forum rpg contexte original pour tous les âges ☆ univers fantastique et paranormal ☆ aucun minimum de lignes/mots ☆ avatars illustrés 200*320px.

moonchild ⌒ elegy
avatar
meurs

Messages : 38
Pouvoir : identification
Symbole : la fumée de cigarette.
Occupation : assistance du lanceur de couteux au cirque arcadius.
myosotis
myosotis

Sam 20 Mai - 20:14
 
 |     

je lui ai montré mes blessures et la lune s'est moquée de moi

elle n'aurait pas du être là
elle aurait du s'enfouir sous les couvertures elle aurait du
s'endormir d'un sommeil sans rêves
elle aurait même pu s'enfoncer dans la cage aux lions se faire dévorer pour ne jamais réapparaître sur scène si elle le voulait mais
elle n'aurait pas du être là
à vagabonder entre le cirque et les cauchemars (ils ne l'ont pas hanté depuis longtemps)
daphné veille traîne ses pieds nus sur le sable de l'arène
(lâchez les tigres)
elle vrille sur elle-même
dessine des cercles du bout des orteils creuse des trous qui pourront peut-être déboucher sur un monde
meilleur que celui-là
daphné n'est pas triste mais daphné est fatiguée tirée dans tous les sens (du terme)
minuit
l'heure du crime
ils sont lourds les rideaux carminés (qui encadrent la scène où daphné est seule comédienne)
quel mauvais dramaturge aurait pu écrire la pièce de sa vie
elle s'approche la fille du pont
qui ne dort pas
les effleure vient même les gratter du bout des ongles (vient chercher le sang derrière leur couleur de vin)
jusqu'à découvrir le ciel derrière eux
bel azur
(imposture)
silhouette familière des abords de l'arcadius
(daphné a peur de se tromper de prénom)
pour désigner celle qu'elle a vu le plus proche de gabriel
elle écarte le rideau
(elle n'est ni dupe)
ni mauvaise

- elegy

la lune s'infiltre entre les plis pour éclairer ses deux enfants
l'une d'entre elle a un sourire qui se perd dans la fumée ambiante
des yeux qui coulent timidement sur le col de la seconde pour fuir les ténèbres de son regard (pourtant si clair)

- tu voulais la scène pour t'entraîner ?

ou bien est-ce qu'elle pouvait rester avec toi
jusqu'à la fin de la nuit
pour te poser des questions sans réponse
(il te parle à toi elegy n'est-ce pas)
mais ne t'en fais pas
daphné ne t'en veux pas après tout
elle a appris à tourner la page
(mais comment était-elle censée tourner une page déchirée ?)
BY MITZI
Revenir en haut Aller en bas
avatar
b r o k e n

Messages : 155
Pouvoir : intégration
Symbole : recueil de poèmes élégiaques
Occupation : trapéziste & apprentie magicienne
myosotis
myosotis

Dim 21 Mai - 11:58
 
 |     
(( long nights no peace i feel like
everybody's eyes on me ))
feat daphné la + belle

il n'y a pas de raisons pour toi de rester dans le lit à te torturer l'esprit ((pas quand la lune est si jolie)) même s'il y a tout au fond de toi ces racines qui s'emmêlent et s'empêtrent les bruits dans ta tête d'un fracas de verre que tu ne souhaites pas écouter alors plutôt que de le sentir brûler ta peau il descend ta trachée
i l  y  a
tes pieds sur la table ton regard rivé sur le plafond qui rêve de pouvoir le percer pour observer les étoiles la lune le soleil et son envolée la bouteille au bout de tes doigts ((celle que d'habitude tu ne bois pas)) oh que c'est rare de toi ely ce n'est même pas bon n'est-ce pas et puis elle te l'a souvent dit petite maman avec les bras sur tes épaules les yeux qui crient au loup et sa putain de voix
((ne bois pas comme papa ely))
ça n'est pas pour toi
toi t'es une fille sage une fille bien
((pas la fille de ton père))
et t'espères que jamais tu ne le seras.
il était pas méchant pourtant tu t'souviens d'quand il tenait ta main qu'il t'souriait l'air ravi que tu puisses exister il t'a dit souvent en te portant qu't'étais sa princesse sa colombe son air et tout son oxygène et qu'il t'construirait un château si ça te plaisait
mais il l'a réduit en miettes le palais papa il a pris les armes marché sur ton armée décapité tous les rêves et les envies toutes ces choses qui font que t'as pas grandit et qu'au final maintenant tu es
((reprends une gorgée))
sûrement que ça t'évitera d'y penser.
tu finis par poser la bouteille un soudain besoin ((d'air frais)) alors t'attaches tes cheveux les remonte en couettes hautes comme d'habitude, enfile le premier short et t-shirt qui passe un gilet et des baskets à tes pieds
et tu fermes la porte
qui renferme tous tes secrets
tu t'dis que y'a pas grand chose pour toi à faire la nuit mais que rôder pas loin de ta maison t'semble pas une bonne idée quand tu veux oublier alors tu te dis
où est-ce que j'ai été heureuse
où est-ce que j'ai vu le monde
où est-ce que j'ai été en vie
et y'a tes pas qui se braquent et changent de direction sans hésiter profitant de l'air qui claque sur ta peau rosée pour dessaouler un peu d'l'alcool que t'as ingéré, te sentant mal au fond de l'avoir fait
l'impression de pas avoir été une fille sage
l'impression qu'on va te punir si on l'apprend
alors qu'au fond c'est pas comme si
quelqu'un allait s'y intéresser
((pas vrai))
tu te retrouves au cirque sans trop y penser ((l'impression bizarre d'y être née)) les souvenirs flous des lumières et du visage de maman de celle de joy de lui bébé qui remuent ton coeur en un élan nostalgique
l'envie de tout casser pour rendre tout plus magique
tu t'engouffres derrière les tentes et les rideaux passent la scène où chaque jour tu manques de tomber un frisson sur ta peau parce qu'il fait plus frais que tu l'aurais pensé au fond et t'attends
tu sais pas quoi
tu sais pas qui
quelqu'un ou quelque chose
pour te libérer un peu des
i n s o m n i e s
grandissantes ces derniers temps sans trop savoir pourquoi ((parce que putain ely plus rien ne va)) mais t'as tellement l'habitude qu'au fond tu ne fais plus gaffe tu te dis que tout est normal chez les autres chez toi dans ta foutue existence
((mais t'as pas cette chance))
au final y'a le rideau qui se tire ((mais t'entends pas ely)) t'es loin un peu déjà et il faut bien au moins ton nom pour que tu reposes les pieds à terre et que tu te retournes vers
les champs de blé
la peau blanche et sûrement douce
un îlot de douceur
tout abîmé
elle a la voix douce daphné ((de ces voix qu'on voudrait bien entendre chanter)) elle a la voix aussi douce que le regard qui te fuit sans que tu ne comprennes pourquoi mais t'as envie de la rassurer daphné ((pas de la briser non tu te sens trop grisée)) alors y'a un sourire sur tes lippes plus rayonnant que le soleil ((et plus assorti à la nuit)) y'a encore l'alcool dans ton sang qui a cette façon de te rendre toute excitée
comme une enfant
parce que t'as pas bien envie de grandir
de partir du cirque et de l'enfance qu'il t'a donnée
alors tu ris ((tout doucement)) de peur de l'effrayer tu ris ris ris et t'approches de l'animal apeuré le regard qui brille comme une jolie
v o i e  l a c t é e
le ton doux et puis affectueux aussi parce qu'elle est jolie daphné et bien gentille tu te dis non non je suis juste venue me balader pas trop l'envie de rester dans mon lit ce soir pas quand tu n'fais que broyer du noir et toi qu'est-ce que tu fais là ? tu devrais dormir mais si jamais à tous hasards elle voudrait
rester à tes côtés
égayer un peu ta nuit
être la lune qui t'éclairerait
((tu ne refuserais jamais))
codage par joy
Revenir en haut Aller en bas
avatar
meurs

Messages : 38
Pouvoir : identification
Symbole : la fumée de cigarette.
Occupation : assistance du lanceur de couteux au cirque arcadius.
myosotis
myosotis

Dim 21 Mai - 17:27
 
 |     

je lui ai montré mes blessures et la lune s'est moquée de moi

c'est une drôle d'entrevue
entre le ciel et la terre
et la lune qui les éclaire toutes les deux
(douce nuit)
sainte nuit
permet-nous de nous sourire sans cachotteries
(elegy a un rire qui glisse sur la peau comme une caresse involontaire)
daphné tendre oiseau qui se laisse approcher
amadouée par cette chevelure d'azur qu'elle a vu tant de fois s'envoler dans le chapiteau (quand elle reste à terre)
clouée par les couteaux

- j'me balade aussi

deux vagabondes un soir de pleine lune
les yeux pleins de promesses inavouées et de mots susurrés à mi-voix
dis
(moi)
tout

- des fois j'ai juste pas envie de rester enfermée hein, toi aussi ? les gens se rendent pas compte que le cirque c'est mieux la nuit

qu'est-ce que tu dis daphné
(l'alcool de ta camarade te monte à la tête)
douce effluve qui t'autorise un sourire supplémentaire
l'impression de comprendre
un pas de plus et tu t'engouffres dans l'obscurité des coulisses (elle ne la connaît pas elegy)
mais elle se dit que c'est un bon moyen de faire connaissance (daphné a toujours eu du mal avec les premiers pas)
ceux qu'on fait
avant de tomber dans le vide

- tu sens l'alcool

elle plisse les yeux
comme fière d'avoir découvert son plus grand secret (haha)
mais daphné est un peu lâche
alors elle se dit que l'occasion est trop belle pour essayer
d'en savoir plus

- dis elegy, tu le connais bien gabriel ?

un prénom
parmi tant d'autres
(un couteau)
qui se plante dans son sourire

le rideau se ferme peu-à-peu
vous n'êtes que deux,
avec la lune comme seule spectatrice


et daphné à ce moment-là a peur de la blesser
BY MITZI
Revenir en haut Aller en bas
avatar
b r o k e n

Messages : 155
Pouvoir : intégration
Symbole : recueil de poèmes élégiaques
Occupation : trapéziste & apprentie magicienne
myosotis
myosotis

Jeu 25 Mai - 1:24
 
 |     
(( long nights no peace i feel like
everybody's eyes on me ))
feat daphné la + belle

elle erre daphné elle a l'air d'avoir les pieds qui vont se
d é c o l l e r
qu'elle en a marre de toute gravité qu'elle va partir là là là-haut tout loin de toi où tu ne pourras la rattraper et certainement pas la redescendre elle a de ces étoiles dans les cheveux sur la peau le bout de ses ongles ses dents et son regard bien joli bien beau qui font que tu n'sais plus trop quoi faire
((jolie jolie daphné))
que tu as déjà un peu l'impression
d ' a i m e r
ça fait battre ton petit coeur sous quelques bulles d'alcool dans ton sang ((le son de sa voix)) qui te fait chavirer il y a des gens comme ça que l'on aime démesurément sans leur avoir parlé plus de trois fois ((tu ne la connais pas daphné)) non vraiment pas mais tu pourrais te faire baudelaire et déjà renommer sa chevelure beauté lui chanter l'amour tout petit tout discret et pourtant sans jamais compter
((elle te rend comme ça oui la si gentille))
d a p h n é
sur qui ton regard s'égare quand elle parle sans sûrement vraiment attendre de réponse à ses questions et tu hoches juste la tête parce qu'elle a raison la nuit tout est un peu plus joli et toi-même tu as rêvé des fois
de pouvoir voler le soir
dans le noir au milieu des étoiles
les jambes enroulées dans des étoffes précieuses les mains sur les barres le corps qui s'élance dans le vide au risque de se briser l'impression de pouvoir
t ' e f f a c e r
toujours un peu plus vraie et ça te fait terriblement rêver sans jamais te satisfaire. elle plisse les yeux, malicieuse. tu sens l'alcool. ton coeur qui part dans un looping la culpabilité qui l'écrase un orage de quelques millième de secondes autour de ta pupille ((oui tu as bu ely)) c'est mal mal mal si mal pas vrai oh tu n'aurais pas dû mais c'est si simple avec ça de se perdre de ne plus trembler et de tout
o u b l i e r
alors elle a cédé oui daphné mais elle en est vraiment pas fière tu sais non tu ne sais pas bien sûr vous ne vous connaissez même pas mais toi toi toi ely t'as l'impression d'avoir fauté tu vois le regard de ta mère qui s'écoule sur ses joues en ramassant les débris de verre à tes pieds ((la salive est un peu dur à avaler)) comme les regrets j'ai un peu bu avant de venir un peu c'est déjà beaucoup pour toi qui ne bois quasiment pas et puis c'est vrai que tu n'habites pas vraiment à côté alors ça s'est un peu perdu déjà. elle s'approche encore daphné et tes yeux ne la quittent pas ta main qui serre la manche de ton gilet
((est-ce que tu vas la punir toi aussi daphné))
mais non non rien juste des mots doux insouciants pleins de sous-entendus que tu ne comprends pas triste enfant - tes paupières qui s'abattent sous la surprise une deux trois fois incrédule avant de sourire un peu plus tendre tendre tendre tendre en repensant aux cheveux si doux du clown rien que pour toi ((la culpabilité qui remonte de lui avoir massacré les doigts)) mais tu n'en montres rien non tu n'es qu'amour comme toujours oh un peu quand même je suppose, il est adorable gaby oui gaby parce que gabriel ça n'est pas pour toi non toi tu n'aimes pas l'officiel tu aimes le sur-mesure l'un peu dépravé le démesuré tout comme toi pourquoi ? il lui est arrivé quelque chose ? le regard soudain nuage l'inquiétude qui s'y creuse le coeur qui loupe un battement et se serre un peu c'en serait presque
m a l h e u r e u x
codage par joy
Revenir en haut Aller en bas
avatar
meurs

Messages : 38
Pouvoir : identification
Symbole : la fumée de cigarette.
Occupation : assistance du lanceur de couteux au cirque arcadius.
myosotis
myosotis

Lun 29 Mai - 21:17
 
 |     

je lui ai montré mes blessures et la lune s'est moquée de moi

ne t'en fais pas ne t'en fais pas ely
daphné n'est pas de ces sobres bourreaux non daphné est
un peu comme toi
de ces tendres victimes qui gardent la tête en équilibre sur les épaules (tranchée par le destin)
par la vie triste vie
c'est bien noir ici
il n'y a que quelques lumières dehors ces luminaires d'artifice qui ne s'éteignent jamais
et toujours la lune la lune la lune
œil d'infortune
elle ne bouge plus s'arrête là daphné ne veut pas empiéter
sur ton espace vital
(léthal)
une main dans ses cheveux d'étoiles
gaby gaby ouais il est adorable gaby
un vrai p'tit ange

et les anges ne se font pas mal non ils ne tombent jamais de
leur putain de piédestal
daphné ne sait rien sinon qu'elle elle appartient à un paradis bien plus amer
(bien plus proche de l'enfer)
du moins elle pense

- non non, tout va bien. je me posais juste des questions vu que

je vous vois proche tous les deux


y a rien de méchant dans sa voix
si ce n'est une pointe de lassitude de voir sa vie lui filer entre les doigts
(il a tourné la page ouais)
elle aussi ou elle l'a juste corné
elle ne sait pas elle ne sait pas
ça fait mal quand même
(peut-être qu'il pensait à elle en)
en
.....

elle est pas jalouse daphné au fond
rien qu'un soupçon de regrets une pointe de
larmes jamais écoulées

elle voudra jamais briser elegy pour ses histoires non non (elle le mérite pas)
elle sait au moins ça daphné

- j'étais avec lui avant tu sais
mais bon c'est de l'histoire ancienne haha j'veux pas t'embêter


rire cassé regard
brisé
en millions de petites gouttes de
v é r i t é
dont tu te fous elegy daphné en est persuadée
l'acrobate céleste n'a que faire des martyrs des mortels

- désolée, j'suis un peu gênante

sourire poussé étendard
déchiré
d'une vie à laquelle elle n'appartient plus


non ce soir elegy
daphné n'appartient qu'à toi.

BY MITZI
Revenir en haut Aller en bas
avatar
b r o k e n

Messages : 155
Pouvoir : intégration
Symbole : recueil de poèmes élégiaques
Occupation : trapéziste & apprentie magicienne
myosotis
myosotis

Sam 3 Juin - 18:03
 
 |     
(( long nights no peace i feel like
everybody's eyes on me ))
feat daphné la + belle

elle a l’air amère daphné quand tu la voudrais tant sucrée ((tu voudrais)) un sourire honnête sur ses lèvres un peu de joie de gaieté un peu d’assurance et d’amour à partager ((tu voudrais)) qu’elle brille comme les lames qui contournent sa silhouette

((la peur qu’elles ne passent trop près))

qu’elles coupent sa risette et ses cheveux voie lactée ((jolie jolie daphné)) tu voudrais ely plein de choses oui à n’en point douter – une liste que tu ne pourrais citer ; des mots des mots des mots plein et puis en même temps pas assez
parce que tu lui donnerais bien l’espace, à daphné

et ça ne serait peut-être pas encore assez
si ça ne suffit pas à la combler

elle pense daphné elle se pose des questions à votre sujet ((même si gabriel et toi)) c’est pas vraiment des noms faits pour se mélanger hein ely tu te s o u v i e n s

((du craquement de ses doigts))

un frisson le long de ton dos ((désagréable)) haïssable même qu’il s’en aille qu’il cesse de glisser contre ta colonne c’est pas vraiment appréciable non. t’sais ely faudra bien y repenser un jour à tout ce mal que t’as fait ((mais tu le terres au fond de toi)) t’façon c’est juste des images flous juste la sensation dans tes tripes

d’avoir fait un truc mauvais
quelque chose qui a été tué
((au fond tout au fond))
de cette amitié qui naissait
((hein ely, t’as encore tout foiré))

elle te dit on était ensemble avant et ça se ressemble un peu trop à des trucs de grands ; tu comprends pas toi non toi t’es à côté de la plaque pour ça elle te dit que c’est une histoire ancienne et toi tu te dis que c’est souvent les plus belles mais
elle a l’air amère daphné est-ce qu’elle a grandit est-ce qu’elle a haït tu sais pas mais son rire est cassé qui brise ton cœur déjà bien émietté ((oh jolie jolie daphné)) tu sais
pour toi elle se ferait funambule elle affronterait la mort elle braverait monts et maux si ça t’empêchait de pleurer ((même si)) on voit pas les larmes rouler elle s’excuse et

ça se tord un peu dans ta gorge

((c’est familier c’est moche ça écorche))
ça te rappelle quand tu
te regardes
dans le miroir
avec ton sourire plastique sur ton visage mensonger
et tu sais daphné le ciel il est là avec toi pour pleurer ((il te regarde)) il se soucie il écoutera tes plaintes si tu veux tous les parjures que t’as fait ceux dont tu n’as pas encore à t’inquiéter il deviendra tout gris si ça te permet de briller alors si tu pouvais juste, juste…



((s’il-te-plaît))

tu t’approches d’elle, l’étrange envie de pleurer qui te prend les tripes quand doucement tes bras l’enlacent la serrent contre toi ((l’envie de l’y garder)) de la bercer pour qu’elle puisse s’apaiser, ta main gentille qui se glisse dans ses cheveux et tes yeux fermés désolée que tu lâches l’impression que c’est toi qui as fauté – les martyrs sont des anges que tu ne devrais pas toucher, ely ; ils sont trop fragiles pour que tu t’amuses à les briser. tu recules un peu, saisissant ses mains des tiennes ((presque en train de trembler)) le regard maladroit mais le sourire bien joli bien doux plein de vie tu m’embêtes pas daphné, jamais. j’suis contente qu’on puisse se parler, ce soir. un petit rire tout doux que tu laisses échapper toi aussi t’es pote avec gabriel ? vous êtes allez où, ensemble ? c’était bien ? tu penses que je pourrai venir la prochaine fois ? j’aimerais bien me rapprocher de toi, aussi. t’as l’air tellement gentille, tellement adorable même si au fond tu sais pas si c’est une bonne idée – tu sais pas si gabriel saura un jour te pardonner et au martyr en face de toi ((petit ange)) plein d’effroi tu voudrais te confesser

((pardonnez-moi, seigneur))

pour ces mains qui ont péché.
codage par joy
Revenir en haut Aller en bas

 Sujets similaires

-
» For you - Elegy Of Madness

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-