aux lèvres, les yeux fermés. Telle une mère avec son enfant.

- Ça va aller, t'en fais pas. Je suis là.

La scène semblait vraiment très belle dans mon esprit, mais étais-ce vraiment le cas ... Je l'aime tendrement, tel l'amour de ma vie, mais lui, ne m'aime que comme un ami ... Est-ce que cela va durait ?

Je voulais faire taire ses questions et profiter de sa présence le plus possible, mais j'avais tout aussi peur de le perdre à la fin de cette soirée. Par ma faute.

Que devais-je faire ... J'ai longtemps rêver qu'il m'avouait aussi ses sentiments mais cette situation semble si impossible désormais. A part pour me faire plaisir ... Mais ce n'est pas vraiment de l'amour, de tromper ses sentiments pour juste faire plaisir une personne ... Nos émotions sont précieux et ne doivent en aucun cas être manipuler dans un but si ... détestable. Le seul amour qui se doit d'exister, c'est entre deux êtres consentants, peu importe leur espèce, leur genre ou leur orientation.

Et l'amour que j'ai pour toi, Joy. Il est des plus sincères, des plus vrais, je t'aurais décroché la lune juste pour toi. Je t'aurais offert n'importe quelle partie de moi, sans compter. Car tu étais et tu es encore aujourd'hui, l'homme de ma vie. C'est pour moi, cela veut dire beaucoup.

Mais malheureusement, j'ai fais énormément de boulettes aujourd'hui. Et seul mes yeux peuvent te le crier aujourd'hui jusqu'à que tu sois prêt à l'accepter de ma bouche, une nouvelle fois. Un jour ... Ma flamme se faiblira pas, je te le promets. Quitte à en souffrir ...

- Tu sais…

Je fus interpellé par ses mots, qui me fit sortir de mes pensées. Les yeux rivés vers lui. Il colla ses lèvres à ma joue pour lui faire un bisous. Aussitôt, fini, il me lâcha et retourna vers où c'était posé avant pour regarder les étoiles. Pour finalement s'allongeait de nouveau.

Ma main se porta directement vers l'endroit du bisous de Joy qu'il avait offert à ma joue. Mes yeux tremblés un peu, je rougissais, mais je semblais heureux. Sachant malgré tout au fond de moi, que cela n'était pas celui dont j'avais attendu depuis longtemps, mais je m'en fichais sur le moment, j'étais content.

Il reprit la parole et presque m'engueula pour que je me bouge le cul  pour revoir les étoiles avec lui.

- Joy  ... Oui ! J'arrive tout de suite.

Il a raison, faut mettre de côté, toute cette histoire. Et profitons calmement de cette douce nuit ensemble.

Je me rapprochais alors, pour finalement me remettre allongé à côté de lui.

Les yeux perdues dans les étoiles, j'observais sans rien dire pendant quelques secondes. Ne sachant pas quoi dire, je tentais alors quand même à amorcer une nouvelle discussion.

- Les étoiles sont vraiment belles ce soir. J'ai l'impression de voir plus de choses que tout à l'heure. Comme la bite dont tu avais parlé tout à l'heure. Je vois même un écureuil qui tape une noisette avec un livre, c'est n'importe quoi !

Je commençais alors à rigoler un peu. Je reprends un air un peu plus sérieux avec un léger sourire, le regard bas.

- Rebecca aimait aussi les étoiles, peut-être pas autant que toi. Mais elle avait un livre sur l'astrologie dans sa chambre. Je suis sûr qu'elle aurait été très heureuse d'être là, parmi nous, pour les voir ensemble. Même si au fond, je pense qu'une partie d'elle vit encore en moi et les regarde en ce moment même ...

Je ne sais pas pourquoi je lui parle de ça désormais ... Mais je sais comment me rattraper.

- Si je commence à prendre une voix de petite fille et que je commence à te remercier en te considérant comme mon "grand frère", commence pas à avoir peur, hein !

Je me remis à rire de bon coeur.

- Comme si j'étais capable de ce genre de choses. Je sais des fois, je suis vraiment con à sortir ce genre de conneries.

Je devrais plutôt me taire dans ce genre de moment, mais si j'ai pu réussir à rendre la situation moins tendue, bah tant mieux.
codage par joy


 https://www.pinterest.fr/evil_triangle/ 
myosotis
myosotis
avatar

Messages : 1003
Pouvoir : manipulation
Symbole : pomme
Occupation : lycéen + exécuteur à euphoria
Avatar(s) : shintaro kisaragi (kagerou project) - dave strider (homestuck) || martin conte - conor doherty
Mer 12 Oct - 1:34

à nos étoiles contraires
with regal
Je fais semblant d’être concentré par le ciel.
Je fais semblant d’être à l’écoute. Il se tient à mes côtés en étant plus rassuré. Vis dans ta propre illusion. Profite de cet instant. Profite des secondes. Et du peu de compassion que je t’offre ce soir. Car après. Car lorsqu’on se séparera dans les minutes ou heures à venir. Je fuirai.

« Les étoiles sont vraiment belles ce soir. »
Je ne les regarde pas vraiment. Je me rajoute dans cette illusion. Si seulement tu pouvais t’en rendre compte. Aveugle. Tu es aveugle.

« … Je vois même un écureuil qui tape une noisette avec un livre, c'est n'importe quoi ! »
C’est n’importe quoi. Tu dis n’importe quoi, dans l’espoir de rendre cette illusion plus grande plus riche… Tu ris, mais tu ne sais rien du futur qui nous attend.

Continues de parler de ta vie, jadis. Pourquoi t-obstines-tu tellement à penser à celle que tu n’es plus ? C’est au-delà de la simple curiosité.

Ris encore et encore. Reste optimiste tant que tu le peux. Tu peux nier les faits. Tout oublier. Je sais qu’il y a une façon plus simple de le faire...

- … Je suis vraiment con à sortir ce genre de conneries
- Ouais.

J’ai dis juste cela jusqu’à présent. Pour faire croire que je continue de l’écouter. Faire comme si. Comme si je vais bien. Comme si tout est redevenu comme avant. Mais c’est faux. C’est juste une image positive. Regal va souffrir.
Souffrir à cause moi.
Je serais la cause de sa douleur. Pourquoi rester proche alors ? C’est pour ça que dans notre futur. Je fuirai.

Pardon Regal.
J’étale ma main sur la terre délicatement humide et je frôle son petit doigt. Sa main aussi est là… J’aimerais soupirer mais... je nourris l’illusion. Il va se faire des idées. Déjà après avoir bécoté sa joue. Il va encore vivre dans l’espérance.
Vaut mieux tout éteindre. Effacer.

- Pourquoi moi ?

Pourquoi pas le beau brun de ta classe ? Ou le blond. Je n’en sais rien. J’ne sais même pas dans quelle classe il se trouve. Je passe tellement peu de temps au lycée. Je ne savais même pas que Regal existait avant de m’installer dans ce manoir.

    flashback.
    Plein de cartons dans la chambre. Enfin ma chambre. Si Enzee m’avait pas fait les yeux doux, je serais resté chez mon père. Ça sent l’antiquité ici. Je ne suis pas sûr de supporter ça très longtemps… En fouillant dans le plus gros carton, je retombe sur le premier livre d’astronomie offert par ma mère pour mes sept ans. Je le range alors dans l’étagère en souriant de nostalgie.
    De la poussière.
    Encore.
    Je souffle. J’ouvre la fenêtre.
    Mon regard se pose sur le ciel.

    Beaucoup trop perdu dans mes pensées, je sursaute lorsque quelqu’un frappe doucement à la porte. Je me précipite et je vois un gars, tout sourire, un poil timide, je trouve.

    - Ouais… t’es qui ?
    - Ah ? T'es le nouveau dont on m'avait parler... moi c'est Regal Holmes.
    - Euh… sal…
    - Tu verras vite que je suis un mec assez cool et ...pas l'un des pires de la bande, faut juste pas m'agiter de la bouffe, sinon je risque de manger des doigts en plus du repas. Faut dire, j'aime bien me régaler.

    Il rit. Et pour répondre à ça, je souris doucement à ses paroles.

    - Moi c’est joy…

    Mon corps fait demi-tour en regardant les cartons empilés de partout.

    - Tu veux m’aider à ranger ?

    Il rentre dans la chambre sans broncher. Sans râler. Il garde le sourire. Hoche positivement la tête pour me filer un coup de main.
    Même si je le frappe, je suis sûr qu’il va garder cette tête…


Remémorer cette rencontre.
Si je supprime ça, Regal se souviendrait quand même de moi.
Et si je me supprime de ses souvenirs... ?
Non… Je serais le premier à en souffrir.
Et il finira par aimer le beau brun de sa classe (Ou le blond).

- Ça fait combien de temps…
Que tu m’aimes ?


Pour mieux comprendre.
Pour réfléchir.


sadness
 
myosotis
myosotis
avatar

Messages : 199
Pouvoir : évolution
Symbole : livre
Occupation : Lycéen
Avatar(s) : Sugawara Kôshi (Haikyu) - Nanako Dojima (Persona 4)
Mer 12 Oct - 22:31
A nos étoiles contraires. [with Joy]
- - - - - - - - - -
Prise de conscience & Tentative d'aide.

En me répondant affirmativement, je sentais quelque chose n'allait pas dans cette situation.

Il bougea alors sa main pour la rapprocher de la mienne. Et frôla sans sourciller un de mes doigts. Malgré que la situation semblait trop belle depuis tout à l'heure, mon instinct ne semblait pas d'accord. Tout cela devenait "malaisant", il m'a repoussé auparavant, il sait que je l'aime. Mais pourquoi jouer le jeu comme s'il était tout aussi amoureux de moi alors que cela sonne quelque peu faux ...

Pourquoi continue-t-il de m'offrir de l'espoir ? Encore et encore. C'est pas désagréable de sa part mais c'est plutôt ... dérangeant dans un sens. Et soudainement, il me posa une question.

Pourquoi lui ? Pourquoi j'étais tomber amoureux de lui ?

Cette interrogation sonnait dans ma tête, comme normale et tout à fait légitime. Mais je semblais avoir quand même du mal à y répondre correctement.

- Je ... Bah parce que ... Disons que c'est un peu dur à expliquer ... C'est quelque chose que tu ressens en toi. C'est pas vraiment explicable. Et puis il y a aussi que tu es quelqu'un d'assez atypique comparé des autres gens que j'ai pu croiser par le passé, sache que c'est vraiment quelque chose qui te rend unique dans mon cœur. Et derrière cette carapace que tu t'es forgé, je sais que tu n'es vraiment pas quelqu'un de méchant ou qui voudrait faire du mal intentionnellement à son entourage. Tu es maladroit et aussi adorable qu'un chaton. Mais même si tu devais me faire du mal, je sais que je te pardonnerai, à chaque fois.

Il ne me répondit rien. Mais il semblait avoir écouté tout ce que j'avais dit. Ou peut-être pas ...

Puis il continua avec une autre question.
Et me demanda combien de temps cela faisait que je l'aimais.

Encore une fois, je me sentais un peu gêné, mais je répondis tout de même.

- Disons ... Cela doit faire depuis plus de trois mois que j'ai commencé à développer des sentiments pour toi. Mais depuis ces deux dernières semaines, c'est devenu plus intense. Et c'est pour ça que cela commençait à me peser de ne pas trouver le moment et la volonté de le faire avant.

Je ne savais pas vraiment ce qu'il allait suivre de ces questions au allure d'interrogatoire. Mais je devais tout aussi intervenir et arrêter d'être aussi passif à attendre je ne sais quoi. A continuer de sourire bêtement comme un bêta et à subir ce malaise des plus étranges sans rien dire.

C'est pourquoi j'ai décidé de prendre mes couilles et lui en parler.

- Joy. Écoute, je te remercie d'être gentil avec moi, de me ménager, enfin je ne sais pas. Comme je te l'ai dis, tu n'as pas à te sentir coupable pour quoi que ce soit. Maintenant tu es au courant de tout. Ne t'en fais pas pour moi, je suis un grand garçon, je vais m'en remettre. Tu n'as pas besoin de jouer un rôle pour te pardonner ou que je te pardonne, comprend le !

Il semblait réagir à ce que j'avais pu lui dire. J'avais pris la bonne décision avant qu'il soit trop tard. Je suis tellement idiot de ne pas m'être rendu compte avant, bon sang.

Je pris un faciès plus sérieux en me relevant et en le regardant. Mon sourire ne semblait plus vraiment être là, j'étais juste ... en colère envers moi-même et inquiet pour lui.

- Alors, je ne sais pas mais ... Sois honnête avec moi s'il te plaît ... Je veux bien comprendre pour les questions que tu te poses, mais pourquoi m'avoir embrassé la joue comme tu l'as fait ? Pourquoi rapprocher ta main de la mienne ? ... Je ne sais pas ce que tu cherches à faire ou à t'infliger, mais je ne trouve pas vraiment ça très sain ce qui se passe depuis une bonne poignée de minutes maintenant. Cette situation devient même clairement trop "weird" à mon goût. ... Alors, dis moi ce qui se passe, je te le demande en tant qu'ami, tu m'inquiètes beaucoup. Tu sais bien que je ne te laisserai pas tomber quoi qu'il arrive !

Je veux vraiment l'aider. J'ai pris beaucoup de temps à me réveiller et sortir de cette "torpeur". Mais là, je peux plus laisser passer quoique ce soit.
codage par joy


 https://www.pinterest.fr/evil_triangle/ 
myosotis
myosotis
avatar

Messages : 1003
Pouvoir : manipulation
Symbole : pomme
Occupation : lycéen + exécuteur à euphoria
Avatar(s) : shintaro kisaragi (kagerou project) - dave strider (homestuck) || martin conte - conor doherty
Jeu 13 Oct - 0:47

à nos étoiles contraires
with regal
L’amour.
Je ne suis jamais tombé amoureux, réellement.
Des attirances. Peut-être. Sans faire attention.
« C'est quelque chose que tu ressens en toi. »
Justement, laisse-moi le comprendre. Je ne sais rien de tout ça. Je suis le nerd ignorant. Celui-qui-fait-tout-maladroitement. Je ne détiens pas ton courage. Ni ton optimisme. Dire « je t’aime » à quelqu’un, outre mon père, ma mère. J’sais pas. Appends-moi ce que j’ne sais pas.

- Tu es maladroit et aussi adorable qu'un chaton.
- … H-hein… ?

Quelle mouche l’a piqué ce soir là ?
Je comprends ce qu’il dit au final. Ce ne sont que des images. Des compliments incompréhensibles. Même les étoiles ne répondent pas à mes questions. Elles décorent simplement le paysage. Et la lune, juste la seule source de lumière nécessaire.

Cette soirée n’a plus aucun sens.

Trois mois.
Trois mois où Regal développe des sentiments pour moi. Trois mois où il idéalise ma personne. Trois mois consécutifs où Regal me désire, m’observe, me protège, m’aime. Et les deux dernières semaines plus intensives. A-t-il espéré de moi ?
Qu’ai-je fait ?

Puis.
Il part sur autre chose. Il semble plus crispé. Moins passionné. Les traits de son visage ne sont plus habituels.
Plus tendus. Plus sérieux.
Moins expressifs. Moins lui-même.
Regal n’avait jamais été ainsi à mes côtés, auparavant. Même lors des conversations importantes. Il y avait toujours cette atmosphère douce. Puis toutes ces questions qu’il me pose comme si j’avais fait les pires malheurs du monde.

- Cette situation devient même clairement trop "weird" à mon goût.

Merci Regal.
Merci d’encourager ma fuite. Merci de me donner cette ouverture. Merci. Car demain plus rien ne sera pareil. Grâce à ma volonté. Et cette permission inconsciente que tu me donnes. Tu me donnes le bâton pour te faire battre.
Pour me faire battre.
Je suis prêt à vivre les journées les plus monotones de ma vie…

Un soupire s’échappe violemment de mes lèvres. Je reprends une inspiration. Mon corps se redresse et je penche la tête en avant, à l’opposé de lui.

- La main, c’était pas fait exprès, okay ?
Et puis… quand j’t’ai embrassé la joue, c’était une pulsion, comme ça...
J’croyais que ça te ferait plaisir…


Visiblement non. Soupire encore. Soupire qui exprime une angoisse, un malaise indéterminé, une colère à exprimer.
Un sentiment bizarre.

Mais peu importe.
Demain, je fuirai.

- Tu n'avais qu'à tomber amoureux du beau brun d'ta classe...

Dit dans un souffle agacé.


sadness
 
myosotis
myosotis
avatar

Messages : 199
Pouvoir : évolution
Symbole : livre
Occupation : Lycéen
Avatar(s) : Sugawara Kôshi (Haikyu) - Nanako Dojima (Persona 4)
Ven 14 Oct - 16:03
A nos étoiles contraires. [with Joy]
- - - - - - - - - -
Pourquoi ? Fais-tu ça ?

Il soupire sans aucune retenue. Il ne veut pas se confronter à mon regard et se met dans le sens inverse de là où je me trouvais.

- La main, c'était pas fait exprès, okay ?
Et puis… quand j't'ai embrassé la joue, c'était une pulsion, comme ça...J'croyais que ça te ferait plaisir…


Évidemment que cela m'avait fait plaisir ... Mais je ne savais juste pas vraiment comme l'interpréter sur le moment. Je voulais lui répondre directement mais finalement ... Il continua de parler.

- Tu n'avais qu'à tomber amoureux du beau brun d'ta classe...

Je n'en croyais pas mes oreilles à cet instant.
Je n'arrivais pas à savoir où il voulait en venir mais cela me mettait hors de moi à cet instant précis ... Il aurait sans doute préféré que j'aime quelqu'un d'autre que lui, je ne voyais que ça de possible ... Pourquoi me fait-il ça ?! A moi, son ami et l'homme qui l'aime du profond de moi !

A moins que je me trompais ... Peut-être qu'il attendait quelque chose de moi ?! Le doute n'était plus vraiment permis à cet instant. Je me devais de continuer à agir !

- Quoi ?! Pardon ?! D'où tu me sors cette connerie ! Tu crois peut-être que n'importe qui dans ma classe pourrait faire l'affaire ? Cela dépend des goûts des gens ! Et si la personne n'est pas à mon goût, pourquoi je tomberai amoureux d'elle ? Qu'il soit brun, dans ma classe ou même qu'il soit beau pour les autres, je m'en tape royale. La seule personne que j'aime, c'est toi, bon sang ! Et seulement toi ! Réveille toi Joy !

J'étais frustré qu'il ne semblait pas comprendre ô combien je l'aimais !

- Comprend le, c'est avec toi que je voudrais passer ma vie, qu'on puisse partager plein de choses ensemble, en vieillissant paisiblement côte à côte.

Je me rapproche de lui, tentant de le regarder malgré qui me faisait dos.

- Arrête de vouloir chercher à me fuir en me faisant dos comme tu le fais ! Et surtout en disant ce genre de bêtises qu'on arrivera à se sortir de cette situation qui commence à être de plus en plus grotesque !

Je commençais à perdre patience ! J'en étais presque prêt à le prendre et à le secouer dans tout les sens. Je savais que cela allait pas changer grand chose, mais je ne savais plus comment me comporter avec lui !

codage par joy


 Sujets similaires

-
» Firework || Jersey
» Nos étoiles contraires
» Nos étoiles contraires.
» Nos étoiles contraires
» Le papillon des étoiles

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-