beyond memories
forum rpg tout public ☆ univers fantastique/paranormal ☆ aucun minimum de mots ☆ avatars illustrés 200*320px

COLÈRE ET DYSPNÉE
 
myosotis
myosotis
avatar

Messages : 10
Lun 14 Aoû - 21:52
je rêve
d’être flambé
au-dessus
du vésuve
et  me
défonce
au gaz
échappé
d’un
diesel
alejandro
joachim charlie
dit lethal
23 ans
du 09 juillet
hondurien
et américain
né à balfate
myosotis
lethal détruit
lethal vandalise
il brûle aussi
sensation
des roses
ft. ocs
lignes physiques d'un mètre quatre-vingt trois ; la peau sombre, les cheveux bruns, l'œil noir ; ni beau ni laid ; anguleux de visage, aux lèvres ourlées, aux paupières raides ; torse enfoncé ; épaules busquées et axifuges ; le mouvement aisé et nerveux, brusque et ample ; la stature découplée et disgracieuse ; il est toujours blessé
caractère Sous sa peau brunie par toutes les ombres de son pays natal, Lethal a des os d’albâtre qui s’esquintent aux jointures et des muscles spasmodiques qui se meuvent avec douleur ; ses tendons se laminent d’une insoutenable tension et ses mains blanchies de cicatrices se referment en des poings de grès rouge. Sous l’épiderme que ses propres ongles éraflent, Lethal est ravagé par la colère que distille sa cervelle, et sa rancœur granitique le mord jusqu’au sang en poursuivant sa croissance, jusqu’aux frontières reculées de sa personne.

Lethal est saigné de toute part, et rugit à en faire trembler ses dents dans leurs gencives d’andrinople. Au fond de son gosier malade évoluent des saillies profondes comme des tranchées, et dans lesquelles logent de terribles injures ; désormais sa gorge aboutit en un sentier d’amertume, et sa bouche s’ouvre pour hurler. Lethal est furieux, et son corps se harasse de lui-même à force d’assener, de cribler, de fustiger, d’éponger la sueur puis de sécher ses larmes.

Il n’y a rien à colmater en Lethal, il n’y a rien qui manque, il est déjà plein, bien trop plein de ressentiment et de détresse peinée, et Lethal ne peut les laisser macérer dans le jus rachidien qui détrempe son cerveau car il en tomberait malade ; Lethal ne peut les écraser sous son talon rageur car il s’exterminerait lui-même — Lethal ne connaît aucune autre façon de vivre, et il faut bien que Lethal vive. S’il a cessé de se vouloir meilleur, il subsiste en lui d’intolérables hontes ayant trouvé refuge au tapis de chaque veine afférente à ses organes vitaux, et qui lui intiment de se reprendre et de se mettre debout.

Au fond de son abdomen se tient un deuil prolongé à l’extrême où les pleureurs sanglotent pour d’innombrables raisons, et toutes sont bien trop accablantes pour qu’il puisse les exprimer ; de toute manière Lethal est bien trop avare de sa confiance pour chercher une épaule bienfaisante sur laquelle reposer la sienne. Car, après tout, il faut que Lethal vive, et pour cela Lethal doit empoigner et rompre, il doit rappeler sa présence ; il ne doit jamais fermer les yeux.

Lethal est profondément incapable de se dédouaner de ses souffrances ; enfant velléitaire, il est tragiquement perdu, et tournoie dans le double-fond de son existence rompue de fatigue en traînant de ses pieds blessés, qui ne retrouvent leur chemin de pénitence que dans les décombres de tout ce qui a été, et qu’il a lui-même anéanti. Lethal ne connaît vraiment que la chaotique profusion de ses pensées fulminantes et l’ampleur métastatique de son besoin de désordre. Il ébranle toute sa substance à la gloire d’une vendetta intestine, d’une émeute de tous ses organes, d’une révolte portée sous le drapeau de sa personne, et où ses entrailles sont le nid du brasier dorso-ventral qui allume sa chair à vif.
à
la
manu-
facture
méta-
physique
d'effluves

mes
synapses
explosent
en
millions
d'étin-
celles
histoire 1 ;
Joachim ne chancelait de toute façon jamais.
Il fut enfant grêle et frémissant, au regard de hyène, taraudé de douleurs sternales non soignées, au thorax en forme de cuve. On s’étonnait de le voir assomé de longues inerties à la moindre secousse, alors que sa voix était si forte et ses gestes si brusques.

Ne rien incliner, ne rien fléchir, mais boire, manger, subsister, inspirer. Si Joachim ne chancelait jamais, c’était sans doute parce qu’il tombait directement.
Aucune force n’avait jamais voulu de lui pour hôte, ou peut-être la rage fiévreuse qu’on lui connaissait depuis toujours. Il ne pouvait prétendre à aucune intelligence particulière. Son courage était moindre, son entêtement horrifiant. Il avait vu la boue sans jamais l’avoir touchée : l’évacuation express l’avait laissé amorphe, bouche amollie, regard éteint, lèvres sans couleur, plus mort que vif.

L’ouragan de quatre-vingt dix-huit avait étranglé son père et assassiné sa mère. Il avait tendu la main vers des appuis devenus lacunaires et qu'il pensait pourtant d’une indubitable consistance ; dès lors, Joachim n’avait connu autour de lui que le vide et en lui le débordement de la révolte et de l’espoir.

Le vide aurait eu plus de substance que sa main. Il aurait eu plus de goût que sa peau et une âme plus lourde que la sienne. Le vide aurait eu un nom, une masse, il l’aurait rendu palpable et il l’aurait soupesé. Il lui aurait deviné une texture, une pulsation supérieure à celle de la vie, une voix, qui lui aurait parlé avec l’éloquence d’un frère. Le vide était ce qu’il était, mais on lui prêtait une béance caractéristique lorsqu’il talonnait l’absence de sa mère.

La Californie ne connaissait que des hivers suants et des coups de chaleur au goût de silex, et sa côte était infecte, ensevelie sous des marquises déferlées et des livardes pourrissantes qui aggripent les chevilles. La demeure était vaste ; la poussière de mille ans et les odeurs de sel qui s’élevaient des planchers de chêne rouge rendaient l’esprit médullaire et aveulissaient les peaux. On avait, quoi qu’il en fut, peu de temps pour lui.

Il ne se distinguait que par sa timidité agressive et son éloquence abrupte. Son talent de présence ne relevait que du hâle de sa peau et des coquards qui gonflaient sa paupière. Une interdiction catégorique énonçait qu’il ne pouvait pas pleurer, et cette interdiction était glorifiée au rang de loi : alors ce qui emperlait ses cils n’était pas des larmes, mais le rutilement d’une hargne d’airain qui ne se couchait jamais.

Il avait fait de ses poumons un bassin ovale où nageaient des douleurs et des espoirs. On parlait de lui comme dépourvu de cœur, dépourvu d’organes, comme très peu humain et extrêmement animal ; lui se disait que comme tout le monde, il avait déjà sauté d’un toit et brisé quatre de ses côtes, il avait déjà tenu trois jours sans dormir et s’était déjà rasé les cheveux, il avait déjà fait l’amour avec une fille et embrassé un garçon qu’il pensait plus vieux que ce qu’il était, il avait déjà foutu le feu à une voiture de police et dormi sous un arbre pendant une semaine.

Voilà ce qu’il y eut de plus sain.


2 ;
quelle idée, une telle rafale dans mon poumon, un tel bordel avec mes intestins. désormais, comment ravalerai-je ma salive, et le sang qui emplit ma bouche devenue molle, comment respirerai-je assez pour que mes lèvres cessent de bleuir ? il faut vraiment que je respire plus lentement

j’ai mordu l’intérieur de mes joues et mon palais a fait tomber son voile sur ma langue. j’ai écartelé mes doigts et des grappes de colère ont mûri dans ma main. la colère est d’une fidélité émouvante, sais-tu, maman ; d’une sévérité de citadelle, bâtie dans le pavé de mes dents, et l’ouragan qui t’a tuée n’aurait pas renversé la première tour de ma rancœur

crois-moi, j’ai fait comme j’ai pu, j’ai sucé la moelle d’une paix karchérisée, j’ai bouffé les rachis des bonnes paroles, j’ai léché les doigts des hommes, mais mes gencives se sont couvertes d’un beurre ranci, et la filandre de leur chair a habité mon émail

quel sombre abruti, quel animal méprisable je fais à chercher l’origine des céphalées qui me viennent la nuit, à chercher un regard de bon prince alors que je ne m’octroie même pas le mien, quel meurt-la-faim je fais à me demander ce que je serais demain, où se trouvera ma tête immonde sur la fin de la semaine, où gisera mon cœur dans quelques mois risiblement courts

il fut cet instant, hier, où j’ai traversé des mémoires hautes comme des cathédrales et des ombres vastes comme des nefs. j’ai rencontré une charogne aux poumons en lambeaux, mais l’oxymorphone m’ayant rendu ivre, je n’ai pas pu lui prendre la main car je me suis écroulé avec le même fracas que fait le soir lorsqu’il s’écroule devant ma porte

je me suis réveillé dans l’oregon sous la forme d’un homme, je me suis souvenu de mes os et du ravin que forme ma bouche mais j’ai eu si peur que mon abdomen a chuté depuis le haut de tous mes cris. la révolte aux dents longues m’a appelé par mon nom et tracé des sentiers, elle m’a parlé à chaque détour en lisant une épître de sang, et sache maman qu’elle parle bien, d’une éloquence rare, d’une sémantique offensante ; la révolte est plus belle femme que la liberté

puisqu’il faut devenir de fer, je grandirai sur des muscles d’étain, et puisque la vibration de l’opinion publique dépasse de très loin celle de mon cœur, je crierai plus fort que trente mille voix sous ma fenêtre, et si je tombe comme tu es tombée, je trouverai une eau qui soignera mes talons blessés

on m’a demandé, maman, si je voulais survivre, et j’ai dit non par amour
souvenirs J’ai le gosier encombré de roses ;
je vois des huniers en forme de grands lys et des vallées de faïence, voilées de fumets hallucinogènes qui font naître dans ma bouche de répugnants bouillons,
je me sens me soulever mais mon corps reste à terre, des ronces me sortent des yeux et évident mes orbites huileuses, je darde d’aveugles regards sur tout ce qui existe et je vois un lagon séminal, je vois une étendue de peau, je vois le muscle sémillant qui roule sous une cuisse masculine ;

— « Alex, je suis juste là. Ne vomis pas, s’il-te-plaît. »

j’ai le gosier encombré de roses, mais il faut que je les vomisse ;
me voilà sur mes genoux, je suis à briser, je suis fini par le sang, j’apprends les anges, j’apprends le rythme du poumon et ce que disent les blessures quand elles s’ouvrent comme des bouches, je suis là-

— « tu ne desserres donc jamais tes lèvres immondes, chien, puterelle, salope, pauvre dément, mal baisé ? »

salope puterelle mal baisé j’entends sans comprendre car il faut déjà que j’écoute le bruit que fait ma peau SALOPE PUTERELLE MAL BAISÉ je m’emperle de lymphe et je soulève mon torse mais la houle du sol me fait tomber à genoux SALOPE PUTERELLE MAL BAISÉ C’EST LÀ QU’IL AURAIT FALLU PARLER MAIS JE NE PEUX PAS CAR ON M’AURAIT TRANCHÉ LA  LANGUE POUR AVOIR DIT MON NOM ON M’AURAIT BRISÉ LES TRENTE-TROIS VERTÈBRES POUR AVOIR AVANCÉ L’ÉCHINE MAIS C’EST L’ORDRE DES CHOSES C’EST RENDRE JUSTICE C’EST PLUS NORMAL QUE MOI — quelque chose ruisselle entre mes cuisses et mes yeux pleurent de la kétamine est-ce que je peux rentrer à la maison maintenant EST-CE QUE JE PEUX RENTRER EST-CE QUE JE PEUX RENTRER EST-CE QUE JE PEUX ??? DE GRÂCE JE DOIS RENTRER SOURIRE PLEURER FUIR EMBRASSER TOMBER MALADE ——————vous avez gagné ——— VOUS AVEZ GAGNÉ JE PRIE JE M’AGENOUILLE J’IMPLORE JE CONJURE JE SUPPLIE CHIEN SALOPE PUTERELLE MAL BAISÉ PAUVRE DÉMENT MAIS EST-CE QUE JE PEUX RENTRER ? JE M’EXCUSE TELLEMENT JE M’EXCUSE TELLEMENT JE PROMETS DE ME SOIGNER JE PROMETS QUE BIENTÔT J’IRAI MIEUX JE PROMETS DE M’ASSAINIR MAIS DE GRÂCE LAISSEZ-MOI ICI———

j’ai le gosier encombré de roses, et cette fois-ci elles naissent dans mon poumon ;
il ne faut surtout pas que je tousse car je vais encore salir mes draps et le sang ne s’en va pas très bien, mais de toute manière ils se gavent de ma sueur et deviennent mortuaires, alors enfin, quelle importance,
mon cou distendu est noyé de salive, et oh mon dieu j’ai de la boue entre les lèvres,

— « est-ce que je peux rentrer ? » j’ai dit,

enfin bref, la pièce est vide.
feu alexander barthélemy, de nom de famille inconnu, peut-être 18 ans, américain aux origines française, on le savait toxicomane, ft. oc
bonjour, on m'appelle osbwrn mais va pour lethal c'est bon enfant. je suis quelqu'un d'assez suspect mais néanmoins pacifique, en dehors de ça les gens me pensent souvent inutile et ils ont immensément raison. j'ai l'habitude de jouer des personnages dont le rectum est encombré d'un balai conséquent, du coup jspr que tout se passera bien avec lethal oh mes dieux. je consacre ma vie à parler aux plantes et à échafauder des projets grandioses et des idées révolutionnaires que je ne mettrai jamais en pratique. je vous embrasse longuement, pcq seigneur vous êtes quand même plutôt bons
(html) osbwrn;

 
myosotis
myosotis
avatar
Crève
Messages : 602
Pouvoir : création
Symbole : gâteau d'anniv'
Occupation : I play Pokemon GO everyday
Avatar(s) : Mob & Ritsu / mob psycho 100%
Lun 14 Aoû - 22:16
Bienvenue Lethal !! Très aesth' cette fiche dit donc :D et aussi
o
m
g

quelle plume ????
Je pense que Harland va être plus que en joie tu sembles avoir bien cerné le personnage de ce qu'il y a pour l'instant :')

bon courage pour la suite de ta fiche !


Un deux trois Jacques a dit.
[...]les larmes se sèchent,
les rires s’essoufflent,
les sourires se fadent...
sous les roues,
dans les rivières,
les pieds flottant dans les airs.

Merci ♥♥♥:
 
 
magnolia
magnolia
avatar

Messages : 347
Avatar(s) : ness ; earthbound / craig tucker ; south park
Lun 14 Aoû - 22:18
bienvenue !!! je suis ravie de te voir sur ce forum et sous ce visage, tes fiches sont toujours un bonbon pour les yeux
VIENS NOUS FAIRE UN COUCOU SUR DISCORD ET HÂTE QU'ON SE TROUVE DES LIENS !!
 https://www.pinterest.fr/evil_triangle/ 
myosotis
myosotis
avatar

Messages : 1003
Pouvoir : manipulation
Symbole : pomme
Occupation : lycéen + exécuteur à euphoria
Avatar(s) : shintaro kisaragi (kagerou project) - dave strider (homestuck) || martin conte - conor doherty
Lun 14 Aoû - 22:21
...............................
je suffoque.
PIOU PIOU PIOU
déjà quand tu t'es inscrit j'étais en mode "omg lethal !!!!"
et puis ta fiche mtn ta fiche je je je.
(déjà. le codage est tellement magnifique. c'est interdit par la loi le talent comme ça. c'est criminel pck mon cœur prend cher.)
et ta plume aussi c'est wow. c'est le don de dieu.
kermit pls
puis. euh. ça :
Citation :
les gens me pensent souvent inutile
pk tu dis ça. jte trouve pas useless omg.
jte trouve...



DONC VOILA. LA BISE.


sadness
 
myosotis
myosotis
avatar

Messages : 304
Pouvoir : destruction
Symbole : Piqure d'aiguille médicale
Occupation : Apprenti au cirque Arcadius / Bolosse
Avatar(s) : Park Chanyeol - Exo
Lun 14 Aoû - 22:24
Mon gars j'suis au sol je meurs heureuse
achevez-moi c'est trop beau

Sérieux ta plume mais ta plume ??? C'est d'une maîtrise mais incroyable, mais sérieux tu pourrais publier tous les livres que tu veux je souhaites un autographe JE SUIS ULTRA ARCHI FAN JE MONTE UN FAN-CLUB MAIS DIRECT LA
Ton vocabulaire est incroyablement riche, ptn qu'est-ce que c'est beau, c'est précis, c'est poignant, ça touche en plein franchement c'est juste. Sublime. Je meurs déjà rien qu'à l'idée de lire l'histoire. Mes aïeux.

Je vais pas m'attarder sur le code faut juste dire que c'est magnifique donc en fait tu codes tu écris comme un Dieu tu graph en fait tu es la perfection incarnée

Je le redis ici mais merci mais infiniment d'avoir opté pour ce prédéfini ; je suis incroyablement touchée et heureuse qu'il t'ait plus et bon Dieu ce que tu en fais là mais ça me régale de ouf, j'ai juste hâte de lire la suite
J'te jure j'ai envie de pleurer d'émotions mais vraiment pleurer je passe pour la plus grosse fragile de toute l'histoire j'en ai rien à battre JE SUIS EMUE DE TANT DE BEAUTE TU ES TELLEMENT FABULOUS
SERIEUX
TU MERITES TOUT L'AMOUR DU MONDE
ET MEME PLUS ENCORE

Merci infiniment merci merci merci tu peux pas savoir à quel point je suis en joie merci merci merci encore une fois si tu as la moindre question le moindre souci hésite pas à mpoter je lâche tout pour t'aider

 
freesia
freesia
avatar
up to no good
Messages : 82
Occupation : écolière et danseuse
Avatar(s) : kiki (kiki's delivery service) // maisie williams
Lun 14 Aoû - 23:14
CE PREDEF MAIS OMG + TA PLUME + CE CODAGE
c'est interdit d'être parfait comme ça

bienvenue parmi nous et bon courage pour la suite bbchat !
 
magnolia
magnolia
avatar

Messages : 51
Occupation : Policier.
Avatar(s) : le batteur / la reine - OFF
Mar 15 Aoû - 0:09
Bienvenue !!
Je vais répéter ce que disent les autres, mais ta plume est sublime. Il me tarde de lire la suite, bon courage !
 
myosotis
myosotis
avatar
meurs
Messages : 69
Pouvoir : identification
Symbole : la fumée de cigarette.
Occupation : assistance du lanceur de couteux au cirque arcadius.
Avatar(s) : rachel amber; life is strange - jasper asano; siobhan chiffon.
Mar 15 Aoû - 1:25
de mes yeux coulent des larmes
car autant de beauté me désarme

(oui ct un haiku)
(bienvenue !!)
 
luzerne
luzerne
avatar

Messages : 12
Occupation : l1 litterature
Avatar(s) : mika @owarinoseraph
Mar 15 Aoû - 14:07
:s'incline:

le talent
 
myosotis
myosotis
avatar

Messages : 10
Mar 15 Aoû - 18:42
seigneur cette crucifiante gentillesse m’a envoyé par colis direct ad patres je suis sans voix vous êtes tous des anges jaak mdr j’ai tellement rougi c’est incroyable merci infiniment pour tt c’est !!1!!!!11! étourdissant tom OK JE SAIS QUI T’ES jesus christ merci mille fois quelle…………….tendresse ??? je suis à terre c’est si gentil merci encore kermit scream

joy je ne sais trop que dire tu es d’une douceur adorable comme une petite rose en bouton ça me fout à mal surtt venant de quelqu’un d’aussi formidablement doué que toi. merci 1000x je te couvre de baisers harland je suis présentement entre 4planches tu m’as assassiné oh mes dieux. ton message est adorable et tu es toute la douceur et tte la delicatesse du monde c’est presque douloureux ptdrr sois bénie va en paix vis très heureusement etc c’est grandement important. merci pr tout et aussi pour ce splendide personnage je tâcherai de faire de mon mieux ganbarimasu comme on dit dans le francais véritable!!!!! bisous <333

hermine je t’aime merci cette gentillesse est proprement choquante à tel point que je suis à court de mots encore une fois je vais donc simplement t’embrasser sur les deux joues car tu es un ange cecil venant d’une des plus belles fiches que j’ai pu lire sur bm je suis touché en profondeur pour etre honnête je pleure en fait je suis un peu comme ça merci du fond du coeur bisous <333 daphné tu es magnifique oh lala ton personnage est d’une élégance et d’une finesse très féminine juste incroyables je crève merci infiniment pour tout et dois-je le spécifier mais ce haiku est d’une beauté………je t’aime au revoir renard jtm quelle perfection en toi tu es fabuleux renard est fabuleux aussi oh seigneur j’adore cet enfant je propose de le protéger envers et contre toutil s’agit desormais de ma devise personnelle. je t'embrasse infiniment merci

je tente un avancement ce soir il faut mtn espeérer que ce ne soit pas un échec profond enfin voilà je me dépêche
 
myosotis
myosotis
avatar
shut the fuck up
Messages : 247
Pouvoir : destruction
Symbole : les larmes
Occupation : squatteur professionnel // enchaîne les petits boulots
Avatar(s) : Bakugou Katsuki // BNHA > Mihashi Ren // Ookiku Furikabutte
Mer 16 Aoû - 13:41
ohlalalalalala lethal ; je suis juste ndzoacoanocan (ce prédef est juste ndeoaoean ouais, j'ai pas les mots) et ton écriture je suis, j'sais pas quoi dire en vrai (et cette façon de coder, ce pseudo, je crois t'avoir déjà croisé.) Bref, non la vérité, tu gères la fougère, t'estompe la poussière et ton écriture c'est the lumière (les rimes de merde juste pour dire que j'suis juste fan.) Au plaisir de te croiser irp et bienvenue à toi (parce que je l'ai toujours pas dit !) ♥
 
myosotis
myosotis
avatar

Messages : 10
Mar 19 Sep - 22:17
UN MOIS ?????????????/NE ME LANCEZ PAS DS UN TROU SVP MEME SI JE LE MERITE GRANDEMENT
rentrée+hopital m'ont fait quelque chose genre


la semaine a venir sera homicidaire, mais de la même façon que l'accalmie vient apreès la tempête je reprends ma fiche de plein fouet ce weekend toute cette souffrance m'inspirera je peux le sentir !!!!! harland mon cher je te mperai au même moment mais tu peux menvoyer toutes tes insultes quand bon te semble
jspr que tout se passe bien pour vous, de longs baisers et mes excuses les plus humbles.

blake avec tout le retard qui me caracteérise MERCI DU FOND DU COEUR ton avatar m'a fauché mais d'une violence..............tu as tout mon amour
Citation :
(et cette façon de coder, ce pseudo, je crois t'avoir déjà croisé.)
je vois tres bien qui tu es bien que voilà longtemps qu'on ne s'est pas parlé mais enfin merci encore et pardon également <33
 
magnolia
magnolia
avatar

Messages : 17
Mer 20 Sep - 0:10
J'espère que c rien de grave l'hopital bbchat,
je suis un peu à la bourre
mais très bienvenue
très jolie fiche
très cool perso
such amaze <3
Love
 
myosotis
myosotis
avatar

Messages : 304
Pouvoir : destruction
Symbole : Piqure d'aiguille médicale
Occupation : Apprenti au cirque Arcadius / Bolosse
Avatar(s) : Park Chanyeol - Exo
Mer 20 Sep - 0:53
Citation :
harland mon cher je te mperai au même moment mais tu peux menvoyer toutes tes insultes quand bon te semble

NON POURQUOI JE T'INSULTERAIS PAUVRE ENFANT ??? WTF T'AS EU PLEIN DE SOUCIS TROP NULS OMG NON NON VRAIMENT L'IMPORTANT C'EST TA SANTE ET QUE TU PRENNES SOIN DE TOI ET ??? ON S'EN FICHE DU TEMPS QUE TU METS TU PEUX MEME PASSER UN AN SUR TA FICHE OSEF SI CA VEUT DIRE QUE TU SERAS EN BONNE SANTE ET EN FORME ET BIEN DANS TA VIE
sache que j'attends ton mp avec impatience ♥️ MAIS ENCORE UNE FOIS ton bien-être passe avant tout papy brossard (sérieux pareil que Sass j'espère que c'est pas trop grave ce qui t'es arrivé...)
NE T'EXCUSE POINT vraiment vraiment

Bons et doux baisers bien réconfortants à toi aussi petit coeur kiss reviens-nous en forme surtout et bien réposé
 
magnolia
magnolia
avatar

Messages : 347
Avatar(s) : ness ; earthbound / craig tucker ; south park
Mer 20 Sep - 7:37
aaaaah bon courage !!! ON CROIT EN TOI et j'espère que tu vas vite aller mieux ♥♥

edit : et du thiéfaine dans ton codage amen amen

 Sujets similaires

-
» présentation de Griffe Colérique
» Je suis R.I.C.H.E (Radine, Idiote Colérique Haineuse Égoïste) (FINI)
» Hier soir sur ARTE... un téléfilm anglais super intelligent
» 01. Kentucky Fried Chicken
» COLLECTIF METISSE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-