forum rpg tout public univers fantastique/paranormal aucun minimum de mots avatars illustrés 200*320px

excuse my french but bonjour // (hannah - suite)
 
freesia
freesia
avatar
up to no good
Messages : 91
Occupation : écolière et danseuse
Avatar(s) : kiki (kiki's delivery service) // maisie williams
Sam 3 Juin - 18:19
excuse my french but bonjour


leurs petits pas d'enfants pas sages
étouffés par le tapis d'épines et de feuilles
(tu n'es plus tellement une élève modèle hannah)
à ses côtés petite (grande) hermine sourire flottant sur ses lèvres blêmes
ravie de faire
des bêtises
gamine perturbatrice
(que dira maman ?)
qui se laisse guider dans la forêt par les pas étouffés de la gentille hannah
sa
nouvelle copine

(elle essaye de le cacher mais elle est très contente hermine)
elle ne regarde même pas derrière elle la ville qui disparait
dévorée par la forêt
à chaque enjambée son sac claque dans son dos
(il y a de l'eau son téléphone et quelques gâteaux)
quand on a dix ans on ne pense à rien
on oublie le danger
on ne pense qu'à jouer
(maman aurait si peur que tu finisses blessée)
on aurait peut-être dû prendre quelque chose pour attraper le fantôme ? je sais pas, ça s'attrape, un fantôme ??
elle fait la moue
elle réfléchit
(hermine ne connait pas très bien ce monde là)
j'aimeras bien en avoir un, moi
tu sais hermine c'est plein de fantômes foxglove valley
mais toi tu ne le sais pas tu ne
comprends pas
pour toi hermine il n'y a que le présent
(mais ce n'est pas le cas d'hannah)

ft. hannah

 
myosotis
myosotis
avatar

Messages : 187
Pouvoir : transmission
Symbole : une main d'enfant.
Occupation : écolière.
Sam 23 Sep - 20:34

excuse my french but bonjour

hemah


l'effeuillage du ciel verdâtre qui couvre leurs rires et leurs bêtises - tendre la forêt, gardienne des esprits et des cachotteries (les adultes ça s'aventure jamais au-delà de la ville). alors elle se sent un peu coupable hannah. pourquoi aimer ça ? pourquoi elle presse le pas, pourquoi elle sourit déjà ?
hannah qui découvre les plaisirs de l'enfance qu'elle n'a jamais eu - à tes côtés hermine, votre aventure sonne comme un requiem ; hymne à l'innocence retrouvée.

- je crois que c'est dangereux de les capturer.

faire la différence entre l'insolence et le danger

- mais si tu veux, on peut essayer de l'attraper puis de le relâcher. les fantômes, c'est un peu comme des animaux sauvages. tu as vu les ghostbusters ? peut-être qu'on aurait pu prendre un aspirateur, je pense que les spectres passent au travers des mailles des filets. mais si il est petit, on peut peut-être l'attraper dans notre sac à dos.

les lèvres-rosiers qui fleurissent sous septembre, hannah enjambe les troncs morts, les bouteilles, dérange les écureuils. se fait pardonner, par son parfum de lauriers. par son enfance toute relative - être moins adulte, c'est tout un art qu'elle apprend malgré elle.

- la cabane est pas loin. mais le soir commence à tomber, un coup d'œil vers l'été indien. peut-être qu'on va- qu'on va devoir dormir ici.

s'arrête dans sa course effrenée ; un regard à son soleil mauvais.

- hermine, on devrait peut-être rentrer.
speak baguette with me
BY MITZI
 
freesia
freesia
avatar
up to no good
Messages : 91
Occupation : écolière et danseuse
Avatar(s) : kiki (kiki's delivery service) // maisie williams
Dim 22 Oct - 14:15
excuse my french but bonjour


leurs petits pas forment un menuet à la nature
sous la couronne des pins parfumés
elles ont l'exaltation de l'aventure et de l'insouciante amitié
du haut de leurs dix ans c'est la pureté retrouvée
à cet âge où les rires suffisent encore à oublier les contrariétés
oh tu es raison ! je faisais ça avec les lézards quand ma maman allait avec moi à la campagne en france.
c'était des souvenirs embaumés par l'odeur des champs
aux couleurs verdoyantes et à l'écho d'innocence
qu'elles étaient douces les réminiscences ravivées
des balades du dimanche après-midi
(en ce temps où elle était hermione folle d'amour pour sa maman)

un aspirateur oui ! la prochaine fois on sera mieux préparées !!
qu'elle était douce cette escapade vers l'enfance
pour toi hannah qui fut adulte trop longtemps
et pour hermine à la candeur troublée
par les histoires des grands
si on fait vite on peut peut-être aller voir avant la nuit ?
oh ne vois-tu pas hannah
l'exaltation de sa curiosité ?
dans votre courses interrompue elle se fait fébrile
gorgée de l'impatience d'être celle
qui découvrira les secrets
cachés au fond des bois
(il n'est pas encore l'heure d'être adulte
petite hannah)


 
myosotis
myosotis
avatar

Messages : 187
Pouvoir : transmission
Symbole : une main d'enfant.
Occupation : écolière.
Jeu 16 Nov - 1:52

excuse my french but bonjour

hemah


des brumes vertes dégueulent de ses yeux, assagis par la forêt et mordus des fougères. son corps est tout petit entre le gouffre et le grand chêne - pris entre la cabane et la ville, et au milieu il y a hermine, vile tentatrice aux genoux roses frange délicatement coupée au-dessus des sourcils

t'es belle hermine.

t'es belle, ta voix est grave et siffle entre les pins : tes paupières tremblent, comme prêtes à se fermer, à t'emmener dans des mondes meilleurs où hannah court devant toi. où la france n'est qu'un mirage qui s'efface derrière les amériques et leurs hermines noires. mais dans ce monde ci, l'oregon n'est qu'un souffle, paraît-il : alors continue de me conter ce sud qui fait poindre les filles comme toi.

- oh, ça avait l'air bien. moi je suis juste partie en voyage scolaire, au kansas

médiocre odyssée où les caniveaux deviennent des fleuves ; à l'orée de la forêt, hannah retrouve un peu cette sensation. celle d'avoir sept ans au printemps.
elle a honte de l'amérique.

- oui, il fait nuit plutôt tard aussi, donc euh...

donc euh peut-on euh
vivre aux éclats sous les linceuls des bois

- oui ! oui, ça me semble être une bonne idée.

l'impératrice acquiesce enfin, bien qu'elle n'ait pas grand pouvoir sur les feuilles de salem : c'est comme frôler la france, tu vois hermine, hannah n'ose pas trop toucher ni déranger. elle a la pureté des sciences - mais cette fois-ci, c'est pour elle qu'elle le fait.

- après peut-être que les spectres sont plus difficiles à voir le jour, elle reprend en faisant claquer ses bottes on pourrait prendre un appât pour l'attirer vers nous. et après, on essaye de l'attraper avec ton sac et

soupir exhalé et rose

- dommage, on a pas d'appareil photo.

mais il faut savoir se griffer l'égo pour parcourir la forêt hannah. la brise passe entre ses jambes avec le menuet des bois - hermine, à ses côtés, a tout de l'acolyte qui blesse et guérit. elle serre un peu les gâteaux dans la poche de son manteau.

- j'ai des gâteaux pour l'appâter

sourire avalé et on ose

jeter un regard dessous la frange

- tu as peur du noir hermine ? il paraît que c'est très sombre dans la cabane

moi oui, mais seul maman doit le savoir

speak baguette with me
BY MITZI
 
freesia
freesia
avatar
up to no good
Messages : 91
Occupation : écolière et danseuse
Avatar(s) : kiki (kiki's delivery service) // maisie williams
Mer 3 Jan - 17:14
excuse my french but bonjour


son sourire est une trouée de jour dans les émois assombris de la forêt
quand elles content leurs maigres errances qui fleurissent en odyssées au bout de leurs lippes écloses de rouge

oh euh je, je sais pas où c'est le kansas. ça devait être bien !
hannah apprends lui le monde
ton amérique ouverte aux yeux où chaque chemin
est une nouvelle aventure
des pins assoupis aux moires bleutées des montagnes,
là-bas
il est dans chaque sous-bois des histoires pour les ingénues comme vous
qui savent si bien écouter les murmures oniriques des paisibles étés.

il s'attendra peut-être moins à nous la nuit ! tu as raison, on doit pouvoir l'attraper.
comme si les ombres de la forêt se gorgeait de cette pureté nouvelle
il est dans leur enfance des chimères qu'elles ne cesseront de chasser
écrasant d'innocence les trèfles nés hors des sentiers
oh non, je n'ai pas peur !
qu'il est facile d'être brave au point du jour
quand les rougeoyances vivaces du soleil vous couvent toujours de leur clarté mourante
à deux, on sera fortes.
toi et moi hannah,
le coeur battant à n'en jamais fléchir
il est l'heure des vêpres sur la sylve qui se teinte des ecchymoses de la nuit


 
myosotis
myosotis
avatar

Messages : 187
Pouvoir : transmission
Symbole : une main d'enfant.
Occupation : écolière.
Mar 20 Fév - 19:27

excuse my french but bonjour

hemah


il n'y a plus de retenue aux césures des étés : là il n'y a plus que des prairies hurlées, criées au creux des cœurs poupins et un peu rafraîchis de rosée (il n'y a plus que vous) petites filles de l'aventure dont la conscience s'est jeté du haut de vos espoirs. marchez donc du pas des justes, à écraser de votre bienveillance naïve les couronnes d'herbes envenimées ; il n'y a plus rien à craindre, à l'orée des nouveaux jours.

alors tant que tu n'as pas peur, rien ne peut plus arrêter vos petites fougues de septembre. oui. elle sourit et les coquelicots à ses pommettes disent - merci, aux grands mercis inexprimables.

vos pas résonnent quelque temps dans la chêneraie murmurante ; ou est-ce la pinède ? hannah est éblouie par ses propres mirages, mais elle n'a pas oublié le chemin de la cabane. c'est elle qui ouvre la marche des amériques désormais éhontées - viens petite, je te montre la voie des petits empires, et enfin je ceindrais ce front blanc de la plus belle des couronnes, afin de te faire reine. c'est là le pouvoir des enfants des sous-bois ; elles ont encore tout leur amour à donner.

voilà, c'est ici. elle ne semble pas tenir bien droit cette baraque à fantômes, mais il suffit d'un œil nouveau pour se rendre compte qu'il s'agit là d'une nouvelle sorcellerie de la part de l'habitant des lieux. hannah ne fanfaronne plus trop à l'ombre de cette bâtisse-la, mais elle a encore plein de ventrées de lumière à revendre. alors on inspire, on resserre les bretelles du petit cartable immaculé - et on pousse la porte grinçante sans se défaire de sa quête.

d'un coup d'œil en arrière elle s'assure qu'hermine la suit, qu'elle n'est pas resté dans les chairs de la forêt pour plonger avec elle dans le nuit-clos ; juste elles et le fantôme.

hermine... tu es là ?

elle tend sa main à la lueur dévorante du jour ; et en relevant son minois frissonnant, plisse un peu les yeux pour détailler l'intérieur de la pièce. c'était une cabane de chasseur, regarde, il y a des fusils... et des trophées de chasse qui lui donne une seconde nausée, prononcée par l'écœurante noirceur qui tâche son uniforme. il ne reste que quelques rayons de lumière blanche pour éclairer ses doigts, qui fouillent la poche de sa veste se referment sur un gâteau - qu'elle dépose en offrande sur le sol. elle retient un peu hermine de son autre main, qui se ressert comme pour dire ; ne fait pas de bruit, toi et moi ne connaissons pas ses ténèbres-là.

ça gratte : dix secondes et ça gratte sur le plancher, et hannah pleine de froid recule hâtivement

hermine ! il est là ! sa voix part en aiguë. elle voudrait déjà fuir la cabane - mais la peur l'a gelée toute entière, terrorisée avant de connaître l'origine des effrois.

elle avait raison ! elle le savait ! elle n'aurait jamais dû emprunter ce chemin de démence, encore moins entraîner la mignonne de france avec elle. voilà ce qu'on récolte à faire l'enfant ; hannah, pour la centième fois, se maudit d'avoir ri trop fort à la face du monde.
speak baguette with me
BY MITZI
 
freesia
freesia
avatar
up to no good
Messages : 91
Occupation : écolière et danseuse
Avatar(s) : kiki (kiki's delivery service) // maisie williams
Ven 9 Mar - 17:57
excuse my french but bonjour


la cabane se dresse mais elle n'a pas peur
car désormais la forêt est son royaume, tiédi par la nuit qui dégouline sur les cimes
il est toujours temps de fleurir l'été de vos aventures,
d'insuffler la magie au milieu des sous-bois
elles partageaient leurs songes pour combattre les élancements nocturnes
oui, je suis là...
son frisson se perd dans le murmure du soir mais sa main trouve celle d'hannah
chaude et rassurante

beurk... c'est horrible.
elles avaient ce coeur encore pur que les monstres ne sauraient entacher
et leurs mains liées, toujours, pour conjurer le sort
dans le silence de la bâtisse hermine n'ose plus respirer :
il n'est point de place pour les rêveuses dans ses recoins sombres.
quoi ? où ça ??
il y a le corps d'hannah qui heurte le sien et son cri perdu dans le noir -- le jour est mort désormais il ne reste plus qu'elles
et ce fantôme qu'elles avaient chassé de leur bravoure juvénile
(voilà les effrois à vos âmes immatures)

viens, on s'en va !
elles sont finies les odyssées : dans l'ombre elles perdent leur éclat chimérique
l'heure n'est plus au courage à la tombée du crépuscule
hermine entraine hannah loin des ectoplasmes fantasmés,
leurs mains toujours nouées au coeur des bois


Contenu sponsorisé
 

 Sujets similaires

-
» Adieu Haiti, Bonjour Dominicanie
» bonjour [pv Petit Matin]
» Bonjour de Thibaut
» Décès « suite à un malaise » du numéro deux de la police dans le Nord-Ouest.
» bonjour de la lituanie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-