forum rpg contexte original pour tous les âges ☆ univers fantastique et paranormal ☆ aucun minimum de lignes/mots ☆ avatars illustrés 200*320px.

amourtume ⌒ daphniel
avatar
meurs

Messages : 38
Pouvoir : identification
Symbole : la fumée de cigarette.
Occupation : assistance du lanceur de couteux au cirque arcadius.
myosotis
myosotis

Dim 28 Mai - 22:11
 
 |     

faut pas le dire mais c'était court faut pas l'écrire ça pue l'amour

ça faisait un moment ouais
un putain de long moment que ça durait
cet espionnage mutuel
cette haine silencieuse qui semblait murmurer entre deux répétitions
(p o u r q u o i)
tu es là
avec lui
pourquoi
pourquoi t'as pas continué tes études ta petite vie bien rangée
(la vie de daphné elle est rangée entre la rivière et le pont)
et nulle part ailleurs gabriel
mais ça tu le sais pas non non
tu sais pas grand chose gabriel au final (t'as cette manie de te bander les yeux)
d'éviter la vérité en espérant que ça la ferait disparaître
comme si elle était qu'un mirage une vision de mauvaise augure

mais non elle est bien là bien
présente
plus que jamais sans doute
(elle connaît pas grand monde daphné)
brad elegy et
toi sans doute
elle a demandé une adresse à l'acrobate qui
n'en manque pas ça non

sa petite silhouette fend le soir épais
(brouillard annonciateur d'un mauvais moment)
mais elle recule pas elle recule pas non pas cette fois
elle a décidé que ça avait trop duré (elle ne se plie plus)
aux ordres aux peurs
elle décide alors elle exécute
(automate en rébellion)
ses baskets contre le goudron
elle avait quitté la maison de brad encore une fois
adolescente en fugue
qui reviendra docilement dès le matin
(normalement normalement)

elle tape le code griffonné sur le petit bout de papier (entre deux envols)
montent les marches hâtivement
c'est pas très
beau ici
mais daphné s'en fiche ouais elle est pas venue ici pour passer du bon temps ça non

(dring)
elle range son bras contre elle
comme une protection contre le venin qu'elle va sans doute recevoir
(ne pleure pas ne pleure pas)
laisse la rivière à tes pieds
ne la laisse pas monter à tes yeux

la porte s'ouvre et elle garde le regard un poil baissé
sur le col de celui qu'elle n'a pas besoin de regarder pour reconnaître
(gentil chien)

- faut qu'on parle

elle-même ne sait pas encore de quoi
BY MITZI
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Messages : 95
myosotis
myosotis

Lun 19 Juin - 23:03
 
 |     
You
drive me
insane
j'ai l'impression de devenir fou ; d'étouffer et que des mains invisibles enserrent ma gorge encore et encore.
j'en perds le souffle.
j'en perds le souffle et la raison de te revoir, de croiser ton regard avec le mien, d'entendre le bruit des épées qui s'entrechoquent pendant ce contact visuel trop intense pour être humain.
tu n'es ni belle ni laide daphné, tu es l'amertume de cet amour qu'on a trop vite perdu et oui oh ! je peux l'affirmer : te dire que c'est un plaisir de te voir sur mon palier (d'ailleurs comment as-tu eu le code de l'immeuble ?) serait un geste de mythomanie.
dieu sait à quel point je hais mentir.
je ne suis pas fabulateur ni conteur : je suis gabriel et tu es daphné.
voyons les choses en face : je ne vois absolument pas ce que vous venez faire là toi et ta saloperie d'odeur de muguet qui te suit depuis qu'on se connaît- voire même avant, je suppose.
il y'a des choses qui ne changent pas, hein ?
qui restent là et qui s'emparent de notre être ; à mes yeux tu es une de ces sangsues que je devrais mieux me débarrasser.
un de ces insectes que j'écarte d'un mouvement de main, dénué de la pitié qu'on pourrait m'attribuer.
tu te doutes daphné que je ne suis plus celui que tu as connu (au revoir les sourires et les gentillesses d'un garçon trop naïf, ou plutôt bon vent) et de mon côté j'imagine que tu n'es plus celle aux chaussures cirées.
nous n'avons plus rien en commun ou juste un passé douloureux qui est, sans aucun doute, nécessaire d'oublier.
pourtant ça fait mal de te revoir et de te savoir dans le cirque, d'être au courant que tu as failli sauter d'un pont et que c'est un homme que tu as accepté de suivre immédiatement.
en quelques secondes,
quelques échanges.
là où tu as refusé pour moi en plusieurs années de relation.
alors j'ai ce sourire un peu méprisant, celui qui te dit clairement de dégager car j'ai pas envie d'être gentil avec toi et que je ne joue jamais la comédie.
alors j'abaisse mes yeux sans cesser d'afficher cet air.
dégage, je ne parle pas avec les morts-vivants.
un pied dans l'eau, l'autre sur terre.
une main dans le passé,
et une dans le présent.
jamais on ne touchera à un futur daphné, sache-le.
BY MITZI
Revenir en haut Aller en bas
avatar
meurs

Messages : 38
Pouvoir : identification
Symbole : la fumée de cigarette.
Occupation : assistance du lanceur de couteux au cirque arcadius.
myosotis
myosotis

Mer 21 Juin - 0:48
 
 |     

je fuis l'amour je fuis la haine je fuis les conflits j'ai si peur de frôler la mort que je ne fais que frôler la vie

elle ne sait pas pourquoi mais
elle s'était attendue à autre chose
pas qu'elle espérait qu'on lui jette des roses
qu'on lui lise des jolis poèmes en prose (ô daphné)
mais ça lui pique un peu au cœur de te voir si acharné
à t'entêter à pas vouloir lui parler,
si obstiné à rester sur ce foutu le palier à compter les secondes qui te séparent du moment où elle
dégagera retournera dans son monde
(j'espère que t'as du temps devant toi gabriel)
les gentils garçons comme toi en ont toujours
pour les donzelles sans tendresse

y a comme un semblant de sourire
de l'autre côté de la porte

- c'est bête je suis pas encore morte

(ça va pas tarder) elle se retient se dit que ça pourrait lui valoir
un coup de porte un coup de poignard
ce serait une bien triste fin
à cette nouvelle sans chute
alors elle plisse un peu les lèvres
(chut)
tiens ta langue daphné

- arrête de sourire, ça te va mal

ça t'as toujours mal allé
oups
elle a encore pêché
pas qu'elle veuille se repentir
pas qu'elle veuille te dire quoi faire (elle sait que tu détestes ça) mais
elle en a sûrement un peu marre de jouer les martyrs
de sentir ton regard peser sur les couteaux qui l'encadrent à chaque représentation comme si tu souhaitais les
(décrocher)
elle tangue daphné,
se balance sur ses deux pieds (gauche droite gauche droite) évite des lames invisibles
coupe les larmes leur barre la route car elle n'est plus la douce daphné
non elle est forte bien plus que toi elle espère
te toucher rien qu'un peu avec ses mots maladroits
malheureux
elle se redresse,
sans repères
raccroche son regard à la tignasse qu'elle avait l'habitude d'effleurer sans la décoiffer
c'est con comme t'as mal évolué

- écoute, je
je suis pas venue ici pour me faire encore jeter comme une merde


elle inspire et pendant un instant
oublie comment expirer

- tu crois que ça me fait plaisir gabriel ?

de plonger moi aussi un pied dans le passé

BY MITZI
Revenir en haut Aller en bas

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-