beyond memories
forum rpg tout public ☆ univers fantastique/paranormal ☆ aucun minimum de mots ☆ avatars illustrés 200*320px

nos cœurs saignent (cole)
 https://www.pinterest.fr/evil_triangle/ 
myosotis
myosotis
avatar

Messages : 985
Pouvoir : manipulation
Symbole : pomme
Occupation : lycéen + exécuteur à euphoria
Mar 16 Mai - 17:52

On ne se connaît pas tant que ça,
et pourtant on a fait bien plus que ça.
moi j'ai la colère, l'adrénaline qui monte, qui augmente mon élan, agrandit la tension,
habitué par fuir,
les problèmes, les conflits,
habitué à courir dès qu'un rien semble me mettre en danger.
là je fonce,
(tête baissée.)
je frappe à plusieurs reprise contre la porte fermée, de cette immense demeure, de ce gros cliché,
pour les fêtes entre la jeunesse débauchée.
rappelle-toi de cette promesse là, de ce que tu m'avais dit ce matin là,
que tout restera entre nous,
puis que nous pourrions ainsi vite s'oublier.
(mais ton visage m'obsède,
tout comme,
cette nuit.)
tu as été cette douce et gentille poupée mais je crois bien que moi,
j'étais juste ton pantin,
et que ça te faisait certainement bien rire, oui, bien rire de me voir sans défense sous ton charme,
sans résistance, tu es telle une arme,
innocente mais cachottière,
qui fait croire qu'elle est remplie de larmes,
puis maintenant je m'en souviens comme si c'était hier,
j'ai été pris dans ton piège, c'est ça hein ?
cole tu es si connu,
alors j'imagine que tu en as bousiller des cœurs et que je faisais certainement partie de ta liste,
de ceux qu'il fallait brisé.
(et dire que j'ai cru,
que c'était moi qui t'avait abîmé.
et dire que j'ai cru,
que c'était moi le monstre.)
mon index insiste sur la sonnette, un, deux, trois, quatre, cinq, six, cent fois.
puis je finis par hurler.

- ouvre,
cette,
putain,
de porte.

(un dernier coup sur la porte.)
bouge-toi !!

en une nuit,
tu t'es habitué à la douceur,
et pas à la rancœur,
de nos erreurs.
tu devrais ne pas ouvrir cette porte tu sais, on se sait pas ce qui peut arriver.
lorsque je ne peux absolument plus,
(me contrôler.)

tag: cole. | notes: aie mon cœur.


you're are my my and all my 's.
 
freesia
freesia
avatar

Messages : 102
Occupation : camboy et internet famous.
Jeu 1 Juin - 22:36

Nos coeurs saignent
et on se blesse et s'arrache mutuellement pour moins souffrir.


C'est un brouhaha dehors et pourtant, tout était calme il y a quelque seconde de ça. J'avais réussi à panser les blessures que tu m'as faites. A t'arracher un peu de ma mémoire et juste te placer dans un côté du cœur qu'on n'appelle pas l'amour. Mais ce qui t'a amené ici cette après-midi, c'est tout sauf l'amitié, tout sauf ça. C'est visiblement de la colère que j'entends dans ta voix, elle la déchire aussi impitoyablement que tu ne bourrines ma porte. Je t'entends de mieux en mieux alors que je descends les escaliers, tout prudent.

J'ai peur, je tremble un peu, j'avoue. Et personne n'est là pour me protéger, même pas Jeff encore au boulot. Je suis découvert de mon masque habituel, de ce maquillage outrant, et ses habits vulgaires. Je suis juste un Cole, plus petit, moins fort, mais aussi plus doux. Et pourtant pas toi Joy. Alors que j'arrive de ma porte d'entrée, j'hésite, je réfléchis et surtout je me demande;

Qu'est-ce qui t'est arrivé pour que tu te transformes en monstre?

Une grande inspiration et j'ouvre assez pour te voir, pas assez pour que tu n'entres. Je te fixe, les sourcils froncés sans comprendre, et je te détaille, comme un inconnu. Méfiant, sur mes gardes. J'en ai connu des hommes violents, tu ne serais pas le premier. Je garde mon autre main, cachée de toi, mon portable prêt à appeler Gabriel au besoin et mon regard ne perd pas le temps. Je te défie un peu, surtout parce que j'ai peur et d'une voix que j'aurais voulu moins tremblante, je tente de m'affirmer:

"Qu'est-ce que tu veux...? Tu pouvais simplement sonner une fois, je suis pas sourd..." Je baisse enfin les yeux, en un soupir, en priant que tout se passe bien, et que tu te calmes. Par pitié.

"Joy..."


© Nightmare sur Épicode.
 https://www.pinterest.fr/evil_triangle/ 
myosotis
myosotis
avatar

Messages : 985
Pouvoir : manipulation
Symbole : pomme
Occupation : lycéen + exécuteur à euphoria
Sam 3 Juin - 11:52

Puis le monstre s’assagit à l'idée qu'il te verra encore,
alors,
(qu'il n'y avait pas de suite à notre histoire.)

- cole…

quand tu ouvres la porte je me dis,
un instant que,
ce n'est pas toi la raison de ma colère et pourtant j'en suis si persuadé.
j'ai pensé que je serais capable de te pousser, de te secouer pour que tu me donnes une explication,
et pourtant non pourquoi quand je vois ton visage je n'ose pas,
te faire (encore) du mal ?
car je l'ai peut-être déjà fait en réalité j'ai écrasé ton coeur avec de l'espoir,
je t'ai abîmé et je suis incapable de t'abimer une nouvelle fois.
pourtant je suis là devant toi,
et je reste calme au final je reste moi,
mais il y a cette incompréhension qui existe et je me demande pourquoi ça s'est fini ainsi,
nous étions les seuls à savoir alors pourquoi il a fallu que ça se termine si dramatiquement,
les secrets ne sont pas si simples à garder non,
c'est pas facile,
quand l'un des concernés a causé du tort à beaucoup.
alors pourquoi,
je crois que tu t'es joué ainsi de moi ? quand je vois ton visage et que j'entends ta voix il n'y a rien qui puisse démontrer que tu es,
ce traite.
tu es si doux si naturel et je sens cette peur je sens ce tremblement car j'en tremble aussi.
mais je n'arrive pas à te haïr,
(c'est déjà trop tard.)
alors je baisse cette tête à l'expression honteuse.
et je marmonne des mots moi même je n'arrive pas à les écouter.
puis je me redresse en me mordant la lèvre inférieure,
tu sais celle que tu as déjà,
(embrasser.)
mais maintenant c'est moi qui vais t'embraser.
et ce n'est pas de la rage contre toi c'est la rage contre moi et uniquement moi,
parce que c'est à cause de moi que tout ceci arrive…

- pourquoi t'as fait ça cole,
j'avais confiance en toi alors pourquoi tu t'es amusé comme ça ?
parce que y'a marqué victime sur mon front peut-être ?
oui tu as raison tu as clairement raison putain.
mais tu sais quoi…


mes prunelles s'accrochent aux tiennes.
et je compte les secondes qui passent.
un.
deux.
trois.
quatre.
((d'où me vient cette impulsivité.))
cinq.
six.
sept.
huit.
((je dois m'arrêter sinon,
je vais le regretter.))

- à toi aussi c'est marqué sur ton front.
nous sommes deux putains de victimes de cette société merdique tu sais,
et c'est peut-être pour ça que tu voulais te défouler sur moi.
mais t'as bien fait, hein, mon mec comprend que je suis une merde et qu'il aurait dû s'abstenir de me tourner autour.
ouais… donc…
c'est parfait.


on a tout gâché.
mais gâcher quoi au juste ?
(une chance de s'aimer ?)
une chance de vivre sans se connaître ?
et j'aurais certainement continuer secrètement à te payer derrière mon écran,
sans savoir qui tu es réellement.
mais s'il te plaît dis-moi,
que ce n'est pas de ta faute que tout vas bien c'est un simple quiproquo,
que je peux continuer à t'apprécier,
(un peu trop.)
s'il te plaît dis-moi que les larmes qui perlent aux bord de mes yeux,
s'écoulent inutilement et que je continuerai à sourire très légèrement à tes côtés,
avec ce regret de t'avoir entièrement,
abîmé.

tag: cole. | notes: un peu de drama écrit à 6h du mat mdr.


you're are my my and all my 's.
 
freesia
freesia
avatar

Messages : 102
Occupation : camboy et internet famous.
Jeu 14 Sep - 13:21

Nos coeurs saignent
et on se blesse et s'arrache mutuellement pour moins souffrir.


J'ai envie de te claquer la porte au nez mais aussi de t'hurler dessus. Car des deux tu n'as pas l'air de réaliser qui souffre le plus. Je souffre de ne pas t'avoir et toi tu souffres de m'avoir rencontré; à cause de moi t'es peut-être plus casé. Je sers les dents, les poings, t'es chanceux (ou alors je suis juste amoureux) que je ne t'ai pas encore filé une raclée. Y'a des claques qui se perdent. Et toi tu les as gagné. J'aurais aimé jamais te rencontrer, que jamais nos yeux aient à se croiser. Joy. Joie mon cul, quand je pense à toi j'ai cette douleur qui me dévore les intestins. J'ai mal à l'instant même. Non c'est pire, j'ai l'impression d'étouffer. Que ça se finisse vite. Ca m'apprendra. Ou peut-être pas. Je tombe toujours sur les mauvais.

Et pourtant je continue de croire que t'es différent, comme si il y avait un espoir, même infine qu'on finisse ensemble. Quel con. Autant toi que moi.

J'ai envie de me défouler et pourtant je ne fais que subir ta colère, ta tristesse, tu craches tes mots sur moi, comme si j'étais un moins que rien. (à moins que c'est ce que je ne sois?) Et moi je subis. Comme une victime. C'est trop.

Je viens prendre ton visage entre mes mains, je sèche tes larmes du revers de mes pouces et mon regard est dans le tien, mon visage si près du tien. Je craque et pourtant mes paroles sont si sèches.

"C'est bon t'as fini? Moi aussi je peux en placer une? Ou t'es tellement égoiste que tu veux juste me faire culpabiliser d'un truc dont je suis même pas coupable."

C'es trop, je ne supporte plus le contact, je le romps en te repoussant presque violemment et je ramène mes mains contre moi. Et pourtant mes yeux n'ont pas quitté les tiens.

"Ouais je suis une putain de victime et toi aussi, mais moi je suis pas une putain de victime qui essaye de rejeter la faute sur les autres parce que t'as pas les couilles de regarde tes propres erreurs!" J'ai hurlé plus fort que prévu et j'emmerde les voisins qui déjà se mettent à regarder la scène avec une curiosité malsaine. Je grimace, affiche un doigt d'honneur à ces connards insensibles et je t'agrippe par le bras pour te faire entrer. La porte se ferme en claquant, je me défoule comme je peux pour ne pas le faire sur toi.

Volte face, mon regard se fige à nouveau au tien, et cette fois-ci l'assurance n'y est plus. Je craque pour de bon. Ma vue devient floue, mes yeux deviennent humides, et mon pouls s'accélère.

"T'es tellement con que tu m'as même pas demandé une seule fois ce que je foutais dans cette histoire. Et tu la veux ta réponse? J'ai rien fait. Rien fait à part chialer parce que je me suis encore fait rejeter comme la grosse victime que je suis."

Alors de nous-deux, qui est la victime?
(mes larmes ou les tiennes?)

© Nightmare sur Épicode.

 Sujets similaires

-
» Canada- Ségrégation raciale: Débat pour l’ouverture d’une école noire
» Effondrement en Haiti: de la mairie au propriétaire de l'école .
» Nashville - Rappel du Club École -
» Effondrement de l'école ''Grace Divine''Canapé Vert
» Des actions pour le maintien des filles à l'école

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-