forum rpg tout public univers fantastique/paranormal aucun minimum de mots avatars illustrés 200*320px

colorful rhapsody + ft. sick
Invité
 
Invité
Mar 8 Aoû - 1:35
yesterday has forgotten us
tomorrow hasn't met us yet
but today is waiting for us
and could just be
our greatest friend
(( colorful rhapsody ft. sick ))



tu ne sais ce qui t'asphyxie le plus ((la foule)) la peur ((la chaleur)) tes vêtements ((le jugement)) ou le mélange de tous ces éléments ((main à la gorge)) l'air qui passe mal l'impression d'être dans le labyrinthe de dédale ((les sons les couleurs)) disharmonie quotidienne cacophonie du malheur il te faut
fuir fuir fuir
par-delà le monde et ses humeurs
((sinon tu faneras plus vite qu'une fleur))
alors elle fuit fuit fuit
médisante petite perdrix
qui refusait de s'adonner à la vie plutôt la voir figée au travers des verres décolorés ((le ciel t'en semble plus bleu)) plus près les oiseaux en train de voler le ciel est beau ((il fait vraiment trop chaud)) pour tous les pulls qui recouvrent ta peau

c'est l'été

le gazouillis des criquets les fleurs en floraison les incendies à foison c'est l'été sans odeur d'orge ou de blé ((sans corps qui pendent prêts à être brûlés)) c'est l'été ton premier hors de corée

ah
tu as envie de rentrer
rouler sous ta couette
et sûrement encore pleurer
rajuster tes lunettes
t'adonner à morphée
((qu'il t'enlève t'enlève))
te fasse fuir et oublie de te réveiller.

tes doigts tapotent tripotent bougent sur la carcasse finement polie ((joli polaroid)) qui ne cesse de te satisfaire ((au moins l'amérique a ses bons côtés)) ses jolis paysages que tu te surprends à admirer les arbres en couleur les voitures leur odeur la forêt ((n'y vas pas t'égarer)) oui abigail je sais ; tu préfères les oiseaux qui volent dans le ciel leur reflet dans l'eau azurée qui brille étincelle et
de nouvelles teintes qui s'invitent une silhouette solitaire comme la tienne abandonnée sous les reflets du soleil ((mais sûrement bien mieux habillée, c'est pas compliqué)) rajuste à nouveau tes lunettes qui tapent contre l'objectif sans pensée arrière juste un réflexe le propre de la création

l'inspiration

qui vient capturer la beauté voler un énième cliché
c'est l'été il fait chaud il fait beau
le monde t'étouffe vient t'étrangler
et tu penses avoir trouvé au milieu des moineaux
un oiseau d'une beauté sans pareille
au plumage d'une unique rareté.
 
hellébore
hellébore
avatar
#sickness
Messages : 201
Pouvoir : relation
Symbole : une photo vierge
Occupation : photographe & web-designer
Avatar(s) : Oikawa Tooru - Haikyu!! // Protagoniste - Persona 5
Mer 13 Sep - 18:06
So I walked through to the haze And a million dirty waves
Musique
have you ever loved someone so much you'd give an arm for, not the expression, no, literally give an arm for. when they know they're your heart and you know you are their armor, and you will destroy anyone who would try to harm her — eminem // when i'm gone  

Soleil aveuglant haut dans le ciel
Plus rien ne va, plus rien n'est réel
Cernes noir qu'il aimerait laver à la javel
Sa rétine flambé ne capte plus aucun visuel


Une capuche sur sa tête, le photographe agrippe son appareil comme si ça vie en dépendait, ses lunettes de soleil devant ses pupilles gonflées ; il guette, cherche une proie pour son nouveau book. Démarche droite et fière, Sick n'en reste pas moins fatigué et lassé du train de vie qu'il mène depuis quelques années ; plus rien ne va, plus rien n'a de sens ; il est en pleine déchéance, succombe à une putain de décadence. Cœur en vrac qui craque à chaque pas qu'il fait, le jeune homme s'arrête prêt de la rivière, le temps de fumer une cigarette bien mérité ; il était temps pour lui d’asphyxier ses poumons et par la même occasion, ses émotions. Basculant en arrière sur l'herbe chaude, le jeune homme reste allongé là, le palpitant ballant, la chaleur hérissant ses poils ; contraste étrange vu le froid qui enserre ses entrailles, qui lui gèle autant le cœur que ses autres organes. Il est vivant, mais il se meurt en silence Sick, il en a conscience, il le ressent ; c'est la réalité qui s'abat sur lui depuis longtemps. S'accrocher, mais à quoi ? Il n'en sait rien, il ne sait plus, il ne cherche même pas. C'est ainsi et pas autrement ; c'est comme ça qu'il définit « la vie ».

Les bruits environnants qu'il affectionnait autrefois ne parviennent plus à ses oreilles, il se fait sourd depuis que la réalité l'a rattrapé, depuis son entrevue avec Ilan, depuis ses retrouvailles avec Arsène, depuis son altercation avec Vito, depuis sa dispute avec Sunny... Mais surtout, depuis sa rupture avec elle, avec Philomène. Profond soupir enveloppé de fumée nocive, il se contente de s'étendre un peu plus tel un animal sur le sol, s'étirant de sa longueur pour remettre en états ses membres cabossés... Qu'est-ce qu'il peut faire pour changer le cours de sa vie Sick ? Il n'en a aucune idée. Il est juste persuadé que cela ne va pas aller mieux avec le temps ; le temps qui passe n'attend personne ; il ne fournit ni amélioration, ni altération... Condamné à vivre ainsi, mais encore combien de temps ? Est-ce que cela vaut le coup ? Est-ce là ce pour quoi il a signé ? Non. Personne ne signe pour ça, pour une vie qui pue le désespoir, ou intérieurement il ne fait que pleuvoir, autant utiliser le rasoir, finir à l'abattoir, succomber sans véritablement le vouloir...

Le silence est d'or
Tout comme la mort
Oublie la vie en technicolor
Renfort et réconfort
Impossible, voilà son sort


Et il se relève dès lors que sa cigarette est finie, redresse sa carcasse cabossé dans un ultime effort, enlevant ses lunettes pendant une fraction de seconde ; histoire d'essuyer ce qui coule de ses yeux depuis son réveille. Tête levée vers le ciel, il tourne son dos à la rivière, avance sans trop savoir où il va ; avant d'être confronté à un spectacle étrange... Celui d'une fille qui le prend en photo, sans attendre... Émouvant n'est pas le mot, mais cette scène se prête bien à son idée ; alors sans attendre, il enlève le cache de son objectif et à son tour, capture l'instant présent ; celui d'une fille baigné dans un halo chaleureux, les cheveux supportés par le vent, le regard perdu sur le néant qu'il représente. C'est surréaliste, ce n'est pas dans sa façon d'agir, mais il n'est plus le même Sick, il ne s'appelle même plus ainsi ; Kyosuke est de retour, il ne peut plus l'oublier. Alors il avance vers toi, qui perd en hauteur plus ses pas se font proche ; et alors il te surplombe, te regarde de haut sans le vouloir, imposant, sans une once de méchanceté ; il n'est pas horrifiant. « On ne prend pas de photo sans l'accord des gens, vous n'êtes pas au courant ? J'me suis donc permis d'en faire autant, cela ne devrait point vous déranger ; n'est-ce pas? »

Connard prétentieux
Le retour du gars hideux
Qui sort son épingle du jeu
Contagieux & dangereux





hrp:
 

 Sujets similaires

-
» Haitian Population: Sick and Tired but Still an Asset‏
» Vegetarian Rhapsody... Queen revu et corrigé...
» LILITH + bohemian rhapsody
» I'm so sick of that same old shit (solo)
» FREDDIE MERCURY

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-