forum rpg contexte original pour tous les âges ☆ univers fantastique et paranormal ☆ aucun minimum de lignes/mots ☆ avatars illustrés 200*320px.

Gare Aux réponses // Jatom | Granini
avatar
Crève

Messages : 579
Pouvoir : création
Symbole : gâteau d'anniv'
Occupation : I play Pokemon GO everyday
myosotis
myosotis

Mer 2 Aoû - 7:23
 
 |     

Celles qui ne veulent rien dire
comme celles qui ne sont qu'un trop plein de rien
de celles dont on fait des montagnes quand elles ne sont
que des châteaux de cartes soufflés par le moindre air marin.

Ce jour là il t'a trouvé incroyablement beau là, le port si royal à renvoyer la balle dans son camp avec ses propres mots
que tu avais fait tiens.
et puis surtout
cette drôle d'insinuation qu'il
aurait du sauter s'il ne voulait pas que tu le tires à toi
tu as du te rendre compte pourtant depuis, que tu n'y gagnes pas grand chose
à sauver sa peau une seconde fois plutôt que de le laisser s'écraser en contrebas.
Tu n'as pas à entendre ses excuses mais tu en as besoin pourtant.
Tu ne peux jamais l'aimer quand bien même il y a tout de même une part de toi
qui a besoin de lui et rien que de savoir cela (c'est terrible) apaise ses maux.
C'est vilains il le sait, c'est si bas d'être aussi traitre.  
Il pourrait
se taire à l'infini
et savoir que même si tu lui tournes le dos une part de toi sera à jamais emprisonnée dans ces non-dits, dans ces questions
sans réponses.
que tu n'en finiras plus de te répéter.
Il rêve.
(c'est terrible)
Mais Tomtom il croit qu'il t'aime un peu trop
(au final pour être aussi cruel)
et puis il a un peu peur aussi
(dans le processus de te perdre à jamais).
y a rien à faire
il est pas resté en ce monde pour inverser vos rôles.

C'est pour cela qu'aujourd'hui il est ici
dans l'interphone à parcourir l'annuaire.

C'est pas compliqué de jouer à avoir une bonne réputation, c'est pas difficile de faire les yeux de biches, c'est si facile de mentir en faisant croire qu'on a bon fond mais ça a jamais été son intention envers toi.
Non tout ça
il le réserve pour les adultes facilement confus par ses bonnes notes, par son air calme et composé en classe, par le silence de tous ceux qui ont peur des représailles.
On dit même de lui que c'est un bon gars qui canalise les plus grosses têtes de turc de la classe. Jack il pense...
qu'il pourrait même se proposer lorsque sera venu le temps, pour être représentant de la 6ème A.

T'as plus tes bandages mais on peut toujours faire croire qu'il avait oublié oui
Avant ça la semaine dernière de te donner un important papier.
Les professeurs tu sais ils sont toujours émus d'à quel point des élèves peuvent vouloir s'entraider. Et puis c'est vrai on vous a aperçu plusieurs fois, c'est possiblement possible que vous soyez proche n'est-ce pas ?
C'est
si peu de risque
qu'on se dit
de donner une adresse
à un gamin.
(sans savoir qui est réellement celui-ci)
Alors le voilà à présent sur le perron d'un immeuble.
Grace à la complicité des grands (qui comparés à lui, semblent bien innocent)
Enfin il va pouvoir t'inviter, il a même racketté deux gamins plus tôt que d'habitude pour être sûr d'avoir assez.
Son visage s'illumine devant le nom
une
deux respirations
Clore ses paupières pour mieux les rouvrir la seconde suivante
Jack qui prend son courage à deux mains pour appuyer sur la sonnette d'entrée.



Un deux trois Jacques a dit.
[...]les larmes se sèchent,
les rires s’essoufflent,
les sourires se fadent...
sous les roues,
dans les rivières,
les pieds flottant dans les airs.


Vos avatar ♥♥♥♥ MERCI:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Messages : 329
magnolia
magnolia

Mer 2 Aoû - 20:33
 
 |     

Soleil éteint sans pouvoir remonter la pente

sac à dos mains dans les poches
ça fait du bien d'être dans ses propres baskets
la hâte de retourner à la maison- jeter le sac et retourner au parc avec les copains faire un peu de skate qui n'est jamais posé très loin du lit
déposer un mot aussi pour cecil car il ne faut pas qu'il s'inquiète
((après tout je me suis fait un peu engueuler de pas être rentrée de la nuit dimanche))
je roule ((petites roues sous les chaussures)) jusqu'à l'immeuble tout sourire tout fringant
oubliant presque
la lourdeur de la veille
et de la veille de la veille
les vêtements doivent être propres secs maintenant je pourrais te les déposer sur ton bureau demain matin
mais
tu ne m'as toujours pas dit
ce que tu me dois mes jolies réponses
mais ça compte pas vraiment comme un contact hein de te rendre tes vêtements (sans un regard)
tourner et s'engager
mais s'arrêter
toi devant l'interphone
toi
putain jack t'es complètement débile ma parole !
rouler jusqu'à toi et m'arrêter en te saisissant le bras un peu brutalement sourcils froncés
regarder l'heure
c'est bon- c'est bon normalement il est pas encore rentré du poste de police
ne dis rien- juste tais-toi. je sais pas ce qu'il y'a de compliqué dans "ça risque de pas aller si je viens avec toi chez moi car des gens seront potentiellement en colère si je te vois avec toi". et puis tu pouvais pas attendre demain ?? je t'ai dit que je te parlais plus.
c'est plus du bougonnement que des cris
taper le code dans des bip sonores
pousser la porte déverrouiller à nouveau en te prenant sans délicatesse
silencieux
ne pas faire de bruit dans le hall ou dans les couloirs je ne voudrais pas que cecil ait des soucis à cause de mes cris
sortir la clef et foncer vers les escaliers en t'entraînant avec moi
fouillant de ma main libre ma poche pour sortir le trousseau
stationner devant l'entrée
clac
pénétrer dans l'appartement et foutre le sac par terre en vrac pour me retourner vers
toi
l'air sévère
((moi aussi je sais le faire))
qu'est-ce que tu voulais ? t'as soif ? comment t'as eu mon adresse ?
BY MITZI
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Crève

Messages : 579
Pouvoir : création
Symbole : gâteau d'anniv'
Occupation : I play Pokemon GO everyday
myosotis
myosotis

Sam 5 Aoû - 21:17
 
 |     
Douce voix
adorable injure
Lorsque tu arrives tel le cool-kid du coin
Tes petites chaussures roulantes ça fait son effet il faut avouer
Lui accueille tes faux air de bourru d'un sourire rassurant (il s'est à peine retenu de siffler en te voyant arriver sur ton destrier roulant)
Même pas tu lui laisses le temps de dégainer à son tour
te faire la fête suite à la retrouvaille (l'école ça compte pas c'est tellement stérile de devoir faire semblant là-bas)
Tel un torrent tu te déverses sur lui avant de l'aspirer par delà l’entrebâillement.

Décidément, dire qu'il n'était même pas sûr que tu lui accorderai ce droit
dépasser la première porte
puis la seconde tout en catimini.
(que demande le peuple ?)
clac.
En effet
Tu reprends de plus bel. (Jack lui est comme sur un petit nuage, un sourire béat collé sur sa trogne de conquérant)
Tu as dis, oui mais tu l'as fait rentré quand même.
Droite, puis gauche
Il détail du regard l'environnement c'est très
stérile
épuré ?
Un nécessaire qui n'est clairement pas restreint par la pauvreté des propriétaires.
Non
c'est juste un style moderne voilà tout.
(Alors c'est ce genre de parents là)
Il ne juge pas non c'est simplement
différent oui c'est le mot.
Son regard revient se poser sur le tiens après avoir fait son petit tour.

Tom dit beaucoup de chose et son contraire, est-ce parce qu'il est stressé de l'inviter chez lui ?
a d o r a b l e
La faciès plein de curiosité du garçon s'arrondit sous la tendresse qu'il ressent, les yeux rieurs.
Jack pose son sac avec plus de douceur, avant de commencer à retirer ses chaussures.

J'veux bien un verre d'eau stp. Sinon tu sais pourquoi je suis là, retire la première, de toute manière c'est pas logique, tu peux pas plus vouloir me parler, retire la seconde, et vouloir des réponses...de toute façons je suis là maintenant...les professeurs sont trop faciles à berner ahah...

Il se redresse, main sur ses hanches, souffle un bon coup, les petons empaquetés dans ses chaussettes pianotent maintenant contre le sol. Avant de reprendre pour confirmer ses dires, il sort de la poche de son bermuda un petit papier avec l'adresse manuscrite écrite dessus par l'un de leur prof et la lui donne.
Il réitère donc, histoire qu'il soit sûr de se faire comprendre :

...je suis là pour les réponses, donc tu peux poser tes questions vas-y. Puis t'es mignon Tomate mais t'inquiètes pas moi j'ai pas peur des adultes.

(si tu savais Tomtom)
Sans plus attendre (de toute manière il est invité non ?), il avance dans l'appartement pour aller s'installer dans la cuisine.


Un deux trois Jacques a dit.
[...]les larmes se sèchent,
les rires s’essoufflent,
les sourires se fadent...
sous les roues,
dans les rivières,
les pieds flottant dans les airs.


Vos avatar ♥♥♥♥ MERCI:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Messages : 329
magnolia
magnolia

Sam 5 Aoû - 23:34
 
 |     

Soleil éteint sans pouvoir remonter la pente

j'ai bien envie de te dire que ça sert à rien de retirer tes chaussures, que c'est que l"histoire de quelques minutes de quelques instants à peine
une poignée pleine de souvenirs
mais je te laisse faire, encore dans les miennes
et puis tu parles et je ne veux pas t'interrompre
c'est vrai que c'est pas logique mais je fais ce que je veux
si j'ai décidé de ne plus te parler, c'est ma responsabilité
mais je crois qu'on s'en fout maintenant de cette limite que j'ai posé entre nous
les professeurs
c'est vrai que tu es un bon élève, qu'on ne doute pas de tes sourires
que les bonnes notes jouent en ta faveur
ça me décoche à peine un sourire amer poinçonné sans doute d'un peu de
jalousie
tu te redresses et les semelles m'aident à paraître plus grand que je le suis- presque à ta taille
tu me tends ce papier que je lis et que je froisse dans le creux de ma paume dans un soupir
tu es peut-être un peu trop influent
c'est agaçant
mais si je traîne avec toi peut-être qu'ils me laisseront un peu tranquilles qu'ils arrêteront de me fixer avec cette insistance qui leur est propre
je peux poser
mes questions ?
tu ne t'en rappelles pas alors je vais être obligé de les répéter
c'est un peu gênant je trouve c'est plus facile de poser plein de points d'interrogation quand on est en colère
et puis jack tu sais y'a pas que toi qui compte et puis tu sais jack moi j'ai peur des adultes
je souffle un peu et t'accompagne dans la cuisine
te sors un verre sur la pointe des pieds et puis un pour moi aussi
les pose sur la table en te montrant le frigo
décorer de tous ces dessins signés
((avril plume heart léa pastel lénore et même tom))
que cecil nous incitait à dessiner il y'a quelques années
je vais chercher tes vêtements qui sont propres, tu peux te servir.
repartir le pas frémissant la tête pleine de réflexions
fouiller le panier à linge pour en extirper le caleçon, tee-shirt et pantalon
les plier comme je peux, sans doute un peu n'importe comment
et les ramener dans la cuisine pour les mettre dans un sac plastique
c'est plus simple de discuter sincèrement quand on a les mains occupées quand on n'est pas obligés
de se regarder
tu sais tes actions ont des conséquences
on me fait des remontrances
rien que pour le suçon dissimulé sous du coton et du scotch qu'on met sur la peau
et même si tu as pas peur, moi si. c'est un peu égoïste de penser que c'est uniquement pour toi, et tu peux pas dire que tu pourras me protéger de tous les adultes car dans ma vie niveau décision à côté d'eux tu es à une échelle
c'est peut-être blessant mais c'est vrai le ton est sec un rien cassant
microscopique.
j'ai pas envie d'entendre ta réponse à ce semblant de morale
alors je pivote en te posant le sac devant toi
et ensuite m'asseoir en face à face
une main posée là où est le sparadrap- histoire de cacher d'une couche en plus la souillure
hier je te demandais donc pourquoi tu avais encore le couteau du moulin sur ta table de chevet car- ça te fait plaisir de repenser à ça ? t'es pas censé avoir peur la nuit c'est toi qui l'as dit pourtant y'a eu ta crise et
un temps la voix un peu étouffée
est-ce que ça a un rapport par rapport au fait que c'est pas ta vraie mère, qui t'élève ?
BY MITZI
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Crève

Messages : 579
Pouvoir : création
Symbole : gâteau d'anniv'
Occupation : I play Pokemon GO everyday
myosotis
myosotis

Dim 6 Aoû - 0:07
 
 |     
Tout va bien
Jack qui se dit que ça va aller.
Il ne te regarde pas trop pour une fois, tout occupé à détailler l'environnement dans lequel tu grandis, c'est à peine s'il échappe un merci pour le verre, ne se sert pas lorsque tu tournes le dos lui il est déjà les yeux rivés sur le frigo.
Des noms, des tas de nom et un qu'il connait.
Lenore...????
Jack fronce les sourcils, blêmit quelque peu.
Ok il va devoir lui parler, ça va pas le faire sinon Tom ne peut pas savoir...
Tom ne comprendrait sûrement pas à ce stade...
Il continue de parcourir les dessins et tombe sur une jolie signature qu'il reconnait aussi.
P l u m e (son cœur se serre)
Il se sent un peu coupable, il n'est pas encore allé la voir.
Mais pas le temps d'avoir peur qu'il entend tes talons se rapprocher à nouveau.

Volte-face agile
Jack le verre en main qui fait mine de se resservir.
Mille questions à son tour se bousculent dans sa caboche mais aujourd'hui il s'est promit qu'il répondait à celle de Tomate
et pas l'inverse (ça sera pour plus tard).
C'est bizarre ils ne se ressemblent vraiment pas tous...si ce n'est...ce même petit air qui diffère des autres enfants, qui l'a attiré d'une manière
ou d'une autre.
Il ne sait pas quoi faire du verre dans ces mains.
Diantre comme écriraient certains auteurs, ce n'est pas facile d'être debout lorsqu'on vient de se prendre un tel coup.
(il ne sait plus ce qu'il sait, lui toujours si assuré de son entourage, de ce qu'il sait justement, il est démuni face à cette vérité qui le chamboule et ne fait quasiment aucun sens à ses yeux)

Jack
qui s'accoude contre la cantine comme si de rien n'était. (comme si)
Sa concentration à nouveau complètement sur toi Tom lorsque tu lui assènes ces mots pleins de malice car
pleins de vérité.
(tiens, tu as couvert ton joli collier, bah quoi tu l'aimes plus ?)
Jack quelques peu aigris par l'attaque : c'est pas juste non Tomtom, de lui dire que ses actions ont des conséquences, il le sait bien, il le sait que trop...mais déjà tu continues tu ne t'arrêtes plus Tom c'est vrai que tu lui avais dit que tu
avais tant à lui dire.
Sur le coup il a envie de jouer au héro et dire oui qu'il pourrait t'en protéger mais même ça tu le devances et le ramène à sa
condition d'enfant.
(il n'aime pas ça oh non, que tu doutes de ses capacités de protecteur lui il ferait tout pour toi il sait pas si tu t'en rends compte Tom, si tu te rends compte : pour que vous deux fonctionniez il serait capable de tout)
(et même faire son Roméo s'il le faut et tant pis si tu es Juliette au moins tu seras sienne jusqu'au bout, qu'il pense sous la colère qui gronde en lui mais demain
oui demain sûrement qu'il s'en voudra ne serait-ce que d'avoir pensé à cette fin tragique pour vous deux.)

Le sac
(ah oui c'est vrai)
Tu prends place
(lui n'a pas encore tiré la chaise mais pour le coup il t'imite, il a bien besoin de se poser, avoir plus d'assurance lorsqu'il
appose ses coudes sur la table comme si ici
c'est chez lui.)
Tu caches la misère avec ta main là, pourquoi tu lui donne à lire un tel embarra c'est toi qui l'a demandé ceci, il n'avait pas l'envie de base de te le donner, il n'en voyait pas l'utilité.
(mais maintenant tu regrettes)
C'est humiliant quelques part, ce petit rejet de rien du tout
mais que tu fais comme exprès de lui mettre en plein visage.
Et tu sais il s'attend à tout
devant ton air grave ta voix si faible comparée au début de tes répliques.
Pourtant...
quoi...???
(le soulagement en lui est grand si ce n'est que ça, si ce n'est vraiment que ça...)
mais alors qu'il s’apprête tu n'as pas encore fini et tes derniers dires
comme presque interdit entre tes lèvres
le laisse pantois mais pas pour de bonnes raisons.
...
Ah
c'est
tellement
ridicule
c'est
ridicule
c'est si
triste
et
drôle
et ridicule
et dommage
et surtout
absurde.
Toute cette montée d'adrénaline fleurie en un bouquet apaisé.
Tomtom décidément il faut croire que tu as le goût du spectacle pour lui en faire voir de toutes les couleurs ainsi.
Jack a
un grand rire détendu devant ces interrogations, pas moqueur pour deux sous non vraiment, vraiment
soulagé.
Et ce n'est qu'après avoir essuyé une petite larmichette et reprit son souffle qu'il dit
de sa voix la plus attendrie :

Tu as...beaucoup d'imagination Tomtom, non bien sûr que non ce n'est pas le même couteau, comment j'aurai pu le récupérer de toute façon une fois emporté par les flots ? C'est l'opinel qu'utilisait mon beau-père. Ah vraiment, ma mère me ressemble pas je sais, il parait que je suis le portrait craché de mon père, risette triste qui apparait puis disparait tout aussi vite, elle est pleine de ressentiment pourtant mais avec les années il a appris à la réprimer lorsqu'on parle de ce Jack là. ... ...  

il remonte ses avant-bras, vient cueillir son visage dans la paume de ses mains d'un air toujours plutôt à l'aise, mais clairement, il ne prend pas la peine de parler de cette soit disant crise, ah donc il en fait toujours ? Elle lui a menti... mais ce n'est pas formulé comme une question il n'a donc, pas à y répondre n'est-ce pas ? Il reprend un air sérieux pour le coup.

... ... est-ce que tu as d'autres questions ou on peut parler de cette histoire d'adultes qui t'embête Tomtom ?

Il ne veut pas pousser, ça aussi ils auront le temps d'en parler, de cet espace un peu trop blanc
pour des enfants
et pourtant qui en semble peuplé (même si vous n'êtes que vous deux là)
Où sont
Lenore et Plume
Pourquoi ne sont-ils pas rentrés eux aussi ?
Bien que ça l'arrange ça l'attriste tout autant de ce dire que tu l'as pas eu facile non plus,
chez toi. (est-ce au moins vraiment chez toi ?
Doit-il te retourner la question Tomtom ;
Ces adultes que tu sembles rechigner à appeler
papa et maman.


Un deux trois Jacques a dit.
[...]les larmes se sèchent,
les rires s’essoufflent,
les sourires se fadent...
sous les roues,
dans les rivières,
les pieds flottant dans les airs.


Vos avatar ♥♥♥♥ MERCI:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Messages : 329
magnolia
magnolia

Dim 6 Aoû - 1:30
 
 |     

Soleil éteint sans pouvoir remonter la pente

tu ris d'abord un éclat et puis un peu plus
feu d'artifice de soulagement
alors ce n'est pas ça
ce n'est pas ça non- ce n'est pas ça et chaque seconde d'attente me semble être si longue
je suis aux aguets et pour une fois j'attends tes mots
c'était stupide comme pensée hein
ça pouvait pas être ton couteau c'est que de la paranoïa
il y'a toujours beaucoup d'amour dans ton ton comme si
comme si tu en avais jamais trop à donner
je rougis un peu de honte- cramoisi par la honte de m'être fait des histoires aussi peu plausibles
et puis je fronce un peu les sourcils
((est-ce vraiment à moi de tout t'expliquer ?))
c'est si tentant de tout briser comme tu l'as fait avec moi
ça serait si facile
de briser votre idylle à deux
je vais le faire
je dois le faire
mes doigts s'enserrent autour de mon verre vide et je pousse un long
long
soupir
je n'ai pas envie de tout te cacher
je secoue ma tête de droite à gauche cherchant les mots pour humaniser mon cas
notre cas
mais je préfère ne pas trop tarder ici
on va dehors, j'aimerais pas que ma mère rentre quand tu es là. je t'explique sur le chemin.
sur le chemin d'où tu voudras
se relever et ne pas t'attendre, filer vers la chambre chercher une casquette
la mettre sur le crâne- se saisir des cinq dollars posés sur la commode de l'entrée
elle m'a donné cinq dollars pour que j'achète un cadeau pour vous remercier ta... maman et toi de l'accueil.
j'écris deux mots ((je sors)) sur le tableau d'ardoise à l'entrée avec une craie et
quand tu as tes chaussures bien mises je mets mes mains dans mes poches
pour faire chemin inverse
c'est une fois la porte de l'entrée bien fermée une fois à l'extérieur le regard fuyant
et la voix hésitante
que je reprends
te suivant sans réfléchir là où tu nous guides- après tout même en silence et sans le dire tu es un meneur
c'est mon "père" que je n'aime pas et qui m'aime pas. disons que je fais parti d'un groupe de personnes assez grand avec des idéaux un peu chelou, et que je suis jamais d'accord. du coup il est tout le temps énervé contre moi, et ma maman accepte que j'habite chez elle la semaine.
reprendre un peu son souffle.
sauf que mon père qui est le chef de ce groupe veut que je rentre le week-end et ça me saoule tout le monde passe sa vie à me faire la leçon. et puis... ta mère était dedans aussi, il y'a longtemps je pense mais je suis sûr et certain. c'est pour ça que je peux te dire à 100% que c'est pas ta vraie maman genre de sang, comme moi mes parents c'est pas mes vrais parents. tu devrais pas être concerné à tout ça jack, vraiment jamais jamais. et faut jamais jamais que ta mère croise la mienne sinon... sinon...
pincement de lèvres
je pense que tu pourras jamais la revoir, ma mère est trop amoureuse de mon père pour désobéir à ses règles et vu que ta mère a "disparu" du groupe... ils risquent d'être méchants avec elle... alors que ma mère c'est la plus gentille du monde !
juste mais sévère
encaisse pour nous tous
cecil
je m'arrête de marcher et je me tourne jusqu'à toi haussant un peu la voix qui était toute basse jusque là
un peu désespéré
ça peut te paraître complètement irréaliste mais tu dois vraiment me croire !
BY MITZI
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Crève

Messages : 579
Pouvoir : création
Symbole : gâteau d'anniv'
Occupation : I play Pokemon GO everyday
myosotis
myosotis

Dim 6 Aoû - 16:26
 
 |     
et tes épaules, ton corps s'affaissent comme si tout d'un coup tout devient lourd pour toi
est-ce si dur ici ? Jack qui fronce les sourcils mais pas de colère non plus d'inquiétude pour toi.
Ça à l'air difficile à porter pour un enfant.
(pour une fois tu annonces un mot par rapport à ta mère, donc tu en as une, c'est déjà pas mal, mais est-ce vraiment la tienne avec autant d'enfants différents ? est-ce important au fond si c'est elle qui t'élève il suppose que c'est pareil.)
Lorsque tu vaques à chercher tes affaires pour mieux vous enfuir à deux de cet antre si froid et plein de mémoires dont vous semblez tous deux vouloir vous passer.
Il dit toujours rien Jack il va pas dire non après tout
Lorsqu'il attrape le sac puis va mettre ses chaussures. Tu sais elle peut pas être si terrible ta maman
si elle donne de l'argent comme ça c'est très poli même si on a rien demandé
à moins que tu lui ai menti pour pas dire que t'étais chez lui mais ça veut dire
que tu leur as parlé du moulin, et que c'était lui, Jack, le vilain.
(et il comprend bien que c'est difficile à expliquer aux adultes, les histoires d'enfants, donc il t'en veut pas dans le fond)

Tu le laisses prendre les devants et ça le dérange pas, il connait pas mal le coin, tous les coins à vrai dire : c'est un vadrouilleur après tout
Y a un petit café artsy où on peut se poser dans des alcôves pour discuter et manger de la glace c'est sympa tu verras ou tu du moins il espère pouvoir t'y tirer une risette.
Il ne voit pas non
là devant
Il ne peut pas imaginer tes épaules encore plus baissées ton visage qui se crispe parce que tu as tant à dire
et bien plus qu'il ne pouvait jamais imaginer.
(lui regardes droit devant lui pour une fois, excité de passer la fin d'après-midi à tes côtés)
Alors lorsque tu commences
(ça commences déjà un peu mal parce que ça fait un petit pincement au cœur du vilain)
Même ce malotru là peut comprendre les sentiments si terribles qui accompagnent la haine et l'envie de se rebeller contre la figure paternelle.
Jack qui ne serre pas les poings, au contraire ça le détend de savoir que vous avez ça en commun, ça vous rapproche quelques part.
Sauf que toi Tomtom apparemment tu es encore enchainé par lui, et il comprend à quel point ça peut être effrayant d'oser montrer les poings à ce genre de montagne là.
Est-ce qu'il a de grandes mains dit ?

Mais tout ce complexifie c'est pas juste une histoire de famille
qui tourne mal (comme chez lui)
C'est plus grand que ça c'est plus imbriqué que lui.
D'autres gens, lui il pense juste que tes parents ils font partie d'une secte voilà.
(Jack qui se demande si ça veut dire quelque chose qu'il soit toujours attiré par les personnes qui font partie de ces groupes chelous. Il repense à un gamin plusieurs années en arrière et ses joues se chauffent un peu comme honteuses de s'avouer ne serait-ce que mentalement que c'est la vérité)

Et puis
tu pars dans ton délire, t'échappes, te mets à raconter n'importe quoi
sa mère ? partie de cette secte ? sa mère a des photos avec son père qui date de l'école. C'est pas possible non, sa mère elle transpire le pathétique, mais pas les idéaux douteux dont tu parles.
C'est vrai qu'elle a pas de famille à elle, mais son papa non plus puisque leur amour était apparemment super mal vu et ils ont été reniés.
C'est ce qu'elle lui a dit
C'est ce qu'il a toujours cru (il se remémore les images de lui à peine nourrisson dans ses bras le minois fatigué)
mais il ne peut pas dénier qu'il n'y a pas de photos d'elle enceinte, elle lui avait dit qu'elle se trouvait moche car à l'époque elle avait pris beaucoup de poids, alors Jack ne l'avait pas prise en photo.

C'est vrai que ça c'est bizarre, mais il peut comprendre. Puis ça fait aucun sens, il l'a vu que même pas quelques minutes ? heures ?
Il a envie de te faire plaisir lorsque tu t'emballes ainsi
Il a envie de te croire tu sais Tom mais il faut avouer que c'est difficile.
Tu as l'air tellement dans ton histoire, il n'a pas envie de te brusquer alors sa voix se déroule comme sur la pointe des pieds, caressant du bout le terrain pour éviter de te froisser (ça à l'air si important, si réel tout ça pour toi).

Je te crois pour la secte Tomtom, y en a pas mal dans la ville donc ça m'étonne pas trop, et je comprend aussi, il attrape l'une de tes mains pour la serrer dans la sienne, je sais que ma mère me ressemble pas mais ça veut pas dire qu'elle fait partie de ta secte ni qu'elle n'est pas ma mère tu sais...c'est pas grave si on a pas ça en commun, on a déjà nos vieux qui font chier c'est suffisant, même si le miens perso il a clamsé depuis plusieurs années, il m'a quand même longtemps bien fait chier ahah.

Il tente de détendre l'atmosphère juste comme ça, te trainant derrière lui pour que vous continuiez d'avancer. Tu dois avoir besoin de te poser pour bien réfléchir à ce que tu racontes Tom, la peur te fait dire tellement n'importe quoi.
C'est un peu trop gros pour lui, le sort peut pas s'acharner autant
T'imagines si c'est même pas sa vraie maman ? a quel point toute sa vie est risible d'essayer d'avoir...
d'avoir autant son attention...
(non il ne veut plus y penser, sa prise se resserre contre la main de sa Tomate pour se rassurer)  


Un deux trois Jacques a dit.
[...]les larmes se sèchent,
les rires s’essoufflent,
les sourires se fadent...
sous les roues,
dans les rivières,
les pieds flottant dans les airs.


Vos avatar ♥♥♥♥ MERCI:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Messages : 329
magnolia
magnolia

Lun 7 Aoû - 3:51
 
 |     

Soleil éteint sans pouvoir remonter la pente

j'ai envie de te dire un tas de trucs comme
c'est pas tout à fait une secte
que c'est quand même un triste que tu penses que j'invente tout ça pour être un peu plus proche de toi
main dans la main
quand tu la serres un peu plus je fais en sorte de dégager la mienne de rompre ce contact
amoureux
ou trop enfantin pour des grands garçons de presque douze ans
ça m'irrite que tu ne me crois pas que tu prennes toutes ces manières pour le dire, ça aurait été plus simple que tu fasses semblant de prendre ça à la rigolade de rire à gorge déployée
mais tu n'es pas un menteur jack
on rentre dans le petit café, je lâche un bonjour aux gens dedans sans t'adresser plus la parole
le cerveau fulminant
je nous laisse nous guider avant de m'asseoir à la table m'enfoncer dans la chaise de sorte à disparaître
((mais c'est pas possible))
ça ressemble à un tête à tête qu'on a quand on veut offrir de l'amour et de la tendresse
sauf qu'à ce moment c'est
je sais pas trop en réalité
qu'est-ce que je suis censé te dire dans ces moments-là
que dirait une personne normale
j'ai envie d'être méchant car je suis jaloux jaloux de la liberté accordée à ta mère
si tu savais à quel point c'est tentant
((mais qu'est-ce qui me retient ?))
petit sourire confiant
je retire ma casquette pour la posée sur mes genoux
((persiflant et mauvais))
c'est blessant de penser qu'après tout ce qu'on a vécu tu me fais pas confiance
si tu penses que c'est faux ça te dérangerait pas que ta mère rencontre mon père..?
après tout ça changera rien si tu es certain de ta position ? je vais demander ça le week-end prochain à papa, je vois pas pourquoi elle aurait le droit d'être libre alors que moi je suis enchaîné à mes responsabilités.

BY MITZI
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Crève

Messages : 579
Pouvoir : création
Symbole : gâteau d'anniv'
Occupation : I play Pokemon GO everyday
myosotis
myosotis

Lun 7 Aoû - 4:20
 
 |     
Ta main dans la sienne
et puis plus rien

le sourire en coin
le rictus de l'autre côté
vice et versa

Un café
deux chaise
une table
à peine attablé déjà à marchander
T'as pas envie de lâcher le morceau hein Tomtom ?

C'est un jeu dangereux ce jeu d'enfant là
qui
souhaite le plus tenir tête.
(oh Jack non)
(oh Jack ne dit pas ça)
(ne dit plus rien)
Dit donc
(c'est culotté mais c'est surtout très con)
Mais au fond c'est qu'un sale garnement

Le clapotis de son rire qui résonne, tape contre chaque flaque
d'eau à venir

Puisque alors il décide
qu'il veut bien dire :
(justice sera faite)

Oui bien sûr Tomtom !

Munit de son petit air désolé (ah oui ?)
toujours plein d'un amour
qui en condamne un autre
qui le condamne un peu aussi cette fois-ci
Il tire sans se soucier de voir qui la balle
va dégommer
sans se préoccuper
du recul à absorber pour avoir ne serait-ce qu'oser faire ça.
quand bien même ça serait vrai T o m a t e est-ce que tu aurais
le cran de te salir les mains à ce point ? Être assez
enfant
pour posséder encore cette perfidie qui prend un malin plaisir à faire
succomber les dominos.
(détruire un micro-empire)

Jack plonge son nez dans le menu des boissons et déjà oublie
c'est si facile de ne pas imaginer les conséquences lorsqu'on a autant d'assurance
Celle d'avoir toujours eu raison jusqu'à présent.
C'est sa maman Tomtom, tu pourras pas lui voler aussi facilement.
Puis de papa tu sais, il en a déjà usé de deux qui étaient pas très sympa alors
un de plus ou de moins.



Un deux trois Jacques a dit.
[...]les larmes se sèchent,
les rires s’essoufflent,
les sourires se fadent...
sous les roues,
dans les rivières,
les pieds flottant dans les airs.


Vos avatar ♥♥♥♥ MERCI:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Messages : 329
magnolia
magnolia

Mar 8 Aoû - 3:37
 
 |     

Soleil éteint sans pouvoir remonter la pente

je m'attendais à un non surtout pas
je m'attendais à ce que tu secoues la tête et que tu me retiens d'une main sur le poignet
mais non tu ris, est-ce étonnant vu que tu es jack
jack qui n'a peur de rien, même pas des adultes
jack qui n'a peur de rien, même pas des enfants
ok ok !
soufflés avec colère à nouveau sourcils froncés
je lis la carte
et je réfléchis les doigts crispés autour
est-ce que je suis vraiment capable d'être comme toi de détruire la seule personne qui te reste ta dernière famille juste
celle que la vie doit épargner
t'imposer ma vérité
ma réalité
comme une fatalité
alors je reprends un peu agressif laissant retomber la carte plastifiée sur la table
me levant
prêt à partir
((je veux pas faire quelque chose que je pourrais regretter))
je ne crie pas car je ne veux pas les regards
tu sais quoi je vais même pas le faire, tu te rendras compte par toi-même que t'es un gros débile de pas m'avoir cru quand la vérité éclatera. et puis je sais même pas pourquoi je suis là, je dois apprendre des leçons que je comprends même pas pour le contrôle de demain pour espérer avoir un c ou même un b. mais ça tu dois pas connaître, vu qu'en plus d'être méchant t'es une tête.
t'y peux rien
et j'ai l'impression de te crier
silencieusement
((retiens-moi))
fais-moi oublier pourquoi on se dispute constamment
pourquoi je suis souvent en colère contre toi
retiens-moi car j'ai une éternité pour apprendre ces leçons
mais pas pour apprendre à t'accepter
comme à m'accepter moi-même
BY MITZI
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Crève

Messages : 579
Pouvoir : création
Symbole : gâteau d'anniv'
Occupation : I play Pokemon GO everyday
myosotis
myosotis

Mar 8 Aoû - 4:07
 
 |     
Pourquoi tu fais la gueule c'est pas ce que tu veux ?
Lui prouver qu'il a tord lorsqu'à ton tour tu acceptes ce défi qu'il te lance à demi-mots.
Est-ce que ça vaut le coup de le prendre Tom ? Est-ce que ça vaut la peine
de faire autant de mal pour avoir le dernier mot ?
(même si c'est vrai, c'est pas qu'il ne pense pas que tu n'as pas le cran au fond c'est plus
qu'il te pense trop gentil pour ça)
Cette bouillante compassion en toi, qui t'a fait le prendre dans ses bras le jour de vos retrouvailles.
Cette volonté en toi de surpasser sans annihiler.
C'est beau tu sais ?

Il t'observe de par derrière sa pancarte et exprime son désarroi par une moue discrète lorsque tu te lèves comme fulminant.
Tu t'amuses pas Tomtom ? C'est si sérieux pour toi tout ça ? C'est même pas le moulin pourquoi ça a autant d'importance ?
Jack, non il ne comprend pas, il n'arrive pas à s'imaginer tout ce qui se passe dans ta famille qui semble si agrandit
et tout à la fois si vide.
(quel intérêt d'être autant lié si c'est pour être toujours aussi isolé ?
Plume Tom Lenore
Jack avait réussit à toucher chacun des trois sans qu'aucun d'eux n'aient de support de leur prétendue famille.
Où sont les adultes lorsque les enfants se perdent dans les bois ?
Des loups hein ? Ils ressemblent plus à des fables que vous vous contez pour apaiser vos douleurs d'enfants
laissés pour compte.
(qu'est-ce que l'amour pour toi Tomtom, pour que tu sois à ce point déstabilisé par celui de Jack la plupart du temps ?)
Voilà tu veux t'en aller comme si
C'est le plus grand des délits que Jack décide de croire celle qu'il considère comme sa génitrice que son amour,
dont il connait le rêve de revanche.
(à charge de...)

Jack ne se lève pas
Dans le calme il repose la carte
la brusquerie ne mènera à rien.
On est pas bien là ?

A vrai dire, j'ai du mal à voir en quoi ça te concerne, toute cette histoire autour de ma mère. Mais bon, ça a l'air d'être un sujet sensible pour toi donc on peut discuter d'autre chose si tu veux. Tu peux bien rester boire un chocolat au moins non ? Si t'a peur de pas avoir le temps pour tes révisions je peux t'aider. Pas besoin de retourner chez toi comme j'ai mon sac de cours avec moi...

Puisque apparemment ça aussi ça pose problème.
Décidément il faut beaucoup de pincettes pour ton entourage mais ça ne le dérange pas outre mesure.
Qu'est-ce que c'est, quelques adultes qui ont pris la grosse tête ?
Pas grand chose en son sens, pourquoi avoir peur de personnes dont l'opinion ne compte pas pour lui ? Ça n'a aucun sens.
Il ouvre son sac et commence à déposer des cahiers sur la table tandis que la serveuse se rapproche pour prendre la commande.

Deux chocolats chauds s'il vous plait.

Sourire en cœur en direction de Tom.
Allé, tu veux pas juste oublier tout ça pendant une heure ou deux ?



Un deux trois Jacques a dit.
[...]les larmes se sèchent,
les rires s’essoufflent,
les sourires se fadent...
sous les roues,
dans les rivières,
les pieds flottant dans les airs.


Vos avatar ♥♥♥♥ MERCI:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Messages : 329
magnolia
magnolia

Mer 9 Aoû - 18:56
 
 |     

Soleil éteint sans pouvoir remonter la pente

je ne m'attends pas à de grands gestes
que tu te lèves ou que tu cries
non, tu restes jack
celui qui calme mes ardeurs sans prendre la peine de te lever
non, tu restes jack
et jack a plus de mots que de mouvements
plus de sourires que de tourments
(du moins pour moi mis à part si on prend l'exemple du moulin)
tu m'offres ce que je te demande même si j'aime croire que je ne le fais pas
tu me dis que ça ne me regarde pas pour ta mère
une part de moi hurle que si car ça te concerne
et l'autre que c'est injuste toujours, sa liberté
que ça vient complètement de toi de répondre à ma colère par une caresse orale
je me demande dis, si c'est correct de reste avec toi
est-ce que c'est normal de juste prendre un chocolat en ta compagnie
tu commandes quand je suis encore debout et tu m'envoies un regard et une risette qui me convainc de me rassoir sans protester
et pourtant il y'a tout de même une petite moue pour le style car c'est toi qui as proposé de rester et de changer de sujet
à nouveau avachi je prends le premier cahier qui me vient les doigts un peu tremblants d'hésitation d'émotion- je trépigne des pieds car c'est difficile de rester calme constamment
assis sans rien faire
feuilleter les pages et papillonner des cils pour lâcher un rire nerveux
ça aurait été plus rapide que je révise chez moi, j'ai le temps de noter qu'un quart de ce que tu écris toi ahah...
ça doit pas aider de noter que quelques mots quand il faut faire des phrases
mais je suis grand maintenant, on vérifie plus mes cahiers
un petit soupir amusé en voyant ta jolie écriture que j'arrive à déchiffrer
faut jamais que tu vois mes copies vu ta propreté, comment tu fais pour sortir le soir avec tes... copains, réviser et avoir des bonnes notes ?? tu as un super pouvoir ?
haussement de sourcils
ça ne m'étonnerait pas, après tout moi aussi je ne suis pas humain
BY MITZI
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Crève

Messages : 579
Pouvoir : création
Symbole : gâteau d'anniv'
Occupation : I play Pokemon GO everyday
myosotis
myosotis

Jeu 17 Aoû - 3:57
 
 |     
ça coule de source
cette attitude, cette petite humeur
ça tourne en rond comme dans la roue du moulin
ce petit jeu auquel tu tiens

crier
bougonner
faire une scène et demander des comptes
(tout en sachant que la totalité passera a l'insu de l'huissier)
Balancer une insulte pour cacher un compliment
(fermer les yeux sur ta propre falsification)
Aah tom non il n'a pas haussé la voix
Ni ne s'est levé du siège
A vrai dire pourquoi faire
tu as du caractères mais surtout quelque part
un peu envie de lui plaire

Jack qui parie et gagne, arbore un sourire satisfait ; un coup d’œil furtif qui bien vite, glisse sur les cahiers plastifiés.
Contraste avec ton impatience, ta frimousse renfrognée et tes mots d'autant plus doux, qui tentent sur un ton acerbe de rattraper le coup.
Toi même tu sais, que le brosser dans le sens de la fourrure ne va pas en arrangeant ton cas ?
tap tap tap
Jack tend une jambe et de la pointe de sa basket touche ton pied marteau piqueur, il veut être sûr de capter ton attention des rondes cursives.
Les coudes sur la table, il repose son visage sur l'une de ses mains en piédestal, tend le bras pour tourner les pages jusqu'au bon chapitre de ses autres cinq doigts de libre.

Oui j'ai un super-pouvoir...même plusieurs, voyons... le premier c'est écouter en cours, puis le second savoir s'organiser, gruger un peu aussi et le plus important je dirais : savoir se faire aimer lorsqu'on en a envie des grands.

C'est pas ton point fort cette dernière notion hein ? Doucereuse pique, tu en as vu bien d'autre, il ne pense pas que tu tiendras rigueur de celle-ci en supplément.
Tu as pu (ou pas) retirer votre contact de dessous de table, dans tout les cas, il reviens à la charge pour appuyer
un peu plus fort la gomme de vos savates de sales garnement.
Jack qui s'avachit, croisant les bras sur la table pour mieux confier ses roublardises, le faciès miroitant de joie rien que de savoir que tu lui tends la perche encore une fois.

Wow mais j'ai encore plus envie de les voir maintenant, c'est plus authentique comme ça ! Avec la fougue d'avoir juste envie de se barrer pour courir dans les bois. . .

L'enfant reste songeur face aux escapades imaginaires, puis finit par se reprendre
soupir soupir
Jack qui se redresse pour mieux s'affaler contre le faux cuir du canapé.
(rompt le contact des semelles gominées)

'Fin, je trouve qu'on profite mieux de tout ça lorsqu'on a pas à penser à l'école... si tu veux je peux réellement te faire des photocopies de mes cours pour t'aider, parce que c'est pas avec la moitié de celui-ci, et encore je suis gentil, que tu vas te faciliter la tache tu sais.  

Et même c'est vrai, il y a pensé
à venir te faire les leçons, plus académiques que la dernière pour sûr.
Malheureusement il semble être persona non gratta chez toi et ça pour le coup
ça le chiffonne quand même un chouilla.
(assez pour un instant, voler son sourire et le remplacer par un air sérieux)



Un deux trois Jacques a dit.
[...]les larmes se sèchent,
les rires s’essoufflent,
les sourires se fadent...
sous les roues,
dans les rivières,
les pieds flottant dans les airs.


Vos avatar ♥♥♥♥ MERCI:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Messages : 329
magnolia
magnolia

Lun 11 Sep - 22:51
 
 |     

Soleil éteint sans pouvoir remonter la pente

tap tap tap
la mélodie effrénée du cœur du regard qui s'enfuit pour ne pas revenir- partir loin loin ailleurs
ma jambe danse et tu l'arrêtes avec calme- tu l'arrêtes sans mots
alors je te fixe sans bouger mon pied et c'est presque doux ça me décroche un sourire le fait que tu n'aies pas besoin d'exprimer ton besoin d'attention par des grognements par des
((putain tom concentre-toi))
je baisse les yeux pour atterrir sur le roulement des pages le froissement délicat du papier
et m'arrêter sur les mots toujours bien soulignés bien écrits en rouge en vert comme le demande le professeur
tu parles et je ne m"attendais pas à une affirmation- pas à ce que tu enchaînes
jusqu'à ce que je comprenne
je lâche un petit soupir amusé roulant des yeux
c'est trop compliqué tout ce que tu me dis là et je comprends je comprends pourquoi tu prétends que ce sont des supers pouvoirs
main sur le torse je me défends comme je peux
les adultes m'aiment bien, y'en a certains qui sourient de mes conneries !
oui c'est une fierté d'atteindre le cœur désillusionné de ceux qui ont vieilli
tu insistes mets un peu plus de ton poids sur mon pieds et je ne dis rien ça me permet de rester vivant de rester attentif à ta présence
tu n'as pas de grâce et c'est comme ça que je réalise qu'on est toujours des enfants
des sales garnements
et je me demande ce qui me retient de complètement te faire confiance
j'ai envie de te dire constamment que je te pardonne mais je ne peux car
tu ne t'es jamais excusé
((mais je me sens capable de passer au-dessus de ça de me persuader que tu l'as fait mentalement))
que vont dire les autres
mais au fond- au fond les autres ne savent pas
et si je ne veux que tu viennes chez moi c'est que cecil lira en un regard
qui tu es
vis à vis de moi
((regard de policier))
haussement de sourcils quand tu t'envoles- tu sais mes copies c'est qu'un ramassis de gribouillages
soupir d'adulte dans ta bouche trop jeune
je reste silencieux un peu songeur
à quoi penses-tu jack
tu bouges un peu
dis jack, c'est grave de ne pas vouloir penser à l'école même quand on y'est
je grogne de dépit- plus d'excuses pour ne pas travailler si j'ai des photocopies toutes propres
mhhh... ça coûte cher les photocopies. mon... papa les fera au commissariat au pire.

et la serveuse arrive dépose les deux tasses avec un sourire aussi faux que le plastique de mes baskets
je m'empresse de saisir la tasse pour commencer à boire- me brûle dans un grognement
recule brusquement la tasse dans un juron
avant que le liquide chocolaté (remué par mes gestes) tombe sur la page
immobile
putain de merde.
BY MITZI
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Crève

Messages : 579
Pouvoir : création
Symbole : gâteau d'anniv'
Occupation : I play Pokemon GO everyday
myosotis
myosotis

Mar 12 Sep - 7:08
 
 |     
Dos contre le canapé
d'un air tranquille il t'observe te remuer.
Parloter sur tout et surtout rien, beaucoup de vagues pour pas grand chose.
Les petits mots qui s'enchainent en dehors de ta bouche sont loin d'être aussi insignifiant qu'il n'y parait pourtant :
c'est la preuve de ta détente face à lui.
Ce n'était pas le cas hier
Mais aujourd'hui est un nouveau jour il faut croire. (c'est pas lui qui va se plaindre au contraire il trouve ça
adorable)
Pour le coup il n'omet aucune objection, même lorsque tu te défends d'être aimé des grands.
(tu veux dire Tomtom, des mamies qui ont jamais eux d'enfants ?)
Il n'y a qu'elles à son goût pour te chercher des noises à toi sans vouloir voir tes parents.
(pas sûr qu'elles continuent de te dorloter si tu redeviens un petit garçon sage qui rentre dans la masse)
L'amour Tomtom chez beaucoup de personnes c'est de l'eau.

Puis
(tu parles de ton papa)
Jack perd son petit sourire de gamin imbu de victoires.
La serveuse arrive, alors bien vite il s'occupe les doigts avec sa touillette, la glisse entre ses lèvres pour mastiquer le plastique (se détendre à nouveau, souhaite être encore être à ton niveau mais là il ne peut pas s'empêcher de penser tu vois que :
ça l'étonne même pas)
L'enfant fronce les sourcils
(c'est bizarre, avant qu'il vienne t'aider t'avais tout d'un gamin dorloté, c'est bizarre pour ce genre de gosse d'avoir un papa policier)
Oui ça ne veut pas sortir de ses pensées cette
inadéquation
(alors pourquoi t'es pas une tête brûlée comme lui et ses petits mecs ? Les policiers c'est pas des gros cons comme les hommes qui font l'armée ? des gros bras avec de larges doigts, qui en te mettant des roustes te dévisse le cou ?)
Il y a sûrement à présent la marque de ses dents partout contre le fin plastique qu'il utilise tout autant en parure pour ses lèvres qu'en parade pour s'empêcher de sortir une connerie.
Même pas il moufte lorsque tu entaches ses cursives. (pff c'est pas comme si tu l'avais fait exprès, ton injure est même adorable à ses yeux, tout est bien en cet instant pour le faire penser à autre chose.)
Jack qui vite attrape les serviettes et éponge sans frotter, échappe un ricanement à moitié étouffé tout comme ses mots par la brindille rigide qu'il chique.

Tch, je sais que tu peux pas t'empêcher de laisser ta trace partout sur ce qui m'appartiens mais plz un truc un peu moins salissant la prochaine fois ça serait pas mal.


Il tourne le cahier vers lui et détail consciencieusement la page pour voir s'il arrive encore à lire malgré la tache marbrée qui arbore les jolies lignes à présent, souffle sur les lignes humides pour les faire sécher, avant d'agiter de deux doigts la feuille pour libérer son souffle.

Ouah ton papa est policier est-ce qu'il a déjà tiré sur des gens ? Ou pas encore ? Est-ce qu'il a déjà un collègue qui s'est fait tirer dessus ?


Au fond il peut pas s'empêcher de revenir sur le sujet, ça l'énerve autant que ça le fascine, cette idée que l'emploi de la manière forte n'est pas forcément universel chez les autres darons Musclor. Non bien sûr il est pas assez naïf pour croire que tous son comme le sien mais ça le fait chier quand même.
Il comprend pas trop à vrai dire.
De l'extérieur Tom lui avait toujours semblé comme un gamin sortant de nulle part, avec des parents absents,
mais il avait une maman
mais il avait un papa
mais il avait des cousins et cousines qui ne lui ressemblait pas pour deux sous.
Ils avaient tant de monde autour d'eux, et pourtant personne.
Alors pourquoi maintenant il joue comme si tout était normale à la maison, avec des parents qui s'inquiéteraient s'il ramène Jack le filou chez lui ?
ça le dégoute quelque peu
cette emprise que les adultes semblent avoir sur son précieux.
(t'as pas besoin d'eux Tomtom, tu seras bien mieux sans leur approbation)
Soudain la tige martyrisée entre deux molaires depuis tout à l'heure se casse dans un bruit sec.
(Jack qui attrape de deux doigts le bout dissident pour le poser contre le bord de sa coupelle.)


Un deux trois Jacques a dit.
[...]les larmes se sèchent,
les rires s’essoufflent,
les sourires se fadent...
sous les roues,
dans les rivières,
les pieds flottant dans les airs.


Vos avatar ♥♥♥♥ MERCI:
 
Revenir en haut Aller en bas

 Sujets similaires

-
» Derrière la gare, terrain vague{Sonia
» Gare aux fromages géants au bord des routes suisses...
» [REGLES] : Questions/Réponses.
» Gare à l'eau bouillante ! [ Libre ]
» /Gare/Des retrouvailles peu habituelles…[PV : Soph',...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-