forum rpg tout public univers fantastique/paranormal aucun minimum de mots avatars illustrés 200*320px

[fb] perce neige // jatom
 
magnolia
magnolia
avatar

Messages : 542
Avatar(s) : ness ; earthbound / craig tucker ; south park
Jeu 18 Mai - 19:53


perce neige
jatom
il y'a un peu de vide dans le creux de mes sourires
et pourtant
c'est si si différent
si humain
si plaisant
et mon dieu merci de m'avoir mené ici en plein dans ta nature en plein en son sein
neige est reine
tient les rennes
du paysage
ici j'ai plus peur car je suis avec eux
eux qui ne sont qu'innocence et rire
eux qui me sourient sans retenue
assis en tailleur dans mon lit
en me propose de ces conneries
((qui serais-je pour refuser))
se rendre dans la chambre d'à côté c'est notre objectif
on est quatre garçons ils sont sympathiques ils sont tous sympas à vrai dire
ils m'ont donné des bonbons ils
ils sont mes amis je crois
aujourd'hui on est arrivés en car aujourd'hui on a rangé les affaires
et maintenant on se faufile dehors
tapote à la porte
on nous fait entrer dans l'antre des rires dans l'antre de l'amusement
j'ai un immense sourire aux lèvres
excité ouais
((dommage qu'il n'y'ait pas de filles))
vous avez pas prévenu les filles ??
certains disent que c'est mieux entre garçons
d'autres qui sont d'accord avec moi
et certains s'en fichent tout simplement
j'ébouriffe mes propres cheveux tire sur mon pyjama un peu fade (ça aussi je m'en fiche)
me jette sur le lit d'un autre gars qui joue sur ce qu'on appelle la gameboy
ça chuchote des petits groupes ici et là
les professeurs font semblant de ne pas entendre sûrement
((ne pas briser l'amusement de gamins))
je suis penché pour regarder l'écran dans une drôle de transe
et l'autre sourit
tout fier de me faire découvrir un truc
ça a l'air trop cool ton truc !! tu me feras essayer demain ??
il acquiesce et
je prends l'initiative
d'essayer de capter l'attention de tout le monde
un immense sourire joueur qui refuse de se barrer
hé ! on pourrait faire un truc ensemble non ? genre... se raconter des histoires d'horreur ? et celui qui raconte la meilleure euh... demain si c'est bon au self là, il aura le droit de se resservir avant les autres ! et si c'est pas bon bah... il donnera son plat aux autres ?? ça vous va ?
codage par joy
 
myosotis
myosotis
avatar
Crève
Messages : 801
Pouvoir : création
Symbole : gâteau d'anniv'
Occupation : I play Pokemon GO everyday
Avatar(s) : Mob & Ritsu / mob psycho 100%
Jeu 18 Mai - 21:39

Les cuisses nues, les jambes qui gigotent, son corps qui tressaute sous son rire mutin, plein d'ambition qu'il est Jack, d'apposer ses pieds nus sur la blonde tête d'un de ses sujets.
Les garçons font les fous sans trop penser à l'interdit. (tout ça c'est bon pour ceux qui font encore pipi au lit)
L'aventure commence à peine, ils s'imaginent demain rouler dans la poudreuse leur respiration nuageuse flottant au-dessus de leur caboche.
La plupart dans leur épais pyjamas complet, cotonneux de confort à souhait
d'autres comme toi Jack qui n'as plus froid depuis longtemps, en simple débardeur et caleçon.
La chambre se remplit, les enfants s'empilent, se marche dessus, se bousculent et lorsqu'un éclat vole trop haut une volée de chut se balance à l'envoler pour l'étouffer.
C'est leur petite réunion rien qu'à eux, les lions les tigres les plus forts  et même quelques herbivores à qui ils manquent encore quelques dents.

Affairer assit sur le lit, les jambes en croisillons autour du cou, à frotter son poing contre la tignasse d'épis, Jack n'a pas vraiment suivi de qui ou qui vient de s'installer dans leurs cercles privés. Lorsque son compagnon finit par abdiquer (et accepter d'être son repose-pieds) il relâche la pression et se laisse tomber à l'arrière, les yeux rivés au plafond.
Il profite du matelas sous lui, plus tendu, plus rebondi que celui chez lui, plus agréable aussi.
Une voix qu'il ne connaît pas s'élève pour s'outrer à propos du manque de filles.
Pfff les filles, l'idée fait dessiner un rictus attendri au repli de sa bouche.

C'est vrai que la majorité ici est pas trop douée pour sympathiser avec elles, les garçons de son âge en font toujours tout un pataquès d'aller leur taper causette, lui il voit pas vraiment ce qu'il y a de si différent des garçons.
Du pareil au même, ils sont tous que des sales mioches et la plupart ont déjà le crâne gangrené par les idéaux des adultes.
Trouver la jolie femme, l'épouser, avoir une jolie maison et faire plein de bébé. (puis surtout faire comme si tout était parfait)
Sur ses coudes Jack se redresse de juste assez pour observer la scénette autour de lui et voir qui est l'excité du bulbe qui à peine arrivé pense qu'à fricoter.

Noir
sur
Noir
(c'est plutôt rare) (c'est d'usage plutôt brun ou blé) (c'est d'usage d'un chocolat plus ou moins fort de café et parfois même d'un ciel dégagé)
La langue rieuse continue de claquer contre le palais.
Jack a perdu son sourire
oh.
Jack a senti ses bras s'enfoncer plus et plus dans la couverture.
Haut.
Sautille son cœur pourtant déjà saigné à blanc. (il a cru sentir comme lorsqu'on joue à la guerre, les balles de sucres exploser en son for intérieur et venir dégouliner dans ses veines, colorier toute sa noirceur d'un rose pastel.
Les oreilles brulantes et les joues fleuries il fait si chaud, eux, tous, accumulés ici, serrés les uns contre les autres.
Loin. (il n'entend plus rien)
Il glisse, en sueur dans l'inconfort le plus total, confus de ce sur quoi il a vu, balaye ses pupilles de ses paupières plusieurs fois.
C'est qui celui-là ?!
Tout le monde rit (il n'a pas suivi il ne sait pas pourquoi) alors
Il rit aussi (nerveux)
Il entend même Karim dire de sa forte voix à l'inconnu de commencer (commencer quoi ? )
Les oreilles de Jack ont tellement bourdonnées. (il se sent mal, il est fatigué, il est dérangé par cet enfant)

Noir
sur
Noir
(qui lui a dit qu'il pouvait le copier)
Mais rien à voir dans son regard
Dans son rire et sa façon si détendue si émerveillée de passer la nuit ici
Il y a une odeur fort éloignée d'innocence à jamais perdue.
Une madeleine de Proust qui lui donne envie de passer une main possessive dans cette tignasse charbon.
Ses lèvres tremblotent quelques secondes avant de s'écraser l'une contre l'autre.
Que fera-t-il une fois les mèches prisées entre ses doigts ?
quelque chose, quelque chose...
Quelque chose qui l'énerve, il se demande si un jour il a ressemblé à cela.
Cette sorte de soleil qui à peine arrivé réchauffe l'espace et les cœurs gelés.
Cette source vive qui rappelle lorsqu'on piétine dénuder dans la rivière les pensées légères, l'esclaffement solaire.
Sans faire semblant d'être toujours un enfant, mais en l'étant vraiment.
Jack empâté dans ce sentiment a brouillé tout son entourage face à l'évidence née :
Il est tellement cool !!
 
magnolia
magnolia
avatar

Messages : 542
Avatar(s) : ness ; earthbound / craig tucker ; south park
Dim 21 Mai - 23:26
perce neige
jatom
je dois passer le premier telle est la demande
je me sens observé une dizaine de regards qui me fixent en attente de ma réponse
je suis un peu pris au dépourvu je pensais que je ne sais pas on demanderait à d’autres d’abord
je-
un temps d’hésitation tom tom tom cherche une répartie tom tom
je croyais qu’on garderait le meilleur pour la fin.
avec un faux orgueil pour en faire rire certains
je saute sur mes deux jambes au sol et souris
mais si c’est ce que vous voulez… mettez vous en rang à un endroit ceux au sol, au centre de la pièce.
ils s’exécutent je laisse ceux perchés sur les lits en hauteur à leur place et ceux sur des lits simples aussi
((c’est juste pour ne pas tomber))
j’enjambe ceux qui sont assis manque de trébucher dans un rire et me relève
appuie sur l’interrupteur rend l’obscurité maîtresse du lieu
fermez les yeux même s’il fait noir et personne ne triche hein.
et au pire s’ils trichent
je mettrais tout ce qu’ils verront sur le compte d’une hallucination
il y croiront
((nous ne sommes que des enfants))
il était une fois… un vieux cimetière qu’on disait hanté.
me balade dans la pièce sachant pertinemment où je vais
il était tenu par un vieil homme qui n’avait plus beaucoup d’argent, alors la ville lui arracha son terrain mais il disait que
je me concentre pour me transformer dans le noir le plus total en vieillard avoir la voix de ce dernier et les mains surtout les mains
attendez, si vous faites une maison dessus elle sera maudite !
balade mes doigts fripés sur le crâne de certains
((des petits cris de surprise et de peur))
parcourt les bras de ceux qui sont allongés sur les matelas
redevient tom tom l’enfant
mais ils ne l’écoutèrent pas, le vieil homme mourut de désespoir.
reprend une grande respiration
et le vieux cimetière devint une belle maison… cependant… une famille s’est installée dans cette dernière, et la fille était dans la cuisine quand elle poussa un cri.
me transforme en léa pour la voix
maman, maman !
redevient tom
(un jeu d’enfants)
et la mère en arrivant vit le sol qui faisait apparaître des visages plein de sang, sûrement ceux de ceux qui étaient enterrés auparavant.
rallume la lumière aussitôt
et reprend mon souffle
certains ont l’air peu convaincu d’autres plus
je propose que c’est celui qui a eu le moins peur qui raconte la prochaine.
tous se tournent vers un gars
comme si c'était une évidence
cheveux noirs
((n’a-t-il pas froid))
et celui qui m’a demandé de raconter en premier lui dit que ça doit être lui
j’hausse les sourcils et me met au sol sans répliquer
je leur fais pleinement confiance
à toi… jack, c’est ça ?
codage par joy


si tous les gens intelligents sont tristes
je préfère être un imbécile heureux
 
myosotis
myosotis
avatar
Crève
Messages : 801
Pouvoir : création
Symbole : gâteau d'anniv'
Occupation : I play Pokemon GO everyday
Avatar(s) : Mob & Ritsu / mob psycho 100%
Lun 22 Mai - 23:35

C'est pas facile de s'imaginer toutes ces ombres danser dans le noir tout autour de lui, d'eux, les laisser venir posséder ses pensés.
C'est pas facile de faire genre qu'on est à leur merci lorsqu'on a le cœur au même moment déjà frémissant d'un tout autre frisson.
Les lumières s'éteignent, ses iris brillent toujours d'une colère bien éphémère face à ce qui bat des ailes et se charpille en ses pensés.
Mine boudeuse il ne mord pas au jeu du fait moi peur. Pas ce soir, il aime bien faire semblant d'habitude, il aime bien observer les réactions autour de lui, bien tout noter au fond de lui pour en tirer plus tard partie.

Non il est en dehors de tout cela là.
C'est quoi son prénom ? Pourquoi il l'a pas remarqué à l'école avant ?
Jack se mordille la lèvre inférieur, tire sur un petit bout de peau morte tandis que les petons du garçon qui le met en émoi glisse en quasi silence sur le parquet.
Voilà mais il a déjà onze ans Jack, il est déjà un peu tard pour que ça redémarre. (ce bout de lui en chaire bien caché dans sa poitrine)
Camouflé depuis toutes ses années. (depuis le dernier mais oh que non il n'aime pas ce souvenir de ça, ça se fait pas)
Il reste sans voix devant les modifications de celle du môme. Comment il fait ?!  C'est très parlant, il ne s'étonne pas d'entendre certain garnement hoqueter sous la pression. C'est plus vrai que nature c'est tout à fait édifiant.
Mais vous voulez savoir ce qui l'est d'autant plus ?
C'est ce putain de sourire, tout droit sorti d'un passé doré et insouciant, lorsque la lumière fut à nouveau. (fut réellement à nouveau)
Qu'il lui décoche une œillade juste pour admirer cette bouille de pureté.
Ça à l'air si simple venant de lui.
De faire comme si.
D'habitude ça l'énerve ce genre de niaiserie. (mais pas cette fois-ci vous l'avez bien compris)
C'est différent même lui il trouve ça édifiant.
Il sait pas Jack.
(si c'est ses manières, son ton d'un fanfaron un peu plus doux mais bien assumé comparé à d'autre garçon) (ce fanfaron qui ferait de lui un leader né il suppose) (il possède cette clarté qui le fait parfois rêvasser).

Mais tout ça c'est qu'une œillade oh que non il faudrait pas non plus
être un poil trop insistant. (qu'ils se rendent compte tous)
De l'intérêt porté (et encore pire si c'est lui).
Pour la première fois oui depuis des années Jack se trouve dans une situation compromettante.
Alors lorsque ses suivants le mettent sous les feux de la rampe, pour une fois il a envie de dire non merci et de lâcher le micro.
Mais Jack il a pas envie de passer pour un pleutre. (il se doute que son air ailleurs amplifie son manque de terreur)
(renforce leur vote en son honneur.)
Et bien soit, très bien.
Jouer la comédie faire comme si c'est dans ses cordes tout ça c'est vrai comme il est inscrit au club de l'école.
Il ne bouge pas de sa place (de prime abord), là, faussement détendu, dans cette position à moitié étalé sur le lit, les joues toujours un peu rosies (c'est joli lorsqu'il dit son prénom comme ça sans apriori)

En tête, une courte et une longue. Mais quitte à être le centre de l'attention, autant l'être le plus longtemps possible.
(regarde-moi)(regarde comme ils me regardent)
Cette soudaine envie, d'un peu ce la jouer.

Ouai j'en ai quelques unes en stock...'fin, je vais pas sortir les plus violentes, faut pas que les petits se pissent dessus hein. Elle est un peu longue je vais essayer de la raccourcir...  

Ricanement de la part des plus grands, les petiots eux, baissent un peu les yeux sous l'embarra. (pour bien vite les relever des étoiles prêtes à trembler les parcourant)  

Ses mains agrippent la bordure, il se redresse avant de les croiser devant lui sur ses genoux.
(il a bien envie avant de commencer de complimenter le jeux d'acteur du premier passé, mais il se retiens de justesse)

Max, éteint la lumière.

La lumière disparait (à nouveau)
Plonge la chambre dans cet espace mystérieux
A nouveau silencieux. (il entend les respirations courtes, il sent les yeux dans le noirs, toujours rivés sur lui.)
Il ne bougera pas, il ne veut pas trop en faire. Pourquoi se donner tant de mal ? Il n'y croit pas à tout ça de toute façons, les histoires d'horreur.
Il fait partie de ces gamins qui sait que les plus terribles se passent tout aussi bien en plein jour, face à un soleil écrasant de chaleur.
Jack inspire, puis sur un ton tranquille, pas d'une voix trop forte : pour que tous soient obligés de tendre l'oreille et de ne point piper mots.

C'est un soir d'hiver. Le papa et la maman de deux petites filles les laissent seules à la maison pour sortir au cinéma. Il est 19h, ils ont promis de revenir à 22h. La petite sœur et la grande sœur sont toutes les deux installées sur le grand canapé, regardent la télé. 20h passe... 21h passe... à 22h30 les parents ne sont pas revenu. La plus jeune n'arrête pas de zapper les chaines.

Il s'arrête de raconter pour faire le bruit du zapping jusqu'à prendre une voix un peu plus surélevée pour faire celle d'une femme.

Non interrompons momentanément votre programme pour un flash info de la plus haute importance, une folle c'est échappée de l'asile cette nuit et est activement recherchée. Pour votre sécurité fermez bi-BAM!!!!

Jack au même moment a tapé avec férocité la barre du lit pour en faire sursauter quelqu'un, mais il ne s'arrête pas pour profiter des réactions et continue d'une voix un chouilla plus bas.

C'est la fenêtre de la cuisine qui a claquée à cause du vent. Les parents l'avaient laissé ouverte pour l'aération et la grande sœur a oublié de la fermer. Alors elle se lève et y va. Pendant ce temps la petite dit qu'elle va se coucher, pas rassurée. Ok ! dit la grande sœur. Puis elle reviens dans le salon et éteint la télé qui, elle s'en rend compte maintenant, était vraiment très forte.


Il prend une autre pause pour faire le bruit de la télé qui s'éteint, les vieilles télévisions cathodique dont le son traine un peu en longueur. Il prend plusieurs inspiration, calmes, mais assez forte pour que les autres enfants l'entendent.

Là... Là elle entend quelque chose ... ça fait ... tchik tchik boom, tchik tchik boom...

à chaque boom il tape (mais moins fort) contre la rambarde du lit.

Elle appelle sa petite sœur et puis plus rien, ni de réponse, ni de bruit. Alors elle se dit qu'elle imagine tout et va se coucher dans sa chambre. Au petit matin, il y a toujours aucun bruit dans la maison. Alors elle se lève et va dans la chambre de sa sœur pour la réveiller. La porte est déjà ouverte et il fait encore noir comme elle a pas ouvert les volets. Elle s'approche du lit et trouve que ça sent bizarre... Alors elle tire un peu la couverture et là il ne reste de sa petite sœur que des os des boyaux et des organes éparpillés.


Il fait un bruit un peu dégueulasse pour accompagner tout ça.

Et avant qu'elle ne puisse crier d'horreur elle entend à nouveau ce son... qui se rapproche petit à petit, de plus en plus vite tchik tchik boom, tchik tchik boom, tchik tchik...

Et là subitement d'une main preste et silencieuse il chope la cheville du garçon qui a les jambes croisées assit à côté de lui, qui se met du coup à hurler sous la surprise suivit par des plus petits qui savent pas pourquoi ils crient,  ce qui fait exploser de rire Jack et quelques autres gamins, alors qu'un enfant un peu apeuré rallume la lumière. Jack se reprend bien assez vite, satisfait de lui.

Bon Alors, c'est qui le suivant ? hm ?

Un rictus détendu fiché sur la trogne, parcourant l’assistance en évitant soigneusement de regarder celui-qu'il-ne-faut-pas.
 
magnolia
magnolia
avatar

Messages : 542
Avatar(s) : ness ; earthbound / craig tucker ; south park
Dim 11 Juin - 2:25
perce neige
jatom
j'admire quelques instants son détachement
ce côté un peu mystérieux un peu
enfant roi
enfant roi qui règne sur son royaume sauvage de garçonnets après avoir gagné (et sans doute perdu) tant de guerres
ni fatigue ni usure
juste la terrible lourdeur de ceux qui savent qu'ils n'ont plus grand chose à vivre
mais je ne suis pas très bon en interprétation c'est plus de la déduction plus une impression plus le frisson d'avoir ce surplus de vécu gravé sur un visage encore dénué de rides
je me laisse porter par les mots un peu violents un peu grossiers et je prends note que les enfants parlent comme ça entre eux
que c'est un langage à part pour montrer qu'on est des leurs
je m'enfonce bien dans le lit m prépare à me laisser transporter (un peu comme les récits de sorana ou ollie)
un sourire quiet qui refuse de se retirer de mon visage face à ce début de comédie
la demande impérieuse
qui sonne le début du spectacle
j'ai un peu hâte de voir cette histoire comme un orchestre
des percussions des vents
à nouveau l'obscurité s'impose comme une reine voilée
ça fait du bien de se sentir spectateur et non pas acteur
de regarder cette scène sans œil critique avec juste la certitude qu'il faut profiter rire ou pleure
le conteur est bon et je me laisse facilement bercer je ferme les paupières et me concentre sur la voix
les bruitages
toutes ces choses authentiques
c'est un peu de la triche ce que j'ai fait
(non ?)
la chair de poule aux frappements contre le métal
je ne ris pas pour autant
complètement indifférent
aux cris effrayés et aux rires des plus grands
je me rends compte que je m'en fiche d'un peu de qui est le suivant
car écouter est si fatigant
que je pourrais retourner dans ma chambre en marchant en dormant
j'esquisse tout de même une risette et baille sans aucune honte d'être un faible déjà crevé
après tout même les meilleurs ont besoin de repos
j'embarque les deux petits qui sont avec moi et qui sont déjà terrifiés
lâche un
c'était très cool ton histoire ! mais je vais me coucher, je suis fatigué et demain je dois avoir bonne mine pour faire tomber les filles amoureuses !
je me relève et m'en vais
laisse
la
nuit
passer
sans rêves ni cauchemars
laisse
l'aube
se
lever
et rejoins la cantine pour prendre mon petit-déjeuner avec les autres
d'abord je m'installe avec mes amis avec qui je ris
et puis
ils regardent ces garçons
les filles disent qu'ils sont pas fréquentables
c'est aussi leur maman qui le dit je pense
et les gars qu'ils voudront pas se battre avec eux
alors je me lève tout fier avec mon verre de jus d'orange et mon assiette
tout fier
venir m'installer à leurs côtés
grand sourire
toujours en pyjama alors que certains je pense se sont déjà changés
((ça aussi je m'en fiche))
je tire la chaise et me pose
avant de boire une gorgée du liquide couleur soleil
et de me permettre d'intervenir
ça vous dérange pas si je me mets là ? on m'a dit de pas le faire mais je m'en fiche- jesuis sûr que vous êtes sympas.
codage par joy


si tous les gens intelligents sont tristes
je préfère être un imbécile heureux
 
myosotis
myosotis
avatar
Crève
Messages : 801
Pouvoir : création
Symbole : gâteau d'anniv'
Occupation : I play Pokemon GO everyday
Avatar(s) : Mob & Ritsu / mob psycho 100%
Mar 13 Juin - 3:21
Il s'enfuit
L'inconnu ingénu
La voix claire, pas le moindre du monde impressionné par son petit tour
de passe-passe d'horreur, même pas choqué qu'il voit.
C'est
f r u s t r a n t

Tandis qu'il perce du regard son dos,
la porte qui claque,
lui qui ne prête déjà plus attention
à la suite de la soirée.
Grise mine, sombre regard.
Jack passe la nuit à penser au
Noir sur Noir.

Il faut croire que le cuir de sa peau n'est pas aussi tanné qu'il veut le croire.
Car le lendemain toujours la pensée
(peste furtive)
sifflote en arrière-pensée.
(a eut le temps de fleurir)  
de son rire, de son indifférence, de son honnêteté, de sa décontraction qu'il
ne sache clairement pas qui tu es
dans la cour de récrée.
(se nourrir de son comportement effronté)
(tu l'as un peu de travers quelque part)

Car ça te ramène un souvenir d'un certain quelqu'un que tu as du mal un peu à avaler.
(mais clairement il a l'air différent, assez pour ne pas te donner envie de le cogner)

Jack lui, est descendu avec sa troupe mais il est déjà préparé.
(il a envie d'en imposer dès le début de la matinée)
Manque plus que le déjeuner et un bon brossage de dent
En bonne et du forme il sent la pression sur les épaules
D'assurer encore plus qu'avant (quelques part, laisser une impression -
au fond des rétines charbons )
( tout en subtilité tout en sous-entendu )
Puisque l'attention ne sera sûrement jamais réciproque
(l'élu garçon semble un peu trop à fond sur les jupes et haut collants)

La bande fait bande à part le long de la longue table, tout au bout de celle-ci,
Jack sur la pointe, ses camarades en apôtre de chaque côtés.
Plusieurs places vides vous séparent du restes (les autres gosses ont soigneusement choisit d'effectuer cette séparation )
Il parait qu'il ne fait pas bon de fricoter avec votre attroupement.
(il parait que Jack a aiguisé toutes les dents des participants)

Alors lorsque tu t'installes sous les gros yeux sous les 'pssst !!' des camarades bien pensant qui cherches à t'attirer à eux (t'épargner les troubles à venir )
Lorsque tu daignes tout de même poser ton séants à leur banquet d'enfants qui se prennent pour les plus grands des truands,
Jack ne peut s'empêcher de retenir ses commissures de composer un rictus satisfait.

Il aime ton style.
(chaque heure un peu plus, un peu trop)
Et comme il ne dit rien
Ses braves brebis ne disent rien non plus (suivent le mouvement).
Après tout qui ne dit mot consent.
Alors,

Bienvenue dans le clan ! (salut salut que dit d'un ton enjoué Karim, Max qui te donne une tape dans le dos, Eliott qui déjà te tacle dans les règles de l'art parce qu'il est pas sûr que les filles elles trouvent ça sexy un garçon encore en pyjama à cette heure-ci)

Ils te laissent doucement t'intégrer tandis que les plus proches, les conseillers (Tyler, Andrew, Joshua) se coupent la parole et se chipent les tartines les uns des autres en discutant de la meilleure façon de façonner une boule de neige.
Tout ce petit monde qui parait si farouche aux yeux des autres enfants que tu viens d'intégrer semble sous ce jour bien innocent.

Jack munit de Lénore veillant au grains que les uns comme les autres (plus encore d'autre) respectent les lois tacites au sein du groupe et surtout, son léger sourire de plus tôt.
(que tous ont compris et c'est bien pour ça Tomtom, que tu n'es pas encore la risée de la tablée.)
 
magnolia
magnolia
avatar

Messages : 542
Avatar(s) : ness ; earthbound / craig tucker ; south park
Jeu 29 Juin - 4:39
perce neige
jatom

c'était ça, la bande de garçons
je m'attendais à plus terribles à plus cons
à ce que ça termine rapidement en baston
alors je ris je souris aux tapes dans le dos je tire la langue à celui qui me fait des remarques sur mon accoutrement
lui fait comprendre que les vrais leaders ils ont pas besoin d'avoir des jolies baskets pour être les meilleurs des garnements
je me penche pour lever mon pouce en direction de ceux et celles qui nous regardent avec un peu d'appréhension
et les voilà consternés
à me croire ou pas
je me reconcentre sur ceux qui sont à mes côtés les regarde s'amuser et illuminer leur propre journée juste en se chamaillant
((c'est ça d'être un enfant))
ça me fait sourire encore plus grand
ça me donne le cran
d'interrompre cet instant
en demandant
vous savez ce qu'on fait aujourd'hui ?
ski apparemment de ce qu'ils disent
ski ski
je sais pas en faire
ski ski
((c'est vraiment trop la honte))
je peux vraiment pas me ramasser la gueule devant eux devant vous
au bout de la table je regarde celle qui fait palpiter mon coeur et
émeut mes sens
((une petite brunette à lunettes))
je pense que j'irai dans le groupe des nuls pour être avec sara.
sara sara
demi-mensonge
((merci d'être un alibi))
j'ai pas besoin du ski
pour attraper les plus jolies
je me reprends d'un sourire pendant que certains me taquinent et me disent que c'est car j'ai trop peur
((s'ils savaient que c'est la vérité))
accentue ma risette
et me lève pour éviter la gêne
quand on nous prévient qu'on va pas tarder à partir et qu'il faut se changer pour ceux encore en pyjama
laisse en plan mon assiette- j'ai pas vraiment le temps de la ranger envoie un regard à l'assemblé la préviens d'un
je vous retrouve après !
m'enfuis à grands pas pour me préparer de cette future longue longue journée que j'appréhende beaucoup avec mes tous nouveaux amis et
elle
ce n'est pas mon premier amour en réalité- je me demande si ce n'est pas avril
quand on était plus jeunes on était on était inséparables non
je sais pas trop ce que c'est l'amour ça fait un peu peur
je ris avec ceux de ma chambre et
voilà le temps de descendre tout le monde récupère le matériel c'est rigolo d'être habillé comme ça c'est la première fois c'est cecil qui m'a acheté cette combinaison
je récupère les skins les bâtons
masque sur le front qui me décoiffe
ils se sont déjà rangés dans le groupe des plus balèzes directement j'ai
un petit pincement au coeur
car je ne vais pas m'amuser avec eux
alors je leur fais un signe et vais avec mes autres amis
ceux qui ne savent que rire et s'échanger des bracelets
jouer au foot innocemment
m'approche de sara et lui demande si on pourra monter ensemble, dans le téléski
hurle quand le premier groupe part
on mange ensemble à midi !
c'est plus une promesse qu'une question
codage par joy
 
myosotis
myosotis
avatar
Crève
Messages : 801
Pouvoir : création
Symbole : gâteau d'anniv'
Occupation : I play Pokemon GO everyday
Avatar(s) : Mob & Ritsu / mob psycho 100%
Jeu 29 Juin - 5:27
Dans son plat
une cuillère de beurre de cacahuète
qu'il s'apprête à faire lambiner sur
une large tranche
couteau à pain en main, d'un franc coup de main
Il y va pour mieux s'arrêter juste avant que
Jack a entendu un autre prénom
le morceau pendouille en attente
Il n'a pas redressé son regard, se mord l'intérieur de la joue et décroche le bout
écrase sa gourmandise dessus qui vire si vite à l’écœurement,
A s'en bourrer ainsi la bouche, ne plus avoir de place pour parler, juste
mâcher mâcher mâcher
Les yeux rivés
Sara
baisse les siens, apeurée
Elle a bien vue sans comprendre
t'es loin de faire ton lover
là t'a envie de la foutre en l'air

Dommage qu'elle soit pas dans votre groupe, il aurait été facile de la déstabiliser
puis qui sait
(un accident est si vite arrivé)
(bye bye la beauté)
Mais Jack sait tout aussi bien que c'est la colère, cette frustration
de ne pouvoir techniquement rien faire, rien y faire il le sait bien
Lui même ne comprend pas comment il peut avoir ce genre d'émotion
C'est pas sain, ça lui va pas bien, les mièvreries tout ça c'est pour les filles
les
petites jalousies.

y en a bien quelques uns pour tenter de faire changer Tom d'avis
Mais il ne prend pas l'appât
Eux ont bien senti oui cette crispation dans l'air cette insatisfaction qui risque
fort de retomber sur eux (sans comprendre qu'est-ce qu'il y a Jack pourquoi tu agis comme ça)
Pas de quoi en faire tout un fromage n'est-ce pas de pas capter dans le clan les gamins un peu
beaucoup
paumés
(surtout que lui a pas l'air, il a même plutôt l'air de savoir bien nager)

Tom le débrouillard si pressé qu'il en laisse son plateau
eh.
des gosses au loin ont blanchis
ils chuchotent entre eux Jack n'a pas besoin de les entendre pour savoir
"il les prends pour ses larbins ou quoi ?" "olala il va se faire exploser à la sortie"
La terreur se lève et suit du regard le gamin qui remonte dans les chambres.
Silence
(pas à la table de Jack non ça discute ça rit ça fait comme si)
Mais les autres enfants n'ont pas cette aisance (et un peu trop de curiosité, celle de ne pas avoir compris ce qui se trame vraiment ici)
Sara qui a toujours les yeux abaissées sur son plat
(c'est pas grave il ne lui jette même pas un coup d’œil de toute manière elle n'en veut pas la peine)
ça aurait été Estelle il aurait pu comprendre, un si joli brin de fille, mais l'autre quiche là ?!
Arrivé face à la chaise vide il attrape le plateau sans faire plus de bruit que cela, va le débarrasser à l'endroit prévu à cet effet.
Calmement.
Jack n'est pas vraiment en colère
Il se dit juste que ça serait bien
Si Tom pouvait avoir la même ferveur le concernant (rêve de gamin il sait bien)
Une fois le tout rangé il est juste dégouté
Jack n'a plus faim, et s'en va main dans les poches pour aller enfiler sa combinaison (d'autre rangerons pour lui, il n'est pas d'humeur cette fois-ci à être polit).

Rumine dans son coin
Les skis
Les lunettes
Le bâton
Tout le fatras quoi
La marche en rang d'oignon
La répartition
Tom qui s'en va
Jack qui se détourne, donne la cadence au reste
(personne ne te regarde Tom lorsque tu promets d'être des leurs à midi)

C'est sur la piste qu'il s'excite, prend les tournant dangereux, joue au con, se fait rappeler plusieurs fois à l'ordre par les animateurs avant de se calmer - a envie de rouler sur des gens, de s'envoler haut, de manger cette putain de poudreuse s'il le faut.
Il a envie de redevenir lui mais il ne peut pas non, consciemment être trop con non plus
Il a une réputation à tenir, des garçons qui suivent son sillon.
Les dents serrées tout du long des multiples descentes ; il fonce plus vite que tout à la dernière, slalom, fait siffler ses compagnons, jusqu'à voir la petite tâche comme fluo parmi les fluo, Tom, entouré des nanas.
Les dents crisses
en un éclair entre eux il attrape le chapeau de la gamine au passage, (dommage, pas Sara)
grand dérapage,
face à eux en bas, de ses gants, réajuste son masque mais ne le retire pas, use de sa vitre très teintée pour détailler la réaction de Tom, faisant faire une pirouette au chapeau dans ses mains. (attend que la pauvre fillette vienne le récupérer)
Puis la clique arrive, y a des éclats, le voilà à nouveau entouré, séparé de toi.
Ça le saoul tout ça, tout le saoul là.
Il n'arrive même plus à apprécier.
(tous sont délibérément passé à côté de lui sans le capter.)

Jack se détourne et glisse à Max d'une voix qui ne laisse pas de place à la tergiversation :

Va le chercher. Ou on bouffe sans lui.

Puis commence déjà à se barrer tandis que le Max en question fait du mieux qu'il peut pour décrocher Tom de ses dulcinées.
Il ne se retourne pas même si l'envie est forte tandis qu'à la queuleuleu le groupes prends les devants (avec quelques professeurs)

Une fois au restaurant qui est juste en face vous vous posez, toi et le gang, retires enfin ton masque, masses ton visage là où y a les marques, coudes sur la table.
Tandis que tout le monde est en train de s'installer et attendre le plat il entend vite fait les adultes se mettre d'accord pour réunir tout le monde l'aprem.
Jack expire de satisfaction et s'écroule contre le canapé.
 
magnolia
magnolia
avatar

Messages : 542
Avatar(s) : ness ; earthbound / craig tucker ; south park
Ven 30 Juin - 4:08
perce neige
jatom
j'ai l'impression de me laisser mourir tout doucement sur les pistes
pourtant je sais que je vais lentement mais mon cœur fait des pirouettes quand je sens mes skis frotter contre la neige
ça me fait rire et je tombe souvent- j'embrasse la surface gelée de la neige et me tord les jambes car les skis sont encombrants mais oui décidément
c'est amusant
sous le soleil lumineux de l'hiver je me sens défaillir
elle me regarde timidement
un peu hésitante et craintive je ne sais pourquoi
non car franchement je vais pas la manger je ne suis pas un
gars comme ça
mais mon apparence est peut-être un rien douteuse
((alors je désespère un peu))
la poudreuse ne vole pas et la classe ne resplendit pas mais
je suis heureux de savoir glisser
sans tomber
((j'espère juste que vous ne me verrez pas))
car c'est vraiment vraiment trop la honte de ne pas savoir skier
plus rapide qu'un éclair
une tâche fuse
((vole un bonnet))
hurlement de colère
je te reconnais
((pourquoi as-tu fait ça))
si tu te comportes ainsi, comment puis-je les convaincre que vous êtes sympas
mais je pense que tu t'en fiches de tout ça non
je te fixe en bas et je sais que tu me regardes aussi sous ton masque
la fille se précipite en chasse neige te voir ((autant te dire qu'elle va pas très vite))
confus je le suis
j'aimerais comprendre ce qui te pousse à faire ça
((très vite tu te fais happé par la bande alors je me détourne))
j'aurais voulu oui que cet instant dure plus longtemps juste pour concevoir ta pensée
je descends me laisse glisser doucement
tandis qu'un seul m'attend
et patient
il m'explique tes envies
je me déchausse range les skis les bâtons le casque- garde juste le masque sur le front
pour le suivre là où vous êtes tous réunis
en pénétrant le lieu à la suite des autres j'entends des brides des discussions des adultes qui me contrarient
je tire la moue et me pose discrètement à vos côtés
jette mon dévolu sur une place confortable
alors qu'en face des camarades me montrent des chaises vides
((je fais semblant de ne rien voir))
je suis trop préoccupé par cet après-midi et ce comportement de sale garnement que tu as, jack
meneur de troupe
tu récoltes toute l'attention et à mes yeux tu le mérites
juste lui
qui capte mon regard (il est alerte)
mais à nouveau
je m'aveugle et ne ressens pas le danger de ses avertissements
déjà voilà on nous sert le copieux repas des jours d'hiver
frites et steak haché- rien à signaler
pourtant je grignote un peu pensif
et il faut peu de temps pour que je donne, silencieux, le reste de mon assiette aux autres
déjà on me taquine face à ma moue boudeuse
on me dit que j'ai peur de ce qu'on va faire et je crois que je rougis
((je meurs de chaud dans cette combi))
c'est faux.
c'est vrai
ça passe si vite le temps du midi
c'est déjà reparti
alors on s'arme comme si on partait à l'armée
les groupes du matin sont mélangés- les grands avec les grands
c'est moins d'animateurs pour plus d'enfants
on me parle des pistes rouges et ça me fait une peur bleue
déjà que je sais à peine descendre à toute vitesse les vertes
il suffirait de simuler une blessure mais
((c'est parti))
les lèvres pincées avec appréhension dans le téléski
je regarde au loin- espère trouver un chemin
très loin
de cette future pente qui signera ma fin
codage par joy
Contenu sponsorisé
 

 Sujets similaires

-
» LES PRIMEVERES
» L'eau vitale[PV: Perce-Neige]
» Perce-Neige
» neige et eau
» Un souffle dans la neige... [Syndrell, Snow]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-